une eglise locale ou equilibree - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

une eglise locale ou equilibree

17 Juin 2011 , Rédigé par dr-choubeu Publié dans #Enseignements

Une Eglise locale Modèle ou équilibrée

Actes 13.1-5

 

Introduction :

De plus en plus, se créent des églises locales non selon les principes du Saint-Esprit pour l’Eglise de Jésus-Christ, mais au gré des mœurs parfois sur des motivations impurs ou injustes. Des nombreuses communautés chrétiennes qui existent aujourd’hui, très peu sont celles dont le fondement est vraiment Jésus-Christ. Le Seigneur Jésus n’a-t-il pas dit : ‘‘Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation établie là où elle ne doit pas être, -que celui qui lit fasse attention, -alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes’’ (Marc 13.14). Ce mot abomination a-t-il pour nous un sens aujourd’hui ? Et même, que signifie abomination ? C’est une chose ou une action qui offense gravement le sens moral, le sentiment religieux ou les goûts naturels, qui suscite le dégoût. Les expressions hébreux sont traduites aussi dans nos Bibles par avoir en horreur, abhorrer, infâme, abominable, odieux. - Tout ce qui a trait au culte des idoles est une abomination aux yeux de Dieu et l’est aussi pour son peuple (Deut 18.9-12 ; 20.18 ; 32.16 ; 1Rois 11.5,7). Les idoles elles-mêmes sont appelées abominations (Deut 29.16 ; 2Rois 23.13,24). Une application des Ecritures à nos jours des textes de Esaïe 65.4 ; Jean 18.28 ; Actes 10.28 ; 11.3 équivaudrait à l’Association des croyants avec les païens dans un attelage disparate (2 Cor 6.14-18). C’est aussi là, une abomination, car comment nous temple du Saint-Esprit nous introduirons encore dans l’impiété avec les impies ? Des fautes morales sont aussi des abominations aux yeux de Dieu: la fausseté, la haine (Psaumes 5.7), l’orgueil (Psaumes 14.1 ;  Prov. 16.5 ; Luc 16.15), les jugements injustes (Prov 17.15), les prières hypocrites (Prov. 15.8 ; 28.9 ; Esaïe 1.13), les balances fausses (Prov. 11.1 ; 20.10, 23). Ainsi le juste abhorre aussi le mensonge (Psaumes 119.163), l’injustice (Prov. 29.27), l’infidélité (Prov. 3.32) et tout ce qui est contraire aux commandements de Dieu (Lev. 18.2-23; Prov 29.27).

L’Abomination de la désolation quant à elle est selon le dictionnaire biblique, l’horreur abominable ; l’odieux dévastateur, Idolâtrie qui corrompt l’homme, avilit sa conception de Dieu et l’entraîne à s’opposer, ouvertement ou en secret, au plan divin, au royaume de Dieu. Le livre de Daniel 9.27 parle des troupes qui se présenteront sur l’ordre de l’Antichrist (dévastateur) et profaneront le sanctuaire, la forteresse, feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l’abomination du dévastateur (Dan 11.31). Mt 24.15 parle de cette triste situation. Bien que le contexte prophétique soit encore à venir, un constat réel nous amène sans équivoque possible à affirmer que l’esprit de ce dévastateur agit déjà (2 Jean 7). Combien de serviteurs de Dieu se font passer pour Souverain, Souverain Sacrificateur, et même se réclament être Jésus Christ venus en ce temps de la fin ? Combien ne se disent pas être des Elie ? L’heure est grave et les cultes n’obéissent plus aux normes des Ecritures Saintes. La doctrine de la séparation est bafouée et l’on se divise pour créer sa part. Je prépare un enseignement sur ce dernier point car il est écrit : « quand les fondements sont renversés, le juste que fera-t-il » (Psaumes 11.3) ?

Plongeons nos regards dans l’Eglise d’Antioche et tirons-y quelques leçons pour réformer nos voies et nos églises locales pourquoi pas. Ne vaut-il pas mieux assumer la honte aux regards des hommes pour détruire ce qui a été mal bâti afin de rebâtir sur les principes normatifs de Dieu en vue de la récompense éternelle que de s’endurcir pour perdre tout à la fin ?

