LES PECHES SEXUELS (1) - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LES PECHES SEXUELS (1)

14 Décembre 2011 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

LES PECHES  SEXUELS

 

Introduction :

A la lumière des Saintes Ecritures, le monde de Noé fut détruit à cause de la perversion sexuelle qui plongea les hommes d’alors  dans la dépravation et une déperdition sans précédent.

Le monde était alors constitué de deux races : celle de Caïn et de Seth. La postérité de Caïn était impie et celle de Seth pieuse. Une minutieuse considération des Sainte Ecritures laisse voir de manière on ne peut plus claire, que la postérité de Caïn prit un envol très matérialiste au grand dam (préjudice) de  la spiritualité (Gen 4.16-24). La descendance de Caïn par Lemec introduisit une déchéance totale dans l’institution divine du mariage par l’instauration de la polygamie (Gen 4.19). Satan pour exciter la colère de Dieu sur le monde, plongea l’humanité dans un péché contre nature. Les anges couchèrent avec les belles filles, abandonnant leur domicile céleste.

De cette abominable union entre les filles des hommes et les anges, naquirent une race de géant impie (Gen. 6.1-12, 4-5), que l’on appelait les «Néphilim».

La rapide croissance de cette race attrista Dieu au point où il regretta d’avoir créer l’homme (Gen. 6. 6-7). Satan voulait par une totale corruption de la race humaine empêcher qu’il se trouve sur la terre un fils de descendance directe et pure d’Adam, de qui fusse sorti le fils promis qui écrasera la tête du serpent.

Noé fut  la seule pure descendance en qui ne fut point trouvé la compromission (Gen. 6. 10-13). A cause de cette perversion généralisée, Dieu dû détruire toute la terre pour préserver une saine race humaine encore conservée par l'intègre Noé.

Plus tard, Dieu a détruit Sodome et Gomorrhe toujours à cause de la perversion sexuelle qui avait gagné les mœurs de ces villes-là (Gen. 19.5).

Le diable œuvre chaque jour de manière plus efficace pour l’expansion et la promotion de ce péché dont les conséquences sont multiples et sur plusieurs aspects. Alors que les non- avertis focalisent leur regard sur les traditionnelles méthodes du péché sexuel, le diable multiplie très subtilement les manières de commettre ce péché aujourd’hui à large spectre.

Pour vulgariser ce péché, Satan a multiplié ses voies d’accès, en sorte que les mots pudeur, bon sens, honte ont perdu leur signification réelle. «Pourvu que l’on y trouve son plaisir» est devenu le credo international des professionnels sous ses diverses formes.

Les différentes voies d’accès et méthodes par Satan instituées pour l’adorer par l’impudicité sont : l’orgueil, l’Asexualité, l’aphrodisiaque, le crime, les relations sexuelles buccales - génitales, la sexualité occulte, la misogynie et la misanthropie.

La confession authentique tient compte du détail des péchés. La lecture du livre de Lévitique 18.6-23 ; 20.10-21, permet de découvrir plusieurs types de péchés sexuels

ayant des conséquences diversifiées : 

 

‘‘A - Les 12 fausses idées qui poussent les gens à l'impudicité

William Backus dans son livre «Changer pour mieux vivre» dit : Êtes-vous dominés par vos pulsions sexuelles ? Les idées fausses conduisent au désordre sexuel :

1° Je ne peux pas contrôler mes pulsions sexuelles

Adoptez un nouvel état d'esprit et dites-vous: «Je suis capable de dominer mes impulsions; jamais plus je ne dirai que cela m'est impossible.»

2° Vous êtes un vrai homme si vous avez de nombreuses aventures sexuelles.

3° Les femmes libérées font l'amour quand et avec qui elles veulent, c'est un des  privilèges qu'elles ont obtenus avec l'égalité des sexes.

 

 4° Si vous n'avez pas d'aventures sexuelles régulières vous n'êtes pas normal.

Ces trois dernières idées erronées ont une racine commune: «Les aventures sexuelles prouvent quelque chose». C'est un signe de réussite, un exploit, une prouesse. Vous démontrez ainsi au monde qui vous entoure que vous êtes désirable, amusant, libéré de principes dépassés et surtout, très normal.

Il est faux de croire que l'on jugera votre valeur humaine, votre beauté ou votre intelligence d'après vos performances sexuelles. La féminité ou la virilité ne se démontrent pas ainsi. Et de fait, les psychologues estiment que les comportements sexuels immoraux sont source de souffrance psychologique, et que par contre, la pureté sexuelle est source de bonheur.

5° Les autres semblent très heureux dans leurs aventures sexuelles. Si je n'en ai pas moi aussi, je suis laissé pour compte. C'est injuste.

6° Les autres ne se sentent ni honteux ni coupables d'avoir de nombreux partenaires. Il n'est pas juste que j'éprouve ces mêmes sentiments.

Sommes-nous au cœur de la vie intime des autres pour savoir si ce dont ils se vantent est réellement juste? Non, bien sûr... Nous ne savons ce qu'ils font, ressentent ou aiment, que par nos hypothèses, nos conclusions et par les propos vantards qu'ils tiennent dans le but de susciter notre envie et de provoquer notre admiration.

7° L'acte sexuel n'est qu'un acte mécanique sans aucune implication morale; la morale n'est plus nécessaire comme du temps où la contraception n'était pas au point et où les maladies vénériennes étaient difficilement guérissables.

8° Le mariage n'est qu'une formalité administrative, un simple morceau de papier; ceux qui s'aiment n'ont nul besoin de se marier.

9° La sexualité est une affaire privée qui ne regarde personne d'autre que vous et votre partenaire.

Certes, votre sexualité ne concerne que vous. Cependant il est important de prendre conscience que tout acte sexuel a des répercussions non seulement personnelles mais également sociales. Familles monoparentales, couples séparés, pauvreté liée à la surpopulation, maladies transmises sexuellement, sont autant de raisons qui nous interdisent de dire: «Ma sexualité ne concerne que moi.»

10° Le seul moyen d'éviter qu'il nous quitte c'est d'accepter des relations sexuelles avec lui.

Les rapports sexuels en dehors du mariage intensifient rarement l'amour ou l'intérêt d'une personne, au contraire.

(Le webmestre: On peut penser à Amnon qui éprouvait une grande passion pour Tamar mais qui l'a prise en dégoût après avoir assouvi ses désirs.)

11° Il n'y a rien de mal à ce que deux adultes consentants aient des relations sexuelles.

Apparemment aucun mal en effet. Lorsque deux personnes s'unissent, leur intimité ne se restreint pas uniquement à leur couple mais s'étend à chacune des personnes ayant vécu un rapport charnel avec l'un des partenaires. Cet état de fait est devenu une question de vie ou de mort depuis que le SIDA a radicalement transformé la signification des relations sexuelles occasionnelles. Ainsi une seule relation avec un partenaire de passage suffit pour vous conduire à la mort.

(Le webmestre: L'ex-joueur de hockey Bill Goldsworthy a passé dans les médias pour témoigner des dangers des relations sexuelles inconsidérées. Il avait quitté sa femme et s'était envoyé en l'air avec un peu n'importe qui. Il a attrapé le SIDA. IL est revenu auprès de sa femme, et il est mort pas longtemps après.)

12° La chasteté est néfaste.

Si effectivement la chasteté était néfaste pour l'homme, Dieu serait un mauvais Père en nous la proposant. Nous savons qu'il n'en n'est rien. En outre les plus récentes recherches en psychologie n'ont jamais démontré que le manque d'activité sexuelle soit nuisible. Certes l'abstinence est rarement plaisante, agréable ou facile; certains la vivent parfois plus difficilement que d'autres mais soyez convaincu qu'elle ne vous fera aucun mal’’.

La lecture du livre de Lévitique 18.6-23 ; 20.10-21, permet de découvrir plusieurs types de péchés sexuels ayant des conséquences diversifiées : 

  1. 1.   ADULTERE (v. 10) : Infidélité conjugale. (Le coupable était puni de mort physique) Aujourd’hui,  cette mort est spirituelle. Toutefois, sa manifestation sur le corps physique est réelle. Cette personne est morte quoique vivante (1 Tim 5.6 ; Apoc 3.1c). L’adultère peut être en esprit lorsque l’un des partenaires est dans son foyer de corps et non de cœur. Dans son cœur, il est en situation de divorce, bien qu’étant fictivement dans son foyer. Les sœurs qui résistent à 1 Cor 7.4 sont en position d’adultère. Il arrive que certains partenaires pour des raisons diverses n’arrivent jamais à l’orgasme sans penser à un ancien partenaire X. Ceci est une situation d’adultère de fait.  Les partenaires qui pour quelque raison que ce soit regrettent d’être en mariage à cause de leurs conjoints sont des adultères (Mal 2.13-16). Le partenaire qui a une personne autre que son conjoint légal, attachée en son esprit, ou qui convoite le foyer d’autrui est un adultère devant Dieu.     

