LES PECHES SEXUELS (2) - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LES PECHES SEXUELS (2)

14 Décembre 2011 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

CONFESSION DES PECHES SEXUELS

 

Les fausses conceptions et notion du péché :    

Il devient de plus en plus incontestable que les vies sont ruinées au jour le jour et des gémissements plaintifs s’élèvent chaque jour vers Dieu qui est constant sur le banc des accusés par ceux là qu’il aime, mais qui ne veulent pas se conformer aux principes du royaume. Le silence du  Créateur face à notre préoccupation et la piteuse situation que nous traversons, et qui s’empire chaque jour, nous poussent à chaque instant soit à douter de nous-mêmes, soit à douter de Dieu, voire mettre en cause le fondement des Ecritures Saintes comme si se sont elles qui ne disent pas la vérité. Un diagnostic sévère mais nécessaire nous amène à déduire que nos confessions faussées sont souvent la cause de nos malheurs. Plusieurs ont fait la cure d’âme des millions de fois, une quantité très importante d’huile d’onction a été versée sur leur tête à chaque séance de délivrance et autres. D’autres sont même allés jusqu’à boire une bonne dose voire se faire purger de cette huile d’onction à laquelle un grande nombre de Ministre donne une vertu au-dessus de son rôle et signification.

Face à ce drame, plusieurs s’interrogent, mais de manière plaintive : ‘‘Pourquoi ma souffrance est-elle continuelle? Pourquoi ma plaie est-elle douloureuse, et ne veut-elle pas se guérir? Serais-tu pour moi comme une source trompeuse, Comme une eau dont on n'est pas sûr?’’ (Jérémie 15.18)

Où se cache la cause de nos problèmes à répétition ? Sans ambiguïté, Dieu nous dit par son Prophète :‘‘C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel : Si tu te rattaches à moi, je te répondrai, et tu te tiendras devant moi ; si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, tu seras comme ma bouche’’ (Jérémie 15.19).

Dans les précédentes confessions, plusieurs se sont repentis de leurs iniquités et d’autres sont allés jusqu’à confesser certains manquements imaginaires dans le but de plaire à Dieu et rechercher sa face ; une dernière classe très zélés a confessé les péchés des parents, arrières parents, ancêtres jusqu’à la septième génération, mais la plaie persiste et aucun changement positif n’est envisageable tellement, ‘‘le ciel sur ta tête sera d'airain, et la terre sous toi sera de fer’’ dit Deutéronome 28.23. Parce que l’aspect de notre péché reste, la malédiction demeure selon qu’il est écrit : « Mais si vous n’agissez pas ainsi, vous péchez contre l’Eternel. Sachez alors que les conséquences de votre péché retomberont sur vous » (Nombres 32.23). Nos confessions ont-elles vraiment tenu compte du péché dans ses implications réelles telles que vu par Dieu ?

Qu’est-ce que le péché ?

Le péché en effet qui est une faillite, un manquement, un manque d’objectif, une déviation, ce qui est faux, ce qui n’est pas juste, ce qui est tordu, ce qui n’est pas droit, une erreur ou une faute, une chute, une inutilité ou futilité, une ignorance de Dieu ou des choses de Dieu, une inattention, une insuffisance, une infraction à la loi de Dieu, un refus d’admission et un refus de soumission à la loi de Dieu. Le péché dans sa multi dimension en hébreux peut se classer ainsi :

Transgression : une violation délibérée de la loi ; l’homme est placé à la croisée du bien et du mal et choisi volontairement la voie du mal en franchissant la ligne de démarcation divine entre le bien et le mal (Actes 5.8-9 ; Psaumes 51.3-6 ; Gen. 2.17 ; 3.6-7 ; 1 Jean 3.4).

Exemple : l’homicide, le vol, l’escroquerie, l’adultère, la fornication (2 Sam 13.1-17), le mensonge, la rétention de la dîme, la résistance au Saint-Esprit, la vengeance, la désobéissance etc.)

Iniquité : Un acte mauvais en soi, acte inné, acquis par les habitudes ou l’environnement étant expressément interdit ou non (Esther 1.10-12 ; Rom 1.21-25 ; Prov. 6.12-14).

Exemple : Psaumes 51.7 ; Lév. 10.1-2 ; Gen 5.13 ; Gen 4.3,5,8-17. Un habillement indécent, une attitude provocante, incitation à la convoitise etc.

