LA PUISSANCE DE LA GRACE DE DIEU - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA PUISSANCE DE LA GRACE DE DIEU

12 Août 2011 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Etudes Bibliques

Nouvelle-image--32-.png

Définition :

Tiré du mot hébreu chên (khane), le mot grâce exprime une action gracieusement faite, ce qui conduit au sens de compassion, faveur imméritée accordées à quelqu’un afin de le sortir de l’affliction à la joie, du désespoir à l’espoir.

Il est évident que ce mot khane est dérivé de khaw-nan' et khaw-naw' décrivant l’attitude ou la manifestation de la grâce par le mot incliner ou l’abaissement de soi même par un geste ou acte de compassion afin de secourir un inférieur qui ne méritait pas cette occasion. Dans ce mot, il est exclu une donation à la suite d’une supplication. D’où l’intention d’accorder une miséricorde à quelqu’un parce qu’ayant eu pitié de lui. L’intention réelle de la grâce est caractérisée selon le mot hébreu khaw-naw' comme un refus volontaire, un renoncement à ses droits en se dépouiller de son honneur pour s’abaisser et tendre la main favorable à un ennemi en lui accordant la paix et sa restauration dans ce qu’il avait perdu et ne méritait plus de l’obtenir. L’effet particulier de cet aspect est de veiller sur ce dernier afin qu’il reste dans la constante faveur qui lui a été accordée.

Le grec quant à lui, traduit grâce par charis, mot dérivéde chairō, qui explique un bienfait, une chose, une disposition nouvelle reçue sans cause fondée comme gratification par une action abstraite ou concrète, littéralement, figurativement ou spirituellement par l’effet d’une influence divine sur un cœur, caractérisé par la manifestation dans la vie. Cette attitude conduit à l’acceptation, au bénéfice, à la faveur, au don de Dieu qui produit la joie libératrice, la reconnaissance et l’adoration pour les bienfaits reçus. La nouvelle attitude est une nouvelle vie  remplie de joie, parce qu’on expérimente une paix dans la tranquillité et une pleine satisfaction.

Selon le dictionnaire, la grâce est une faveur divine faite aux pécheurs qui ne la méritaient pas.

La grâce est une manifestation de l'Amour de Dieu pour l'homme pécheur. Tout comme sa bonté, sa miséricorde, sa patience....

Ephésiens 2:8-9" Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.

I) La manifestation de la grâce de Dieu dans nos vies

La grâce trouve sa source en Dieu et en Jésus Christ (que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu le Père et de notre Seigneur Jésus-Christ). (Galates 1.3)

L'Évangile de Christ est l'Évangile de la grâce : il ne tient pas compte de l'œuvre ni d'aucun mérite de l'homme. Selon Actes 20.24, l'apôtre Paul dit : «Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus, d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu."

La grâce de Dieu se manifeste donc dans nos vies de diverses manières auxquelles il faut faire attention et ne pas l’ériger en points doctrinaux pour les autres :

a) Dieu nous a appelés au salut par la grâce de Christ :                                                                      Le salut nous est accordé par la mort et la résurrection de Jésus (Galates 1.6,15)

Lorsqu'une personne vient à Dieu, cela est un effet de sa grâce et de sa souveraineté. Par sa grâce, Dieu amène à lui celui qu'il avait souverainement choisi (Romains 8.30) : "Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés". Et selon, 2 Thessaloniciens 2.13-14, il est dit : "Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité.

C’est à quoi il vous a appelés par notre Évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ."

b) Dieu nous a sauvés par sa grâce : la grâce est un moyen d'obtenir le salut

En Ephésiens 2.8-10, il dit que c'est par grâce que vous êtes sauvés......Ce n'est point pas les œuvres, afin que personne ne se glorifie....

c) Le chrétien vit et demeure dans la grâce dès le moment de sa conversion jusqu'à sa glorification et selon Romains 5.1-2 : Grâce à Jésus nous avons accès à Dieu ((1 Cor 1.8-9 ; Rom 8.31-34 ; Jean 6.37 ; Jude 24)

Le texte de 2 Corinthiens 12.9, montre que Dieu accorde continuellement sa grâce (Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.)

Il nous a ressuscités ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ (Eph 2.6,7).

Nous pouvons donc dire : Que ceux qui ont placé leur confiance en Jésus-Christ bénéficient sans limite de l'infinie richesse de sa grâce et ce jusque dans l'éternité.

II) Les résultats de l'effet de la grâce de Dieu :

a) La grâce conduit à la paix (Galates 1.3)

Si la grâce est la source de toutes bénédictions, la paix en est le résultat dans la vie de celui qui accepte la grâce de Dieu.

Nous avons trouvé la paix avec Dieu, alors que nous étions ses ennemis. En Colossiens 1.21-22, il est dit: «Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche. " De plus le chrétien est réconcilié avec Dieu :

Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. Et non seulement cela, mais encore nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation (Romains 5.2,10,11).

Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu! (2 Cor 5.18-20)

L'homme ne peut trouver la paix du cœur que s'il se met au bénéfice de la grâce de DIEU :

b) La grâce donne l'efficacité et la force dans le service :

"et ayant reconnu la grâce qui m’avait été accordée, Jacques, Céphas et Jean, qui sont regardés comme des colonnes, me donnèrent, à moi et à Barnabas, la main d’association, afin que nous allassions, nous vers les païens, et eux vers les circoncis" (Galates 2.9)

Par sa grâce Dieu se sert de nous pour faire avancer son œuvre. Et c'est aussi sa grâce qui nous donne la puissance pour accomplir son service.

Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a pas été vaine; loin de là, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. Et 1Corinthiens 3:10 , il ajoute: "Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus" ( 1 Corinthiens 15.10)

Parlant à son enfant dans la foi l’Apôtre Paul recommande :" Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus-Christ" (2Timothée 2.1)

c) La grâce nous aide à vivre une vie qui honore Dieu :

‘‘Car ce qui fait notre gloire, c’est ce témoignage de notre conscience, que nous nous sommes conduits dans le monde, et surtout à votre égard, avec sainteté et pureté devant Dieu, non point avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu’’ (2 Corinthiens1:12).

d) La grâce nous rends capable de souffrir sans nous plaindre :

‘‘Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir. Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi, et il m’a dit: Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi’’ (2 Corinthiens 12.7-9).

III) Conséquences d'un retour à la loi (ou au salut par les œuvres) :

 ‘‘Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l'Évangile de Christ’’ (Galates 1.6-7).

Altérer, ou se détourner de l'Évangile de Christ, c'est abandonner la grâce de Dieu, et abandonner le Dieu qui fait grâce. C'est aussi délaisser la puissance de Dieu pour se tourner vers nos propres efforts.

En passant à un autre évangile, on se prive de la grâce de Dieu, pour compter que sur ses propres forces. Malheureusement cela conduit l'homme à l'échec et à la déception. Car il cesse de dépendre de la ressource divine pour dépendre des siens. C’est ainsi que l’Apôtre Paul pourra renchérir en ces termes : Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi; vous êtes déchus de la grâce" (Gal 5.4).

Par conséquent, ceux qui cherchent la justification (le fait d'être déclaré juste) dans la loi sont séparés de Christ, et sont déchus (déchoir c'est se détacher) de la grâce.

Nous devons garder en esprit qu’agir comme dit ci-haut :

Il n'est pas question de la perte du salut, mais en agissant ainsi, on met un obstacle entre Christ et nous. Nous nous privons de sa puissance et de la communion avec lui.

Pour ceux qui ne sont pas sauvés cela prouve que leur foi n'est pas authentique (1 Jean 2.19)

Je ne rejette pas la grâce de Dieu ; car si la justice s’obtient par la loi, Christ est donc mort en vain (Galates 2.2).

Un retour à la loi, c'est rejeter la grâce de Dieu et dire que Christ est mort inutilement

IV) Comment pouvons-nous manifester la grâce de Dieu dans ce monde ?

En renonçant à nous-mêmes à l'exemple de Christ :

Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis (2 Cor 8.9)

En travaillant davantage:

Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi (1 Cor 15.10)

En supportant nos épreuves ...pour Christ:

C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort (2 Cor 12.10)

En parlant aux autres avec grâce à l'exemple de Christ:

Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun (Col 4.6).

Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent (Eph 4.29).

Et tous lui rendaient témoignage; ils étaient étonnés des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche, et ils disaient: N’est-ce pas le fils de Joseph ? (Luc 4.22)

Conclusion :

L'apôtre Paul dit :" Je rends à mon Dieu de continuelles actions de grâces à votre sujet, pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée en Jésus-Christ" (1 Corinthiens 1.4).

Nous avons l'obligation de rendre grâces à Dieu, en lui montrant notre reconnaissance et notre joie : "Rendez continuellement grâces à Dieu le Père pour toutes choses, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ...." (Ephésiens 5.20 ; 1 Tim 1.12-14)

Nous ne devons pas nous attendre à recevoir la grâce de Dieu en vain, mais il nous faut travailler avec Dieu, car c'est le temps favorable, la porte de la grâce est encore ouverte (2 Cor 6.1-2). Gardons toujours à l’esprit cette portion très importante des Ecritures de l’Apôtre Paul aux Corinthiens : ‘‘C'est à cause de vous, frères, que j'ai fait de ces choses une application à ma personne et à celle d'Apollos, afin que vous appreniez en nos personnes à ne pas aller au delà de ce qui est écrit, et que nul de vous ne conçoive de l'orgueil en faveur de l'un contre l'autre. Car qui est-ce qui te distingue? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu?’’ (1 Cor 4.6-7)

Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec notre esprit

Partager cet article

Commenter cet article

Honore M 30/06/2014 10:34

merci pour ce message et que le seigneur te bénisse abandonnement