LE FIGUIER MAUDIT - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LE FIGUIER MAUDIT

31 Mai 2012 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

LE FIGUIER MAUDIT

   (Mt 21.18-21)

 

La scène se passe au mois de mars alors que les figuiers produisent normalement en juin. Jésus après son entrée à Jérusalem précédée de son accueil triomphal purifie le temple et retourne à Béthanie. Le lendemain, alors qu’il sortait de Béthanie, il rencontre ce fameux figuier sans fruit.

Ce texte retrace des faits très importants : 

  1. La purification du temple

L’être humain, temple du Saint-Esprit a été souillé par le commerce avec Satan. L’entrée de Jésus à Jérusalem, résidence du temple terrestre, symbolise sa venue en qualité de Messie dans une vie pour y destabilisé la tyrannie de Lucifer et la purifier en y ôtant les souillures tout en détruisant le comptoir de la corruption ou simplement les œuvres démoniques. Ceci ne pouvait être possible que par l’œuvre expiatoire de la croix. Les serviteurs de Dieu de l’époque (Souverains Sacrificateurs, scribes et Pharisiens) avaient transformé la maison de Dieu en comptoir commercial. A l’époque, l’expiation se faisait avec les animaux et leur acquisition se faisait avec la monaie juive. Le Souverain sacrificateur avait fait du temple son Centre commercial. Ainsi, pour offrir un agneau, un pigeon, un bœuf ou un bouc, en sacrifice d’expiation ou d’action de grâce puisqu’il en fallait toujours deux pour un seul péché commis, le coupable devait, même s’il les avait chez lui, n’acheter que ceux seuls qui étaient en vente au temple sinon il resterait avec ses péchés. Les enchères étaient de principe puisqu’il y avait monopole. En plus, le changement de monaie dont le monopole était également détenu par les vendeurs, ouvriers des Sacrificateurs (entendons ici Pasteurs) se faisait à des taux très fantaisistes et variables en fonction de la qualité, c’est-à-dire du rang social des acheteurs.

Jésus comme Souverain Sacrificateur selon l’ordrede Melchisédek, Roi de Salem que décrit Hébreux 7, entre dans le temple pour que le lieu devienne Jérusalem (c’est-à-dire Cite de Paix).

Après ce travail de purification de nos p échés par le sang expiatoire de la croix, Jésus retourne à Béthanie (Maison de l’affligé : ciel demeure de l’homme de douleur EsaPie 53) situé sur le Mont des oliviers à 3 km environ de Jérusalem. C’est de là que Jésus fut enlevé au ciel.

C’est donc ici du retour de Béthanie (ciel) pour chercher ses élus que Jésus rencontre ce fameux figuier maudit, type de chrétien à la foi sans oeuvre. La fête de Pentecôte est ce jour où naquit l’église de Jésus Christ. Cette fête juive est la fête de la récolte. Ceci explique que c’est la descente du Saint-Esprit dans le Corps de l’homme, temple de Saint-Esprit que Dieu récolte sur la terre les premiers fruits de ceux qui adorent en Esprit et en Vérité selon Jean 4.24. Dès la descente du Saint-Esprit dans la vie des hommes, les fruits de Galates 5.22 sont produits dans leur vie par le Saint-Esprit. Ces fruits du Saint-Esprit qui caractérisent le vrai croyant, résultant de son obéissance à la Parole de Dieu est la manifestation de la nature de Christ en celui sur qui, l’approbation divine est exprimée.

  1.  Le figuier maudit : 

Le figuier est le symbole du peuple d’Israël. Le chrétien est appelé par Paul Israël de Dieu (Gal 6.16).

Jésus revient donc chercher ceux qui par leur consécration totale ont laissé leur vie au soin du Saint-Esprit pour un modelage au goût de Dieu exprimé dans la vie de Jésus Christ. Jérémie nous en donne une illustration dans son livre au chapitre 18.1-10. Cette transformation n’est possible que par la soumission de la chair à la loi de la mort avec Christ dans les œuvres de la chair par le feu de l’aversité Esaïe 48.10 [entendons la croix.]