Descendance de Caïn :

Lemec devient le père de la polygamie (Gen 4.19)

Jabal (petit fils de Lemec) est le père des nomades (instabilité) (Gen 4.20)

Jubal (autre petit fils de Lemec) est le père de la musique mondaine (4.21)

Tubal (petit fils de Caïn) inventa les armes de destruction massive (4.22)

Lemec tua plus de personnes que son père Caïn (Gen 4.23-24)

Un milieu, une ville, une famille, une habitude, une tradition peut être un facteur potentiel d’iniquité. Il est dit en leadership : « une pensée créé un acte, un acte créé une habitude et une habitude créé une destinée »

La faute : Un abandon du droit chemin (Rom 1.18 ; Jacques 4.17 ; Luc 12.47 ; Prov. 18.9).

Exemple : la désobéissance, l’orgueil, la résistance, la cupidité, la corruption,   le découragement, la rétrogression, le retard, le bavardage, les plaisanteries, les moqueries, les insultes, les mauvaises manières héritées des autres, etc.

L’égarement : Un échec dans la tentative d’atteindre le but divin (Rom 10.2-4 ; 9.30-33 ; Gal 4.17 ; 5.4 ; Phil 3.6-9 ; Nombres 22).

Exemple : la non-réalisation d’un vœu, le refus de payer ses dîmes pensant pénaliser le Pasteur ou l’église, un service mal rendu devant Dieu (prier sans concentration, prier sans s’être dépouillé au préalable, œuvrer pour Dieu avec murmures, servir avec des buts inavoués etc.)

Les fausses conceptions, le jugement, les critiques, les préjugés, les intoxications, les fausses confessions, l’attitude de Saphira et Ananias, la dissimulation, la duplicité, la ruse, la malice, l’hypocrisie, l’expansion de faux bruits.

L’offense : Une intrusion de la volonté propre dans un domaine appartenant à l’autorité divine (Ex 32.1-6 ; Dan 3.1-5 ; 1 Sam 13.8-12 ; Rom 10.2-3 ; Ez 28.2

Exemple : l’idolâtrie, la fausse adoration, les pratiques occultes dans l’intention de fasciner les gens empruntant les œuvres du diable à la manifestation du Saint-Esprit. Tenter d’aider Dieu dans son action (2Sam 6.1-11)

Auto-attribution des titres et ministères dans l’église pour des buts inavoués. Refus de se soumettre aux autorités spirituels sous prétexte qu’on dépend du Saint-Esprit.

La licence : Une situation d’anarchie d’ordre spirituel (1 Tim 1.9-10 ; 2 Tim 3.1-5 ; Rom 2.17-24 ; Jude 16-19 ; 2 Chron 26.16-21).

Exemple : la polygamie ou vie de débauche dans l’église, la révolte, l’insoumission à Dieu et l’autorité spirituelle, la rébellion, l’intoxication, le blasphème, la vie d’indépendance, la prostitution (vagabondage) spirituelle etc. Vivre hypocritement dans le péché ; monter à la chair étant dans le péché ; le mépris de la piété et le manque de dévotion pour Dieu et les choses saintes.

Incrédulité : Une insulte à la véracité divine ; c’est par fausseté que l’homme refuse de connaître Dieu (Jér. 9.6), car Dieu s’est révélé à tout homme par :

la création (Rom 1.20 ; Ps 19.2-5)

la conscience (Rom 2.14-15 ; 1 Jean 3.20)

le témoignage de l’histoire (Nombre 32.23 ; Ps 7.15-17)

           Deux expressions françaises sont employées pour marquer notre foi en Dieu. Il nous faut donc de manière précise reconnaître où nous nous trouvons. En Français parle de ‘‘Croire en Dieu et croire Dieu’’ :

           Croire en Dieu : reconnaître l’existence de Dieu. Le diable croit en Dieu et tremble (Jacques 2.19)

          Croire Dieu : reconnaître la véracité du témoignage de Dieu (1 Jean 5.9-13). Accepter les déclarations de Dieu et s’y attacher. Esaïe 5.2 ; Mt 27.3-5 ; 2 Cor 10.3-5

 Le péché place l’homme devant une triple situation :

un acte : la violation volontaire ou la faillite dans l’accomplissement dans la volonté révélée de Dieu (Gen 3.6)

un état : l’absence de droiture : Gen 3.7 ; Ps 32.1-5)

une disposition : l’inimitié contre Dieu (Gen 3.8-13)

Les mots, qui décrivent le péché dans quelques-unes de ses formes. Hébreu:

1. « CHATA, »        sortir du chemin, manquer le but. 2. « PESHA, » transgresser. 3. « AVLAH, »         tordre, agir d’une manière perverse.

