LE CONFLIT DES SIECLES - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LE CONFLIT DES SIECLES

12 Février 2013 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

LE CONFLIT DES SIECLES

E. G. Williamson

LES CONFLITS SPIRITUELS. -UNE ETUDE -Le-conflit-des-siecles.jpg

Le conflit spirituel entre Satan, d'une part, et Dieu et son peuple, d'autre part, nous est dépeint d'une manière bien réaliste dans Eph. 6, 10- 18. Le verset 12 nous dit que «ce n'est pas contre la chair et le sang que nous avons à combattre, mais contre les dominations, contre les puissances, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les mauvais esprits qui sont dans les régions célestes». Le mot «combattre» (en langue grecque) est utilisé pour les combats dans l'arène, là où les foules venaient admirer les joutes sportives, et là aussi où d'innombrables chrétiens vécurent des heures de douleur, lors des persécutions des premiers siècles de notre ère. Notre lutte contre les puissances mauvaises connaît des succès et des insuccès. Mais la victoire est cependant assurée, car celui qui est notre Maître est plus puissant que le «prince de ce monde». Quel tableau que ce conflit des siècles! satan, dirigeant les innombrables forces des puissances démoniaques organisées et déployées, guerroie sans cesse contre le peuple de Dieu, s'opposant aux croyants et à leurs travaux. 
Daniel (chap. 10) nous présente une image dramatique de l'opposition satanique. Le prophète, accablé ensuite de la vision divine, s'adonne au jeûne et à la prière. Immédiatement, Dieu envoie un ange avec la réponse. Cet ange, en chemin, rencontre une forte résistance de la part d'une autorité spirituelle nommée le «prince du royaume de Perse», si bien qu'un archange de Dieu est envoyé pour l'assister. L'ange apprend encore à Daniel qu'une autre puissance ennemie l'attend sur le chemin du retour!

LA RAISON DE CE CONFLIT

Il est de toute importance que le peuple de Dieu réalise la cause de l'opposition à l'évangile et aux serviteurs de Dieu, en particulier. Il est significatif que la section du Nouveau Testament où le conflit spirituel est décrit, se trouve dans l'épître aux Ephésiens. Là, l'église, le corps de Christ, est le sujet principal. L'église nous est décrite dans sa situation par excellence: assise avec Christ dans les lieux célestes, situation d'autorité et de puissance. Apprécions-nous notre place dans 1e «corps» de Christ, avec ses privilèges et ses responsabilités? Peu avant son ascension, notre Seigneur donna rendez-vous à ses onze disciples en Galilée et leur déclara: «Toute puissance m'a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc, enseignez toutes les nations. ..je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde!» Comme membres de son corps, nous avons tous notre part à jouer. Nul n'est de trop. Le premier chapitre des Nombres nous en donne une illustration. Le Seigneur tient compte de tous; aucun n'est perdu dans la foule: chaque tribu est dénombrée pour la bataille contre les ennemis de Dieu. De même, Jésus-Christ a besoin de tous les siens pour prendre part au combat spirituel. Il nous est enseigné que tout membre peut avoir une fonction différente (1 Cor. 12); chacun doit une loyauté indéfectible à la tête, qui est le Christ. Cela implique que l'on doit combattre pour LUI, même en face du danger.

LE MUR DE DEFENSE

Toute attaque contre un membre est une attaque contre tous les autres. C'est pourquoi nous devons être des intercesseurs les uns pour les autres, et spécialement pour ceux qui occupent des positions de première ligne. Il y a peu de temps, l'auteur de ces lignes rencontrait un cher frère qui avait subi une année de prison dans un pays communiste. J'avais prié plusieurs fois par jour pour sa libération, et comme je le prenais par la main, il me disait que, pendant des mois, il était désespéré, craignant la mort. Mais, ajouta-t-il, tout à coup le fardeau fut levé et la paix de Dieu inonda son coeur: la prière d'intercession est l'arme la plus puissante que nous ayons. Utilisons-la. 
Une illustration dramatique nous est offerte dans les ch. 4 et 5 des Juges. Débora et Barak dirigent les armées d'Israël contre les Cananéens commandés par Sisera. De nombreux Israélites ne voulaient participer à la bataille; les Rubénites s'occupaient de leurs troupeaux; Dan et Asser de leur pêche; le peuple de Galaad ne voulait traverser le Jourdain pour venir en aide à ses frères. Certes, comme aujourd'hui, nombreux étaient ceux qui préféraient leurs aises au champ de bataille. Israël fut victorieux, mais sans ceux-là! En fait, une malédiction fut prononcée contre eux, «car ils ne vinrent pas à l'aide du Seigneur contre les p u i s s a n t s » .Cela est-il un tableau exact de l'état de l'église actuelle? Auquel de ces deux groupes appartenons-nous?

LE CONFLIT FINAL SE DEVELOPPE

Le combat spirituel fait rage aujourd'hui comme jamais auparavant Derrière l'ennemi visible se cache l'ennemi, le diable, manipulant ses armées de puissances démoniaques, mû par une haine implacable contre ie Christ, contre son oeuvre, contre son peuple. Ces forces mauvaises sont actives, sans arrêt, mais rarement détectées. Opérant sous le couvert d'une religion ou d'une secte, les démons ne se font pas connaître. Leurs attaques sont dirigées contre le peuple de Dieu et se manifestent sous des formes diverses dépressions, complexes, mésententes, maladies étranges, déséquilibre mental, De ce fait, l'état de santé de bien des missionnaires est tout à fait compromis. Oppressions, attaques de la part de démons et même possessions deviennent de plus en plus communes et, par manque de connaissances bibliques, par opinion préconçue, par refus de croire à l'activité des démons, leur présence est ignorée ou déniée comme étant la cause réelle de ces diverses conditions. Pourquoi le peuple de Dieu est-il sans force lorsque la victime, une chrétienne, désire être délivrée de sa maladie et du péché? Les Ecritures ne donnent-elles aucune instruction? C'est inconcevable. Cherchons donc, avec un cœur humble et une intelligence ouverte, ce que dit la Parole.

