LE CÈDRE DU LIBAN - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LE CÈDRE DU LIBAN

11 Juin 2013 , Rédigé par Dr André CHOUBEU

LE CÈDRE DU LIBAN

LE CEDRE DU LIBAN

Introduction :

Dans le livre de Job il est écrit : ‘‘Interroge les bêtes, elles t'instruiront, les oiseaux du ciel, ils te l'apprendront’’ (Job 12.7). La lecture d’un tel verset nous pousse parfois à des interrogations insensées lorsque nous ne sommes pas attentifs à la voix, aux choses et à la voie de Dieu. Mais que peuvent bien me donner comme instruction, ces bêtes ? Et les oiseaux ? La nature en effet regorge des grandes leçons pour notre instruction, édification et que sais-je encore ? La création a bien de leçons utiles tant pour notre instruction, le développement de notre connaissance que de la croissance équilibrée dont nous avons besoins pour être matures en Christ.

Dans ce contexte, nous parlerons du cèdre, généralement appelé ‘‘Cèdre du Liban’’ parce que c’est là que sa source biblique est manifestée. Le Liban était sa patrie, bien que plus tard, on fasse état de son existence dans d’autres continents.

Au Liban : Le “Cedrus libani” a été adopté en 1943 comme symbole du drapeau libanais après avoir été pendant plus de 500 ans l’emblème de l’église maronite. Les libanais sont très fiers de leur arbre, le cèdre est un symbole d'espoir, de liberté et de mémoire.

En 1920, un des textes de la proclamation du Grand Liban déclare : “Un cèdre toujours vert, c'est un peuple toujours jeune en dépit d'un passé cruel. Quoiqu’opprimé, jamais conquis, le cèdre est son signe de ralliement. Par l'union, il brisera toutes les attaques”.

Contre nous : pour les abattre et en faire des palais, des navires, des armes, des machines de guerre. Les inscriptions assyriennes parlent des cèdres du Liban employés à la construction des palais. Alexandre fit établir une flotte de bois de cyprès ; le cèdre fournissait d’excellents mâts de vaisseau.

Les habitants du Chouf racontent que durant la Guerre civile (1975-1990), le leader druze Walid Joumblatt avait fait creuser des tranchées et miner les alentours de la forêt des cèdres pour la protéger. Les écologistes mettent en garde contre l'impact du réchauffement climatique sur cet arbre qui figure sur la “liste rouge” des espèces “menacées fortement” de l'Union Internationale pour la Préservation de la nature. Au-delà de tout ceci, une question demeure : quelles leçons pouvons-nous en tirer ?

La spécificité du cèdre :

  • son bois est qualifié de bois très-sain et durable.
  • il servait à la purification
  • L’hysope est utilisée comme à la Pâque (Lév. 14.4 ; Ex 12.22), avec du bois de cèdre et du cramoisi pour la préparation de l’eau de purification (Nombres 19)
  • Le bois de cèdre était réputé dans la fabrication des lambris (2 Sam 7.2 ; 1Rois 6.18 ; 1Chron 22.4)
  • un arbre conifère de 20 à 60 m de hauteur atteignant jusqu’à 12 m de circonférence, le feuillage pouvant couvrir 50 m d'une extrémité à l'autre.

- La durée de vie du Cèdre du Liban peut aller jusqu'à 3 000 ans.

- Au Liban, le cèdre croît entre 1300 et 3000 m d'altitude (à l'étage subalpin).

- Il supporte une couverture neigeuse de plusieurs mois et des points de gel dépassant moins 30 °C.

- La floraison du cèdre est en septembre-octobre, contrairement à la plupart des conifères qui ont leur floraison au printemps.

- Les fruits en cônes dressés de 10 cm s'écaillent sur place en 3 ans, ne laissant que la tige centrale dégarnie. Ces fruits se présentent d'abord vert jaunâtre, deviennent ensuite pourpre violacé à maturité.

- Imputrescible, le bois du cèdre est résistant aux moisissures et aux termites, il a une durée de vie très importante ; les temples du Moyen-Orient et de l'Inde en ont fait un réel usage ; on l'a aussi employé pour la construction navale et la fabrication de sarcophages en Egypte.

