LE COURS DU TEMPS DE L’ÉTERNITÉ EN ÉTERNITÉ - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LE COURS DU TEMPS DE L’ÉTERNITÉ EN ÉTERNITÉ

28 Avril 2012 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Etudes Bibliques

LE COURS DES TEMPS

DE l’ETERNITE A L’ETERNITE

 E. BILLE

 

Préface :

 

 

Cette petite brochure n’est qu’une explication, bien incomplète du reste, qui accompagne le tableau.

 

Nous n’apportons rien de nouveau, et nous reconnaissons l’imperfection de tout ce que nous pouvons présenter pour aider à saisir la pensée de Dieu, révélée dans la parole.

 

Mais nous sommes convaincus que le tableau aidera plusieurs et qu’ainsi la parole nous deviendra précieuse et plus facile à comprendre.

 

Notre désir est qu’il résulte un plus grand attachement au Seigneur et que nous puissions l’attendre chaque jour.

                                                                                        E. Bille

 

 L’éternité de ce tableau commence par l’éternité passée et se termine par l’éternité future, relativement à la terre. 

Ce qui est éternel : 

Au commencement Dieu (Gen. 1,1),

Dieu d’éternité (Deut. 33,27 ; Esaïe 40, 28 ; 21 ; 33),

Dieu le père (1 Cor. 8, 6),

Le Fils éternel (jean 1, 1-4 ; Col. 1, 15-19, Heb. 1, 2-8 ; 7, 16 et 28),

L’esprit éternel (Héb. 9 ; 14)

Le propos éternel de Dieu (Eph. 1, 4, 5, 9 ; 3, 4-11).

La création

 Le premier globe jaune montre la terre sortie parfaite des mains du Créateur. Au commencement Dieu créa les cieux et la terre (Gen. 1,1). Cette terre n’était sûrement pas sans forme et vide (Esaïe 45,18), mais parfaite comme toute la création de Dieu. Il est probable qu’elle était la plus belle planète de l’univers. Les passages d’Esaïe 14, 12 et d’Ezéchiel 28, 12-18, nous disent que Satan étai comme un astre brillant, un chérubin puissant, établi en Eden, le jardin de Dieu, avant sa chute sans doute. (Voyez encore Luc 4, 6 et jean 14, 30 ; 12, 31.) Sa chute amena probablement le bouleversement de cette première terre. Puis le verset 2 dit : et la terre était désolation et vide, ce qui est représenté par le globe gris. Combien de milliers d’années y a-t-il entre le premier et le second verset ? Cela n’est pas dit, mais c’est là qu’il y a de la place pour expliquer comment se sont formées et développées toutes les couches superposées de la terre et tout ce qu’on en tire, ce que les savants ont cherché et cherchent encore. La vraie science ne se trouve jamais en contradiction avec la parole de Dieu ; car Dieu qui créa l’une – la terre- a écrit l’autre – La Bible. La terre est le livre de la création pour tous ceux qui veulent l’étudier. Sa parole est sa révélation.

Puis vient la terre ; troisième globe, comme Dieu la fit en 6 jours, des jours qui eurent matin et soir comme aujourd’hui. le septième jour Dieu se reposa.

Le plan de Dieu dans la création de l’homme

Dieu en créant l’homme mâle et femelle à son image et à sa ressemblance, en leur enjoignant de «fructifier et multiplier», de remplir la terre et de dominer sur tous les êtres vivants qu’il avait crées, commença  l’exécution d’un plan qu’il avait conçu dès l’éternité. Ce plan avait en vue Christ, le Fils, qui est à la fois la Parole (Jean 1,1) et la Sagesse de Dieu (Prov. 8, 22-31). Il n’est pas seulement l’architecte de la création ; il en est aussi la cause. Par lui et pour lui sont toutes choses… (Col. 1,16). C’est pourquoi le Seigneur disait aux juifs : « Sondez les Ecritures… ce sont elles qui rendent témoignage de moi. » Mais l’œuvre de Satan, qui amena dès le commencement la chute de l’homme, était aussi prévue dans ce plan. En sorte que, aussitôt après la chute ; Dieu en révéla le remède en annonçant la venue du Rédempteur de l’humanité, qui vaincrait l’adversaire et ramènerait toute chose à la perfection et au repos primitif. Il revendiquerait en même temps la gloire de Dieu et le Sauveur du monde. C’est là le but de la prophétie de l’Ancien Testament ; la gloire de Christ en rapport avec les voies de Dieu envers la terre. C’est le sujet inspiré du Psaume 8.

