LES CAS DE BAPTEME A PROBLEME - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LES CAS DE BAPTEME A PROBLEME

18 Janvier 2012 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Etudes Bibliques

LES CAS DE BAPTEME A PROBLEME

 Bapteme-par-immersion.jpg 

Introduction :

 

Dans le parcours du ministère, j’ai rencontré des cas parfois alarmants. Mon constat à la suite de tout cela est l’absence des éléments du fondement de la fois. Ces situations parfois mettent en difficultés des âmes et les rend errantes. Pour élucider cette pensée, nous verrons quelques cas de baptêmes dont le fondement problématique conduit à une remise en cause de sa forme extérieure :

 

1-      Baptême de Simon le magicien

 

Une lecture attentive » de Actes 8.1-13 permet de découvrir que Simon crut non par conviction de son état de pécheur perdu et destiné à la condamnation éternelle, mais plutôt par admiration des miracles et grands prodiges qui s’opéraient par les Apôtres (Actes 8.13).

La cupidité et la folie des grandeurs restent si attachés à Simon qu’il sollicite financer pour obtenir le pouvoir d’imposer les mains sur les hommes afin que le Saint-Esprit descende sur ceux-ci (Actes 8.18-19). La réplique de l’apôtre Pierre atteste bien que Simon était encore sous les liens de la méchanceté et des mauvaises pensées. C’est pourquoi lui dira-t-il : « Mais Pierre lui dit: Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent! Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton coeur n’est pas droit devant Dieu. Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton coeur te soit pardonnée, s’il est possible;  car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l’iniquité. » (Actes 8.20-23)

La réponse de Simon : « Priez vous-mêmes le Seigneur pour moi, afin qu’il ne m’arrive rien de ce que vous avez dit. » (Actes 8.24), atteste bel et bien qu’il est totalement ignorant de la doctrine de repentance qui conditionne le baptême d’eau. Le baptême étant une confession extérieure de la foi intérieure, à la mort avec Christ dans la vie du péché et la résurrection avec lui dan la vie de la justice à travers l’œuvre accomplie à la croix, il est évident que Simon ne s’était jamais repenti. Son baptême ne peut donc plus trouver l’expression qu’en une espèce de bain publique.

 

2-      Baptême par émotion

 

Ce cas de figure est fréquent dans nos églises. Nous allons le démontrer par illustration bien réelle. Un jour une fille vit la gigantesque organisation festive à l’occasion du baptême de sa sœur cadette. Elle alla aussitôt vers sa mère et dit : «  Maman, si je me faisais  baptiser, ferait-on aussi pour moi une fête aussi grandiose que celle de ma petite sœur ? » La réponse fut « oui ». A la prochaine occasion de baptême, elle fut sur la liste des baptisés. La fête eut effectivement lieu selon son cœur et elle en fut ravie. L’objectif de celle-ci fut atteint non pour le salut, mais pour la fête.

 

Une femme avait accepté l’évangile deux ans auparavant et son mari incrédule venait d’être convaincu de son état de pécheur perdu par un message poignant d’un Evangéliste. Sans tarder, cet homme dit au Serviteur de Dieu : Mon crime est grand car j’ai persécuté Christ, son Eglise et ses Serviteurs. Ma femme a souffert de torture entre mes mains depuis deux ans et maintenant, je m’en repens vraiment. Que dois-je faire pour que mes péchés soient effacés pour toujours et que Christ dans sa miséricorde m’accepte pour la vie éternelle ? L’Evangéliste sans ambages lui lut Acte 2.37-39 et l’homme inconsciemment dit comme Philippe : Il y a le fleuve qui coule à 200m de ma maison, pourquoi ne pas aller me baptiser maintenant ? Le baptême fut remis le soir à cause des exigences professionnelles de cet homme et au moment du baptême, sa femme qui était à l’Eglise à cause de la soif d’enfanter et d’être guérie de sa stérilité sauta sur l’occasion et dit vivement : Mais je suis à l’église avant mon mari et il vient à être baptisé avant moi, non, je me fais baptiser aussi !

