LA LOGIQUE THEOCRATIQUE DU GOUVERNEMENT DIVIN - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA LOGIQUE THEOCRATIQUE DU GOUVERNEMENT DIVIN

17 Juin 2011 , Rédigé par dr-choubeu Publié dans #Enseignements

377041 201721079905500 159928490751426 446654 806050360 n

 

Introduction :

Depuis la falsification des principes divins par l’altération des bases de la justice de Dieu au profit de l’adaptation de notre esprit aux enseignements corrompus des démons et de ses agents, les valeurs sont inversées.

Chaque jour, des efforts sont fournis pour éviter de dire ce qui devait être dit ou donner à ce qui est dit un sens qui n’est pas propre à la pensée de Dieu. Au lieu de dire que quelqu’un est voleur, on parlera facilement qu’il est détenteur d’u bien appartenant à autrui, il a abusé la confiance, il a détourné la chose d’autrui ou les fonds. On divorcera en qualifiant la femme d’infidèle. Mais qu’a été cette infidélité que l’on ne peut pardonner ? Juste parce qu’on a convoité une autre ailleurs et que l’on veut croire faire taire sa conscience, on emprunte un langage étranger à Dieu. La liste est longue.

Nous préférons l’indépendance au lieu de la surveillance étroite de Dieu sur nous. Puissions-nous rejeter  dès ce jour toute autre forme de gouvernement étranger aux principes de Dieu que nous avons introduit dans notre vie, foyer, ministère, etc. afin qu’il soit dit en vérité : Que ton règne vienne et que ta volonté soit faire dans nos vie comme au ciel. Il est avantageux pour nous  de laisser la domination de Dieu exercer son œuvre en nous pour que les buts divins dans nos vies soient atteints afin que sont travail en nous se poursuivre pour la raison exacte de notre création, alors, nous passerons de la passivité à l’accomplissement de la volonté de notre Père céleste.

 

Textes clés :

 

« L’Eternel, son Dieu, est avec lui, Il est son roi, l’objet de son allégresse » (Nbres 23.21).

« Tu mettras sur toi un roi que choisira l’Eternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère »(Deut 17.15). 

« Ils lui dirent: Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent point sur tes traces; maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations » (1 Sam 8.5). 

« Et Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul » (Jean 6.15). 

« Mais ils s’écrièrent: Ote, ôte, crucifie-le! Pilate leur dit: Crucifierai-je votre roi? Les principaux sacrificateurs répondirent: Nous n’avons de roi que César »(Jean 19.15). 

« De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations; il les paîtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs » (Apoc 19.15-16).

 

La Domination absolue de Dieu :

 

La Bibleest un tout, le dessein de Dieu est un. Créé à l’image de Dieu (Gen.1.26-27), l’homme reçu la souveraineté sur la terre (Gen.1.28-30), fut couronné de gloire et d’honneur (Ps.8.6-9). Toutefois, l’homme dépendait de Dieu, son Créateur (Gen.2.15-17). La pensée divine était et demeure que l’homme ait une communion permanente avec Lui par l’obéissance. Les caractéristiques de la logique théocratique sont fondées sur l’amour de Dieu et sa créature. Nous décelons les aspects les plus frappant dans le livre de Genèse :

II.2.1 :  - Dieu créé l’homme pour sa gloire (Gen.1.26)

II.2.2 :  - Dieu par amour associe l’homme à la gestion du monde (Gen.1.27-31)

II.2.3 :  - Dieu crée un environnement favorable à la vie de l’homme (Gen.1.18)

II.2.4 :  - Dieu installe l’homme comme commandeur sur la terre (Gen.2.19-20)   

II.2.5 :  - Dieu responsabilise l’homme (Gen.2.15)

II.2.6 :  - Dieu se souci du bien-être de l’homme (Gen.2.18)

II.2.7 :  - Dieu fait pour l’homme le choix d’une épouse (Gen.2.21-22)

II.2.8 :  - Dieu visite l’homme chaque soir pour s’assurer qu’il va bien (Gen.3.8)

II.2.9 :  - Dieu donne des instructions pour une vie heureuse (Gen.2.15-17)

II.2.10 :- Dieu établit une loi d’ordre social (Gen.2.24)

 

Le but divin pour nous :

 

Le péché dont le principe même est la rébellion contre la volonté de Dieu, étant apparu, l’homme se trouva séparé de Dieu et perdit sa souveraineté sur la terre (Gen.217-19).