Grec:

1. « HAMARTIA, »  manquer le but. 2.   « PARAPTOMA, »    s’éloigner de la loi, de la vérité, du droit. Offense. 3.  « PARABASIS, »    aller au delà de la vérité et du bien, une transgression.                                 4.  « ANOMIA, »   indiscipliné. Iniquité. 5.  « ASEBEIA, » irrévérence. Impiété

Définition.  « Le péché est le manque de conformité, ou la transgression de la loi de Dieu. »

 Les enfants de Dieu dans leur majorité ne sont pas totalement conscients des enjeux et de la dimension exacte du combat spirituel auquel ils font face chaque jour. Toute attaque aussi petite soit-elle fait partie de la stratégie parfois très subtile du malin tendant à nous déstabiliser dans un domaine : Une fatigue sans cause quand nous voulons prier, une occupation brusque pour nous écarter d’une urgence spirituelle, un risque quelconque d’accident et bien d’autres sont des astuces du monde des ténèbres pour nous pousser à la dépression afin d’avoir une porte ouverte qui favorisera l’accès par un droit légal des esprits démoniaques dans notre vie. Très occupé généralement, nous sommes dans le collimateur du mot anglais BUSY dont la décomposition nous conduira à :

B = being    U= under     S= Satan           Y= yoke (Being Under Satan’s Yoke)

La fausse confession :

Depuis la nuit des temps, Caïn reste le père de l’anti-confession authentique (Gen 4.3). Pour semer encore plus de confusion avec l’intention de faire perdre les traces de la confession telle qu’instituée par Dieu, Lucifer dans le Jardin d’Eden introduisit des formes de confessions inconnues de Dieu dont le caractère et la nature sont est essentiellement la vérité : « la femme que tu as mise à côté de moi » ; le serpent m’a séduit et j’ai mangé ». C’est ainsi que de nos jours, on distingue plusieurs formes de confessions dont le seul but est de faire perdre les traces de la vérité. La visée du diable étant de semer le désordre et la confusion. Quelques formes de la confession :

- la confession auriculaire (tire son origine de Nimrod dans le but de maîtriser le peuple sous sa domination. Plus tard, le Catholicisme romain repris cette méthode antibiblique.

- la confession isolée, secrète et individuelle qui est un subterfuge pour cacher son mal (2 Samuel 11.4 ; Psaumes 32.41-5)

- la confession publique et détaillée (Josué 7.19-21)

- la confession hypocrite, (en dissimulant d’autres faits)                 

- la justification (on avoue son mal en justifiant la raison de son forfait)

- on donne des cadeaux au lieu d’avouer ouvertement son mal et demander pardon.

Le mot confession a plusieurs sens et signifie :

faire une déclaration de ses péchés (Esdras 10.1)

Faire un aveu (Daniel 9.4)

Faire une déclaration publique de sa foi (1Tite 6.13)

Manifestation de sa croyance religieuse (1 Tim 6.12)

Dans les textes hébreux et grecs, la confession des péchés implique le brisement, le regret, le dégoût de soi, l’humiliation, le cœur brisé, le chagrin :

1 Rois 21.27-29

Jonas 3.4-10

2 Chron 7.14

Esaïe 38.2-3

Luc 15.17 

Dans l’expression hébraïque, confesser veut dire : ‘‘faire une alliance avec sa bouche et s’y adhérer dans l’accomplissement de sa manifestation’’. En grec, le sens signifie tout simplement faire une alliance avec sa bouche.

Conséquences du péché : La confession rétablie la communion, l’intimité rompue entre Dieu et le coupable, mais n’ôte pas les conséquences :

Prov. 6.24-31 ; Gal 6.7 ; 2 Sam 12.7-14 ; 1 Cor 3.10-15

Le péché sexuel tel que nous l’avons vu dans ses implications spirituelles enchaine l’homme à un esclavagisme sans précédent, ruinant son potentiel spirituel pour faire de lui un vrai cadavre spirituel ambulant. La confession des péchés ne devrait pas souffrir d’entorse, mais devrait respecter les principes scripturaires faute de se voir nulle et désapprouvée par Dieu. Toutefois, un seul péché est commis à la fois et jamais deux en même temps :

     « Et vous, lorsque vous étiez morts dans vos fautes et dans l'incirconcision de votre chair, il vous a vivifiés ensemble avec lui, nous ayant pardonnés toutes nos fautes,  ayant effacé l'obligation qui était contre nous, laquelle consistait en ordonnances et qui nous était contraire, et il l'a ôtée en la clouant à la croix : ayant dépouillé les principautés et les autorités, il les a produites en public, triomphant d'elles en la croix » (Col 2.13-15).