On ne saurait guère ne pas voir en figure dans les six jours dans lesquels Dieu a travaillé à forme la terre et à la préparer si merveilleusement pour recevoir l’homme, les six mille ans qui se sont écoulés depuis, et au terme desquels nous touchons. A la lumière des écrits prophétiques, nous voyons distinctement que les mille ans qui suivront correspondront au septième jour ; où Dieu se reposa de ses œuvres créatrices. Cette période de mille ans est appelée  «le jour de Christ ». En ce jour-là, dit Esaïe, «la terre sera pleine de la connaissance de l’Eternel, comme les eaux couvrent le fond de la mer ». Il y aura une racine d’Isaï (Christ) dressée comme une bannière des peuples ; les nations la rechercheront, et son repos sera gloire (Esaïe 11, 9, 10).

 

Lignes principales et division de la chronologie biblique

 

Pour faciliter l’intelligence des voies de Dieu envers ce monde, le tableau  prophétique que nous présentons offre aussi sept divisions ou périodes, dont les six premières correspondent aux six milles ans qui vont se terminer, tandis que la septième est le Millenium, dans lequel s ‘accompliront toutes les  prophéties et les promesses de Dieu à l’égard de la terre.

D’Adam en Eden jusqu’au Déluge ;

Du Déluge à l’appel d’Abraham ;

De l’appel d’Abraham au passage de la mer Rouge ;

Du passage de la mer Rouge à la construction du temple de Salomon ;

De la construction du temple de Salomon à sa destruction et à la déportation par Nébucadnetsar des deux tribus restantes de Juda et de Benjamin.

Depuis cette déportation au jugement des nations et à la restauration du royaume d’Israël par Christ.

Première période (environ 1657 ans)

Origine de l’humanité en Eden. La tentation et la chute d’Adam et  d’Eve. Par cette désobéissance, le péché est entré dans le monde ; et par le péché la mort (Rot 5 ; 12). Voyez la grosse ligne noire. Ils furent chassés d’Eden. Leur premier-né, Caïn, met au jour le péché dans lequel il fut engendré, il hait et tue Abel son frère. Le sacrifice d’Abel  le juste, montre qu’il avait conscience du péché ; il comprit que Dieu exigeait le sang d’une victime préfigurant ainsi l’expiation opérée par Christ le Sauveur. C’est pourquoi le Seigneur l’appelle juste et le met au rang des prophètes. (Comparez Matt. 23, 35 et Luc 11, 50, 51).

Seth remplaça Abel dans la généalogie des croyants et prit place dans la génération qui invoque le nom de l’Eternel, et que Dieu préserva de la destruction en suivant Noé ; le huitième, et sa famille, par le moyen de l’Arche. Celle-ci est un type du salut en Christ et aussi la figure du baptême, qui montre la mort du croyant avec Christ (1 pierre 3, 21). La flèche bleue ascendante désigne Hénoc, enlevé au ciel sans avoir passé » par la mort (Gen. 5,24).

Deuxième période (427 ans)

Noé sort de l’arche e offre en adorateur un holocauste, sacrifice de bonne odeur à l’Eternel, qui lui fait la promesse de ne plus envoyer de déluge sur la terre ; et lui en donne un signe, l’arc-en-ciel. Dieu lui confie en même temps le gouvernement par l’épée ; afin de réprimer le mal et la violence.

Par les trois fils de Noé, les hommes se multiplient et commencent à manifester un esprit d’indépendance à l’égard de Dieu. La tour de Babel, manifestation d’orgueil et de présomption (Gen. 11,4) ; attire sur eux le jugement, la confusion par la multiplicité des langues, qui les disperse et forme les nationalités diverses. Dieu avait pourvu par la longévité des hommes à ce que les premiers oracles fussent transmis oralement de génération en génération. Par ce moyen la connaissance du vrai Dieu existait encore par-ci par-là au temps d’Abraham, car Arpacshad ; fils de Sem, vécut encore 90 ans après la naissance d’Abraham. Job en est un exemple. Mais l’idolâtrie avait déjà envahi une grande partie des nations lorsque Dieu appela Abraham à quitter la Chaldée, sa patrie. L’idole représente le dieu des Chaldéens.