- L’INFIDELITE CONJUGALE ou adultère se manifeste à une grande échelle. Beaucoup de couples sont visiblement ensemble, mais en esprit, le divorce entre eux a longtemps été consommé. Lorsque pour un conflit la communion se coupe, la femme sur le lit conjugal regarde au septentrion (Nord) alors que l’époux est au midi (sud), quel esprit anime l’un et l’autre ? Dans leur esprit, n’y a-t-il pas répudiation ? Pourtant,  il est écrit : …’’Dieu est témoin entre toi et la femme de ta jeunesse à laquelle tu es infidèle… Prenez donc garde en votre esprit et ne soyez pas infidèle, car je hais la répudiation’’ (Mal 2.13-16). ‘‘L’homme qui répudie sa femme ou vice versa, l’expose à devenir adultère’’ (Mc 10.11-12.

  1. 2.   INCESTE (v.11-12,17) : Relation coupable avec une parenté :

     Acte sexuel avec   :

     -    la femme de son père (1 Cor 5.1-5 ; Lév. 18.16)

-      son frère ou sa sœur (Lév. 18.9)

-      sa belle-fille ou son beau-fils (Lév. 18.10,15)

-      son oncle ou sa tante (Lév. 18.12-14)

-      son cousin, sa cousine, son neveu ou sa nièce Lév. 18.11)

-      etc.        

             Les coupables étaient punis de mort.

             L’inceste ramène les coupables à l’état animal. Les animaux dans leurs divers rapports ne distinguent ni mère, ni sœurs, ni tantes, grands-mères et autres. Le seul objectif chez l’animal est la satisfaction de l’instinct sexuel. La lecture du livre de Lév. 18.6-30 ; 20.5-22 apportera une lumière sur la loi divine et ses conséquences quant à la vie du péché sexuel. 

  1. 3.   HOMOSEXUALITE (v.13) : Inversion sexuelle ou affinité sexuelle éprouvée pour une personne de son sexe. Relation sexuelle par voie anale (anus) entre deux hommes (Rom. 1.26-28). Les coupables étaient punis de mort. 
  1. 4.   LESBIANISME / SAPHISME : Perversion sexuelle entre deux femmes qui se prennent comme mâle et femelle. Homosexualité féminine. La femme se couche sur l’autre comme en position sexuelle et caresse son partenaire jusqu’à ce qu’orgasme s’en suive. 
  1. 5.   EROTOMANIE : Illusion délirante d’être aimé. Obsession sexuelle et sa préoccupation. Le démon pousse les concernés à investir en temps, en argent et même faire des caprices pour attirer toujours à soi la partie qu’on veut séduire. On passe le temps à raconter les parties inventées des scènes d’amour avec des personnes pour qui on veut faire croire qu’on aime. -  L’érotisme pousse beaucoup de femmes à la cupidité d’honneur, de compliment et à des exigences fréquentes des paroles telles que : «tu es belle, coquette, tu es. tu es. «Cette attitude pousse certaines même à la folie des réclamations des choses qui ne sont pas siennes pour lesquelles elles voudraient s’en réclamer ou faire. 
  2. 6.   NARCISSISME : Contemplation et adoration de soi. Constamment, on se regarde dans de miroirs géants, se met nu, admire la charpente de son corps, apprécie les modifications qu’on peut en faire pour être le modèle qu’on veut se fabriquer.- L’esprit du narcissisme pousse au maquillage et autres astuces humaines par lesquelles  on prétend être plus élégant. C’est un esprit qui pousse aussi à l’orgueil, au lesbianisme et à une espèce de charme qui n’est en réalité que de l’occultisme.
  3. 7.   CONVOITISE : Désir immodéré de possession ; avidité, cupidité. 

Des cœurs montent diverses astuces de séduction à l’endroit de la partie pour qui on a un faible. On fait tout pour être toujours à ses côtés et le conserver pour soi seul (conquête). Dès lors, la jalousie, la haine, la surveillance très stricte de son gibier commence, une fois le plan échoué. Lorsque la convoitise s’installe dans un cœur, de nombreuses manifestations visibles voient le jour : amaigrissements anormaux, yeux brillants comme ceux d’un chat, agressivité très accentuée, manque de paix intérieure et extérieure, pensées de crime de celui qu’on convoite, et pensée de suicide de soi (en cas d’échec). Le fait de  garder le désir impudique dans le cœur poussera à la sexualité occulte en pensée avec celui qu’on convoite. 

 La convoitise pousse à la possession et même à la folie. On s’affiche ou se ridiculise, s’avilissant aux yeux de ceux pour qui on veut avoir de l’estime. Tout le cours de la vie est bouleversé et désorganisé au profit de l’homme ou de la femme pour qui on est prêt à tout pourvu que l’instinct sexuel soit satisfait. Parfois pour parvenir, on utilise de basses manœuvres, ayant déjà un instinct possessif de ce que l’on veut conquérir même au prix de la vie.

  1. 8.   APHRODISIAQUE : Attachement aux choses qui créent et stimule le désir sexuel. (A nos jours, ce domaine s’intensifie par les audiovisuels, les journaux, les contacts et les produits).               
  1. 9.   PORNOGRAPHIE : Représentation des choses obscènes et immorales : écrits, desseins, peintures, photos, images, films, romans  étalant la nudité, les méthodes et pratiques perverties des relations sexuelle.

- Par la vision des films, photos et images pornographiques, les messages subliminaux sont enregistrés dans le subconscient et la restitution des ces images se fera plus tard, constituant  pour  les démons, une opportunité de pousser sa victime à exercer ce qui est en lui par les choses qu’elle a vues. 

  1. 10.       ATTOUCHEMENTS IMPURS : Baisers, caresses, chatouillements des parties sensibles ou manipulations digitales des organes intimes d’un partenaire illégale dans le but de l’exciter pour aiguiser sa sensualité, ou pour  satisfaire son instinct.  Les attouchements impurs ouvrent la porte à la masturbation et à des puissants esprits d’impudicité.
  2. 11.       LASCIVITE : Ce qui évoque le plaisir sexuel : coiffure, habillement, paroles, démarches …

      La lascivité pousse son sujet à devenir un mannequin qui est un instrument démoniaque au  service de l’expansion de l’impudicité. On devient par le fait, une viande pourrie dont la mauvaise odeur appelle les mouches. On fait de son corps un objet d’exposition commercial.

  1. 12.       ORGUEIL : Très haute opinion de soi qui pousse à l’exposition et à la commercialisation de son  corps dans le domaine sexuel.
  2. 13.        SEXUALITE PAR IMAGINATION : Représentation active en pensée des choses obscènes et immorales : écrits, dessins, peintures photos, images films, romans ou des partenaires sexuels avec qui on se prostitue. Penser à un partenaire sexuel, jouir en pensée de la sexualité avec lui. 
  1. 14.         SEXUALITE AVEC DES APPAREILS : Certains hommes déçus par leurs conjoints, décident de ne plus jamais avoir affaire aux femmes. Satan pour les garder dans l’esclavage a fait fabriquer des appareils en plastiques en forme d’une femme. Lorsque ces appareils sont mis sous tension, ils vibrent et peuvent produire des caresses et des attouchements comme une femme. Ces appareils sont gonflés avant utilisation et dégonflés,  lavés après usage.
  2. 15.       PROXENETISME : Favoriser, tirer profit de la prostitution d’autrui.

      Par le proxénétisme, le sujet est un agent démoniaque jouant le rôle d’intermédiaire et de facilitateur dans l’accomplissement des desseins diaboliques, se dressant de fait comme du péché sexuel, devenant par-là, un ennemi de Dieu.

20.  FORNICATION : Relation sexuelle coupable avant le mariage

  1. 16.        PROSTITUTION, DEBAUCHE, PERVERSION : Recherche immodéré du plaisir sensuel ; obsession. Prostitution : Rapport sexuel contre argent.

- La prostitution fait de la prostituée un objet commercial de Lucifer au service du mal. Le corps devenant un champ, un marché, un comptoir de vente, il va de soi que, comme les animaux, la pourriture, la saleté, les fourmis, les vers, les reptiles, les oiseaux et autres existent dans le champ et le marché, le corps de la prostitution est un dépotoir de déchets de toutes sortes.

  1. 17.        VIOL : Violence et abus sexuel sur une personne de sexe opposé.

- Bien qu’involontaire chez la femme, le viol créé en celle-ci, un état de psychose, une haine poussée du genre masculin et la réminiscence, produit toujours un grand choc qui ne reste pas ici sans conséquences physiques. Parfois même mariée, certaines femmes à une période de leur vie, revoient cet acte odieux revenir dans leur esprit. Ceci a apporté des comportements hostiles de certaines femmes à l’égard de leur mari et a même conduit au divorce par manque de discernement chez le conjoint. En effet, à ce moment, là, la femme plongée dans la vision horrible du viol qu’elle avait subi, ne sait plus qu’elle est avec son époux légal, et pour se défendre instinctivement, elle fait violence pour se débarrasser de son bourreau.

  1. 18.          AVORTEMENT : Interruption volontaire par voie directe ou indirecte d’une grossesse.

L’avortement  est un crime pur et simple qui consiste à mettre fin à une vie humaine. Le meurtrier n’a pas la vie éternelle en lui (1 Jn 3.15). Aider, conseiller, contribuer directement ou indirectement donne lieu à une implication claire dans  l’avortement. Celui qui verse le sang en rendra compte (Gen 9.5-6). Toutes méthodes et pratiques d’avortement sont en abomination devant Dieu.

