OBSTACLES A LA RECEPTION DES BENEDICTIONS SPIRITUELLES - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

OBSTACLES A LA RECEPTION DES BENEDICTIONS SPIRITUELLES

10 Août 2012 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

OBSTACLES A LA RECEPTION DES BENEDICTIONS SPIRITUELLES

 A la chute, la relation d’intimité qui reliait spirituellement l’homme à son Créateur facilitant une communion et une communication permanente et parfaite ayant été rompue par le péché, celui-ci fut désormais empêché par les chérubins placés devant le jardin d’Eden d’y avoir encore accès pour entrer en présence de Dieu.

Toutefois, après la promesse de restauration  par la postérité de la femme qui écrasera la tête du serpent, Adam saisit cette opportunité à lui offerte par Dieu et changea le nom de son épouse en Eve, ce qui signifie « vie ». Ceci était le signe d’une foi ferme mise au fils de la promesse qui vengerait sa cause. Dieu égorgea alors, un animal et par le sang versé, couvrit leur péché et les habilla de sa justice à cause de la foi d’Adam. Christ étant venu, condamna dans sa chair, le péché et par son sang, effaça les péchés, ouvrant de nouveau la porte du jardin d’Eden pour hériter les bénédictions spirituelles par le lien du Saint-Esprit qui descendrait sur l’homme après sa conversion en Christ.

Les Ecritures déclarent deux choses importantes :

  1. « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions » (Eph 2.10). « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ! En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu'il nous a accordée en son bien-aimé » (Eph 1.3-6).
  2. (lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu'il allait construire le tabernacle: Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d'après le modèle qui t'a été montré sur la montagne) Hébreux 8.5.

Ayant été créé en Christ depuis avant la fondation du monde pour accomplir les œuvres que Dieu s’était d’avance fixée que chacun de nous accomplirait en son temps et dans les circonstances voulues par le Très Haut.  Pour ce faire, il faut avancer sous la direction du Saint-Esprit, Maître d’œuvre actuel dans le ministère de l’église, Corps de Christ. Les Israélites n’obéissaient-ils pas aux mêmes principes à savoir :

« Le jour où le tabernacle fut dressé, la nuée couvrit le tabernacle, la tente d'assignation; et, depuis le soir jusqu'au matin, elle eut sur le tabernacle l'apparence d'un feu. Il en fut continuellement ainsi: la nuée couvrait le tabernacle, et elle avait de nuit l'apparence d'un feu. Quand la nuée s'élevait de dessus la tente, les enfants d'Israël partaient; et les enfants d'Israël campaient dans le lieu où s'arrêtait la nuée. Les enfants d'Israël partaient sur l'ordre de l'Éternel, et ils campaient sur l'ordre de l'Éternel; ils campaient aussi longtemps que la nuée restait sur le tabernacle.  Quand la nuée restait longtemps sur le tabernacle, les enfants d'Israël obéissaient au commandement de l'Éternel, et ne partaient point. Quand la nuée restait peu de jours sur le tabernacle, ils campaient sur l'ordre de l'Éternel, et ils partaient sur l'ordre de l'Éternel. Si la nuée s'arrêtait du soir au matin, et s'élevait le matin, ils partaient. Si la nuée s'élevait après un jour et une nuit, ils partaient. Si la nuée s'arrêtait sur le tabernacle deux jours, ou un mois, ou une année, les enfants d'Israël restaient campés, et ne partaient point; et quand elle s'élevait, ils partaient. Ils campaient sur l'ordre de l'Éternel, et ils partaient sur l'ordre de l'Éternel; ils obéissaient au commandement de l'Éternel, sur l'ordre de l'Éternel par Moïse » (Nombres 9.15-23.

La nuée était le symbole de la présence divine par le Saint-Esprit qui conduisait le peuple à travers la marche du désert, ordonnant les arrêts, les campements et orientant la marche selon les chemins d’avance fixés par Dieu. Obéir au Saint-Esprit est un impératif  et se laisser conduire par Lui devient une nécessité. Alors, lui résister, l’attrister, le défier, se rebeller contre Lui devient une catastrophe spirituelle. Comment peut-on donc attrister le Saint - Eprit ou lui résister ?