Troisième période (645 ans)

En Abraham Dieu se forma un peuple à part (c’est l’élection) ; en vue de lui confier ses oracles par écrit et de maintenir sur la terre la connaissance et le culte du vrai Dieu. Ligne rouge. En contraste la ligne verte représente les nations. Il fit alliance avec Abraham en lui faisant des promesses qu’il confirma par serment. Dieu trouva en Abraham la foi qui répondait à cette alliance et qui lui valut le titre de père de tous les croyants. Ces promesses concernaient les bénédictions futures, qui assuraient la primauté de la nation juive sur toutes les autres nations, ce qui aura son plein accomplissement pendant le règne millénaire de Christ. Dieu confirma à Jacob ses promesses. Jacob en mourant prédit que le Messie surgirait de la tribu de Juda, son fis.

Les fils de Jacob descendent avec lui en Egypte et s’y établissent, et leur postérité y devient  un peuple nombreux, que le pharaon opprime par un dur esclavage (voir les pyramides). Après 430 ans ; Dieu suscite du milieu d’eux Moïse, qu’il envoie pour délivrer le peuple. Cette délivrance s’opère par le passage miraculeux de la mer Rouge, petite ligne rouge verticale ; puis par la destruction de l’armée de Pharaon. 1492 ans A. C.

Quatrième période (480 ans)

Le peuple d’Israël sous la conduite de Moïse est amené à la montagne de Sinaï, où il reçoit la loi et l’ordonnance de construire le tabernacle, l’institution de la sacrificature. Dieu fait avec Moïse et avec Israël une alliance selon les dix paroles, que Moïse écrivait sur les tables de pierre (ex 34,27).

Une année plus tard, Israël arrive à Kadès-Barnéa, d’où douze  espions sont envoyés pour explorer le pays de Canaan. Le peuple refuse de monter en Canaan par crainte des géants que les espions y ont vus. Dieu les punits en les faisant séjourner et errer pendant 40 ans dans le désert ; où toute la génération sortie d’Egypte dès 20 ans et au-dessus périt ; à l’exception de deux hommes de foi, Josué et Caleb. A la fin des quarante ans, Moïse meurt. Josué introduit le peuple en canaan et partages le pays entre les douze tribus.

Le tabernacle est dressé  à  Silo. C’est la période des juges et de la corruption de la sacrificature. Israël demande d’avoir un roi comme les nations. Saül devient roi d’Israël. Il est réprouvé de Dieu et David est oint roi à sa place. David règne 40 ans, d’abord à Hébron sur deux tribus ; puis à Jérusalem sur tout Israël.

Cinquième période (407ans)

Salomon succède à David sur le trône d’Israël. Il construit le temple, que Dieu consacre solennellement en le remplissant de sa gloire.

Après un règne de 40 ans, Salomon meurt, et Roboam, son fils, lui succède ? . Le royaume est divisé. Jéroboam, fils de Nébath, règne sur dix tribus à Samarie et emmène les dix tribus en captivité en Assyrie (2 Rois 17 et 18). Ligne oblique pointillée rouge descendant vers la ligne des nations.