  1. 19.        PEDOPHILIE : Plaisir et passion sexuelle des hommes âgés envers les petites filles.
  2. 20.        ZOOPHILIE (BESTIALITE) : Relation sexuelle avec une bête
  3. 21.        SADISME : Perversion sexuelle qui fait souffrir physiquement ou moralement l’objet de ses désirs dans le but d’atteindre l’orgasme. Qui éprouve du plaisir à faire souffrir.
  4. 22.        MASOCHISME : Perversion (sexuelle) dans laquelle le sujet recherche  le plaisir sexuel dans les douleurs physiques et les humiliations.
  5. 23.        SATYRISME : Agression, violence et crime sexuel
  6. 24.       GIGOLETTE, TANTOUSE : Femme âgée qui garde, loge et entretien un jeune homme qu’elle pour satisfaire ses besoins sexuels.
  7. 25.       GIGOLO : Jeune homme entretenu par une femme plus âgée que lui pour  la satisfaction de ses désirs sexuels.
  8. 26.       FELLATION : Acte sexuel consistant à exciter les parties génitales masculines par les caresses buccales. Sucer, faire la pipe. 
  9. 27.       ANALINGUS : Acte sexuel consistant à faire des caresses buccales sur l’anus
  10. 28.       CUNINILINGUS : Pratique sexuelle qui met la bouche au contact des parties génitales féminines

29. - EXHIBITIONNISME : Perversion sexuelle qui consiste à exhiber ses organes génitaux. Goût de se montrer nu. – Par l’exhibition de sa nudité, les liens d’âmes très renforcés sont établis entre l’exhibitionniste et ceux qui  contemplent ce spectacle scandaleux. Certaines femmes satanistes font de la sorte pour envoûter et posséder les individus non avertis qui s’aventurent à cette scène diabolique qui ressemble étrangement au ‘‘strip-tease’’ (espèce de danse obscène dans les night clubs où les femmes danseuses se déshabillent devant les spectateurs.

30. - FETICHISME : Perversion sexuelle incitant l’individu à rechercher une satisfaction sexuelle par le contact ou la vue de certains objets sans signification érotique (photo, objet d’art, habit appartenant à une personne précise. - Le fétichisme qui est aussi une adoration secrète ou publique que l’on porte à un être humain, peut pousser une femme mariée à ne parvenir à l’orgasme  qu’en pensant à un partenaire pour qui elle a une grande passion. Dans le cas d’espèce, un puissant lien d’âme démoniaque est établi entre cette femme et cet homme à travers le lien sexuel.

  1. 31.       - ASEXUALITE : Absence totale des besoins sexuels chez une personne.         

      - L’Asexualité   quant à elle repousse l’idée de mariage chez le jeune homme ou la    jeune fille. Dans un couple ce démon sème le dégoût sexuel, dans l’ultime but de  pousser l’un des couples ou parfois les deux à se prostituer afin de déshonorer Dieu.

  1. 32.       - VAMPIRISME : Perversion sexuelle dans laquelle le sataniste pour parvenir à l’orgasme saigne sa victime. Le sujet masculin fait des rapports avec violence au point de détruire les parties intimes de la femme pour la faire saigner. A la fin, le sataniste lèche le sang de la femme.
  2. 33.          INCUBE : Démon mâle qui abuse d’une femme pendant son sommeil.
  3. 34.       SUCCUBE : Démon femelle qui vient s’unir à l’homme pendant la nuit.
  4. 35.       MISOGYNIE : Haine ou mépris des femmes. Les démons sèment à partir d’un fait cette haine des femmes dans le cœur des hommes pour les pousser à des pratiques ténébreuses et honteuses (Eph. 5. 11-12)
  5. 36.       ONANISME : Pratique qui consiste à provoquer le plaisir sexuel par l’excitation des parties génitales. Manipulation des organes génitaux pour parvenir à l’orgasme chez l’homme. Habituellement, cet acte paraît sans conséquences profondes aux yeux du profane.
  6. 37.       PEDERASTIE : Attirance sexuelle d’un homme âgé pour les jeunes garçons. Pratique homosexuelle
  7. 38.       MASTURBATION : Manipulation des organes génitaux pour parvenir au plaisir sexuel et à l’orgasme.
  8. 39.       SODOMIE : Relation sexuelle par voie anale.
  9. 40.       SATYRIASIS : Etat permanent d’excitation sexuelle chez l’homme.
  10. 41.       BEGUEULE : Personne qui se scandalise pour les choses insignifiantes.
  11. 42.       SEXUALITE PUBLIQUE : Dans des stades comme celui du football, de nombreux partenaires sexuels s’accouplent aux yeux des spectateurs qui apprécient ou disqualifient les méthodes des couples. On a accès à ces stades en payant des billets. 

