LA PRIERE DE FOI A L’HEURE DE LA FIN - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA PRIERE DE FOI A L’HEURE DE LA FIN

Rédigé par Dr André CHOUBEU

LA PRIERE DE FOI A L’HEURE DE LA FIN

LA PRIERE DE FOI A L’HEURE DE LA FIN

Luc 18.1-8

« Le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il de la foi sur la terre ? » (Lu 18.8)

Introduction :

Cette question du Seigneur Jésus reste posée particulièrement à notre génération. Elle montre à elle seule l’importance capitale de la foi. Toutes les autres vertus en sont par conséquent dépendantes. La foi se raréfie, elle est discréditée, reniée, attaquée. Cependant elle demeure ce que Dieu apprécie avant tout, ce qui est précieux pour lui. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-Il la foi sur la terre ? Rencontrera-t-Il des hommes qui persévèrent dans la prière, même s’ils affrontent la persécution et la mort ? Dans les derniers temps, avant le retour de Christ, de grandes difficultés fondront sur les hommes. En ce temps-là, beaucoup abandonneront la foi (Mt 24.10). Christ ne trouvera-t-Il personne qui Lui soit demeuré fidèle ?

Cette question suggère qu’à son retour la foi se fera plutôt rare, comme du temps de Noé (Luc 17.26), où seulement huit personnes furent sauvées. La période qui précédera immédiatement son retour sera caractérisée par la persécution, l’apostasie et l’incrédulité (Mt 24.9-13, Mt 24.24).

A tout niveau, le raccourci est à la mode, la supercherie et l’accession aux pratiques occultes est la méthode utilisée par le plus grand nombre. La raison est simple, la pratique d’une foi facile. Les heures de prières diminuent de jour en jour, la priorité est donnée aux principes et systèmes qui gouvernent le monde. La Bible dit avec précision : ‘‘N’aimez point le monde et les choses qui sont dans le monde’’. Mais au-delà de tout ceci, quelques points de vue tirés de Plaire au Seigneur du lundi 22 juin 2009 orienteront notre démarche :Qu’est-ce que la foi ?

Ce mot signifie littéralement : se fier à quelqu’un avec la pensée de s’abandonner à lui ; c’est aussi prendre quelqu’un au mot.

Quel est l’objet de la foi chrétienne ?

C’est Dieu lui-même. Il s’est progressivement révélé au cours des temps aux hommes : par la création, par sa Parole, puis pleinement par Jésus Christ notre Seigneur. D’où l’importance de connaître Dieu pour soi-même (Jean 1.18).

Comment puis-je avoir la foi ?

En recevant sans préjugés la Parole de Dieu : « La foi vient de ce qu’on entend - et ce qu’on entend par la parole de Dieu » (Rom 10.17). Demandons à Dieu que le message qu’elle contient nous illumine.

Quels sont les ennemis de la foi ?

Ce sont d’abord les raisonnements humains et ceux des personnes qui m’entourent. Satan attaque la foi. Il a toujours été l’ennemi de Dieu. Il ne peut supporter que des créatures se confient entièrement en Dieu. Son attitude dans le jardin d’Éden l’a bien montré. Il introduit, dans le cœur d’Ève, la méfiance vis-à-vis de Dieu : « Quoi, Dieu a dit ? » Ève et ensuite Adam n’ont pas répondu par une confiance totale à Dieu.

Satan a employé la même tactique avec notre Seigneur au désert ; mais Jésus a répondu par le bouclier d’une confiance sans faille dans la Parole : « Il est écrit ».

Soyons convaincus qu’aujourd’hui encore dans nos épreuves, nos difficultés en tout genre, ce que Satan cherche à détruire en priorité, c’est notre foi en Dieu. Aussi tenons ferme, comme notre Maître, le bouclier de la foi (Eph 6.16).

Que disent les Ecritures sur la foi à la fin des temps ?

Matthieu 24.9-13,24 : ‘‘Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres. Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus’’.

1 Thess. 5.1-3 : Pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.

Hébreux 10.23-26 : Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres. N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés.

Jacques 5.1-8 : ‘‘A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasié vos cœurs au jour du carnage. Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. Soyez donc patients, frères jusqu’à l’avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de l’arrière-saison. Vous aussi, soyez patients, affermissez vos cœurs, car l’avènement du Seigneur est proche’’.

Luc 12.35,40,43,46 : ‘‘Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées. Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! Le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les infidèles’’.

Matthieu 24.10 : Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.

2 Thess. 2.3 : Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition.

Conclusion :

Quelle est la mesure de notre foi, quelles sont les dimensions de notre foi ?

Sommes-nous attaqués par le virus de l’heure de la fin ?

Sommes-nous des hommes et femmes de raisonnements ou de confiance en Dieu ?

Croyons-nous seulement en Dieu ou croyons-nous Dieu ?

Cette foi même, l’a-t-on ?

Dr André CHOUBEU

Partager cette page