En l’an 606 A.C., Nebucadnetsar assiège Jérusalem et emmène une partie du peuple en esclavage en Babylonie, y compris Daniel (2 Rois 24). Deuxième ligne oblique pointillée rouge descendante. L’année suivante Daniel reçoit l’explication du songe de Nebucadnetsar, qui de la part du Dieu des cieux reçoit le titre de roi des rois et de dominateur sur tous les royaumes. Ici commence le temps des Gentils (Luc 21,24). Pour cette raison le ligne verte grossie remplace le ligne rouge qui a presque entièrement disparu. Ici ont aussi commencé les 70 ans d’esclavage que Jérémie annonça à Juda  (Jér. 25, 11). Jérémie lui-même reste encore à Jérusalem. En  587, Nebucdnetsar détruit Jérusalem, brûle le temple et emmène le reste de Juda à Babylone (2 Rois 25). En 538, après la chute de Belsatsar, Daniel reçoit la vision des quatres bêtes représentant les quatres monarchies qui devaient se succéder pendant le «temps des Gentils », et l’annonce du cycle prophétique de 70 semaines d’année pour Israël à partir de l’ordre de Cyrus, qui instaura la domination médo-perse et donna l’ordre de reconstruire le temple. En 536, Esdras qui Babylone avec une partie de Juda et vient à Jérusalem.

Sixième période

(Le cycle des  70 semaines d’années, soit 490 ans)

 

cette période comprend la succession des trois dernières monarchies, et complète le «temps des Gentils» ; mais elle renferme en parenthèse entre la 69e et la 70e semaine prophétique, toute l’économie de la grâce, temps qui n’est Paz compté, pendant lequel Dieu forme l’Eglise,  le Corps de Christ, le mystère caché dès l’éternité et révélé seulement à la fin des temps. Ce temps de la grâce est indépendant de l’ordre prophétique des événements concernant Israël et de ses rapports avec les quatre monarchies.

Entre le denier prophète, Malachie, et Christ, les Macchab » »s prirent place parmi les hommes de foi, marqués sur le tableau par une ligne horizontale pointillée rouge, à côté des ancêtres de Jésus Christ formant sa généalogie ; de zorobabel à Joseph et à Marie. Mais il eut 4 siècles silencieux ; où Dieu n’envoya plus de  prophètes.

La croix

A la croix ; la 69e semaine de Daniel fut accomplie. Christ vint en grâce pour bénir. Mais il attendait du fruit de son peuple (d’Israël) dont il avait pris tan de soins, lui prodiguant sa sollicitude (Luc 13, 6-9). Il vint manifester la vérité de Dieu, pour accomplir les promesses faites aux pères (Rom. 15,8 ; Michée 7,20), selon sa justice (2 Pierre 1, 1). Mais il fut rejeté, les juifs crucifièrent le fils de DIEU, leur Messie. Dès lors un endurcissement s’empara d’eux comme jugement, et Dieu fait annoncer l’Evangile aux nations. A partir de la croix la ligne verte est encore plus marquée ? L’œuvre que Dieu fait sur la terre maintenant dure un temps indéterminé, conformément aux paroles de Pierre ; «Dieu a premièrement visité les nations pour en tirer un peuple pour son nom» (Actes 15 ; 14).

Devant la croix tout est sombre. Le Seigneur a dit ; « C‘est ici votre heure et le pouvoir des ténèbres. » C’est la nuit du péché, le plus  grand crime que l’homme ait jamais commis. Après la croix c’est la lumière ; figurée sur le tableau. C’est le terrain de la résurrection, c’est la vie.

La ligne noire descendante montre Christ entrant dans le shéol (Ps. 16, 10) ; séjour des âmes séparées du corps. La ligne remontante présente la résurrection de christ, comme prémices de ceux qui sont morts dans la foi, ou "endormis".

La croix est le pivot de l’histoire de la terre. Dieu la vit dès le commencement, ce fondement solide ; cette œuvre parfaite accomplie, par laquelle devaient être sauvés des milliers de milliers ; une foule innombrable comme le sable des mers, qui habiteront éternellement les nouveaux cieux et la nouvelle terre. Durant l’éternité ils se souviendront de la croix, cause première de toutes leurs joies. Dieu eut toujours devant les yeux la croix, sans laquelle il n’aurait pas pu bénir l’homme déchu. C’est là que sa sainteté  fut proclamée, sa justice satisfaite, car expiation fut  faite glorifier, et maintenant il est juste et justifiant celui qui croit en Jésus (Rom 3 ; 26). Dès lors cette bénédiction coule comme un fleuve pour quiconque la veut, et elle sera pour toujours le partage des rachetés qui seront dans les demeures que le Seigneur a préparées, où ils jouiront alors de tous les fruits de cette œuvre parfaite accomplie par leur bien aimé Sauveur.