43.  ABASIOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible consistant à choisir un(e) partenaire qui ne peut pas se déplacer sans avoir recours à une chaise roulante ou un autre type d'aide pour marcher.
44. ACROTOMOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant des personnes amputées ou qui portent une prothèse.
45. ALGOLAGNIE/ALGOPHILIE : Excitation sexuelle associée à une douleur ressentie ou suscitée (masochisme ou sadisme).
46. APOTEMNOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant le désir de devenir amputé (subir une amputation). 
47. ASPHYXIOPHILIE (Asphysie autoérotique) : L'asphyxie autoérotique est définie comme une paraphilie mais ne fait partie d'aucune nomenclature clinique. Ici, l'orgasme en tant que réaction somatique est un des effets désirés de l'asphyxie issue de la pendaison sexuelle. "
48. AUTOAGONISTOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant le désir d'être observé ou d'être sur une scène ou d'être filmé par une caméra comme acteur (actrice) en train d'avoir des relations sexuelles.
49. AUTOASSASSINOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant le désir de planifier la possibilité de sa propre mort dans une perspective massochiste par homicide.
50. AUTOGYNEPHILIE : Freud (1990) propose que les interactions sexuelles chez les individus normaux se divisent en 4 étapes: 
1.Localisation de la partenaire 
2.Interactions prétactiles 
3.Interactions tactiles 
4.Relation génitale 
Dans le voyeurisme, l'exhibitionnisme, le frotteurisme ou l'agression sexuelle, une de ces étapes seraient préférentiellement intensifiées ou il se produirait une distorsion ...L'exhibitionnisme pourrait être compris comme un trouble de la 2e étape soit les interactions prétactiles.
51. AUTONEPIOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant le désir de porter des couches (couches-culottes) ou d'être traité comme un enfant.
52. BAUBOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant le désir chez une femme de montrer ses organes génitaux (exhibitionnisme des organes génitaux).
53. BISEXUALITE : relation sexuelles avec des partenaires des deux sexes alternativement ou simultanément.
Note : On en distingue trois types selon Freud : l'un absolu, le second amphigène et le troisième circonstanciel. Le premier concerne les individus dont la sexualité ne vise que des congénères de même sexe. Le second constitue un "hermaphrodisme psychosexuel", mais contrairement à ce que pensait Krafft-Ebing de l'"hermaphrodisme psychique", il se manifeste, selon Freud, chez des sujets pour qui la sexualité peut avoir indifféremment pour objet l'un et l'autre sexe. Il s'agit en fait de ce que nous appelons aujourd'hui "la bisexualité". Le dernier, occasionnel, est celui qui relève de l'absence d'un objet sexuel normal dans des situations d'isolement telles que les pensionnats, les prisons, les bagnes ou les couvents. Freud rejette donc le caractère obligatoire congénital que certains avaient jusqu'alors attribué à l'homosexualité."
54. CATHETEROPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible consistant à porter un cathéter dans l'urètre.
55. COPROPHEMIE : "plaisir de décontenancer des moralistes avec des paroles obscènes"."
56. COPROPHILIA/COPROPHILIE : Attitude d'intérêt complaisant pour tout ce qui touche aux excréments.
57. ECTOMORPHOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant un(e) partenaire qui présente une morphologie ectomorphe selon la classification de Sheldon c’est-à-dire un corps habituellement maigre.
58. ÉONISME : Le terme Éonisme est donc associé au désir que certains hommes éprouvent de se vêtir avec des vêtements qui sont socialement ou culturellement attribués aux femmes.
59. ÉPHEBOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant la recherche d'un(e) partenaire adolescent(e).
60. ÉROTOPHONOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible pour les meurtriers sexuels ou les meurtriers sexuels en série.
61. EXHIBITIONISM EXHIBITIONNISME : Tendance à exhiber ses organes génitaux, soit à titre de satisfaction sexuelle perverse, soit par suite d’attirance d’un partenaire.
62. FANTASME : Nous définissons le fantasme érotique comme une perception mentale consciente se présentant le plus souvent sous une forme plus ou moins imagée et ayant une valeur hédonique et excitatoire."
63. FETICHISM/FETICHISME : Perversion qui pousse l'individu à rechercher une excitation ou un plaisir sexuel exclusivement à partir d'un objet (sous-vêtement, bas, chaussures) ou d'une partie du corps du partenaire (cheveux, jambe, main). Perversion dans laquelle la satisfaction sexuelle est conditionnée par la vue ou le contact d'un objet déterminé (soulier, vas, dessous féminins).
64. FETICHISME AMOUREUX : Individu qui pour s'exciter sexuellement se plaît à (doit absolument, voir exclusivement) regarder, sentir écouter, toucher ou s'imaginer son fétiche, le "point de mire", le "centre d'attraction" de son désir, à savoir une "partie", une "fraction" (ou une "émanation", telle que la voix ou l'odeur) du corps - ou une "qualité psychique" - d'une personne particulière (qui peut être le sujet lui-même), ou bien de l'enfant, de l'homme ou de la femme en général ou un "objet inerte", fétiche associé, dans ses souvenirs ou de façon "inconsciente", à l'expérience de sa vie qui a éveillé en lui les émotions sexuelles les plus marquantes, laquelle expérience "fortuite"  date généralement de son enfance ou de son adolescence (âges "où toutes les associations sont fortes"), cette expérience "précoce" constituant souvent la "première" vraie "impression" amoureuse ou sexuelle du sujet." d'une déficience psychique (confusion de l'hypoglycémie ou de l'ivresse, démence).
65. FORNICOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible pour les petits animaux (serpents, grenouilles) et des insectes (fourmis) rampants sur les organes génitaux.
66. FROTTEURISM/FROTTEURISME : Perversion sexuelle de l'homme qui obtient un plaisir sexuel en se frottant furtivement contre les vêtements de femmes, des personnes étrangères dans une foule.
67. GERONTOPHILIE : Appétence sexuelle pathologique à l'égard des vieillards.
68. HYBRISTOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible pour des partenaires sexuels qui sont connus pour avoir commis des crimes (ex. viol, meurtre, vol à mains armées, outrage).
69. INCESTE : Relations sexuelles interparentales, dans la mesure où elles sont l'objet d'une prohibition sociale, la détermination des liens de parenté constitutifs de l'inceste variant avec les communautés sociales.
70. MASOCHISME : Perversion sexuelle dans laquelle la jouissance ne peut être obtenue que grâce à des souffrances physiques ou morales (flagellations, humiliations, insultes, etc.).
71. MESOMORPHOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant un(e) partenaire qui présente une morphologie mésomorphe selon la classification de Sheldon c’est-à-dire un corps habituellement puissant, compact en muscle.
72. MYSOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant un contact avec des objets souillés (sueur, saleté, objets ou articles ayant servis à l'hygiène lors des menstruations).
73. NECROPHILIE : Perversion se traduisant par une attirance sexuelle pour les cadavres
74. NYMPHOMANIE : Exagération pathologique du désir sexuel chez la femme.
75. ONDINISME : Synonyme d’urolagnie / urophilie, Érotisme urinaire; excitation sexuelle associée à la fonction urinaire chez le sujet lui-même ou chez un partenaire du même sexe ou du sexe opposé.
76. PARAPHILIE : trouble de la préférence sexuelle  
77. PEDERASTIE/PEDERASTY : Pratiques sexuelles entre un homme et un jeune garçon, enfant ou adolescent.
Note(s) : Étymologiquement, le terme pédérastie signifie attirance, attraction érotique pour les enfants ou les adolescents . Bien qu'il soit largement attesté, tant dans les dictionnaires de langue générale que dans les ouvrages spécialisés, que ce terme désigne aussi, par extension de sens, l'homosexualité masculine ou toute pratique homosexuelle masculine, certaines sources condamnent toutefois cet usage, qu'elles considèrent comme abusif ou impropre; cet emploi a en effet pour conséquence de pouvoir laisser croire que tous les hommes homosexuels sont attirés par les jeunes garçons et ont des relations sexuelles avec eux, ce qui est faux. Pédérastie est un terme aujourd'hui remplacé, dans son sens original, par le terme pédophilie. Ces deux termes ne sont toutefois pas de parfaits synonymes, puisque les pédophiles ne sont pas nécessairement attirés par les enfants du même sexe.
78. PEDOPHILIE/PEDOPHILIA : Perversion sexuelle d'un adulte qui manifeste un comportement ou des désirs érotiques à l'égard des enfants, quel que soit leur sexe.
Note(s) : Du grec pais, paidos, enfant, et philein, aimer. Parfois c'est une simple tendance, consciente, sans passage à l'acte. Ailleurs, le désir est inconscient ou reste platonique et sublimé dans des vocations pédagogiques. La pédophilie devient un crime grave lorsqu'elle se traduit en actes : entretiens, activités ou attouchements libidineux, sodomie, viol, etc. On parle alors d'agression sexuelle envers des enfants, punissable par la loi et, plus techniquement, de pédocriminalité, terme qui recouvre l'aspect social et juridique du crime et de ses conséquences.
79. PERVERS : Le pervers est un individu dont le plaisir sexuel est bloqué par l'idée de la castration. Par la perversion, il essaie de prouver qu'il n'y a pas castration. Dans la mesure où il est cru, le plaisir sexuel et l'orgasme deviennent à nouveau possibles."
80. PERVERSION : forme érotiques de la haine, est un fantasme généralement mis en acte mais parfois confiné à une rêverie diurne (soit auto-fabriquée soit produite par d'autres - il s'agit alors de pornographie). C'est une aberration habituelle, privilégiée, nécessaire à une satisfaction totale et dont la principale motivation est l'hostilité. On entend par "hostilité" le désir de faire du mal à un objet, d'où la distinction d'avec "agression", qui souvent n'implique que l'idée de la force. L'hostilité présente dans la perversion prend la forme d'un fantasme de vengeance masqué dans les actes qui constituent la perversion et destiné à transformer le traumatisme infantile en triomphe adulte. Pour engendrer un maximum d'excitation, la perversion doit comporter un certain risque.".
81. PERVERSION SEXUELLE/SEXUAL PERVERSION : Forme d'expression sexuelle caractérisée par le choix préférentiel et répétitif, voire exclusif, d'objets, de rituels ou de situations atypiques comme moyen d'excitation et d'obtention de la satisfaction sexuelle.
Note(s) : L'évolution des mentalités quant à ce qui est considéré comme normal, en matière de sexualité, a eu une influence directe tant sur la définition que sur la désignation des comportements sexuels qui s'écartent de cette normalité. Alors qu'on a déjà considéré comme anormal tout comportement sexuel qui se substituait à l'acte sexuel normal (coït visant à obtenir l'orgasme par pénétration vaginale avec une personne du sexe opposé d'âge équivalent), il n'en va plus de même aujourd'hui. Dans le processus évaluatif du caractère pathologique d'un comportement sexuel, la dichotomie normalité-anormalité a été délaissée au profit de la considération de certains éléments caractérisant le comportement sexuel, notamment le caractère inhabituel des moyens d'obtention de la satisfaction sexuelle, de même que la persistance et la rigidité dans le choix de ces moyens. Une évolution terminologique s'est produite parallèlement à cette évolution conceptuelle : l'ancien terme perversion sexuelle (et sa forme abrégée perversion, à tort considérée comme synonyme, puisqu'il existe des perversions autres que sexuelles) sont maintenant respectivement remplacés, dans les nosographies psychiatriques américaine et européenne, par les termes de paraphilie et de trouble de la préférence sexuelle, qui ne véhiculent pas de connotation morale. De même, en anglais, le terme paraphilia a remplacé sexual perversion, considéré comme désuet. Le fétichisme, le transvestisme fétichiste, l'exhibitionnisme, le voyeurisme, la pédophilie et le sadomasochisme sont classés dans les paraphilies.
82. PICTOPHILIE : nécessité de regarder des images pornographiques pour s'exciter, la production de films, de sites Internet ou de littérature de cette nature ainsi que son utilisation exclusive, en tant que spectateur."
83. SADISM/SADISME : Perversion du sens génital dans laquelle le sujet n'accède au plaisir qu'à travers une souffrance physique ou morale qu'il inflige à autrui.
Note(s) : Du nom du Marquis de Sade, la notion de sadisme, comme celle de masochisme, a été étendue au-delà du plaisir directement sexuel, pour désigner tout comportement où une satisfaction est obtenue par une agression exercée sur autrui. Sadisme et masochisme constituent un couple de tendances opposées et complémentaires qui coexistent chez le même individu (sado-masochisme), bien qu'habituellement une des deux perversions soit prépondérante.
Satyriasis/satyriasis : Exagération morbide des désirs sexuels chez l'homme.
84. SCOPOPHILIE : Terme(s) à éviter : scoptophilie : Perversion n'autorisant l'orgasme qu'à la vue du rapport sexuel de tiers.
85. SODOMIE/BUGGERY : Pratique du coït anal.
86. SOMNOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible consistant à rechercher un contact érotique (caresses, caresses orales génitales, sans forcer ou violenter la personne) avec une personne qui sommeille.
87. STIGMATOPHILIE : Intérêt érotique répété, intense, incoercible consistant à rechercher un partenaire érotique qui porte des tatouages, des scarifications ou dont la peau a été percée afin de recevoir des bijoux en or (anneaux ou des tiges) particulièrement dans la région génitale.
88. SYNDROME DE CLERAMBAULT-KANDINSKY : Érotomanie ou illusion délirante d'être aimé.
Trois phases d'évolution:
1.stade de l'espoir 
2.stade du dépit 
3.stade de la rancune. 
Pathologie qui se manifeste par la conviction d'être en communion amoureuse avec un personnage (d'un milieu social différent du nôtre), qui le premier a été épris et le premier a fait des avances.