L'ARME DE DEFENSE

Eph. 6,18, avec Eph. 2, 6 et Matt. 28, 18 en sont la clé. Avant son ascension, le Fils de Dieu a délégué son autorité à ses apôtres, comme aussi à leurs successeurs. Cette autorité n'a pas cessé d'être opérative. L'église «assise avec Christ dans les lieux célestes doit exercer cette autorité, sinon l'enseignement à ce sujet n'est qu'une théorie. Or, le Seigneur ne nous a pas donné que des théories! Si ces précieuses vérités n'avaient d'autre valeur pour nous, elles seraient méprisées et nous recevrions la grâce de Dieu en vain, tout au moins en ce qui les concerne. Dans Luc 10, 19, le Seigneur envoya les septante disciples et leur dit: «Voici, je vous ai donné le pouvoir. ..s u r t o u t e l a p u i s s a n c e d e l ' e n n e m i ». Si le Seigneur délégua sa puissance à ses serviteurs pendant son séjour sur la terre, à plus forte raison est-elle à disposition de son peuple, alors qu'il est «assis avec LUI dans les lieux célestes», là où IL est exalté au-dessus de tout! 

Un examen attentif de Matt. 18, 18-20 révèle une déclaration très importante et une double promesse. Or, nous nous réclamons de la promesse et ignorons la déclaration du verset 18! Le Seigneur parlait de son église à venir, et nous devons croire à sa Parole et agir en conséquence. Deux enfants de Dieu (ou plus) agissant de concert et représentant son église ont l'autorité, étant «exercée» en son NOM puissant, de lier les puissances mauvaises qui peuvent tenir en esclavage tel frère chrétien et de délier ce dernier. La même puissance peut être réclamée en faveur d'un non-croyant lié par un démon, si cet individu désire être délivré et renonce à ses péchés. 
En ce qui concerne certains cas spéciaux, même si on ne peut se rendre compte de toutes les incidences, il faut agir d'après les enseignements de la Parole. Là où deux ou trois chrétiens peuvent agir à l'unisson, c'est l'idéal. Mais je crois que la promesse est aussi valable pour le croyant individuel, là où il n'est pas possible ou praticable de prier collectivement. Je crois que le point important est de prier, non comme étant seul devant Dieu, mais comme représentant son corps, l'église. Voici un exemple, et non une formule, mais une illustration de ce qui est proposé: «Seigneur, comme représentant ton église, en TON NOM et basé sur ta toute puissante autorité, nous (je) lions ces puissances qui attaquent (oppressent) tel ou tel, et nous le délions de ces puissances de démons, cela d'après ta Parole et selon tes promesses»

EXERÇANT L'AUTORITE DE CHRIST

On constate assez fréquemment que des serviteurs appelés pour un service sont empêchés de l'accomplir, alors que leur appel semble évident à tous: un gouvernement refuse un visa, impose un long délai, un permis n'est pas délivré pour une oeuvre urgente, etc. De tels cas peuvent être apportés au Seigneur comme il est indiqué ci-dessus. L'église, assemblée pour la prière, représente beaucoup plus que les intercessions d'un nombre correspondant de croyants isolés. L'église, c'est Christ représenté par ses membres dans une attitude spirituelle si puissante qu'elle est capable de montrer sa complète souveraineté dans n'importe quelle situation. Il n'est pas étonnant que l'église soit si faible, alors qu'elle néglige ce moyen formidable de puissance. Pour le dire simplement, p r e n o n s l e S e i g n e u r a u m o t , agissons selon ses instructions, réclamons ses promesses. Il prend plaisir en ceux qui agissent ainsi. 
Dans un livre récent, il est raconté qu'un Chinois avait une fille malade, présentant toutes les caractéristiques d'une possession démoniaque. Dans sa détresse, il se rendit auprès d'un pasteur chinois pour demander de l'aide. Le pasteur était absent, mais son fils, chrétien lui aussi, avait vu souvent son père chasser des démons. Il offrit de remplacer son père. En chemin, il confessa ses péchés au Seigneur et lui demanda sa puissance. Arrivé à la maison, il s'approcha de la jeune fille et au nom du Seigneur, il commanda au démon de s'en aller. Celui-ci obéit immédiatement et la jeune fille fut guérie. Cela est un cas entre beaucoup et illustre ce que peut entreprendre n'importe quel enfant de Dieu qui marche dans la communion du Seigneur et veut obéir selon S E S instructions et rechercher S E S promesses. 

Dans la plupart des pays, l'opposition à l'évangile va en augmentant. Les puissances des ténèbres luttent incessamment, s'opposant au Seigneur et à ses serviteurs. Ne prions pas seulement pour les missionnaires. Ici aussi, les mauvais esprits sont à l'œuvre. «Qui viendra à l'aide du Seigneur contre les p u i s s a n t s ? » .Ce n'est plus un temps pour le peuple de Dieu de jouir de ses aises et du luxe, sans égard à la grande bataille d'Ephésiens 6. 

«Combats le bon combat de la foi». Qui veut, en ce jour, consacrer ses forces pour le Seigneur? 

(Avec autorisation de «The Witness» août 1967) 


UN IMPERATIF POUR LE CHRETIEN

- Fais l'œuvre d'un évangéliste (2 Tim. 4, 5) 
- Malheur à moi, si je n'évangélise pas (1 Cor. 9, 16)  

Lien : http://www.promesses.org/arts/7p146-149f.html

Partager cet article

Commenter cet article