Le Seigneur ressuscita le troisième jour ; et 40 jours plus tard il fut élevé au ciel. L’ascension est figurée par la ligne or ascendante ; la ligne bleue descendante avec une colombe représente la descente du Saint Esprit à la Pentecôte, par lequel Dieu opère dans le cœur des hommes. Aujourd’hui encore l’Evangile de la grâce est prêché ; Christ est présenté comme Sauveur. Quiconque le reçoit est sauvé et devient un enfant de Dieu (Jean 1, 12). Les flèches rouges et vertes montrent que l’Eglise de  Christ, soleil de justice, Chef de l’Eglise, à qui elle est étroitement unie, étant son corps (Epître aux Ephésiens), lui étant la tête son corps (Epître aux Colossiens). C ‘est à la Pentecôte, quand l’Esprit Saint descendit sur les apôtres et les disciples réunis ; que commença la formation de l'église ; ou l’Assemblée. A la suite de la prédication de pierres 3000 âmes furent ajoutées. Quand le dernier membre de ce corps aura été ajouté ; le Seigneur viendra chercher les siens et les introduire dans la gloire. 

L’Eglise est présentée dans Apocalypse 1 ; 20 sous le symbole de 7 lampes d’or, ce que montre le tableau. Ce sont 7 assemblées locales (Ch 2 ; 3 ), existant alors en Asie  mineure ; elles sont en  même temps une image prophétique de ce que devait devenir l’Eglise ou l’Assemblé au cours des âges. Elles marquent les différentes étapes de son développement, ainsi que les responsabilités respectives de chacune d’elle ; et dans ce sens figuré, elles sont plus ou moins successives. C’est un résumé de l’histoire de l’Eglise sur la terre et de son attitude à l’égard de son Seigneur. Les 7 étoiles au-dessus figurent les anges des 7 assemblées, que Christ tient dans sa main, ainsi que les clefs de la mort et du hadès (Apoc. 1, 18-20).

 

Ces assemblées sont :

 

EPHESE : Première &poque ; qui commence à la descente du Saint Esprit. Le Seigneur lui reproche d’avoir perdu son premier amour,

 

SMYRNE : Temps des dix grandes persécutions de Néron à Constantin, de l’an 54 à l’an 312,

 

PERGAME : L’Eglise se lie avec le monde aux jours de Constantin. La ligne bleue montre les vrais chrétiens, en qui habite le Saint Esprit, dans les différents stades de l’Eglise professante. A Pergame une ligne brune se mélange à la ligne bleue, c’est le monde entrant dans l’Eglise, le joug mal assorti.

 

THYATIRE : la Papauté, qui est issue de Pergamz, et qui va se développant. Le caractère de Balaam, c’est-à-dire la religion de l’homme, et des Nicolaïtes, l’’usurpation ecclésiastique. Comme la femme Jésabel introduisit le culte des images, dans le culte chrétien. Mais il y a des fidèles, voyez la ligne bleue.

 

SARDES : L’Eglise protestante, qui eut un si beau commencement à la Réformation ; dégénéra jusqu’à n’avoir plus que la forme de la piété. Elle aussi est jugée dans son ensemble par le Seigneur. Mais il y a aussi au milieu d’elle un certain nombre de croyants qui n’ont pas souillé » leurs robes.

 

PHILADELPHIE : Représente les croyants qui n’ont pas de part à ce que le Seigneur réprouve dans les deux Eglises précédentes ni dans la suivante. Ils gardent sa parole et ne renient pas son nom. Ceux qui ne sont pas au Seigneur n’en font pas partie. C’est à cette assemblée que le Seigneur dit «Tu as gardé la parole de ma patience, moi aussi je te garderai de l’heure de l’épreuve qui va venir sur la terre habitée toute entière… J e viens bientôt. » Ce passage, comme bien d’autres, montre clairement que l’Eglise ne traversera pas la grande tribulation décrite dans les chapitres 6 et suivants de l’Apocalypse. Elle n’attend rien que la venue du Seigneur.