« Et il arrivera, s'il est coupable en l'un de ces points-là, qu'il confessera ce en quoi il aura péché ; et il amènera à l'Éternel son sacrifice pour le délit, pour son péché qu'il a commis, une femelle du menu bétail, soit brebis, soit chèvre, en sacrifice pour le péché; et le sacrificateur fera propitiation pour lui pour le purifier de son péché » (Lév. 5.5-6)

De ce texte, il ressort que ce n’est pas la personne du coupable qui est concernées, mais les actes posés par cette personne. Dans ce chapitre, nus ressortirons trois différents parmi les nombreux autres renfermés dans les Ecritures :

  1. la souillure contactée personnellement par inadvertance, les paroles prononcées à la légère (Lév. 5.1-13).
  2. Les infidélités commises envers ce qui est consacré à l’Eternel (Lév. 5.14-19)
  3. Les infidélités commises délibérément au préjudice du prochain (implication d’un sacrifice de bélier, de la restitution augmenté du 5ème de sa valeur) (Lév. 5.20-26).

Généralement, le péché entre en relation avec quatre parties différentes :

  1. Dieu
  2. le diable
  3. le pécheur
  4. le prochain

La confession est l'aveu, l'affirmation publique de sa foi et de ses péchés. (Josué 7.20 ; Juges 10.10 ; Daniel 9.5). En gardant les péchés,  on perd la paix du cœur car il est écrit : "Il n'y a point de paix pour le méchant" (Esaïe 57.21 ; Ps 32.1-5 ; 1 Jean 1.7-9).

La confession des péchés est donc publique et non privée :

« Confessez donc vos fautes l'un à l'autre, et priez l'un pour l'autre, en sorte que vos soyez guéris: la fervente supplication du juste peut beaucoup » (Jacques 5.16). Darby

« Reconnaissez donc vos péchés les uns devant les autres et souhaitez–vous du bien les uns aux autres, pour que vous soyez guéris. La prière du juste, mise en œuvre, a beaucoup de force »(Jacques 5.16). 16 

« Prenez l’habitude de vous confesser mutuellement vos péchés et de prier les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente d’un homme juste possède une singulière puissance »(Jacques 5.16 – Parole Vivante).

« Alors reconnaissez vos péchés les uns devant les autres. Priez les uns pour les autres afin d’être guéris. La prière d’un homme juste est très puissante » (Jacques 5.16–Parole de Vie)

 

-Israël confessa ses péchés, les péchés de leurs pères, les résistances qu'ils ont opposées à l'Eternel.

-Si le peuple sur qui le nom de Dieu est invoqué s'humilie prie, et cherche Dieu, Dieu le guérira : 2 Chron. 7.14 :

-Confession et séparation d'avec le péché (Esdras 10.11)

-La dissimulation de ses iniquités produit l'échec (Prov. 28.13)

-Reconnaître ses fautes sans se justifier (Jérémie 3.13)

-Dieu est fidèle et juste pour pardonner les péchés (1 Jean 1.9)

        Exemple de confession des péchés :

                              -Acan : Josué 7.20 (Il reconnaît implicitement ses péchés et explique comment il a succombé à la tentation, détaille les objets volés ; il procède même à la restitution en indiquant où il les a cachés pour qu'on les reprenne.

                              -Saül : 1 Samuel 15.24

                              -David : 2 Samuel 12.13

                              -Le fils prodigue : Luc 15.17-18

 

L'abandon du mal : la vraie repentance produit un dégoût du péché, une rupture des mauvaises habitudes, suivi jusque là. Il s'agit de changement de vie, produire les fruits dignes de la repentance (Luc 3.8 ; Actes 26.20). Cette étape en sept points bien accomplie conduit à la restauration.

 

LES MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

 

On appelle MST toutes les maladies pouvant être transmises lors d'un rapport sexuel. Ces maladies, présentent d'autres singularités : 
- Le début de leur évolution peut rester longtemps silencieux. 
- Leur traitement est quasi inexistant ou difficile dans de nombreux cas. 
- Les séquelles sont parfois dramatiques voir mortelles pour certaines maladies. 
Le responsable peut être : un virus, une levure, un parasite ou une bactérie. 

 

Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST, les “maladies vénériennes”) sont des infections transmises d’une personne à une autre par contact sexuel. Ces infections provoquent souvent des symptômes (irritations, boutons, plaies, écoulements...) au niveau du sexe ainsi que sur la peau autour du vagin, du pénis, de la bouche, de l’anus, ou parfois sur tout le corps.

