PEUT-IL SORTIR QUELQUE CHOSE DE BON DE NAZARETH ? - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

PEUT-IL SORTIR QUELQUE CHOSE DE BON DE NAZARETH ?

6 Août 2011 , Rédigé par Dr André CHOUBEU

 

PEUT-IL SORTIR QUELQUE CHOSE DE BON DE NAZARETH ?

(Jean 1.16)

 

Introduction :

 

Jusqu’à ce jour, bien que Dieu ait tout accompli en Christ, plusieurs, même de ceux qui confessent Christ de leur bouche comme Sauveur et Seigneur personnel, restent incrédules dan leur cœur quant à l’entendement spirituel des Ecritures pour vivre les bénédictions divines qui y sont attachées car tout a été accomplit sur la croix du Calvaire.

Le paradigme demeure dans le refus parfois inconscient de la persistance à vivre le passé et non le futur dès le présent. Les diverses malédictions du passé étaient attachées à nous à cause de la loi, or, la loi a montré ses limites à la croix. En effet, il est écrit : ‘ Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce ; car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ’’ (Jean 1.16-17).

Notre tendance en effet a toujours cette perspicacité de nous suivre de manière très têtue afin de nous faire croire ce que nous ne somme pas vraiment et nous pousser à nous conduire comme tels.

Quelques textes bibliques devraient nous amener à changer notre façon de penser et de concevoir :

1Cor 1.27 : ‘‘Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes’’

1Sam 16.7 : ‘‘Et l'Éternel dit à Samuel: Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l'ai rejeté. L'Éternel ne considère pas ce que l'homme considère; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Éternel regarde au cœur’’.

1Sam 2.8 : ‘‘De la poussière il retire le pauvre, du fumier il relève l'indigent, pour les faire asseoir avec les grands. Et il leur donne en partage un trône de gloire; car à l'Éternel sont les colonnes de la terre, et c'est sur elles qu'il a posé le monde’’.

 

La préscience de Dieu dans notre choix :

 

Dieu n’a pas choisi des philosophes, ni des orateurs, ni des hommes politiques, ni des hommes de la richesse, du pouvoir, et ayant de l’intérêt dans le monde pour publier l’évangile de grâce et de paix. Il juge le mieux quels sont les hommes et les moyens qui servent le mieux les buts de sa gloire.

Souvent, un humble chrétien, bien que pauvre quant à ce monde, a une connaissance plus vraie de l’évangile, que ceux qui ont fait de la lettre de l’Écriture l’étude de leurs vies, mais qui l’ont étudiée plutôt comme un témoignage d’hommes, que comme la parole de Dieu. Les pauvres qui sont sauvés, se mettent bien souvent sous le complexe de l’infériorité, oubliant que leur choix venait du dessein éternel et souverain de la grâce régénératrice de Dieu, car ils étaient en Jésus-Christ par la foi bien avant même l’existence du monde. C’est de Dieu que nous viennent sagesse, justice, sanctification, et rédemption ; tout ce dont nous avons besoin, ou que nous pouvons désirer. Et il est fait sagesse pour nous, par sa parole, son Esprit, et depuis sa plénitude et ses trésors de sagesse et de connaissance, nous pouvons recevoir tout ce qui nous rendra sages à salut, et aptes à tout service auquel nous sommes appelés. Nous sommes coupables et exposés à un juste châtiment ; et il est fait justice, notre grande expiation et sacrifice. Nous sommes dépravés et corrompus et il est fait sanctification, la source de notre vie spirituelle : de lui, comme la Tête, ceci est donné à son corps par son Saint-Esprit.

Il est écrit :

Matthieu 11.25 : ‘‘En ce temps là, Jésus prit la parole et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et de ce que tu les as révélées aux enfants’’.

Matthieu 11.26 : ‘‘Oui, Père, je te loue de ce que tel a été ton bienveillant dessein’’.

Luc 10.21 : ‘‘En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint–Esprit et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, parce que tel a été ton bienveillant dessein’’.

