VA-T-EN DE TA PATRIE - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

VA-T-EN DE TA PATRIE

26 Juin 2012 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Etudes Bibliques

 

VA-T-EN DE TA PATRIE

Introduction :

 

Souvent, nous entendons ici et là que Dieu m’a appelé et généralement, on est choqué de la conduite desdits appelés. Entre autres raisons multiples, nous aborderons dans ces lignes la séparation d’avec sa terre natale. Cet aspect n’est pas négligeable lorsque l’on peut considérer l’impact que la famille, son lieu de naissance peut jouer sur quelqu’un. Qu’en a-t-il été d’Abraham ? Etait-il parti de sa patrie pour fuir la famine comme Elimelek (Ruth 1.1-3 ?  Avons-nous refusé la mission à cause du confort de notre nation, famille. Pouvons-nous comme Elisée, refuser la grande responsabilité de l’héritage familial à cause de l’appel à l’œuvre de Dieu ? Revenant à Abraham, qu’est-ce qui pouvait très bien le lier à Ur, sa patrie ?

 

Signification du nom Ur : forteresse

 

Situation géographique : Ur est situé à 19 km du site traditionnel du Jardin d’Eden. Fara, patrie traditionnelle de Noé est éloigné de Ur de 100 km, en amont du fleuve et Kis enfin à 500 km plus loin en amont.

 

Ur appelé Mougheïr ou Mougayyar, était à l’origine un port maritime du golfe Persique, à l’embouchure de l’Euphrate, à 19 Km d’Eridu, lieu présumé du Jardin d’Eden par le Manuel Biblique de Halley. Cette vile existait avant le déluge et bien que détruite par celui-ci, elle fut reconstruite plus tard. Ur était la ville la plus belle du monde, centre industriel, d’agriculture et de navigation, le tout dans un pays d’une fertilité et d’une richesse fabuleuses. Des caravanes en partaient de toutes direction vers des pays lointains, des bateaux quittaient les quais d’Ur et naviguaient dans le golfe Persique avec des cargaisons à cuivre et de pierres de tailles. La cité de Ur était grande et prospère. Les fameuses tombes royales de Ur contenaient d’admirables trésors d’orfèvreries et de bijoux. La parure qui ornait la tête de la reine de Ur était  particulièrement célèbre jusqu’à nos jours.      

Jusqu’à la période des Perses, Ur demeurait une ville importante.

Les fouilles archéologiques de Ur ont permis de trouver des maisons importantes en étages, des boutiques, des écoles et des chapelles ainsi que des milliers de tablettes, des documents commerciaux, des contrats, de quittances, d’hymnes, de liturgies. Les maisons à deux étages étaient construite en briques de plein pied avec la rue et possédaient une cour intérieure.

La ziggourat, ou temple-tour, copiée sur la tour de Babel, avait à son sommet un sanctuaire dédié au dieu de la lune.

Il fallait une foi très grande pour obéir à Dieu et abandonné un tel pays bien de richesses, des arbres fruitiers, dont la renommée n’était plus à dénombrée pour aller vers une destination inconnue et incertaine à vue d’homme.

Conclusion /

Sommes-nous de la même dimension de foi qu’Abraham ? Pourquoi ne pas nous jeter dans bras du Seigneur comme Abraham et bénéficier du fruit de la foi.

 

Dr André CHOUBEU  

 

Introduction :

 

Souvent, nous entendons ici et là que Dieu m’a appelé et généralement, on est choqué de la conduite desdits appelés. Entre autres raisons multiples, nous aborderons dans ces lignes la séparation d’avec sa terre natale. Cet aspect n’est pas négligeable lorsque l’on peut considérer l’impact que la famille, son lieu de naissance peut jouer sur quelqu’un. Qu’en a-t-il été d’Abraham ? Etait-il parti de sa patrie pour fuir la famine comme Elimelek (Ruth 1.1-3 ?  Avons-nous refusé la mission à cause du confort de notre nation, famille. Pouvons-nous comme Elisée, refuser la grande responsabilité de l’héritage familial à cause de l’appel à l’œuvre de Dieu ? Revenant à Abraham, qu’est-ce qui pouvait très bien le lier à Ur, sa patrie ?

 

Signification du nom Ur : forteresse

 

Situation géographique : Ur est situé à 19 km du site traditionnel du Jardin d’Eden. Fara, patrie traditionnelle de Noé est éloigné de Ur de 100 km, en amont du fleuve et Kis enfin à 500 km plus loin en amont.

 

Ur appelé Mougheïr ou Mougayyar, était à l’origine un port maritime du golfe Persique, à l’embouchure de l’Euphrate, à 19 Km d’Eridu, lieu présumé du Jardin d’Eden par le Manuel Biblique de Halley. Cette vile existait avant le déluge et bien que détruite par celui-ci, elle fut reconstruite plus tard. Ur était la ville la plus belle du monde, centre industriel, d’agriculture et de navigation, le tout dans un pays d’une fertilité et d’une richesse fabuleuses. Des caravanes en partaient de toutes direction vers des pays lointains, des bateaux quittaient les quais d’Ur et naviguaient dans le golfe Persique avec des cargaisons à cuivre et de pierres de tailles. La cité de Ur était grande et prospère. Les fameuses tombes royales de Ur contenaient d’admirables trésors d’orfèvreries et de bijoux. La parure qui ornait la tête de la reine de Ur était  particulièrement célèbre jusqu’à nos jours.      

Jusqu’à la période des Perses, Ur demeurait une ville importante.

Les fouilles archéologiques de Ur ont permis de trouver des maisons importantes en étages, des boutiques, des écoles et des chapelles ainsi que des milliers de tablettes, des documents commerciaux, des contrats, de quittances, d’hymnes, de liturgies. Les maisons à deux étages étaient construite en briques de plein pied avec la rue et possédaient une cour intérieure.

La ziggourat, ou temple-tour, copiée sur la tour de Babel, avait à son sommet un sanctuaire dédié au dieu de la lune.

Il fallait une foi très grande pour obéir à Dieu et abandonné un tel pays bien de richesses, des arbres fruitiers, dont la renommée n’était plus à dénombrée pour aller vers une destination inconnue et incertaine à vue d’homme.

Conclusion /

Sommes-nous de la même dimension de foi qu’Abraham ? Pourquoi ne pas nous jeter dans bras du Seigneur comme Abraham et bénéficier du fruit de la foi.

 

Dr André CHOUBEU  

220px-Brueghel-tower-of-babel

 

Partager cet article

Commenter cet article