Les IST se transmettent très facilement, parfois par simple contact ou même par le baiser (herpès, syphilis, etc.) : le préservatif ne suffit pas toujours pour se protéger. Les IST rendent les muqueuses plus fragiles et augmentent le risque d’attraper ou de transmettre le VIH, le virus qui cause le sida.

Attention : la plupart des IST passent inaperçues et peuvent être à l’origine de cancer si elles ne sont pas dépistées ni traitées, surtout chez les femmes.

 

Aujourd'hui, on les appelle plutôt I.S.T. (infections sexuellement transmissibles). Le grand public connaît, des maladies sexuellement transmissibles, les maladies vénériennes classiques c'est-à-dire la syphilis, la gonococcie, le chancre mou, le lympho granulome vénérien et éventuellement le granulome inguinal. D'autres infections bactériennes ou virale virales ont une transmission également sexuelle et font partie des maladies sexuellement transmissibles.

 

D'après l'OMS l'incidence chaque année, en ce qui concerne les maladies sexuellement transmissibles (en dehors du sida) est d'environ 350 millions de cas.

Les personnes les plus touchées sont celles qui ont de nombreux partenaires sexuels.

Les MST les plus fréquentes sont aujourd'hui :

  • L'herpès génital.
  • La syphilis.
  • Les condylomes génitaux.
  • Les infections à chlamydia (chlamydiose) et la trichomonase.
  • La gonococcie.
  • Le sida.

Jusqu'aux années 1970, les MST étaient presqu'exclusivement :

  • la blennoragie
  • la syphilis
  • le chancre mou
  • la lymphogranulomatose vénérienne

Elles étaient assez facilement traitées par les antibiotiques.

Ces 4 maladies ne constituent aujourd'hui qu'environ 15% des MST traitées.
Depuis le début des années 1980, les MST se sont multipliées, avec notamment le développement de l'herpès, de l'hépatite B et du sida (identifié en 1982) : les MST sont redevenues des maladies pouvant entraîner la mort.

 

Liste (non exhaustive) des micro-organismes responsables de maladies sexuellement transmissibles (MST) et des pathologies qu'elles entraînent.

Bactéries

  • Gardelerella vaginalis : inflammation du vagin de nature bactérienne.
  • Treponema pallidum : syphilis.
  • Shigella : shigellose essentiellement chez l'homme homosexuel.
  • Calymmapobacterium granulomatis : granulome inguinal.
  • Haemophilus Ducreyi : chancre mou.
  • Neisseria gonorrhée : gonococcie et inflammation du rectum (rectite).
  • Mycoplasma hominis : inflammation de l'urètre non lié à gonocoque et inflammation des trompes utérines (salpingite).
  • Streptocoque du groupe B : septicémie chez le nouveau-né.
  • Ureaplasma urealyticum (le plus souvent associée à mycoplasma) :urétrite (inflammations de l'urètre, pyélonéphrite (infections du rein proprement dit, pneumonie chez le nouveau-né, péricardite (inflammation du péricarde : membrane de protection et de recouvrement du cœur), infections des plaies après une césarienne.
  • Chlamydia trachomatis : lympho granulome vénérienne, inflammation du col de l'utérus (cervicites), inflammation des trompes de Fallope (salpingite) inflammation du vagin (vaginite) de nature bactérienne, inflammation de l'urètre (urétrite) non liée à gonocoque.

Virus

  • Cytomégalovirus : infection de nature congénitale ou survenant après la naissance.
  • Papillomavirus : condylome acuminé.
  • Virus V. I. H. : syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA).
  • Virus molluscum contagiosum : molluscum contagiosum.
  • Virus d'hépatite essentiellement du groupe B : hépatite virale.
  • Herpès virus simplex : herpès génital et herpès chez le nouveau-né.

Protozoaire 

  • Entamoeba histolytica : amibiase surtout chez homosexuel mal.
  • Trichomonase vaginalis : trichomonase urogénitale.
  • Giardia lamblia : giardiase surtout chez homosexuel mal.

Levure

  • Candida albicans : bureau vaginite et balanite.

Ectoparasite

  • Sarcoptes scabiei : gale.
  • Phtirius pubis : Phtiriase.