 

3-      Baptême pour un intérêt

 

Un jeune homme sollicita une fille pour le mariage. Cette dernière de répondre à l’homme « Je t’aime, tu réponds à mon goût, mais tu n’es pas dans notre église. Tu es encore un païen et notre pasteur a dit que nous ne pouvons épouser que les frères en Christ ». « Et si je venais et me faire baptiser ? » Lui répliqua le garçon. « Mon oui pour le mariage serait acquis » dit la fille. Aussitôt dit aussitôt fait.

 

Un jour un frère vint nous voir en exigeant de le baptiser à nouveau. Le connaissant depuis plusieurs années, nous nous opposâmes à cette initiative que nous qualifions de malheureux. Mais le frère fut si ferme  qu’il décida de nous quitter pour aller se faire baptiser à nouveau ailleurs. Il ajouta : « Si vous ne m’écoutez pas, il est impossible pour moi de me laisser vaincre par vous ; car vous jugez sur les apparences extérieures (mon zèle ; mon engagement pour Christ et ma détermination à vivre exclusivement selon qu’il est écrit) mais vous ignorez sur quel fondement avait été posé mon ancien baptême. La voie que j’ai choisie conclue-t-il, est la condition sine qua non à mon salut. Baissant le ton,  nous l’avons minutieusement interrogé sur son passé et il nous relata cette triste histoire : « Très endetté et poursuivi j’errais ça et là afin d’échapper à mes créanciers, jusqu’au jour ou en profonde crise dans mes tribulations je rencontrais un frère qui annonçait l’évangile. Dans sa prédication il disait entre autres : venez à Jésus tel que vous êtes. Quand un homme donne sa vie à Jésus son passé est effacé, les dettes envers les créanciers sont annulées, et Dieu frappera d’aveuglement et d’oubli ceux qui le poursuivent ». Ces mots me concernaient personnellement. Je posais alors la question : J’ai les dettes et je suis poursuivi ; que faut-il donc que je fasse ? Repens toi et fais toi baptise et tu seras protégé pour toujours par Christ, fut sans hésitation la réponse. Quand me ferai-je donc baptiser ? ‘‘Même maintenant’’ me répondit l’Evangéliste. C’est ainsi que je me fis baptisé sans hésitation. » Pendant huit ans il persévéra, la grâce de Dieu lui permit de se réconcilier avec ses créanciers et de solder ses dettes. Mais il y a quelques jours, nous dit-il, au cours d’une prière il demanda au Saint-Esprit sa restauration pour servir Dieu en Esprit et en vérité. C’est pendant ces moments que ses yeux s’ouvrirent et il s’aperçut que Christ était pour lui non son Sauveur et Seigneur personnel, mais un bienfaiteur qui l’aida à sortir d’une situation délicate. Convaincu maintenant, conclut-il de regarder Christ comme l’auteur et le consommateur de sa foi, il se doit de conformer sa vie aux exigences scripturaires car  ses paroles de l’Ecriture retentissaient sans cesse à son cœur :

 

 « Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera » (Actes 2.37-39).

 

4-      Baptême par tradition

 

Les Saintes Ecritures sont sans équivoques : « Mais à tous ceux qui l’ont reçue (la Parole), à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » (Jean 1.12-13).