- Ce qui fait la particularité du cèdre, ce sont ses huiles naturelles (ces huiles agissent comme des conservateurs pour que le bois puisse résister aux attaques d'insectes et aux caries).

- Indifférent à la nature chimique du sol

(1) Autres usages : (1) médicinal : plante astringente, diurétique, antiseptique, antifongique et sudorifique (bois, résine).

(2) parfumerie : huile essentielle et encens (bois, feuilles).

(3) alimentation animale : fourrage (aiguilles).

(4) bois : chauffage, charpente, menuiserie, construction navale, ébénisterie, panneaux et plafond sculptés, selon qualité du bois.

La célébrité du cèdre

Élégant dans ses grandioses proportions, il est svelte et fort élevé (1Rois 4.33 ; Job 40.12 ; Esaïe 2.13 ; Jér 22.23 ; Eze 17.22 ; Am 2.9 ; Ps 92.13).

Les leçons à tirer du cèdre du Liban :

Le cèdre porte de petites feuilles de 4 à 5 centimètres de longueur, raides, dures, persistantes, et vertes encore au milieu de l’hiver ; elles sortent par vingtaines environ, de petites gaines en faisceaux ;

Symbolisme : la vie chrétienne doit reste attachée au Seigneur et manifester la foi à temps et à contre temps, surmontant tout par la grâce de Dieu due à l’attachement indéfectible à Christ.

Le cèdre croît lentement, et préfère les terrains gras, les lieux froids et les montagnes ; il ne porte guère de fruit avant l’âge de quarante-cinq ou cinquante ans. Son bois est incorruptible, sauf à l’humidité ; il est beau, solide, sans nœuds (Cant 4.11 ; Osée 14.6). Le chrétien, lorsqu’il demeure dans la parole de Dieu, expérimente une croissance est équilibrée.

Le cèdre s’illustre par une particularité dans sa croissance. Comme nous l’avons vue, sa croissance lente est due à un fait important qui devait nous inspirer profondément. Une fois mis en terre, le cèdre à peine montre sa tige que sa croissance physique s’arrête au profit des racines qui vont aussi profondément en terre jusqu’à retrouver la nappe souterraine. Alors, la croissance physique reprends son ascension jusqu’à ses 60 mètres étant sure d’une chose : aucun vent, aucune tornade, bourrasque ne peut l’ébranler. Mais le chrétien, à peine retient-il quelques maigres versets qu’il cherche immédiatement à s’illustrer, à s’afficher, à se distinguer. Il en est de même de plusieurs qui dès leur entrer dans le ministère, se croient au dessus de tous, se prévalent, se vantent de leurs mérites et privilèges alors qu’ils seront terrassé sous peu par une très proche campagne de dénigrement ou autre désagrément du parcours spirituel. Vivons une vie chrétienne enracinée en Christ afin que la vie de Christ se manifeste en nous pour faire éclater la gloire de Dieu.

Lorsque le temple devait être construit, aucun outil de fer ne devait retentir lors de la construction de l’ouvrage. Ceci s’exprime par le calme et le silence qui sont propices à la piété. Même de nos jours, le travail pour la maison de Dieu devrait être effectué avec beaucoup de soin, dans la discrétion. La clameur et l’agitation sont souvent gênantes, et ne font qu’entraver le travail du Seigneur ici-bas. Il en est ainsi, de l’œuvre Divine, dans le cœur de l’homme : Elle croît dans la discrétion (Marc 5.27).

Le cèdre répand un parfum (Cant 4.11 ; Osée 14.7) : le chrétien doit répandre par sa vie, l’odeur de Christ en tout lieu que foule ses pieds.

Lorsqu’il faut faire état de la purification dont le cèdre était un élément utilisé, Romains 4.25 évoquent les deux aspects du salut ; L’oiseau égorgé, et l’oiseau vivant trempé dans le sang puis relâché, explique le fait que Christ a d’abord été « livré pour nos offenses ! », puis il est « ressuscité pour notre justification ».