Il existe un grand nombre de maladies vénériennes (liste non exhaustive) :

La chlamydiose urogénitale concernait, en 2007, plus de 90 millions de nouveaux cas. Une récente enquête effectuée aux États-Unis montre que cette affection est la maladie sexuellement transmissible la plus fréquente. Cette infection n'entraîne pas, le plus souvent, de symptômes évidents. Quand une infection à Chlamydia n'est pas diagnostiquée, elle est susceptible d'entraîner la stérilité chez certaines femmes. La transmission au moment de l'accouchement entre la mère et l'enfant est possible et aboutit à une conjonctivite ou à une inflammation de l'oeil chez le nouveau-né. Chez l'homme l'inflammation de l'urètre est susceptible d'aboutir à une infection des canaux déférents et des testicules ainsi qu'une épididymite (inflammation de l'épididyme). Les examens de laboratoire permettent, à travers la PCR (polymérisation en chaîne) à partir d'échantillons d'urine ou de prélèvement provenant de l'intérieur d'une urètre ou du col de l'utérus, de poser le diagnostic. Le traitement nécessite une antibiothérapie (administration d'antibiotiques).

La blennorragie
 est due au gonocoque et se caractérise par une inflammation des organes génitaux associée à un écoulement purulent (de pus).

La chancrelle, appelée également chancroïde, chancre mou ou simple, est une maladie spécifiquement locale, due au bacille de Ducrey. Elle consiste en un ulcère sécrétant du pus qui est inoculable (contagieux, qui peut être transmis),  se caractérisant par des bords taillés à pic, dont le fond est suppurant, et s'accompagnant d'une adénopathie (ganglions malades) de nature inflammatoire.

La maladie de Nicolas et Favre
 est due à un Chlamydia et se caractérise chez l'homme par une inflammation des ganglions (qui augmentent de volume) qui s'accompagne de pus (fistules : communications multiples) et chez la femme spécifiquement par une inflammation de la vulve et quelquefois du rectum.

La complication des maladies sexuellement transmissibles conduit tour à tour au :

  1. Salpingite : inflammation des trompes de Fallope, pouvant entraîner une stérilité.
    2.     Cancer de l'utérus : risque accru par les papillomatose.
    3.     L'hépatite B et le sida mettent en danger la vie du patient. 

Il est important de ressortir ces éléments dont l’importance n’est pas de moindre afin que nous connaissions que les recommandations de Die sont pour notre bien. Le péché sexuel, nous ne devons jamais l’oublier, a de grave conséquences spirituelles et physiques. Alors, fuyons le péché sexuel.

  • Renoncement à l’homosexualité, fellation, masturbation et lesbianisme 

Père céleste, au nom de Jésus-Christ, je confesse et je me repens de tout péché de lesbianisme, d’homosexualité, de fellation et masturbation et je te demande de me pardonner au nom de Jésus Christ. Je renonce maintenant et je brise la malédiction de la sodomie sur ma vie et sur ma famille. Je renonce, brise et me délie de toute malédiction et toute implication dans l’homosexualité, la fellation, le cunnilingus, l’analingus, la masturbation par l’autorité de Jésus Christ.

 

Je renonce et brise chacune de toutes les malédictions et démons relatifs à l’homosexualité, la fellation, le cunnilingus, l’analingus, la masturbation  que j’ai pu contacter ou hériter de chaque côté de ma famille jusqu’à la septième génération. Je lie les démons l’homosexualité, la fellation, le cunnilingus, l’analingus, la masturbation et leur commande de me quitter tout de suite au nom de Jésus. Vous n’avez pas de place, ni de droits légaux de demeurer encore en moi parce que j’ai été racheté par le sang de Jésus Christ. Je refuse et renonce à toute impureté, perversion, maladie, ou affection causée dans ma vie en rapport au péché l’homosexualité, la fellation, le cunnilingus, l’analingus, la masturbation.

 

Je te remercie Seigneur Jésus de me purifier de toutes ces choses qui me tenaient loin de ta sainte présence. Je te loue, car tu es mon rédempteur, mon libérateur, mon Sauveur et je te remercie de m’avoir affranchi. Amen !

 

Délivrance du Péché Sexuel

 

Le péché sexuel est une offense délibérée, à la loi divine. Au regard des textes de Genèse 35.22, 49.3-4 et Malachie 2.14-15, il s’établit de fait qu’Agar et Bilha sont considérées comme les femmes d’Abraham et Jacob pourtant l’une et l’autre n’était que concubine.

Puisque le péché sexuel unit physiquement, spirituellement, il touche les principales parties composantes de l’homme à savoir : esprit, âme et corps. De cette déduction, ce péché fait de deux un. Un lien s’établie donc de fait entre les deux partenaires sexuels qui, par le contact du sexe, se partagent l’un et l’autre les malédictions et caractères.

Ce péché ne se commet pas en bloc, mais par cas isolé dans les circonstances pas forcément semblables et dans un caractère toujours particulier, chaque être étant une entité. Cette union demande toujours un accord de l’autre partie, d’où une alliance établie avant l’acte sexuel. Chaque alliance a ses clauses.