 

LAODICEE : Montre la dernière étape de l’Eglise professante sur la terre. Triste état de tiédeur et l’orgueil spirituel, que le Seigneur abhorre. Lui-même se trouve dehors. La ligne brune est très forte, l’Eglise devient apostate. Toutefois il s’y trouve encore un petit résidu que le Seigneur reconnaît, ceux qui l’aiment, qui lui ouvrent leur cœur et avec lesquels il peut avoir communion.

L’Etoile

Le Seigneur est l’Etoile brillante du matin (Apoc. 22, 16). Sa venue est l’attente de l’Eglise, c’est l’espérance qu’il a laissée aux siens. Il vient les chercher. Voyez combien les apôtres en parlent dans les épîtres. Paul nous donne le détail de sa venue. 1 Thessaloniciens  4 et 1 Corinthiens 15 nous disent quels sont ceux qui s’en iront à sa rencontre. Ceux qui sont morts dans la foi (endormis) seront ressuscités et les croyants vivants sur la terre seront changés et nous ravis ensemble dans les nuées à sa rencontre pour être pour toujours avec lui. La ligne bleue ascendante marque l’Eglise quittant la terre et rencontrant la ligne or, qui montre le Seigneur venant la chercher, et les deux s ‘en vont en haut. Les croyants paraîtront alors devant le tribunal de Christ ; afin de recevoir selon ce qu’ils auront fait dans le corps, soit bien soit mal. Ici il n’est pas question de vie ou de mort, ce n’est pas le grand trône blanc d’Apocalypse 20. Ce n’est pas le jugement des personnes, mais des œuvres ; c’est-à-dire la rétribution selon la conduite (2 Cor. 5, 10) et le travail de chacun (1 Cor. 3,13). Puis auront lieu les noces de l’Agneau.

Fin de la sixième période

Quand Christ sera venu chercher son Eglise ; et avec elle tous ses rachetés des temps antérieurs (Héb. 11,40), alors commencera la 70e semaine de la prophétie de Daniel, avec tous les importants événements annoncés par ce prophète et d’autres, et par le Seigneur Lui-même (Matt. 24) et l’Apocalypse. La carte présente donc, dans cette 6e période, avant la croix, d’abord la succession des quatre empires des gentils, dont le dernier s’est rendu complice avec les juifs de la mort de Christ. C’est là que la prophétie a été interrompue, puis elle reprend son cours, soit la 70e semaine de Daniel, après l »enlèvement de l’Eglise. A cette époque, un bon nombre de juifs seront rentrés en Palestine, et d’autres les suivront en grand nombre, attirés par les séductions politiques et religieux de l’Antichrist, et la plupart d’entre eux dans leur incrédulité ; c’est-à-dire sans posséder la foi dans les promesses de Dieu. Dieu rassemblera tout son peuple, y compris les dix tribus dispersées parmi les nations (Esaïe 49, 18-22 ; Jér. 31, 6-9 ; Ezéch. 20, 32-37). Voyez la ligne pointillée rouge remontant vers la ligne supérieure. Ils se reconstituent comme nation et rabattissent un temple. Pendant 3 ans et demi, ou la première moitié de Dieu, prêchent le royaume de Dieu et annoncent la venue de Christ.

 

Leur ministère a pour but de mettre en garde le peuple contre la séduction de l’Antichrist, et de former un résidu fidèle par l’intelligence des Ecritures et la foi dans le vrai Christ. A la moitié de la semaine ;Satan est précipité avec ses anges sur la terre (Apoc. 12 ? 7-12). L’Antichrist jette bas le masque et se fait adorer comme Dieu dans le temple. Il met à mort les deux témoins et commence une terrible persécution contre le résidu fidèle, dont une partie se sauve en fuyant vers Ammon et Edom, peuples épargnés du jugement (voyez Daniel 11, 41), e qui pourront servir de lieux de refuge aux fuyards (comparez Esaïe 16, 3-5 ; 21,15). Ce sera l’abomination de la désolation (Matt. 24, 15-23). Voyez l’ombre particulièrement marquée sur cette dernière demi-semaine. Les deux témoins ressuscitent et sont enlevés au ciel, ligne marquée sur le tableau (Apoc. 11,12).