 

L’Eglise locale d’Antioche (Actes 13). L’étude de l’église d’Antioche nous permet de tirer des leçons pratiques pour l’établissement sur des fondements certains de l’église de Jésus Christ. Elle s’illustre de manière concrète comme l’église locale modèle de tout le Nouveau Testament de laquelle nous avons le plus d’information.

 

Historique : Antioche  appartenant à Antiochus est une Métropole de la Syrie sous la dynastie macédonienne (1 Macc. 3.37), fondée vers 300 av. J.-C. Sa population comprenait passablement de Juifs (Ant. 12.3.1; Guerre 7.3.3). Des chrétiens, fuyant Jérusalem pour échapper à la persécution qui suivit le martyre d’Etienne y prêchèrent l’Evangile. Ils ne s’adressèrent d’abord qu’aux Juifs parlant l’araméen mais ensuite aux Grecs. De Jérusalem, Barnabas fut envoyé à leur aide. Après avoir travaillé quelque temps à Antioche, Barnabas alla chercher Paul à Tarse. Ces deux grands Evangélistes firent de la ville, pendant une année entière, le centre de leur activité ; ils instruisirent beaucoup de gens. C’est à Antioche que, pour la 1re fois, on donna aux disciples le nom de chrétiens (Actes 11.19-26). De plus, des Prophètes vinrent s’y fixer (v. 27). L’Eglise ne cessa de croître dans cette grande cité, tant que dura l’Empire romain. Au temps des Apôtres, Antioche avait plus de 500 000 habitants ; on l’appelait "Antioche l’admirable", la "Reine de l’Orient", la "Troisième capitale de l’Empire romain", après Rome et Alexandrie.

Une lecture profonde de Actes 13.1-5 nous permet de tirer les enseignements suivants :

 

  1. Antioche, église tirant son origine de celle de Jérusalem :

 

       -  Création : A la suite de la persécution d’Etienne, les disciples dispersés y ont prêché l’évangile (Actes 11.19-20)

      -  Communication et contact avec l’église-mère : Leurs activités pour le Seigneur sont connues à Jérusalem par des témoignages (Actes 11.22)

      -  L’église-mère envoie une mission spontanée : Barnabas envoyé par Jérusalem pour vérifier le travail fait à Antioche (Actes 11.23-24)

      -  Le missionnaire Barnabas s’établit : Le missionnaire envoyé par Jérusalem s’installe à Antioche et y amène Saul (Paul) pour une communion de travail plus efficace (Actes 11.11.25-26)

      -  Réception des visites de l’église-mère : Des Prophètes descendant de Jérusalem y annoncent el message de Dieu (Actes 11.27-28)

      -  Obéissance à la prophétie divine : Antioche croit au message prophétique d’Agabus (Actes 11.28)

      -  Envoie des dons à l’église-mère : A la suite de la prophétie, il y a un envoie spontané de dons à l’église-mère (Actes 11.29)

      -  Instruction sur les principes d’administration : Les dons sont envoyés au Anciens de l’église-mère (Actes 11.30).     

      - Attachée à l’église-mère : Lorsqu’il y aura controverse doctrinale, des délégués seront envoyés à Jérusalem, source spirituelle pour rétablissement du fondement doctrinal (Actes 15). Combien de Serviteurs rebelles se sont-ils détachés de leurs racines spirituelles ? Nous en parlerons dans l’enseignement en préparation sur la doctrine ou la loi de la séparation.

 

  1. Eglise multiraciale :

Siméon appelé Niger, ce qui signifie en latin « le Noir » d’où un Africain. Il est par certains identifié à Simon de Cyrène (Marc 15:21 ; Luc 23:26). Dans ce cas, sa femme serait la mère de Rufus que Paul cite en Romains 16.13.

