Dangers de la face cachée du leader - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

Dangers de la face cachée du leader

29 Octobre 2013 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

Dangers de la face cachée du leader

Dangers de la face cachée du leader

(d'après le livre : « OVERCOMING THE DARK SIDE OF LEADERSHIP »)

Les dangers de notre côté sombre :

Les tendances compulsives peuvent engendrer :

§ Une rigidité personnelle et dans l'organisation qui étouffe la créativité et sape les relations avec les autres

§ Un environnement de propre justice et de légalisme qui aliène ceux que nous voulons conduire.

§ Un dirigeant qui va être « drogué de travail », ou qui va exploser douloureusement sur la plan émotionnel (dépression), qui peut le conduire à un burn-out complet.

§ Une rébellion ou une aliénation de la part de ceux qui ne supportent plus d'être contrôlés et qui réagissent (le foyer comme l'église peuvent se fracturer dans ces conditions)

Les tendances narcissiques peuvent engendrer :

§ Le fait d'exploiter ceux que nous sommes appelés à conduire.

§ Au lieu de répondre aux besoins des autres, ce type de dirigeant voit les autres comme des « instruments » qui servent à satisfaire son appétit insatiable de réalisations grandioses et meilleures.

§ Des églises qui s'effondrent sous le poids financier de projets de constructions dont elles n'avaient pas besoin ou qu'elles n'étaient pas en mesure de payer, simplement dans le but de permettre à un dirigeant insécurisé de se sentir bien pour un moment.

§ Parfois, des pratiques illégales ou contraires à la morale, alors que le dirigeant veut absolument réussir, sans tenir compte du prix qu'il faut payer.

Les tendances paranoïdes peuvent engendrer :

§ Un état permanent de déni cher le dirigeant.

§ Une méfiance terrible au sein de l'équipe de direction, un combat de type « guérilla » au sein de l'église.

§ Une incapacité à apprécier une véritable communion entre chrétiens.

Les tendances à la co-dépendance peuvent engendrer :

§ Une auto-destruction du ministère du dirigeant, qui essaie de rendre tout le monde heureux dans l'église et de répondre aux besoins de tous, en mettant de côté les siens et ceux de sa famille.

§ Burn-out, divorce, adultère, maladie physique.

Les tendances du tempérament passif-agressif engendrent :

§ Un dirigeant qui vit constamment avec la honte et les conséquences de ses explosions incontrôlées.

§ Un dirigeant qui doit parfois déménager malgré lui d'église en église à cause de ses comportements changeants et bizarres, et qui n'arrive pas à comprendre pourquoi « ces gens » ne l'aiment pas ou ne le veulent pas.

Nous devons prendre la responsabilité de triompher de notre côté sombre. Il vaut la peine de faire un effort pour nous éviter certaines de ces conséquences négatives, et prévenir un éventuel échec dans notre rôle de dirigeant.

Comment racheter notre côté sombre ?

Notre côté sombre n'est pas intrinsèquement mauvais : c'est une partie de l'être humain. Dieu fait son œuvre au travers de notre côté sombre pour accomplir ses buts et pour nous élever à certains postes de responsabilités.

Cependant, il est essentiel que notre côté sombre soit racheté à un certain degré, si nous voulons mieux servir les buts du Seigneur et être moins occupés à satisfaire nos propres besoins.

→ Nous devons examiner en profondeur nos motivations, ainsi que les peurs et anxiétés qui accompagnent le leadership.

→ Nous apprendrons alors à remettre à Dieu nos motivations injustes et nos craintes.

→ Nous devons réaliser qu'aucun niveau de succès ou d'épanouissement de soi ne pourra combler les trous créés par nos besoins non satisfaits.

§ Celui qui a des tendances compulsives : doit réaliser que Dieu est Souverain, et qu'il contrôle totalement sa vie personnelle, ainsi que les circonstances qui entourent sa vie. Il doit apprendre à faire confiance au Seigneur pour tous les détails de sa vie.

§ Celui qui a des tendances narcissiques : doit apprendre qu'aucune dose de réussite ou de reconnaissance de la part des autres ne pourra étancher sa soif intérieure permanente de savoir qu'il est à la hauteur et son besoin d'être estimé - à moins de trouver une complète satisfaction en Christ.

§ Celui qui a des tendances paranoïdes : doit apprendre à faire confiance à Dieu pour être son protecteur, et qu'Il sera sa forteresse contre toutes les attaques sui se lèveront contre son leadership (réelles ou imaginaires). Ce type de dirigeant devra apprendre que lorsqu'il encourage le développement des autres, Dieu veillera à lui rendre justice.

§ Celui qui a des tendances co-dépendantes : doit apprendre qu'il n'est pas responsable des attitudes et des réactions des autres, et que faire plaisir à Dieu est plus important que recevoir l'approbation des gens qu'il sert. En tant que dirigeant, nous n'avons pas la responsabilité de répondre aux attentes de tout le monde, nous ne pouvons pas toujours sauvegarder la paix. A certains moments nous sommes utilisés par Dieu pour que les gens se sentent mal à l'aise avec certains comportements inacceptables.

§ Celui qui a des tendances passives-agressives : doit apprendre qu'une motivation issue d'une vision inspirée par Dieu associée avec une stratégie bien au point sont plus efficaces que la manipulation des autres, au moyen d'explosions émotionnelles en public.

C'est en suivant ce processus d'apprendre à mieux nous connaître et à progressivement mieux gérer notre côté sombre que nous pourrons éviter son paradoxe destructeur, et que nous permettrons à Dieu de mieux exercer son contrôle sur notre leadership. Avec le temps, nous pourrons exercer notre leadership avec plus de repos, alors que nous dirigerons calmement et avec foi pour la gloire de Dieu plutôt que pour nous satisfaire nous-mêmes.

Partager cet article

Commenter cet article