  1. La malédiction du figuier : 

Selon Marc 11.12-14, ce n’était pas la saison des figues. Naturellement, les figuiers portent du fruit et ensuite viennent les feuilles. Le contraste que soulève Mt 21.18-22 est que ce fameux figuier avait beaucoup de feuilles. Les feuilles sont l’expression d’une bonne santé spirituelle pour un chrétien. Que celui qui se croit debout, dit l’Apôtre Paul prenne garde de tomber. Combien de chrétiens aujourd’hui ne savent pas qu’ils sont malades spirituellement ? Combien savent juger, critiquer, voir la paille dans l’œil des autres alors qu’ils ont une poutre dans le leur ? 

  1. Les causes de la malédiction : 

Le figuier était stérile, mais cachait sa vraie nature. Elle avait une apparence trompeuse. Il paraissait vivant alors qu’en réalité, il était mort (Apoc 3.1).  Le Saint-Esprit par la bouche de Paul dit qu’il recherche les fruits qui abondent pour notre compte et non un simple zèle extérieur manifesté par la solidarité que l’on trouve même chez les inconvertis. La stérilité est un facteur de contradiction à la loi divine donné à la création et au départ de Jésus :

-A la création : «Dieu les bénit et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujetissez-la ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre» (Gen 1.28)

-Au départ du Seigneur Jésus : «Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jjours, jusqu’à la fin du monde» (Mt 28.19-20)

Aux regards de ces deux textes situés l’un au départ de la création déchue par le péché d’Adam et l’autre au départ de la nouvelle création, restaurée par la rédemption opérée à la croix. La loi de croissance devient un facteur essentiel de vie. Si l’on vit, on doit croitre, et si l’on croit, on doit porter du fruit. Pour porter du fruit, il faut rester attaché au cep qui est le Seigneur Jésus Christ (Jean 15.1-14).

Tout chrétien stéril au retour du Seigneur Jésus est retranché et jeté dans les ténèbres de dehors (Mt 25.30).

Bien-Aimé, comment est ta croissance ? Te nourris-tu du lait spirituel pour ta croissance (1 Pierre 2.1-3) ? Ta croissance est-elle rationnelle selon 2 Pierre 1.3-11 pour que ton entrée dans le royaume de notre Seigneur Jésus Christ te soit largement accordée ?

Selon Luc 13.6-9, le figuier était planté au milieu de la vigne. Tout frère qui vit sa foi isolée, ne partageant pas ses expériences, ses difficultés et peines  avec les autres pour que les fardeaux soient portés les uns les autres, finit par manquer la sève parce que succée par les mauvaises compagnies (1 Cor 15.33 ; Ps 1.1-2). Tout frère en Christ qui reçoit la Parole de Dieu en vain sans la laisser travailler sa vie finit par ne pas porter de fruits.

La loi de la fécondité en Christ intime le port de fruit :

-Il est un arbre planté par Dieu dans le jardin de la grâce (Psaumes 1.3 ; 52.10 ; 92.13-16)

-Celui qui est en Christ, la source de bénédictions divines il n’expérimente pas la sécheresse (Jér 17.7-8 ; Osée 14.7)

-Il est une plantation de l’Eternel qui porte les fruits qui glorifient Dieu (Es 61.3 ; Ez 47.7)

-Il boit du fleuve spirituel constamment (Ps 36.9 ; 46.5 ; Es 48.18 ; Ez 47.5 ; Apoc 22.1)

-Conditions pour porter des fruits (Ps 1.3 ; Mt 13.23 ;  Jn 12.24 ; 15.2,5) 

  Conséquences 46637 149113835110651 100000361052565 340513 7367087 n

-Couper pour qu’il n’occupe pas inutilement le sol (Luc 13.7)

-Privation  de la présence de Dieu (Mt 28.20 ; Nbres 14.22-2334)

- Tout abandon de Christ fait du renégat un sujet d’étonnement négatif

-Rejet par Christ de tout mauvais serviteur (Mt 7.21-23)

Dr André CHOUBEU

 

Partager cet article

Commenter cet article