Psaumes 139.16 : ‘‘Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient ; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m’étaient destinés, Avant qu’aucun d’eux existât’’.

Psaumes 56.9 : ‘‘Tu as compté mes allées et venues ; mets mes larmes dans tes vaisseaux ; ne sont elles pas écrites dans ton registre ?’’

LA QUESTION CONSTANTE : Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon ?

 

Contexte justificatif de la question de Natanaël :

 

Tant que les êtres humains existent, il y aura toujours des préjugés entre eux sur tel ou tel autre sujet ! Nazareth, était une petite et obscure localité  en Galilée ; cette ville aurait été de mauvaise réputation sous le rapport de la moralité ? Sur ce point, M. Godet quant à lui, pense que le doute de Nathanaël venait de ce qu’aucune prophétie n’assignait à Nazareth un rôle si important. La question de Nathanaël, du fait de son origine plutôt de Cana (Jean 21.2), à une lieue seulement de Nazareth, pouvait paraître plutôt comme une mesquine jalousie qui existe souvent de village à village et qui ne lui permettait pas de croire que cette localité, aussi obscure que la sienne, avait part à une gloire si éclatante. Quoi qu’il en soit, la parole de Dieu dans Esaïe 8.23-9.1 dit expressément : ‘‘Mais les ténèbres ne régneront pas toujours Sur la terre où il y a maintenant des angoisses: Si les temps passés ont couvert d'opprobre Le pays de Zabulon et le pays de Nephthali, Les temps à venir couvriront de gloire La contrée voisine de la mer, au delà du Jourdain, Le territoire des Gentils. Le peuple qui marchait dans les ténèbres Voit une grande lumière; Sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort Une lumière resplendit’’.

Souvent, certaines situations de nos vies nous poussent à une interrogation fréquemment inquiétante car comme Jaébets ; nous sommes conscients comme lui, qu’une malédiction pesait sur lui à travers le lien de son nom ; Fort de ces choses, il se reconnaissait limité dans sur plusieurs plans.

La défaite du passé :

 

Notre nouvelle vie en Christ, démontrera aux yeux de tous, les effets du royaume de Dieu parmi les hommes par ceux qui ont cru et ceci établira le témoignage de la puissance de Dieu et le pouvoir créateur du Tout Puissant. Les leçons suivantes qui établissent une rupture systématique avec notre passé peuvent être tirées :

 

Dieu : L’homme a péché contre Dieu et tombe par sa chute dans un état de mort spirituelle par son inimitié avec Dieu et sa séparation de l’essence de la vie qui est Dieu.

Satan qui avait tenu tête à Dieu depuis sa révolte au ciel et avait fait de grand ravage contre la créature et la création de Dieu fut de façon humiliante battu à Golgotha. Dès lors, il reconnaît que ces jours sont désormais comptés. Il sait que sa demeure éternelle est désormais l’enfer.

Homme qui à cause de son malheureux choix du jardin d’Eden était à jamais perdant trouve grâce aux yeux de Dieu et entre dans le processus de la restauration totale. Il ne sera plus par sa réconciliation destiné à la mort ni à la vie sur terre, mais désormais, il est habitant éternel du ciel où il ira après le dernier jugement qui enverra Lucifer et ses anges en enfer.

Loi qui servait de guide, de garde-fou est désormais à cause de son inefficacité, remplacée par Christ, Justice de Dieu, Chemin pour conduire toute chose selon le principe de Dieu, Vérité pour conduire toue chose dans la vérité divine, Vie pour communiquer la vie de Dieu à quiconque croit en Lui.

Péché du fait de fait de l’inculpation injuste de Jésus a accompli son œuvre de la colère divine sur Jésus, le juste. Parce que le Christ porte sur lui les péchés et leurs conséquences sur la croix, le péché dans son pouvoir meurt avec Lui.