89. TRANSSEXUALISME/ TRANSSEXUALISM : Sentiment délirant d'appartenir au sexe opposé, malgré une morphologie sexuelle normale, le plus souvent associé au désir de changer de sexe. Conviction qu'a un sujet d'appartenir à l'autre sexe, qui le conduit à tout mettre en œuvre pour que son anatomie et son mode de vie soient le plus possible conformes à sa conviction.
90. UROLAGNIE : Synonyme d’urophilie et ondinisme : Érotisme urinaire; excitation sexuelle associée à la fonction urinaire chez le sujet lui-même ou chez un partenaire du même sexe ou du sexe opposé.
91. VOYEURISME/VOYEURISM : Synonyme de scopophilia ou scopophilie (nom  féminin) : Perversion n'autorisant l'orgasme qu'à la vue du rapport sexuel de tiers.
92. ZOOPHILIE : Synonyme de folie des antivivisectionnistes : Intérêt érotique répété, intense, incoercible consistant à rechercher un contact érotique (caresses, caresses orales génitales, sans forcer ou violenter le partenaire) avec un animal.  Amourpathologique des animaux se traduisant surtout par la crainte que la moindre souffrance leur soit infligée.

93. MECANOPHILIE : Pratique du sexe avec des objets

94.  AXILISME : attirance pour les aisselles.
95.  CHRONOPHILIE : attirance sexuelle pour une personne d'un âge complètement différent.
96.  ZOOPHILIE : faire acte sexuel avec animal.
97.  NECROPHILIE : aimer faire l'amour avec des cadavres ! Souvent ceux qui sont en chambre froide
98.  BONDAGE Pratique sexuelle associée au sado-masochisme qui consiste à entraver la liberté d'un individu en l'immobilisant avec des liens de toute sorte. Il s'agit en général de jeux érotiques consensuels. Toutefois, les techniques de bondage sont multiples (bâillon, chaîne, corde, étoffe, etc.) et peuvent représenter, dans certains cas, un réel danger pour le sujet qui se prête à de telles pratiques. 
99.  AUTONEPIOPHILIE : être attiré par les couches culottes.
100.  FETICHISME : être attiré par les objets, à collectionner etc.
101.  EMETOPHILIE : être attiré par le vomi !?
102.  SALIROPHILIE : être attiré par la salive, jeux et ingestion.
103.  ACOMOCLITISME : être attiré par les pubis rasés ! Les libertins recommandent cette hygiène.
104.  UROPHILIE ou douche dorée ou Ondinisme: pratiquée par certains adeptes  (femme fontaine).
105.  FIST-FUCKING : insertion de la main ou du poing fermé dans le vagin ou l'anus ! deux mains !

106.  NANOPHILIE : être attiré sexuellement par les naines/nains.
107.  SCATOPHILIE : être attiré par les excréments ou l'acte du partenaire.
108.  SIDERODROMOPHILIE : être attiré à faire l'amour dans un train de nuit, rideaux enlevés (exhibitionnisme) ou dans les toilettes. Ces pratiques s’en vont jusque dans un avion, dans l’eau !
109.  ACROTOMOPHILIE : être attiré sexuellement par personne amputée
110.  LICTIOPHILIE : être attiré ou action de lécher une personne.
111.  SITOPHILIE : être attiré sexuellement par le jeu de la nourriture dans l'acte d'amour.
112.  SPERMOPHILIE : être attiré sexuellement par le sperme (jeux manipulations, ingestion).
113.  SCOPOPHILIE : aimer regarder des films X ou strip-tease, ou peep-show..etc.

114.  MAIEUSOPHILIE : être attiré sexuellement par les femmes enceintes.
115.  COPROPHILIE : être attiré par les sécrétions naturelles du corps !!....au sens large du terme.
116.  KLYSMAPHILIE : être attiré pour les lavements !
117.  MELANGISME : Pratique sexuelle qui implique d'avoir des relations sexuelles avec des individus autres que son partenaire amoureux officiel sans toutefois qu'il y ait pénétration lors de ces rapports. 

118.  CAUDAULISME : mettre sa femme à la disposition d'un autre homme ou femme, l'autre partenaire regardant, ne pratiquant pas
119.  COTE A COTE : partenaire de jeux qui s'allongent sur le lit mais ne doivent pas se toucher ! (dur...dur..).

120. AUTO-FELLATION : pratique sexuelle qui consiste à se prodiguer une  fellation soi-même, en parlant d'un homme. Bien sûr, cet exercice n'est à la portée que de sujets extrêmement souples physiquement. Selon le rapport Kinsey, 1% seulement des hommes parviendraient à la pratiquer. 
121. ATTRACTION (n.f.) se dit d'une attirance physique intense entre deux individus. On parle également de pouvoir d'attraction lorsque l'on fait référence à la capacité de séduction d'un individu. 

122.  AVALER  (v.) dans une dynamique sexuelle, avaler signifie bien souvent ingurgiter les fluides du partenaire, notamment le sperme lors d'une fellation. Toutefois, la plupart des femmes présentent peu de goût pour cette pratique. Il est à noter que les fluides corporels véhiculent facilement des MST.

123. BISEXUALITE  (n.f.) Se dit de l'orientation sexuelle d'un individu qui se sent attiré par les hommes aussi bien que par les femmes. 
124. BIZUTAGE (n.m.) Le bizutage constitue une forme d'initiation à certaines pratiques sexuelles. S'il est exercé sous la contrainte, il constitue un délit passible de sanction. 
125. BUKKAKE Pratique sexuelle de groupe, apparue au Japon dans les années 1990, pendant laquelle un sujet, en général à genoux et ligoté, se fait couvrir de jets de sperme. On met en scène l'humiliation du sujet, et plusieurs hommes se masturbent autour de la personne visée dans le but d'éjaculer sur son corps, et plus spécifiquement sur son visage. 

126. CYBERSEXE (n.m.) Il s'agit de toute forme de consommation sexuelle ou d'échanges à caractère sexuel via le net. Il peut s'agir de discussion sur chat avec des internautes, d'exhibition via des webcams, de voyeurisme par le biais de sites érotiques, etc. 

127. DILATATION Pratique sexuelle peu commune qui consiste en l'élargissement exagéré d'un orifice, notamment l'anus ou le vagin, à des fins des pénétrations  extrêmes.  En général, ces dilatations sont préparatoires au fisting, c'est-à-dire à la pénétration pratiquée avec la main. 

128. DOUBLE PENETRATION Pratique sexuelle peu fréquente dans la vie courante, mais que la pornographie élève presque à un standard dans ses mises en scène. Elle consiste pour un individu à être pénétré simultanément par deux pénis ou  godemiché, suivant l'une de ces formules : pénétration double anale, pénétration vaginale ou pénétration anale en simultané avec pénétration vaginale. 

129. ESCLAVAGISME (n.m.) Pratique sexuelle qui place un individu consentant dans une position de soumission vis-à-vis un autre individu. Dans ces conditions, le soumis accepte de satisfaire les désirs du dominant
130. GOUINE (n.f.) Autrefois péjoratif à l'excès, aujourd'hui son sens a légèrement basculé dans le fantasme masculin : la gouine est souvent sujet de désir dans la pornographie, on lui attribut une fonction précise dans laquelle elle allume l'homme pour ensuite se faire posséder par lui, triomphant de son aversion envers les hommes. Or dans la réalité, la gouine est toujours une femme qui est sexuellement attirée par d'autres femmes. 
131. hypersexualité : (n.f.) Se dit des personnes qui souffrent d'un besoin constant de satisfaire leurs pulsions sexuelles et qui en viennent à articuler toute leur vie autour de potentielles aventures sexuelles. Parfois, l'obsession devient si intense que les sujets peuvent en venir à des violences sexuelles sur eux-mêmes ou sur autrui. 

132. LAP DANCE Danse érotique, aussi appelée "danse contact", qui a cours dans certaines boîtes de nuit ou clubs spécialisés destinés aux spectacles de strip-teases. Les danseurs, hommes ou femmes, s'isolent alors avec un sujet payeur et s'adonne à une prestation qui vise à l'émoustiller en créant le contact physique pendant la danse. 

133. LIBERTINAGE (n.m.) Pratique sexuelle très en vogue à l'heure actuelle qui comprend l'échangisme, le mélangisme, le triolisme, etc. Les libertins se revendiquent d'un courant sexuel libre dans lequel ils s'adonnent, sans avoir à rendre de compte à qui que ce soit, à toutes les pratiques sexuelles non-condamnables par la loi. 
134. LIVE SHOW Spectacle érotique diffusé par webcam dans lequel une hôtesse, ou animatrice, se livre à différents actes érotiques, à la demande d'internautes via un chat. 
135. MASTURBATEUR  Accessoires du domaine des "sex toys", les masturbateurs sont des reproductions de latex, simulant un vagin. Le jouet opère des pressions sur le pénis comme s'il s'agissait de contractions vaginales, ce qui procure un plaisir intense à l'utilisateur.

136. NATURISME (n.m.) Comportement spécifique qui pousse certains individus à vivre nus, en harmonie avec la nature, la majeure partie du temps. Cet éclatement dans la nudité se déroule le plus souvent dans des clubs nature spécialisés.  

137. NUDISME (n.m.) Comportement spécifique qui pousse certains individus à vivre nus, chez eux ou dans des endroits qui font la promotion de ce type de vie. Dans la philosophie nudiste, seule la nudité est à considérer, contrairement à la notion de respect de la nature chez les naturistes. 

