LES PRINCIPES ET FRUITS DE LA REFORMATION SELON DIEU - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LES PRINCIPES ET FRUITS DE LA REFORMATION SELON DIEU

20 Octobre 2012 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

                                    images--12--copie-1.jpg

(Ezéchiel 47.1-12)

Introduction :

La lecture attentive du chapitre 47 d’Ezéchiel laisse entrevoir le plan parfait de Dieu pour nous dans la marche du ministère. Les étapes vers la plénitude ou l’acquisition de l’onction laissent apercevoir la précipitation effroyable et effrayante qu’ont aujourd’hui plusieurs serviteurs lorsqu’on observe de près leur conquête pour la célébrité, ce même au prix du mensonge, de la supercherie et de subterfuges, bien que conscient de leur avancée vertigineuse vers la perdition. Ce qui est important diront-ils, c’est le résultat ; oui, mais sur quelle base pour quelle approbation divine ?

De même, dans les principes, charte ou lois du royaume que retrace avec force détail Matthieu 5 à 7, plusieurs aspects sont complètement mis de côté au profit du modernisme du siècle présent. Tout royaume terrestre a ses principes et lois qui régissent le fonctionnement harmonieux de la structure pour une éventuelle cohésion sociale. Mais il sera dit à notre honte par le Prophète Jérémie que les oiseaux connaissent les saisons, l’âne connait son maitre, mais le peuple de Dieu ne connait pas son Dieu.

L’étude schématique de chaque verset nous donnera d’en ressortir la pensée divine à chaque étape pour une marche rationnelle et équilibrée vers la gloire en Lui. Puisse Dieu nous aider à en tirer le maximum de profit pour une heureuse fin spirituelle : 

  1. S’abandonner entre les mains du Saint-Esprit et se laisser diriger : (Eze 47.1)

 Il me ramena vers la porte de la maison. Et voici, de l'eau sortait sous le seuil de la maison, à l'orient, car la face de la maison était à l'orient; l'eau descendait sous le côté droit de la maison, au midi de l'autel.

Nous devons comprendre ici que l’obéissance aux prescriptions divines a été et reste l’unique accès aux bénédictions célestes. 1Samuel 15.22-23 ressort avec autorité que la désobéissance (Rébellion selon la version de la Bible Anglaise) est coupable comme le péché de la sorcellerie. Et poursuivra ce texte, la résistance est semblable au théraphins. Si les théraphins représentent les dieux étrangers que les orientaux de l’époque enteraient soit au seuil de la porte ou ailleurs tant dans la maison, la concession ou les champs pour assurer leur protection, nous comprenons que l’hésitation, le retard, l’absentéisme, la légèreté, la résistance à la soumission est assez grave devant Dieu.

  1. Se laisser conduire par le Saint-Esprit qui est le directeur de l’œuvre de Dieu et qui maitrise si bien le chemin qui est Christ. Il faut à ce stade de la marche, déposer son intellect pour laisser la révélation nous conduire : (Eze 47:2) :

Il me conduisit par le chemin de la porte septentrionale, et il me fit faire le tour par dehors jusqu'à l'extérieur de la porte orientale. Et voici, l'eau coulait du côté droit.

Nous devons avouer que très peu à nos jours ont une relation d’intimité avec le Saint-Esprit. L’intellectualité a pris place à la spiritualité car une dualité inappropriée entre l’intuition et l’intelligence a fait interférence. Puisse Dieu nous aider à revenir aux anciens sentiers. Les vraies valeurs sont renversées à tel point que mal est appelé bien et le bien mal dira si bien longtemps avant le Prophète Esaïe.

  1. La transformation se fait par proportion définie d’avance et non au hasard (Eze 47.3)

       Lorsque l'homme s'avança vers l'orient, il avait dans la main un cordeau, et il mesura mille coudées; il me fit traverser l'eau, et j'avais de l'eau jusqu'aux chevilles.

       Nous savons tous bien que certains l’ignorent, que la mort expiatoire de Christ a eu deux effets majeurs sur l’homme. La rédemption a pour effet le rachat, satisfaisant ainsi les exigences de la loi pour le salut. Par ailleurs, la régénération produit par le Saint-Esprit une sorte de reformation dans le caractère de la personne sauvée. Par cet autre moyen, la nature humaine corrompue par le péché doit par le Saint-Esprit, subir une transformation de gloire en gloire par l’effet de la Parole de Dieu dont la lecture au quotidien mettra à nouveau dans la conscience autrefois déflatée, les prescriptions divines de la saine manière de vivre.

  1. Progression dans l’action avec le Saint-Esprit (Eze 47.4) 

       Il mesura encore mille coudées, et me fit traverser l'eau, et j'avais de l'eau jusqu'aux genoux. Il mesura encore mille coudées, et me fit traverser, et j'avais de l'eau jusqu'aux reins.