 

En même temps, l’Empire romain, la Bête (Apoc. 13), sera reconstitué sous forma de dix royaumes, qui d’un commun accord donneront le pouvoir à la Bête, création satanique, qui remplira le monde d’étonnement. Les hommes seront conduits à l’adorer aussi. A la fin de la semaine, les armées de la Bête se rencontreront en bataille à Armageddon contre les armées des puissances de l'Est, à propos de la Palestine. Là  le Seigneur descendant du ciel les frappera toutes par l’épée qui sortira de sa bouche (Apoc. 19). Leur jugement sera ainsi exécuté à la fin des temps et de l’Empire des Gentils. Christ délivrant le résidu fidèle d’Israël établira son royaume de justice et de paix à Jérusalem et sur la terre entière.

Quant au rouleau avec ses sept sceaux ; les sept trompettes et les sept coupes, qui figurent dans cette section, leur explication est donnée dans les chapitres 6 à 16 de l’Apocalypse. Toutes ces choses parlent des jugements des préliminaires seront suivis par le jugement des vivants (Apoc. 20, 4), temps de la moisson et de la vendange, dont il est parlé dans l’Evangile de Matthieu et ailleurs (Apoc. 14, 14-20), qui sont des figures sous deux points de vue différents. Alors la Bête et le Faux Prophète seront pris et jetés vifs dans l ‘étang de feu et de soufre (Apoc.19, 19-21), et Satan sera lié dans l’abîme pour mille ans (Apoc. 20, 1-3).

La petite montagne d’où le Seigneur est monté au ciel (Actes 1, 12) est la même dont parle le prophète Zacharie (14, 4), sur laquelle il viendra poser ses pieds lors de son retour en gloire,  pour délivrer Jérusalem et pour établir le règne de mille ans. C ‘est le Mont des Oliviers entre Jérusalem et Béthanie (Luc 24,50).

Septième période

Le Royaume de Christ

Toutes les prophéties concernant le règne glorieux de Christ sur la terre auront alors leur accomplissement. Christ s’assiéra sur le trône de David. Les promesses faites à Abraham et à David se réaliseront. Quant à Israël, c’est l’œuvre de Christ et son intercession pour lui sur la croix qui aura rendu possible son entrée en possession des bénédictions millénaires, malgré toute l’infidélité dont il s’est rendu coupable. Quant aux nations, elles entreront dans ce royaume seulement aussi en vertu de l’œuvre de Christ, du sang de la croix, qui est la propitiation pour le monde entier (1njean 2, 2). Pendant ces mille ans, le jugement individuel aura lieu en gouvernement chaque jour, et judiciairement à la fin devant le grand trône blanc. Pendant ce temps un grand nombre d’entre les nations se convertiront et auront leur par éternelle dans la nouvelle création. (Voir une partie de ligne rouge et de la ligne verte montant au-dessus du trône.) 

Le Millenium correspond au 7e jour de la création, dont le repos a été interrompu par la chute d’Adam. L’œuvre de la Rédemption permet la restauration de toute chose et les temps de rafraîchissement dont toute terre pourra jouir, moyennant l’incarcération de Satan. Al la fin de ce temps béni, Satan sortira de sa prison (Apoc. 20 ; 7-10) pour égarer les nations encore une fois, afin qu’elles fassent la guerre aux saints ; mais le feu du ciel descend et les consume, et Satan est jeté dans l’étang de feu et de soufre. Mais Satan n’est pas seul ennemi que le Seigneur détruira. Il est écrit : Il faut que Christ règne, jusqu’à ce que tous ses ennemis soient mis sous ses pieds (1 Cor. 15). Les morts, c’est-à-dire tous ceux qui ne sont pas inscrits dans le livre de vie, comparaissent devant le grand trône blanc pour être jugés selon leurs œuvres et sont jetés dans l’étang de feu (Apoc. 20, 12-15). Et la mort elle-même et les hadès (personnifiés) seront jetés dans l’étang de feu.

 Alors Christ remettra le royaume à son père. Et il y aura des nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habite. Dieu habitera avec les hommes. Il se reposera dans son amour (Soph. 3, 17).

 

 320598 252193488172484 213620955363071 705778 159086441 n

Partager cet article

Commenter cet article