138. NYMPHOMANIE (n.f.) Longtemps considérée comme une dépravation, la nymphomanie est cette affection qui pousse certaines femmes à rechercher les plaisirs sexuels dans une mesure excessive, ce qui nuit à leur vie sociale. Il s'agit en fait d'hypersexualité et ce phénomène peut se traiter grâce à une médication adéquate. 

139. OBSESSION DES PIEDS État d'une personne dont tous les désirs sexuels s'expriment par une adoration exclusive des pieds. On dira des ces individus qu'ils sont : fétichistes de pieds. En fait, dans la logique sexuelle du fétichiste de pieds, c'est le pied qui se substitut au sexe de l'autre. 

140. OBSCENITE (n.f.) Les obscénités verbales ou gestuelles ne sont pas tolérées dans les milieux publics. Cela dit, dans la chambre à coucher, elles deviennent souvent les composantes de jeux érotiques dont certains partenaires se nourrissent abondamment afin de s'exciter. Souffler des grivoiseries à l'oreille d'un partenaire peut s'avérer fort stimulant, il suffit de ne pas dépasser les limites de l'autre… 

141. ONANISME (n.m.) Référant directement au mythe biblique d'Onan qui refusait de féconder son épouse, l'onanisme désigne, en terme médical, toute éjaculation en dehors du vagin féminin. Aujourd'hui, on l'associe le plus souvent à la masturbation masculine. 

142. ONDINISME (n.m.) Pratique sexuelle qui implique un rapport à l'urine. On appelle cette pratique également "douche dorée" ou encore "golden shower". Le sujet qui urine arrose le ou les partenaires sur une ou plusieurs parties du corps, pouvant même solliciter de la personne qui reçoit une telle offrande de la boire. 
143. ORGIE (n.f.) Depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours, l'orgie a toujours été symbole d'une dépravation outrancière. Toute manifestation sexuelle orgiaque soulève encore de nombreuses critiques. Pour certains, elle reste toutefois acceptable, particulièrement lorsqu'elle est cautionnée par des clubs spécialisés. Très prisée du monde de la pornographie, l'orgie reste l'un des fantasmes les plus récurrents de l'esprit humain. 
144. PIERCING Pratique de marquage identitaire qui consiste à percer un endroit du corps pour l'orner d'un bijou : arcade sourcilière, nombril, nez, langueglandmamelonslèvres vaginales, etc. Certains lui accordent une valeur érotique par sa capacité à intensifier les sensations de la partie qui est percée. 
145. POLLUTIONS NOCTURNES  Causées en général par une surproduction de spermatozoïdes, les pollutions nocturnes sont le résultat de rêves érotiques qui produisent une éjaculation pendant le sommeil. Ce sont surtout les adolescents qui les subissent et il s'agit d'un phénomène parfaitement normal. 

146. POUPEE GONFLABLE Accessoire du domaine des "sex toys", la poupée gonflable est un substitut féminin, à son effigie. Au départ, il s'agissait de ballons gonflables parfaitement grotesques, mais pratiques pour l'homme esseulé. Aujourd'hui, ces poupées sont de véritables petits chefs-d'œuvre de réalisme et leur fabrication en latex leur donne une texture presque humaine. Cela dit, il faut y mettre le prix. 
147. RACOLAGE  (n.m.) Se dit d'une pratique de séduction forcée afin d'appâter un potentiel client chez les prostituées. 
148. SANDWICH Pratique sexuelle qui consiste, pour une femme, à se faire prendre par deux partenaires simultanément ; l'un derrière pratiquant une pénétration anale et l'autre devant pratiquant une pénétration vaginale. 
149. SCATOLOGIE (n.f.) Pratique sexuelle qui consiste à ressentir de l'excitation à la vue d'excrément. Certains s'y vautrent, certains en mangent, certains en font déguster à d'autres. 

150. SEX-SHOP (n.m.) Boutique spécialisée dans les accessoires reliés au domaine de la sexualité. Apparus en France vers la fin des années 1960, ils connaissent actuellement un succès croissant via Internet en préservant l'anonymat de l'acheteur. 
151. TRIBADISME (n.m.) Autre nom poétique pour désigner le lesbianisme, c'est-à-dire l'attirance physique d'une femme envers d'autres femmes. Toutefois, certains lui accordent aussi une valeur de position sexuelle, consistant en des frottements vulve contre vulve
152. TRIOLISME (n.m.) Pratique sexuelle qui implique trois personnes à titre de partenaires sexuels et/ou amoureux. 

153. AVENTURE  Type d'union temporaire, durant par convention entre deux jours et un mois, impliquant l'harmonie sexuelle et la conscience de sa durée limitée chez les partenaires.

154. AVENTURIERE  Femme sans scrupules, qui n'hésite pas si nécessaire à mettre son sexe au service de son ambition

155. AMAZONE Prostituée abandonnant le trottoir pour la chaussée et mettant des chevaux-vapeur au service de l'amour comptant.

156. ALLUMEUSE Femme qui excite le désir du plus grand nombre d'hommes et ne donne rien à personne. Cette attitude lui vaudra tôt ou tard d’être fille-mère ou viol silencieux.

157. AFFRIOLANT(E) Qui émoustille, excite, dirige l'imagination vers l'au-dessous. C'est une qualité impérative de la lingerie féminine.

158. AGUICHER Attirer en provoquant, en taquinant.

159. ABUSER  d'une femme (particulièrement une vierge) : la prendre alors qu'elle est sans défense parce quelle est naïve ou ignorante, ou ivre (viol dionysiaque), ou endormie, ou dévêtue pour un bain, un examen médical, un essayage, etc. 

160. LES MUTILATIONS GENITALES FEMININES (MGF)

Les MGF regroupent les interventions aboutissant à une mutilation ou à une ablation partielle ou complète des organes génitaux externes de la femme, qui sont exercées pour des raisons culturelles ou autres, mais non à des fins thérapeutiques ou médicales.

Les différents types de mutilations
Il existe quatre différents types de mutilations:

  • le type I, la clitoridectomie, consiste à retirer la peau recouvrant le clitoris ainsi qu'à enlever, ou non, soit une partie ou la totalité du clitoris;
  • le type II, le plus courant et sans doute le plus connu, est l'excision, qui réfère à une ablation du clitoris et à une ablation partielle ou totale des petites lèvres;
  • le type III, considéré comme la forme la plus extrême, est connu sous le nom d'infibulation et consiste en l'excision du clitoris et des petites lèvres ainsi qu'en l'incision des grandes lèvres, qui sont ensuite cousues. À la suite de cette intervention, l'ouverture vaginale disparaît pour laisser la place à un minuscule orifice permettant le passage de l'urine et du sang menstruel;
  • le type IV contient diverses pratiques et opérations non classées, tels l'étirement du clitoris, le perçage des petites ou des grandes lèvres, etc.

Les MGF sont principalement admises dans les sociétés africaines, mais également en Asie et parmi la population immigrée dans d'autres pays, comme au Canada. Dépendamment de l'ethnie ou des générations observées, les MGF peuvent être effectuées à tout âge. Le plus souvent, les MGF sont pratiquées sans anesthésie, dans des conditions d'hygiène précaires, avec des instruments aussi divers que des couteaux, des ciseaux, des lames de rasoir, des morceaux de verre, etc. 

LA SEXUALITE ET SON IMPLICATION SPIRITUELLE

 

Pour ramener le péché contre nature dans le domaine sexuel comme au temps de Noé, l’ennemi de nos âmes a inventé le système de la sexualité occulte. Cet aspect gagne de plus en plus d’ampleur en sorte que 99% des êtres humains de deux sexes y sont impliques consciemment ou inconsciemment. Ces  phénomènes sont dus à des causes diverses : 1 cor 6.12-20 retrace les vérités fondamentales sur les conséquences et leçons attachées au péché sexuel de toute nature.

1-   L’aliment bien que passager dans l’intestin broyé, produit les éléments indispensables pour l’entretien, la croissance de tout le corps (v. 13). La gloutonnerie est un péché.

2-   Le corps humain au-delà des philosophies toxiques et destructrices n’a aucun besoin  d’immoralité (v. 13)

3-   Le corps du croyant a été racheté à grand prix et  non seulement ne lui appartient plus, mais est désormais la propriété du Seigneur Jésus-Christ pour l’accomplissement des bonnes œuvres d’avance prévues par le Père Céleste à la seule gloire de son nom (Eph 2.10,13.)

4-   Tout est permis, mais tout n’a pas d’utilité. Tout ce qui asservi rend esclave et n’apporte aucun profit réel et véritablement appréciable est à proscrire (v.12.). Tout ce qui ne construit pas est à rejeter, même si c’est permis (1 Cor. 10.23).

5-   Si nous vivons encore dans la chair, nous ne devons plus marcher selon la chair ; nous sommes en effet morts au péché par notre nouvelle naissance et notre baptême d’eau ; nous devons donc vivre et marcher dans la vie de la résurrection en Christ. « Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification » (1 Thes. 4.  7-8) v. 14.

6-   Nos corps sont des parties liées à Christ, constituant ses membres pour faire l’œuvre de Dieu. Le caractère sacré du chrétien, comme membre du corps de Christ est à considérer à juste titre ; ce qui interdit formellement et sans équivoque toute  immoralité. (v. 15)

7-   Par le péché sexuel on devient par alliance un avec le partenaire dans tout ce qu’il est et lui aussi un avec vous dans tout ce que vous êtes. Le monde spirituel scelle cette alliance selon la parole de Dieu (Gen. 2. 24, Mat. 19. 5) et  considère la chose comme un mariage de fait. Les démons qui  ont poussé l’homme à cette abomination, veillent pour trouver une désobéissance à cette alliance afin de mieux cribler et affliger le coupable.