Lucius de Cyrène. Cyrène est une contrée de l’Afrique (Ethiopie) 

Manaën qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque (Européen)

Barnabas (fils de consolation) : Juif

Saul de Tarse : Juif

  1. Multiplicité des ministères :

            -  Prophètes :   L’étymologie du mot prophète en grec est celui qui parle à la place d’un autre :

             interprète ; héraut. Celui qui déclare des événements à venir. Cette double acception dérive de la préposition "pro" signifiant. "à la place de" et "avant". Le mot hébreu nabhi’, rendu par prophète, veut dire "celui qui annonce". Celui que Dieu revêt de son autorité pour qu'il communique sa volonté aux hommes et les instruise.

Le Ministère prophétique permet de connaître et vivre selon la marche prophétique de l’Eglise.  En lisant les sept églises d’Asie contenues dans l’Apocalypse permet de comprendre ce qui vient d’être dit. Le prophète dit avec force une parole de Dieu pour aujourd’hui.

Docteurs :

Docteur  Ce mot s’applique aux Docteurs d’Israël  (Luc 2.46 ; 7.30 ; Jean 3.2,10 ; Rom 2.20) et aux chrétiens ayant le don d’enseignement. Paul demande à Tite de "pourvoir au voyage de Zénas, Docteur de la Loi" (Tite 3.13) devenu chrétien et qui a mis son don et ses connaissances au service de l’Eglise. Dans l’Eglise, Dieu a établi "troisièmement (après les Apôtres et les Prophètes) des Docteurs" (1Cor 12.28). Ces trois fonctions constituent "une sorte de résumé des fonctions essentielles à la vie de l’Eglise" (F. J. Leenhardt).

 L’enseignement se distingue de la prophétie par son caractère systématique et intemporel. L’enseignant expose systématiquement toutes les vérités de la Parole en donnant à chacune d’elles la place qui convient. - Le mot enseignement peut s’appliquer aussi bien à l’évangélisation qu’à l’instruction des chrétiens. Jésus et les apôtres enseignaient déjà les non-convertis, c.-à-d. qu’ils leur présentaient la vérité sous forme systématique.

 

 

Anciens :

      Paul a demandé que l’ancien soit "propre à l’enseignement" (1Tite 3.2). C’est la qualification qui le distingue du diacre, d’où l’on peut conclure que, normalement, l’ancien participe à une certaine forme du ministère de la parole.

 

Le fondement de l’église : Ces éléments aussi appelés les piliers de l’Eglise sont aujourd’hui en déphasage totale par l’ordre de leur priorité est inversé malheureusement (Actes 2.42-44)

enseignements

communion fraternelle

fraction de pain

prière

  1. Service de Dieu : Chacun qui avait un ministère travaillait non seulement pour asseoir son ministère, mais aussi pour agir, parler dans l’humilité, la crainte de Dieu non de l’orgueil, la rébellion ou l’aveuglement spirituel. Il s’agit de veiller sur le don reçu en conformité avec la pensée de Dieu pour le moment et le lieu.

Dans une église locale, il doit avoir divers axes de service :

a) le group d’intercession : leur responsabilité est de prier pour le responsable de la vision, les Pasteurs, l’église locale et ses besoins, chaque membre de l’église, la nation, Israël, etc. Ce groupe doit avoir un programme précis d’intercession.

b) le groupe de louange : chargé de la chorale, de l’adoration et de l’animation de l’église lors des réunions et culte.

c) le groupe diaconal : leur fonction est de veiller sur les biens matériels de l’assemblée locale. Ce groupe s’exerce aussi dans la prière et assure le protocole, peut veiller sur le suivi des âmes. L’accueil dans l’église locale leur est échu. Il s’assure de la gestion financière de l’église sur la supervision de l’Ancien d’église.

d) le groupe d’homme : il veille aussi sur le bien être de l’église en faisant un apport positif

e) le groupe de femme : constitué des sœurs qui agissent comme les femmes qui ont tout mis en œuvre pour aller à la tombe embaume le corps du Seigneur (Marc 16.1-10)

f) la jeunesse : ils sont chargés d’animer l’église locale et la rendre vivante en prenant part à toute sorte d’activité utile sous la supervision d’un responsable.

g) le Conseil de l’église local : il est constitué des hommes et femmes de bonne volonté, chargé de mettre en œuvre, un plan pour améliorer les conditions de vie de l’église locale. Il dépend d’un Président et rend compte au Pasteur.

h) les séances de travail : le Pasteur local et son ancien réunissent en conseil, les personnes qualifiées pour l’examen de certains points en vu de la bonne marche de l’église. L’assemblée locale ne dépend pas de ce conseil, mais bien du Pasteur et de l’Ancien qui en sont responsable devant la hiérarchie et de Dieu.