L'Esprit est doué de pensée, de connaissance de langage, de volonté : 

« Et celui qui sonde les cœurs connaît la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints » (Rom 8:27). 

 « Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.  Qui donc, parmi es hommes, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu. Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles » (1Co 2:10-13). 

Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut (1Co 12:11) 

On peut le traiter comme une personne: lui mentir, le tenter, lui résister, l'attrister : 

Pierre lui dit, Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ? Alors Pierre lui dit, Comment vous êtes-vous accordés pour tenter l'Esprit du Seigneur? Voici, ceux qui ont enseveli ton mari sont à la porte, et ils t'emporteront. (Ac 5:3,9) 

 Hommes au cou raide, incirconcis de cœur et d'oreilles! Vous vous opposez toujours au Saint-Esprit. Ce que vos pères ont été, vous l'êtes aussi (Ac 7:51)

N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption (Eph 4.30). 

« De quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l'Esprit de la grâce ? » (Heb 10:29). 

 D'autre part il enseigne, témoigne, convainc, conduit, entend, parle, annonce :

 Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit (Jean 14:26) 

 Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi (Jean 15:26)

Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement (Jean 16.8) 

Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir (Jn 16.13)  

                        

La Bible nous exhorte à ne pas attrister le Saint-Esprit de Dieu « Attrister ». Fait partie du vocabulaire de l’amour. On ne peut attrister une personne qui n’aime pas. On l’offense, on l’aigrit, mais on ne l’attriste pas. Attrister le Saint-Esprit signifie faire souffrir le Saint-Esprit qui nous aime (Eph 4.30). 

                             Comment peut-on l’attrister ? 

       -Il est l’Esprit de Vérité (Jn 14.17) : Tout ce qui est mensonge, fausseté, tromperie, hypocrisie, fable, blague, duplicité, dissimulation, falsification, fraude, fourberie, calomnie attristent l’Esprit de Dieu.

       -Il est l’Esprit de foi (2 Cor 4.13) : Le doute, l’incrédulité, la méfiance, le pessimisme, l’anxiété, indécision, contestation, scepticisme, soupçon  l’attristent.

       -Il est l’Esprit de grâce (Hébreux 10.29) : Il est attristé par toute dureté, l’amertume, rancune, ingratitude, oubli, colère,  découragement, tristesse, animosité.

        -Il est l’Esprit de sagesse et de révélation (Eph 1.17) : L’ignorance (volontaire), la suffisance, inaptitude, inconscience, ânerie, la sottise, l’attristent.

        -Il est l’Esprit de sainteté (Rom 1.4) : Toute impureté, toute souillure, saleté, corruption, bassesse (action honteuse), obscénité, acte impur, péché de la chair, impudicité, péché secret et tout ce qui est vil l’attristent.

        -Il est l’Esprit de vie (Rom 8.2) : Il est attristé par l’indifférence, la tiédeur, la superficialité, l’apathie (manque d’ardeur, inactivité, paresse), légèreté, frivolité, futilité (action inutile).

        -Il est l’Esprit de force, d’amour et de sagesse (2 Tim 1.7) : Tout ce qui est improductif,  désordre, scandale,  brouillon l’attristent.

        -Il est l’Esprit de gloire (1 Pierre 4.14) : Tout ce qui est mondain, terrestre, charnel l’attristent.

        -Il est l’Esprit conseil, sagesse, de crainte de l’Eternel (Esaïe 11.2) : Toute paresse, toute négligence, toute rébellion, orgueil, sommeil spirituel l’attristent. 

D’autres attitudes ou circonstances qu attriste l’Esprit Saint :

-          Eph 4.25-29,31 car la loi du Saint - Esprit est de se réjouir toujours et d’être dans l’intégrité.

-          1 Thes5.19

-          Hébreux 10.28-31

-          1 Jean 5.16

-          1 Pierre 2.1

-          1 Pierre 2.1

-          Prov. 1.28-33

-          Rom 2.17-24

-          2 Tim 3.1-5

-          2 Pierre 15-11

-          Es 63.10

-          Mt 12.31

-          Marc 3.29603446_406903539367365_722764217_n.jpg 

Dr. André CHOUBEU

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article