 

Comme aux jours de l’Apôtre Paul, les libertins se disent tout permis car le corps a des exigences qu’il faut à tout prix satisfaire. Ainsi, les besoins sexuels sont classés sur le même plan que les besoins physiques. Pour ces hommes là, bien que l’acte sexuel soit consommé, l’esprit n’est pas affecté. Mon corps diront-ils a péché, mais mon esprit est intact ; et c’est en esprit qu’on adore Dieu. Le Saint-Esprit en Paul leur fait comprendre que la vie sexuelle engage la personne tout entière, déjà liée au Christ ressuscité. L’union en Christ ne devrait plus souffrir de compromission dans une autre union irrégulière. 

Par ailleurs, certains croyants comme au temps des corinthiens, estiment le célibat plus spirituel que le mariage. Mais lorsque l’instinct sexuel se faisait trop pressant, ils se jugeaient autorisés à fréquenter  une prostituée.  Cela disaient-ils ne regarde que le corps, prétendant que la satisfaction des désirs sexuels est semblable au manger et au boire.

 

En s’unissant avec une prostituée, on devient un avec elle. En s’unissant au Seigneur, on devient spirituellement un avec lui.

Tous autres péchés qu’un homme peut commettre ne touche pas directement son corps, tandis que celui qui se livre à la prostitution introduit le péché dans son propre corps.

Le corps est le sanctuaire même du Saint-Esprit qui nous a été donné par Dieu, et maintenant demeure en nous. Nous ne sommes donc plus maîtres de notre corps et ne pouvons pas en disposer à notre gré. Nous dégagerons deux aspects principaux dans le contenu occulte des péchés sexuels : L’exhibition ; le fétichisme.

 

LE COTE OCCULTE  DE LA SEXUALITE

 

Le diable a tellement investi dans ce domaine, que ses ambitions sont non seulement de pousser l’homme dans le péché, mais à utiliser son corps et nuire à sa vie. Le corps humain étant devenu le lieu de manifestation de son cynisme, il utilise plusieurs procédés pour vilipender l’être humain dans le seul but de discréditer la gloire de Dieu. Nos nombreuses recherches auprès des personnes qui avant leur foi avaient été des agents du diable nous ont conduit à la découverte de quelques une de méthodes du monde de ténèbres en rapport avec la sexualité :

 

  1. SERVIETTES HYGIENIQUES : Pendant la période menstruelle de la femme, les satanistes demandent les serviettes hygiéniques des femmes pour sucer et ainsi nourrir le totem en lui. Le sang étant la vie, la vitalité de la femme est puisée et cette dernière se fane, se revêt mystiquement du masque de la vieillesse.
  2. RECUEIL DU SPERME : Plusieurs femmes satanistes se revêtent dans le vagin, d’une garniture en caoutchouc, menu de poche pour conserver le spermatozoïde de l’homme pendant les rapports sexuels. A la fin, elles boivent le sperme et se revitalisent pendant que leur victime devient une cavité du type tonneau vide.
  3. COMMERCE DE SPERMATOZOÏDE : Après le rapport sexuel, les gouines ou lesbiennes recueillent le sperme de l’homme pour aller vendre. Les gouines sont de la branche maçonnique. Pour elle, la sexualité n’a qu’un but commercial ou occulte parce qu’elles sont frigides.
  4. SEXUALITE PUBLIQUE : Certains satanistes recrutent un jeune garçon et une jeune fille et leur demandent de s’accoupler devant quelqu’un pour un salaire allant parfois à plus de 100.000F. Pendant lesdits rapports, le sataniste procède à des incantations pour soumettre ces jeunes aux esprits afin de leur faire subir des sorts de son choix. Leur obéissance au sataniste est un acte de consécration au service de Satan. Plus tard, ces jeunes seront des grands satanistes.
  5. SEXUALITE INVISIBLE : un sataniste peut manifester ses sentiments envers une femme qui cède. Au moment de passer à l’acte sexuel, la femme se déshabille, mais l’homme, sans se déshabiller, se dédouble et couche avec la femme qui, bien en face de son partenaire pourtant distancé, sens un homme sur elle. Ceci ouvre de grandes portes au sataniste, qui ayant déposé son esprit humain sur la femme peut la prendre quand il veut par sa présence invisible.
  6. FIANÇAILLES ET MARIAGE AVEC LES COLONS SPIRITUELS : Un esprit peut prendre la forme humaine dans un songe pour demander la main à une femme. Lorsque (dans le songe) la femme accepte, le processus des fiançailles est engagé. Tous les enregistrements se font dans les registres d’état - civil du monde des ténèbres. Dès lors, la femme inconsciemment, commence les visites dans le monde des ténèbres pour rencontrer la famille. Lorsque toute la procédure aboutie, la femme se voit en tenue de noces, parfois suivi des festivités nuptiales. Les visites spirituelles suivantes se font dans la nuit.  Ceci explique la raison du «sommeil de la mort». De centaines de femmes qui, pour qu’on les réveille, il faille faire de  grands bruits et pendant longtemps.  Lorsque ces bruits se font, dans le monde des ténèbres, elle entend, mais il faut tout mettre en ordre là-bas avant de revenir. Suivant ces visites, des cadeaux que l’on voit en songe et qui peuvent bien se matérialiser dans la journée. Plus tard,  lorsque le mariage dans le monde visible sera fait, l’époux pourra vite mourir suite à la jalousie du mari spirituel.
  7. LES FIANÇAILLES : pendant le sommeil, un esprit prend le visage humain pour venir demander en mariage une femme. Quand l’approbation est faite devant les témoins du monde des ténèbres, la chose devient scellée. Au réveil, la fille naïve dira : «Merci Seigneur, parce que tu m’as donné un époux». Les visites dans le monde spirituel commencent alors pour la fiancée où il y aura la présentation du futur mari devant la famille de la femme si toutefois celle-ci est impliquée dans les activités occultes du monde des ténèbres. La dot et toutes les formalités s’y dérouleront comme cela se fait dans notre monde. Au cas où les parents ne sont ni sorciers, ni satanistes, les esprits chercheront dans la famille paternelle de la femme, un défunt parent qui fut sorcier (souvenons-nous que chacun de nous a  trente personnes parentes à partir du père et de la mère constituant les quatre générations dont parle Exode 20.5). L’esprit de ce mort viendra siéger pour prendre la dot. Ils fixeront la date du mariage.
  8. VISITE DE LA FIANCEE DANS LE MONDE DES TENEBRES : A travers les repas de nuit, les ponts sont établis. Et par les cadeaux physiques ou dans les songes, le monde des ténèbres atteint ses objectifs. Ici, il faut faire attention aux choses que les enfants de Dieu ramassent souvent en route disant que ‘‘le Seigneur les a bénis’’. Ces manifestations des visites sont diversifiées :

-    Dans un songe, on se voit dans l’eau ou en train de traverser l’eau. Par la suite, on peut se retrouver dans une maison ou avec des personnes. Même si ces choses sont  oubliées au réveil, il n’en demeure pas moins que l’alliance soit scellée.

       -   Toujours en songe, on se retrouve dans une ville et dans une maison où on se sent comme chez soi. Le premier cas est pour les esprits des eaux tandis que le deuxième est pour les esprits du cimetière.

 

  1. MARIAGE : Il se passe comme dans notre monde : en tenue, devant le Maire et parfois aussi à l’église. L’anneau est porté et les mariés accompagnés, suivi des festivités. Il est évident que tous ne se ressemblent pas.

Dès lors, une nouvelle vie commence : fatigue, grossesse, vertige, vomissements, douleurs d'enfantement. Certains de ces faits sont manifestés dans le corps physique, les autres sont vus en songe. L’habit porté lors des noces donne au marié ou à la mariée, le vêtement d’un corps spirituel, pour faciliter par le dédoublement, les voyages astraux dans le monde des ténèbres.  Ceci permet de mener les activités conjugales du monde des ténèbres sans obstacle.

Ces traits saillants permettent de desceller les femmes mariées dans le monde des ténèbres. On trouve parfois une femme profondément endormie. C’est avec trop de peine qu’on la réveille. Il arrive de fois, que même transportée et déposée ailleurs, elle ne se réveille pas, parce que son esprit est parti dans le monde des ténèbres. Et lorsque qu’on parvient à la réveiller, elle se relève tout en sueur comme quelqu’un surpris dans un fait flagrant. La couleur de leurs yeux détermine la classe de leur appartenance dans le domaine occulte :

                               -   Yeux bleus                      : Sorcellerie

                               -   Yeux noirs                       : Sorcellerie de haut rang

                               -   Yeux rouges                    : Sataniste

                                      -   Yeux vifs scintillants       : Magicien, sataniste possédant

                                                                                     de méchants esprits

                                      -    Yeux blanc doux             : Enfant de Dieu

      Une fois réveillée, cette dernière peut dire : «Je rêvais que j’étais dans une belle maison»,  «je mangeais un bon plat de viande ou buvais le vin rouge ». Il faut noter ici que ce repas (viande) n’est rien d’autre que la chair humaine et le vin rouge, le sang humain. Toutefois qu’un enfant de Dieu se voit en train de manger, danser, participer aux festivités nocturnes ou coucher avec un partenaire sexuel, qu’il comprenne qu’il est affecté et peut même participer à la «sorcellerie inconsciente ».