Symbolisme :

Le Cèdre est le plus célèbre des arbres mentionnés dans l’Écriture sainte et symbolise à la fois : l’emblème de la beauté, de la force et de l’immortalité (Juges 9.15 ; 1Rois 5.6 ; Esaïe 14.8 ; Eze 27.5 ; Zach 11.1). En raison des caractéristiques (taille, diamètre, durée de vie), le Cèdre du Liban est devenu un emblème de grandeur, de noblesse, de force, de pérennité et d'incorruptibilité. “Le Cèdre ne pourrit pas ; faire du cèdre les poutres de nos demeures, c'est préserver l'âme de la corruption.” Origène (IIème siècle). L'astrologie celtique a fait du cèdre le symbole de “la confiance”. Le Cèdre du Liban, erez en hébreu, est mentionné dans les trois grandes religions monothéistes. Le Cèdre du Liban est cité 103 fois dans la Bible.

‘‘Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : J'enlèverai, moi, la cime d'un grand cèdre, et je la placerai ; j'arracherai du sommet de ses branches un tendre rameau, et je le planterai sur une montagne haute et élevée. Je le planterai sur une haute montagne d'Israël; il produira des branches et portera du fruit, il deviendra un cèdre magnifique. Les oiseaux de toute espèce reposeront sous lui, tout ce qui a des ailes reposera sous l'ombre de ses rameaux. Et tous les arbres des champs sauront que moi, l'Éternel, j'ai abaissé l'arbre qui s'élevait et élevé l'arbre qui était abaissé, que j'ai desséché l'arbre vert et fait verdir l'arbre sec. Moi, l'Éternel, j'ai parlé, et j'agirai” (Ezéchiel 17.22-24). Voir la totalité du texte : http://aupieddemonarbre.free.fr/cedre/bible.htm#27

‘‘Son aspect est celui du Liban, sans rival comme les cèdres. Ses discours sont la suavité même, et tout en lui n'est que charme. Tel est mon bien-aimé, tel est mon époux, filles de Jérusalem’’ (Cantique 5,15)

Sanchérib à propos du cèdre dit : ‘‘Avec la multitude de mes chars, j’ai gravi les sommets des montagnes, les côtés du Liban ; je couperai les plus hauts de ses cèdres, les plus beaux de ses cyprès ; je parviendrai jusqu’à sa dernière cime, jusqu’à la forêt de son verger’’ (Esaïe 37.24)

Salomon, vers 976 avant Jésus-Christ, utilisa largement le Cèdre du Liban, en planches, en poutres, en caisson pour la construction du premier Temple de Jérusalem : “Il garnit de planches de cèdre la face interne des murs du Temple - depuis le sol du Temple jusqu'aux poutres du plafond, il mit un revêtement de bois à l'intérieur - et il couvrit de planches de genévrier le sol du Temple.” (1Rois 6.15).

La chaleur et la stabilité exceptionnelles du cèdre en font le matériau idéal pour une variété d'utilisations en intérieur, comme des zones à humidité élevée telles que les cuisines, salles de bains et saunas. Un panneautage en cèdre dans ces situations apportera caractère et charme à une beauté fonctionnelle et fiable au fil des ans.

La Croix du Christ aurait été faite en Cèdre, pour la traverse, et en bois d'Olivier pour le pieu.
Le Coran cite le Sidrat-al-Muntaha, ou cèdre de la fin : « cet arbre géant s'élève jusqu'au septième ciel sous le trône d'Allah ; quand une feuille tombe, une personne meurt ».

Les noces de cèdre symbolisent les 49 ans de mariage dans le folklore français.

« Le croyant est comme une plante cultivée qui croît et que le vent fait pencher, car le Croyant aussi ne cesse de subir des épreuves. L’hypocrite, quant à lui, est comme le cèdre que rien ne peut secouer jusqu’à sa chute. »

Conclusion : Puissions-nous chacun pour sa part, s’inspirer du cèdre pour paraître par la grâce de Dieu lorsque notre stabilité en Christ est effective parce profondément enracinés dans sa Parole et affermis contre tout vent de doctrine.

Dr. André CHOUBEU

Partager cet article

Commenter cet article

Patios et Clôtures Beaulieu 20/06/2015 13:36

Bel article et belle présentation de l'histoire de l'utilisation du bois de cèdre. Je peux confirmer, en tant que spécialiste en construction de patio en bois, que le bois de cèdre est d'une qualité incomparable. Je le conseille souvent à mes clients, car il résiste à la pourriture, au fendillement et à d’autres problèmes liés au bois.