Toutefois, ces structures peuvent variées en fonction de la vision divine pour l’église locale.

  1. La prière et le jeûne : conformément à Esaïe 58, des périodes d’abstinence dans un état de sanctification permettent dans un programme fréquent, rester devant Dieu pour des causes précises. Pour permettre un réel retour aux sources des Ecritures, deux réunions hebdomadaires et un jour de prière doivent avoir lieu.
  2. Le ministère du Saint-Esprit :

L’activité du Saint-Esprit dans le croyant sur ses trois aspects :

. Avec vous : indique l’approche de Dieu vers l’âme du croyant pour le convaincre du péché, de la justice et du jugement (Jean 16.9), lui présentant Christ  comme l’objet de la foi (Jean 16.14 ; 1 Tim 3.16 ; Héb 12.2), lui communiquant cette foi (Eph 2.8) et lui accordant la régénération (Tite 3.5 ; 1 Pierre 1.3).

Ici, le croyant est baptisé dans le corps du Christ

. En vous : Evoque la présence du Saint-Esprit dans le corps du croyant (1Cor 6.19), lui donne la victoire sur la chair (Rom 8.2-4 ; Gal 5.16-17), forme en lui le caractère chrétien (Gal 5.22-23), l’aide dans sa faiblesse (Rom 8.26), inspire ses prières (Eph 6.18), lui donne libr accès auprès de Dieu (Eph 2.18), autres activités (Gal 4.6 ; Eph 5.26 ; 2Thess 2.13 ; 1Pierre 1.2 ; Actes 9.31 ; Jean 16.14).

Sur vous : Montre la relation du Saint-Esprit avec le Seigneur Jésus Christ (Mt 3.16 ; Mc 1.10 ; Luc 4.18 ; Jean 1.32-33). Cette expression évoque l’entrée du Saint-Esprit dans le croyant pour l’équiper en vue de l’œuvre spéciale à effectuer pour Christ.

  1. Ecoute de la voix du Saint-Esprit : Le Saint-Esprit dit : Mettez-moi à  part
  2. Obéissance à la voix du Saint-Esprit : Jeûne et prière pour Barnabas et Paul mis à part
  3. Soumission à Dieu pour de nouveaux ministères :
  4. Envoie des missionnaires : Antioche envoie en mission Paul et Barnabas.

     

Conclusion : Que dire au vue de cette étude. Où avons-nous failli ? Y a-t-il des choses à revoir, à rendre performant ? Notre rôle dans notre église locale est-il assumé en sorte que par le membre que nous sommes, l’harmonie s’instaure ? Que devrions-nous faire et que nous n’avons pas fait par quelque motif que ce soit ? Celui qui connait faire ce qui est bien et qui ne le fait pas commet un péché. Sommes-nous dans cet engrenage ? Nous pouvons encore qu’il est temps nous repentir et rentre dans la restauration divine. Rendons-nous vraiment compte que ce soit à dieu ou aux hommes ?

       Dr André CHOUBEU

       Tél. (+237) 77 75 71 60 / 99 58 65 05

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Sam 25/12/2014 15:59

MERCI PASTEUR POUR VOTRE MESSAGE PLEIN DE BENEDICTION
QUE LE SEIGNEUR VOUS BENISSE AU CENTUPLE
DE LA PART DU COORDON Samuel LUSAKUMUNU DES ECOLES DU DIMANCHE DE MBANZA - NGUNGU / BAS - CONGO / RDC
ET BONNE FETE DE NATIVITE ET DE NOUVEL AN 2015