 

  1.  MANIFESTATION DES ESPRITS (maris ou épouses)

Certains esprits indiquent à leur conjoint les signes caractérisant leur présence :

             -      Odeur de parfum

             -      Vent

-      Mauvais odeur quand ils viennent pour faire des problèmes à leur conjoint suite à une violation d’alliance.

-      Bruit dans la maison

-      Sensation de présence

-      Tous ceux qui vivent de telles circonstances, maintiennent difficilement un lien de mariage heureux dans ce monde :

-      Divorce facile

-      Mariages successifs suivis de divorces

-      Eventuelle mort ou mutilation du mari physique par le mari  spirituel

-      Le conjoint physique est défiguré

-      Le mari physique peut être rendu impuissant dans son foyer, mais avec une prostituée, il est normal et fait des enfants.

    

  1. AFFECTIONS DEMONIAQUES :

 

Tout attachement, passion, penchant pour le sexe opposé n’est toujours pas naturel, mais il y en a qui sont démoniaques par suite de l’enjeu des esprits à cet effet :

 

       CHARME : Cette méthode est utilisée pour envoûter et posséder son partenaire. Dans la nourriture, la femme peut mettre ses impuretés, une nourriture peut être mise dans le sexe et après donnée à l’homme selon les indications des marabouts ou des esprits.

       INCANTATIONS : Les esprits sont envoyés pour envoûter ou capturer le partenaire que l’on met ensuite en cage et conservé pour soi seul.

      SEDUCTIONS : Les habits, la coiffure, les gestes et autres sont des appâts sataniques pour attirer et affaiblir les esprits des sujets à conquérir.

a)    Bonbon, glace, boisson etc. sont les moyens par lesquels on véhicule les charmes. 

b)   Les rouges à lèvres ont des qualités spécialement conçu pour l’attirance. Dans le cas d’espèces, ces femmes souvent assises ou marchent en solitaire et mettent une force attractive par le billet de leurs démons de séduction afin de faire venir comme des captifs, des hommes vers eux. Elles exercent alors sur les hommes des principes de sorcellerie :

              - Intimidation

              - Manipulation

              - Domination

c)    Les bijoux  (colliers, boucles, bagues) ont tout aussi des qualités conçues pour attirer et  envoûter.

d)   Les vêtements sataniques sont conçus à but précis pour les missions ténébreuses.

  1. CONJURATION : Pendant l’acte sexuel avec un sataniste, il peut arriver que ce dernier, laisse sa place à un démon qui conserve son corps alors que lui-même est ailleurs. Il peut pendant l’acte sexuel, conjurer les esprits pour faire sur son partenaire l’objet de ses désirs (mort, vie, maladie, esclavage, accident, divorce, etc.).

 

Plusieurs femmes se voient en songe comment elles sont en train d’allaiter. Il arrive même parfois que ces dernières réalisent qu’elles ont pendant  ces moments là des seins qui coulent anormalement  alors qu’elles n’ont aucun bébé en main. Ces choses font partie des implications dans les effets très néfastes de la sexualité occulte. Dans le cas d’espèces, elles ont des maris spirituels dans le monde des ténèbres.

Une délivrance sérieuse des colons (maris) spirituels devient d’une grande nécessité.

 

CONSEQUENCES BIBLIQUES DES PECHES SEXUELS

 

La violation de l'alliance avec Dieu, l'attachement aux coutumes est une prostitution (Ez 14.3 Jér. 3.8-9). Par notre consécration à Dieu, il ne nous est plus permis l'impudicité que seul le livre de Proverbes dépeint avec gravité (Prov 6. 25-35) :

v.26 :   Par la prostitution, on devient un objet qui satisfait un instinct. (Le pain est au sens propre, une nourriture qui ne rassasie pas, et sensé se trouver dans tout domicile).  Par sa prostitution, la femme infidèle détruit son foyer et met l’incertitude parmi sa descendance. Un étranger peut facilement devenir héritier. Un enfant adultérin bénéficie toujours d’une attention singulière de la maman infidèle, qui prépare malicieusement l’avenir de son enfant, en supposant que plus tard, le secret peut être découvert. Dans ce cas, l’adultérin sera à l’abri.

v.27 : Le feu est le symbole de la colère de Dieu. Mettre le feu dans ses seins, c’est provoquer la colère de Dieu sur soi. Les vêtements sont le symbole de la justice humaine. Le feu du jugement de Dieu se manifeste sur la justice humaine. Toute justice approuvée de Dieu, vient de celle de la croix. Paul dans les épîtres dit que nous serons avec Dieu, si nous sommes trouvés vêtus et non nus.

v.28 : Nous ne marchons pas par la vue, mais par la foi. Si nos pieds sont enflammés par le feu du jugement de Dieu, nous devenons paralytiques et notre course s’arrête.

v.29 : Celui qui se prostitue ne restera pas impuni. La punition biblique réservée aux rebelles est l’enfer. Deutéronome dit qu’il n’y aura aucun  prostitué, ni aucune prostituée parmi les fils d’Israël.  Lorsque Phinnées transperça de sa lance l’israélite et la prostituée Madianite qu’il  avait introduite dans sa tente,  la colère de Dieu cessa parmi le peuple (Nbres 25.1-12).

v.30 : Bien que l’impudicité soit un péché que l’on peut commettre une seule fois de sa vie pour assouvir son instinct sexuel, il n’en demeure pas moins, qu’il soit punissable et de manière sévère.

v. 31 : Faire une restitution au septuple exprime l’idée d’une réparation au superlatif absolu (suprême). Il n’y a en effet que la vie humaine qui peut compenser un dommage  dans ce cas. Donner tout ce qu’il a dans sa maison, veut dire qu’il paiera avec toutes ses richesses. La réparation étant spirituelle, seules les richesses spirituelles paieront ce forfait. ‘‘Mon Esprit ne restera pas toujours dans l’homme dit l’Eternel (Gen 6)

V .32 : Le ciel étant pour les intelligents, les sages, les justes et non les insensés, ceux qui se prostituent sont des fous et n’ont pas de place au ciel, mais en enfer. Ils sont donc perdus par leur prostitution.

v.33 : Opprobre (la honte), la plaie et l’ignominie sans fin ne sera qu’en enfer (Esaïe 66). Par conséquent, ceux qui commettent ce péché, y sont d’office candidats.

v.34 : Celui qui provoque la jalousie de Dieu, doit savoir que Dieu est un feu dévorant. C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. Il n’y aura aucune pitié pour les impies qui comparaîtront devant le trône blanc.

v.35 : Une fois en enfer, il n’y a plus d’issue de salut, parce qu’on a foulé aux pieds le Fils de Dieu, profané le sang de l’alliance et outragé l’Esprit de grâce.

Tout serviteur de Dieu qui se prostitue perd son efficacité pour ne plus devenir qu'une photocopie qui n'a plus l'empreinte de l'original.

Dr André CHOUBEU

 


Partager cet article

Commenter cet article

Jessika 05/11/2016 00:08

Bonjour , j'ai un soucis je suis fiancé je vis en concubinag et j'ai deux enfants je suis convertie mais pas mon fiancé on a des relations sexuelles est ce de l'immoramité sexuelle Dieu va t'il nous punir pour cela car ke ne veux pas decevoir mon Seigneur et je ne sais pas quoi faire concernant mon fiancé . On se marrie dans 10 mois que dois je faire ?

Dr André CHOUBEU 05/11/2016 19:36

Le Monsieur est-il le père des deux enfants ?
Depuis combien de temps êtes-vous ensemble ?
Accepte-t-il ta foi ?
Prière répondre par mail à : chandre403@gmail.com

Ella 22/04/2016 09:12

J'ai 13ans.J'ai eu mes regles ca fait 5 mois.Pas de copain et je ne peux pas me masturber. Que faire lors de la periode d'ovulation lorsque je ressens l'envie sexuel?

Dr André CHOUBEU 23/04/2016 08:21

L'une des stratégies les plus simples est de comprendre que la pression de l'ennemi est forte et oppressante quand la solitude est au rendez-vous. Alors, éviter d'être seule pendant se moment là. Par ailleurs, s'armer d'une mentalité très forte de combattante afin de ne pas céder aux désirs de masturbation. Marcher, être en compagnie des autres, occuper ce moment par des activités absorbantes profitables et prier aussi.
Veuillez me joindre par mail afin que je vous écrive sur les méfaits de la masurbation

Ella 22/04/2016 09:08

Bonjour je voudrais avoir un conseil sur: Etant chretien si on ne peut avoir des rapports sexuels avant le mariage ;que faire lors du moment d'ovulation lorsqu'on ressent l'envie? Merci

massage tantrique 10/12/2015 04:47

De la sexualité invisible? Je n'en ai jamais entendu parlé :) Très bonne lecture à vous tous!

Dr André CHOUBEU 11/12/2015 17:19

Prenez en connaissance car le monde de la sexualité devient dense et très très compliqué. La cyber sexualité est donc une réalité. Tenez-vous tranquille les adeptes en éprouvent le plaisir au point d'éjaculer