Sacrifice pour le péché devait avoir lieu à chaque péché commis (Lév. 5.5), mais le Christ étant devenu selon la prescience divine le sacrifice pour le péché de l’humanité, les animaux et autres qu’on offrait pour l’expiation est aboli, le Christ ayant été le sacrifice parfait une fois pour toute.

Grâce qui était impossible car quiconque péchait devait mourir a vu sa manifestation à cause de la miséricorde de Dieu.

‘‘Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent! C'est ainsi qu'il manifeste sa miséricorde envers nos pères, et se souvient de sa sainte alliance, Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père, de nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, De le servir sans crainte, en marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie’’ (Luc 1.71-5).

Rédemption, substitution, justification sont devenu effective car elle Christ nous les avons totalement l’une comme l’autre :

 De perdu que nous étions, nous sommes rachetés et sauvés

Christ ayant pris notre place, nous n’avons plus à souffrir pour nos péchés

D’injustes chroniques, nous avons hérité la justice de Christ

Mort de la mort est devenue une réalité car nous sommes passé de la mort à la vie

Jésus est notre Sauveur et Seigneur, notre désormais nouveau Maître pour toujours

 

Conséquence : Nous vivons désormais par amour Lui, en raison de tout ce qu’il a fait pour nous et qu’il nous est impossible de rembourser. Nous sommes donc, esclaves de jésus, non par contrainte, mais par amour pour tout ce qu’il a fait et est pour nous.

 

Conclusion :

Si nous sommes dans les liens, il a été fait rédemption pour nous, notre Sauveur et notre Libérateur. Là où Christ est fait justice pour une âme, il est fait également sanctification. Il ne supprime jamais la culpabilité du péché sans délivrer du pouvoir de ce péché ; et il est fait justice et sanctification afin qu’il puisse à la fin être fait totalement rédemption ; qu’il puisse libérer l’âme de l’existence du péché, et détacher le corps des liens de la tombe. Et ceci pour que toute chair, d’après la prophétie de Jérémie, (Jérémie 9.23-24) puisse se glorifier dans la faveur spéciale, la grâce toute suffisante, et le salut précieux de l’Éternel.

Tous ceux qui désirent tirer profit de la parole de Dieu, doivent se méfier des préjugés contre les lieux, ou les dénominations des hommes. Ils doivent examiner par eux-mêmes, et ils trouveront quelquefois le bien là où ils ne pensaient pas le trouver. De nombreuses personnes sont tenues à l’écart de la religion par les préjugés déraisonnables qu’ils conçoivent. Le meilleur moyen pour se débarrasser des fausses notions de la religion, est de les éprouver. En Nathanaël il n’y avait pas de fraude. Sa confession n’était pas hypocrite. Il n’était ni cachottier, ni malhonnête ; il avait un caractère sain, était un homme vraiment droit et pieux. Christ connaît ce que sont réellement les hommes. Nous connaît-il ? Que notre désir soit de le connaître, lui. Cherchons à être vraiment des Israélites dans lesquels il n’y a point de fraude, prions pour cela ; de vrais chrétiens, approuvés par le Christ lui-même. Certaines choses faibles, imparfaites, et coupables, se trouvent en tous, mais l’hypocrisie n’appartient pas au caractère d’un croyant.  Jésus a été témoin de ce qui se passait lorsque Nathanaël était sous le figuier. Il était probablement dans une prière fervente, recherchant une direction pour l’espérance et la consolation d’Israël, là où aucun œil humain ne l’observait. Ceci lui a montré que notre Seigneur connaissait les secrets de son cœur. Au travers de Christ nous communions avec les saints anges, et nous sommes à leur bénéfice ; les choses qui sont dans les cieux et les choses qui sont sur la terre sont réconciliées et unies dans un ensemble.

De tout temps, nous devons pour manifester notre destinée, dire par notre vie sans compromis à l’exemple de Jésus : ‘‘Viens et vois !’’. De cette manière, nous serons des instruments de Dieu pour le changement d’un grand nombre.

Dr André CHOUBEU

 

Partager cet article

Commenter cet article