 

La visitation de Dieu est devenue de plus en plus rare et la religiosité s’est progressivement installée à tel point que même dans les milieux pentecôtistes authentiques, une forme de tradition qui ne dit pas son vrai nom se substitue au service devant Dieu selon les méthodes et les principes de Dieu.  Cette forme s’intensifie à tel point que faire participer les bébés et les enfants à la Table Sainte sans être au préalable baptisés devient normal et toute cette amalgame est soutenue parfois par des prétendues révélations ou expériences reçues de Dieu. Il en va aussi des enfants nés de familles chrétiennes qui une fois parvenus à l’âge de baptême sont systématiquement doigtés et conduits aux eaux de baptême. Leur conversion devient pour ainsi dire, non plus selon la conviction du Saint-Esprit, mais bien par la volonté de l’homme ou selon le sang. Cette pratique n’est ni moins, ni supérieure à celle du Catholicisme Romain où chaque enfant est par essence enfant de l’église à cause de son lien de sang. Cette malheureuse aventure disqualifie d’office le nouveau baptisé de la course vers le paradis, parce que lui donnant un faux départ. Puissions-nous à ces heures de la fin, nous référer seulement à la Bible pour dire et faire ce qu’elle ordonne. Un commentaire d’un auteur inconnu a ressorti cette phrase bien significative : ‘‘La bible est le livre le plus haït par ses ennemis et persécuté par ses amis’’.

 

5-      Baptême par précipitation

 

Toujours au cours d’un ministère rendu, j’ai reçu une sœur qui me dit : ‘‘Pasteur, prière t’occuper sincèrement de ma sœur que voici. En effet, j’ai reçu Christ la première et lui ai parlé de l’Evangile. Au milieu de nombreuses tribulations, elle n’a pas hésité à venir à l’église avant son époux  accablé par une maladie têtue à tout traitement. Comme ce couple était riche, ils ont donné 1.500.000F CFA à l’église le premier dimanche où ils ont fait culte avec nous. Au cours de la semaine, le Pasteur les a fait baptisé et le deuxième dimanche, ils étaient consacrés Anciens d’église et assis devant. Depuis lors, elle dit être parvenue, n’a plus besoin de conseil sinon du Pasteur seul. Son comportement allait de mal en pire et sa sœur après l’avoir réprimandé vertement, l’a amené à voir les choses à la manière de Dieu, tout en l’invitant à l’humilité car elle n’était encore qu’une nouvelle convertie. Si Dieu m’a choisi comme Ancienne, répliqua-t-elle à sa sœur, c’est parce que je suis digne. Toi jalouse, reste tranquille ! Imaginez vous-même la suite de la vie spirituelle de cette soeur et vous comprendrez qu’elle n’ira que de scandale en scandales jusqu’au jour où elle descendra de sa suffisance pour se repentir et repartir avec Christ sur de bonnes bases selon les Saintes Ecritures. On ne brûle pas les étapes quand on veut marcher avec Dieu et lui plaire !

 

 ‘‘Et tout le peuple qui l’a entendu et même les publicains ont justifié Dieu, en se faisant baptiser du baptême de Jean; mais les pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui, ont rendu nul à leur égard le dessein de Dieu’’ (Luc 7.29-30).

 ‘‘Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné’’ (Marc 16.16)

 

      Conclusion :

Aux regards de ces cas non exhaustifs, nous convenons qu’il est plus que jamais à cette période de la nuit très avancée de faire un arrêt pour prendre conscience de qui est Dieu et de ce que veut Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ. Pour éviter des désagréments dans la marche des frères dans le Seigneur, soyons partenaires du Saint- Esprit dans le champ.

 

      Dr André CHOUBEU

 

Partager cet article

Commenter cet article

Dr. CHOUBEU 25/03/2015 23:48

Cher Christian, dans un aspect on peut assimiler à la même chose. Mais par ailleurs, toute personne reçois le Saint-Esprit qui selon Jean 14 qui le convainc du péché, de la justice et du jugement. Le baptême du Saint-Esprit ou dans le Saint-Esprit est une expérience de la plénitude de l'Esprit Saint qui prend contrôle entièrement de notre vie. Baptême du mot "baptizo" veut dire immerger. On est immergé dans le Saint-Esprit qui prend le controle de notre vie pour y bâtir le caractère et la nature de Christ.

Wenga Diogni Christian 25/03/2015 19:39

Bonsoir Papa. J'aimerai savoir quelle est la différence entre recevoir le Saint-Esprit et être baptisé du Saint-Esprit.