La libération du péché sexuel demande au préalable :

  1. Le recensement de tous les partenaires sexuels
  2. Confesser ce péché cas par cas en citant nommément le partenaire illégal.
  3. Renoncer à ce péché dans chacun des cas, et briser les liens d’âme impie établis avec chaque partenaire illégal.
  4. Dénoncer les esprits d’impudicité qui ont été introduits dans nos vies par le contact sexuel et ordonner leur départ au nom de Jésus.
  5. Retirer aux esprits d’impudicité le pouvoir que nous leur avons donné dans nos vies
  6. Délier les bénédictions qui ont été retenues, rendant nos vies désertiques par le péché sexuel
  7. Fermer les portes d’entrée de ces péchés et proclamer la délivrance
  8. Remercier Dieu pour la délivrance et inviter le Saint-Esprit pour contrer notre vie sexuel et émotionnelle.

 Prière de Délivrance

Au nom de Jésus, je dénonce le péché commis par mes parents, mes grands-parents ou mes ancêtres à travers l’adoration des idoles. Je révoque ainsi la malédiction qui pèse sur ma vie, la vie mon épouse, mon mari, de mon frère, de ma sœur ou de quelqu’un des miens en raison de leur participation à l’adoration des idoles.

 

Vous, esprits de qui êtes en mission dans ma vie, dans la vie de mon épouse, de mon mari, dans la vie de mon frère ou de quelqu’un des miens, je  vous lie et je vous ordonne de libérer votre emprise à ce instant même au nom Tout-Puissant de Jésus.

Au nom de Jésus, je vous ordonne de prendre tout ce que vous représentez dans ma vie, dans la vie de mon épouse, de mon mari, dans la vie des miens et de sortir sous la forme de l’air ou sous la forme liquide par toutes les ouvertures de mon corps.

Je me libère, libère mon épouse, mon mari, mon frère ou ma sœur et libère les miens, de vos manipulations par la puissance du Saint Esprit. J’efface toutes vos marques d’identification sur son corps avec le sang de Jésus. A partir d’aujourd’hui, je dessine  une nouvelle marque de bénédiction sur sa vie, sur ma vie, sur la vie des miens. Au nom de Jésus, je libère toutes ces bénédictions que vous avez interceptées en raison de la malédiction sur ma vie, sur la vie de mon épouse, de mon mari, sur la vie de mon frère, sur la vie des miens. Je déclare ouvertes, toutes les portes de bénédictions, de faveurs et de progrès, qui avaient été auparavant fermées.

I- Consécration ou alliance Parentales de la Sexualité occulte 

Au nom de Jésus, volontairement et par la puissance du Saint-Esprit, je brise toute alliance passée en mon nom,           au nom de mon épouse, de mon mari, au nom de mon frère, de ma sœur ou au nom de quelqu’un des miens, par mes parents, ses parents ou leurs parents avec vous esprits (citer leurs noms).

 

Je détruis toute consécration qu’ils ont faite en mon nom, au nom de mon épouse, de mon mari, au nom de mon frère, de ma sœur, ou au nom de quelqu’un des  miens.

 

Au nom de Jésus, je vous lie, vous esprits qui êtes en mission dans la vie de ma me vie, la vie de mon épouse, de mon mari,  la vie de ma sœur, de mon frère ou de quelqu’un de miens  et je mets un terme à vos missions maintenant. Je vous ordonne de prendre tout ce qui vous sert de point de contact ainsi que tout ce que vous avez déposé dans ma vie, dans sa vie ou dans leur vie et de sortir sous la forme de l’air ou sous la forme liquide par toutes les ouvertures de son corps.

 

Je libère chacune de mes bénédictions, de ses bénédictions ou de leurs bénédictions que vous avez interceptées dans le nom de Jésus. 

II.           Esprit de sorcellerie & Occultisme sexuel 

                          Au nom de Jésus, je m’élève contre les esprits de sorcellerie qui opèrent dans ma vie, dans la vie mon épouse, de mon mari, de mon frère, de ma sœur ou de quelqu’un des miens.  

 

                         Esprit de sorcellerie, je vous lie dans le nom de Jésus. Je détruis tous vos points de contacts dans ma vie, dans sa vie et dans leur vie. Je détruis chaque chose qui me, qui le, qui la ou qui les représente dans votre réunion.