Bien que tout ceci soit intervenu pour ternir la bonne relation entre l’homme et son Créateur, l’instigateur de cette révolte contre Dieu à savoir le diable, essuya un affront sans précédant car il croyait pour sa part, qu’en poussant l’homme à se rebeller contre Dieu, il resterait à jamais ‘‘Dieu’’ sur terre parce le Créateur vomirait sa créature à tout jamais. Grande fut sa surprise et déception lorsque la peine qu’il attendait ne fut pas infligée à l’homme, mais plutôt, il fut donné à la postérité de l’homme (Le fils de l’homme qui naîtra d’Adam à savoir Jésus) de lui écraser la tête.  Par ces mots en effet, Dieu disait à Lucifer que son plan pour l’homme n’a pas changé et que son gouvernement théocratique sur l’homme bien que pour un instant troublé, sera restauré et retrouvera sa place initiale. Par cette sentence très forte et ferme dans sa signification, Dieu disait à Satan, ‘‘écoute, l’homme que tu viens de faire tomber devant moi, se relèvera et c’est encore lui qui te jugera et te condamnera’’. Ne jugerons-nous as les anges déchus ?

 

Malgré la chute de l’homme, Dieu ne changea pas d’avis, mais réaffirma sa position quant à son but initial, savoir : que l’homme retrouve l’image et la ressemblance qu’il perdit par le péché, et conserve l’autorité qu’il avait préalablement reçue depuis la création (Rom. 8.29 ; Apoc.21.3 ; 2.6 ; 22.5). Les bases par le Père Céleste posées après la chute de l’homme pour un retour de l’homme  et de sa soumission à son gouvernement, sont contenues dans la promesse de la Rédemption exprimée dans Genèse 3.15 : ‘‘Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.’’

 

Le travail de Dieu pour atteindre son objectif :

 

Pour parvenir à la complète réalisation de ce merveilleux plan du salut qui est un mystère caché, Dieu planifia tout dans la période que couvre les 7 dispensations. Le Seigneur Jésus n’a-t-il pas dit : ‘‘Mon Père travaille jusqu’à présent : moi aussi je travaille’’ ?

 

Comme croyants, nous serons plus conséquents si nous posions quelques questions à nous-mêmes dans ce sens :

1. Depuis quand le Père travaille-t-il ?

 2. A quoi le Père travaille-t-il ?

3. Pourquoi cette longue patience et persévérance dans ce travail ?

4. Si le Seigneur Jésus travaille aussi avec le Père, sommes-nous associés à Lui dans ce travaille ?

5. N’est-il pas écrit : celui qui n’assemble pas avec moi disperse ?

6. Et si nous dispersons au lieu d’assembler avec Jésus, de qui sommes-nous en réalité 

7. Sommes-nous unis aux autres croyants pour former un édifice saint et agréable à Dieu notre Père ?

 

Passivité ou activisme de notre part :

 

Puisque le Créateur notre Père travaille chaque jour pour que s’exprime sur la terre comme avant la chute de l’homme la réalité de son gouvernement théocratique, nous pouvons attendre patiemment, avec assurance, la complète victoire de Dieu sur la terre en vue de son plein règne sur l’humanité entière (Rom. 8.19-25 ; 1 Cor. 15.24-28 ; Apoc. 11.15-18).

Si donc Dieu, Souverain et Tout Puissant,  aime toujours sa créature, persévère pour atteindre son objectif alors que de son plein gré il pouvait en une seconde agir délibérément, que disons-nous consciencieusement de nos haines, manque de pardon, découragement, abandon et autres ? Puisse chacun prendre quelques minutes pour réfléchir sur ce point crucial, ce caractère de la fidélité de Dieu ! Sommes-nous réellement fidèles pour affirmer quelque chose  et y tenir jusqu’au bout ?

 

Conclusion :

 

Au lieu de la théocratie, nous avons choisi même jusque dans l’Eglise d’autres formes de gouvernement ignorées de l’ordonnateur de toutes choses. On constatera entre autres :

la démocratie :

la pornocratie :

le légalisme

le matérialisme

le capitalisme

le communisme

la colonisation

l’intimidation

l’extermination des valeurs spirituelles montante

la médiocratie

le despotisme

la dictature

etc.

Qu’en pensons-nous et quel est notre apport pour ôter le discrédit dans le corps de Christ à l’exemple de ces braves femme qui risquèrent leur vie pour fabriquer le samedi les aromates afin d’aller très tôt le matin de dimanche embaumer le corps de Christ ?

 

Puissions-nous rentrer en nous-mêmes pour savoir quel est l’esprit qui nous anime : le Saint-Esprit, l’esprit malin ou notre esprit corrompu ?

Dr André CHOUBEU

BP 9042 DOUALA

Tél. +237 77 75 71 60

 

Partager cet article

Commenter cet article