       Bien que l’évangile au rabais l’ignore ou plutôt ne veut pas l’admettre, la transformation ou le passage effectif de l’ancienne à la nouvelle nature ne peut se faire que par le brisement, la souffrance et les difficultés. Ces choses sont de véritables enseignants divins pour nous découvrir tels que nous sommes afin d’implorer la grâce divine pour notre changement progressif jusqu'à revêtir complètement la nature de Christ (Ephésiens 4.13).

  1. Consécration dans la voie de l’obéissance (Eze 47.5)

Il mesura encore mille coudées; c'était un torrent que je ne pouvais traverser, car l'eau était si profonde qu'il fallait y nager; c'était un torrent qu'on ne pouvait traverser.

La volonté divine pour tout serviteur et servante de Dieu est la disponibilité, la loyauté, la fidélité, l’intégrité dans une marche saine vers la perfection. Seul un réel engagement sans retour peut conduire jusqu'à l’approbation divine.

  1. Entrée dans une nouvelle dimension avec Dieu (Eze 47.6)

 Il me dit: As-tu vu, fils de l'homme? Et il me ramena au bord du torrent.

Il est facile de découvrir les disciples de l’Eglise Primitive dans de grands exploits à cause de leur abandon total et sans réserve à Dieu pour faire sa volonté. Quel temps, moyen et possibilité personnelle consacrons-nous vraiment à Dieu pour attendre de Lui tant ? Comment dans notre laxisme pouvons-nous exiger des choses pour lesquelles nous ne remplissons pas les conditions ?

  1. Fruit de la consécration (Eze 47.7)

Quand il m'eut ramené, voici, il y avait sur le bord du torrent beaucoup d'arbres de chaque côté.

Nous ne pourront récolter que ce que nous avons semé. Si nous avons semé la chair, nous moissonnerons la corruption, par contre, si nous avons semé selon l’Esprit, nous moissonnerons la vie éternelle avec toutes ses bénédictions.

     ‘‘Jésus répondit : En vérité, je vous le dis, il n’est personne qui ait quitté, à cause de moi et de l’Évangile, maison, frères, sœurs, mère, père, enfants ou terres, et qui ne reçoive au centuple, présentement dans ce temps–ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants et des terres, avec des persécutions et, dans le siècle à venir, la vie éternelle. Plusieurs des premiers seront les derniers, et les derniers seront les premiers’’ (Marc 10.20-31).

Portons-nous de fruits dignes de la repentance ? Portons-nous des fruits que Dieu agrée ?

  1. Exécution du programme divin (Eze 47.8)

Il me dit: Cette eau coulera vers le district oriental, descendra dans la plaine, et entrera dans la mer; lorsqu'elle se sera jetée dans la mer, les eaux de la mer deviendront saines.

L’une des choses cruciales dans la marche avec Christ ou du ministère en général est non de faire, mais de faire avec Dieu et par Dieu sur la base de la révélation divine que l’on peut avancer avec certitude tout en recevant l’approbation divine.

  1. L’évolution dans la progression devient systématique à cause de notre subordination au Saint-Esprit (Eze 47.9)

Tout être vivant qui se meut vivra partout où le torrent coulera, et il y aura une grande quantité de poissons; car là où cette eau arrivera, les eaux deviendront saines, et tout vivra partout où parviendra le torrent.

      Personne ne fait l’œuvre pour lui-même ou selon lui-même. Lors de la construction du Tabernacle, Dieu dit ceci a Moise : ‘‘Moïse en fut divinement averti lorsqu’il allait construire le tabernacle : Aie soin, lui fut–il dit, de faire tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne’’ (Hébreux 8.5).

L’œuvre de Dieu marche sur programmation divine pour un but bien défini et arrêté d’avance dans le plan de Dieu.

  1. Abondantes récoltes des fruits évangéliques (Eze 47.10)

Des pêcheurs se tiendront sur ses bords; depuis En Guédi jusqu'à En Églaïm, on étendra les filets; il y aura des poissons de diverses espèces, comme les poissons de la grande mer, et ils seront très nombreux.

La vision de l’Eglise dans sa mission est de faire des disciples et des leur enseigner les principes fondamentaux pour une croissance réelle en Christ. S’investir dans l’évangélisation constitue un pilier pour l’élargissement du royaume de Dieu sur la terre. Christ envoya Pierre pêcher un poisson de la bouche duquel il retirerait de quoi payer les droits du temple. De même, les âmes gagnées devront pourvoir aux besoins de l’œuvre de Dieu.

  1. Ceux qui ont les cœurs fermés aux réprimandes, à la confession et à la repentance resteront tels sans changement aucun (Eze 47.11)

Ses marais et ses fosses ne seront point assainis, ils seront abandonnés au sel.

Le besoin d’adaptation au flot de l’Esprit s’impose pour briser le mythe du paradigme et accomplir la volonte de Dieu. Malheureusement, très peu de frères et sœurs en Christ sont enseignables.