 

           Au nom de Jésus, je vous ordonne esprits de sorcellerie de libérer votre emprise sur ma vie, sur la vie de mon épouse, de mon mari, de mon frère, de ma sœur ou de quelqu’un des miens, sur nos affaires, sur nos mariages, sur nos études, sur nos finances, prenez tout ce qui vous sert de points de contact et sortez.

 

                     Au nom de Jésus, j’aveugle tout esprit de sorcellerie sur moi, mon épouse, mon mari, sur mon frère, sur ma sœur, sur chacun des miens, sur nos familles, nos affaires, nos finances, nos mariages, nos enfants, nos projets, notre vie spirituelle et matérielle etc..

                     Au nom de Jésus, je ferme la bouche de tout esprit de sorcellerie qui fait des incantations ou prononce des malédictions contre moi, contre mon épouse, mon mari, mon frère, ma sœur ou quelqu’un des miens.

 

                     Au nom de Jésus, je ferme la bouche de tout esprit de sorcellerie qui fait des incantations ou prononce des malédictions contre moi, contre mon épouse, mon mari, mon frère, ma sœur ou quelqu’un des miens.

 

                     Au nom de Jésus, je paralyse la main de tout esprit de sorcellerie contre moi, contre mon épouse, contre mon frère, contre ma sœur, contre chaque membre de ma famille.

                   Au nom de Jésus, je mets fin à vos missions, à vous esprits de sorcellerie, qui avez été dirigés contre moi, contre mon épouse, contre mon frère, contre ma sœur ou contre chaque membre de ma famille. Je vous ordonne de repartir d’où vous venez étant enveloppés mille fois de puissance pour accomplir votre mission sur celui qui vous a envoyés. 

III.    REVOCATION DES COLONS SPIRITUELS & MARIS SPIRITUELS 

Je renonce, révoque, brise et me délie des Colons et geôliers spirituels, par le sang de Jésus Christ.

Je renonce, révoque, brise et me délie de la sexualité occulte par moi-même, par mes parents, grands-parents ou ancêtres par le sang de Jésus Christ.

Je renonce, révoque, brise et me délie des fiançailles et mariages spirituels, des enfants spirituels,  des fiancés et maris spirituels par le sang de Jésus Christ.

Je renonce, révoque les pactes et engagements occultes dans le domaine du mariage par le sang de Jésus Christ.

Je brise toutes les alliances maritales illégales conscientes et inconscientes par le sang de Jésus Christ.

Par le sang de Jésus Christ, je détruis toute la forteresse de contrôle spirituelle placée par le monde des ténèbres pour me surveiller.

Je brise leurs effets et influences sur moi par le sang de Jésus Christ.

Par le sang de Jésus Christ, je détruis la bague, la tenue de mariage, le contact et les alliances maritales allant de la dot à la cérémonie de mariage.

Je brise toutes les alliances et engagements relatifs au domaine occulte de mariage par le sang de Jésus Christ.

Je romps les liens et révoque les alliances avec les servantes spirituelles du mariage occulte du monde des ténèbres par le sang de Jésus Christ.

J’ordonne au nom de Jésus Christ que le feu du ciel consume les résidences et biens maritaux m’appartenant dans le monde des ténèbres.

Je brise les liens avec les résidences du monde des eaux, des cimetières, des airs et des brousses, des déserts et du monde des ténèbres avec le sang de Jésus Christ.

Je révoque et anéantis toutes poursuites et réclamations du monde des ténèbres contre moi par le Tout-Puissant nom de Jésus Christ.

Je révoque de ma vie tout autre partenaire marital illégal par le sang de Jésus Christ.

J’ordonne au nom de Jésus Christ, que le feu du Saint-Esprit et le sang de Jésus Christ consume et efface mon nom et mes traces dans les registres et documents du monde des ténèbres en rapport avec toute alliance et mariage non réglementé par la volonté de Dieu.

Je révoque et brise toute cage, envoûtement, sort, incantation, conjuration, charme, rite, rituel et implant, qui me retenait captif au détriment de la volonté de Dieu sur le plan marital.

Je révoque sur ma vie toute emprise de Satana Chia et d’Asmodée par le sang de Jésus Christ. Je prophétise la prospérité et la bénédiction divine sur mon foyer.

Dr André CHOUBEU  

 

 

 

download.jpg

 

Partager cet article

Commenter cet article

Dimi okamba job 11/04/2016 01:53

ce message m'a fait du bien et m'a encore donner la connaissance sur beaucoup de choses spirituel que j'ignorais.que Dieu vous bénisse l'homme de Dieu

joseph 13/02/2016 11:17

Merci SEIGNEUR tu es un reconfort...

anne 08/10/2015 08:31

Que Dieu vs bénisse. Merci