  1. Manifestation du règne de Dieu dans sa totalité, restauration, abondance (Eze 47:12)

Sur le torrent, sur ses bords de chaque côté, croîtront toutes sortes d'arbres fruitiers. Leur feuillage ne se flétrira point, et leurs fruits n'auront point de fin, ils mûriront tous les mois, parce que les eaux sortiront du sanctuaire. Leurs fruits serviront de nourriture, et leurs feuilles de remède.

Quand nous considérons le programme prophétique de Dieu, la restauration  de l’Eglise aujourd’hui regardée comme ayant perdu ses valeurs primitives est dans le plan de Dieu. Evitons simplement de nous voir hors de la volonté de Dieu sur son église.

Conclusion :

Une lecture attentive du texte d’Ezéchiel 47 nous a amené à conclure que le Prophète commence par une soumission incontestée aux ordres qui lui sont donnés, lesquels le préparent à une ascension spirituelle selon les normes divines (47.1-7). Cette expérience vue et vécue par lui-même est l’unique point de départ pouvant garantir son succès. C’est donc ce vécu très discipliné sous les injonctions formelles du guide qui conduira équipera le Prophète pour communiquer ensuite. Que souvent, nous avons mis la charrue avant les bœufs et attendons l’approbation de Dieu sur nos abominations. Lorsque l’attente se solde par le néant, nous inventons une doctrine pour soutenir nos égarements. Revenons aux normes de Dieu et recevons les explications (47.8-12) que nous donneront nos guides afin de voir des effets merveilleux se produire par le flot de l’Esprit Saint. Tout commence du parvis extérieur au parvis intérieur. Quelle merveilleuse illustration. Beaucoup de nos prouesses dites spirituelles aujourd’hui vont de l’extérieur vers l’intérieur, contraignant l’esprit à épouser ce qui est humain, traditionnel, charnel. 

Pourtant, une profonde compréhension de d’Ezéchiel 47.13-23 et tout le chapitre 48 nous introduit de fait a une et une seule chose tant cherchée et tant voulue par Dieu pour nous : Jéhovah – schammah qui signifie : l’Éternel est ici. Jésus dans les Evangile n’est-il pas appelé Emmanuel ou Dieu avec nous ? 

En entendant ces passages au sens littéral, ou dans le sens allégorique et spirituel, nous déduisons sans ambiguïté, conduits par l’abondance et la précision des détails, que cet oracle n’a pas déjà eu son accomplissement. En effet, bien que les Juifs soient rentrés en grand nombre dans leur pays après les soixante-dix ans de captivité, bien qu’ils aient rebâti Jérusalem et reconstruit le temple, bien qu’ils aient eu plus tard des princes et qu’ils se soient remis de tout leur cœur à observer les ordonnances religieuses de la loi, il n’y a rien eu dans leur nouvelle situation qu’on puisse envisager comme l’accomplissement entier et littéral de cette grande prophétie. Si donc elle fut réellement destinée à tracer d’avance un moment de l’histoire temporelle et religieuse du peuple juif, il faut reconnaître que ce moment n’a pas encore paru, et tous sont d’accord sur ce point. 

Par ailleurs, lorsqu’on prend cette prophétie au sens spirituel et symbolique, elle décrirait un ordre de choses que l’Évangile n’a pas encore produit, si ce n’est en de faibles proportions ; car, alors, la Judée représenterait le monde entier ; la ville, à son tour, serait l’Église au sein de laquelle le Seigneur habite et dont le nom est Jéhovah-schammah. 

Quelle que soit, en définitive, l’idée qu’on se fasse de la nouvelle Jérusalem, et du nouveau temple, et des nouvelles institutions destinées au nouveau peuple, il demeure vrai que le genre humain, semblable à la mer Morte, est tout entier dans le péché ; qu’un jour viendra cependant où la face du monde moral sera changée, et peut-être, jusqu’à un certain point, celle du monde matériel ; que les eaux de nettoiement, de purification et de vie ne peuvent sortir que du temple de l’Éternel ; que ce temple, après tout, c’est Jésus-Christ, et, par lui, son Église ; qu’il n’est rien, en conséquence, dont nous devions être plus désireux que d’appartenir à Jésus-Christ ; rien non plus que les chrétiens doivent avoir à cœur comme de répandre son glorieux nom par toute la terre. 

Bien que le livre d’Ézéchiel finisse en cet endroit, nous avons la certitude que ce ne fut pas alors que se termina sa carrière prophétique ; car deux années après cette grande vision (Ezéchiel 29.17-21), il dut encore prophétiser contre l’Égypte. Il n’est donc pas encore tard pour nous de revenir sur le programme de Dieu.

Dr André CHOUBEU

                                              images (13)

Partager cet article

Commenter cet article