LA SOUVERAINETE DE DIEU SUR SON OEUVRE - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA SOUVERAINETE DE DIEU SUR SON OEUVRE

22 Janvier 2012 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Etudes Bibliques

-.jpgLA SOUVERAINETE DE DIEU SUR SON OEUVRE

1 Samuel 1.1-4.21

 

Introduction :

Le livre de Samuel est l’un des livres de la bible qui fournit de grandes leçons dans le service du temple. Il illustre pour le mieux la mauvaise qualité du service fait pour Dieu par des hommes sans foi ni loi qui s’attribuent toutes sortes de titres honteux qui n’ont aucun lien avec la pensée divine dans son œuvre. Il illustre au mieux deux type d’hommes qui vont à l’église, les ambiants qui sont émotionnels, portés vers le folklore et l’aspect extérieur du service et enfin ceux qui ont le cœur porté vers Dieu, soupire après la qualité de service dans la maison de Dieu, soucieux du sens de l’éthique, de la sainteté, de la loyauté et de l’intégrité, parce que consacrés pour Dieu. Alors que les émotionnels s’attardent à la superficialité et à la jouissance de l’opportunité présente que leur offrent les circonstances, les consacrés regardent vers l’avenir, souffrant dans leur cœur de l’absence des principes divins dans ce qui se fait car leur yeux sont constamment fixés sur le modèle qu’exige Dieu tant dans l’architecture de la vision qu’à la condition spirituelle, physique, intellectuelle quem orale de celui qui fait le service.

Est-il encore pour un grand nombre besoin aujourd’hui de regarder vers le ciel pour demander comment, quand, pourquoi faire les choses de Dieu ? Des modèles sont taillés ici et là dans des buts égocentriquement inavoués dont la finalité vise la gloire du serviteur que de Dieu. Le ventre devenu une divinité qui est subtilement et silencieusement adoré, beaucoup de privilèges honteux lui sont octroyés au mépris de la sobriété, du jeûne, de l’abstinence, de la consécration ou du simple désir de préservation de l’amour de Dieu pour le prochain qui demande de ne rien faire pour être un objet de scandale ou une occasion de chute pour l’autre. Au diable toutes ces prescriptions qui demandent qu’il ne soit pas fait envers l’autre, ce que nous ne voudrions pas qu’on nos fasse ! Subitement, vive Moi-même et ses désirs qui deviennent des priorités sur l’axe de la parole de Dieu. Quel honte lorsque ignorant volontairement la droiture, les fils d’Eli imposeront leur modèle dans la perception des offrandes, allant même jusqu’à assouvir leur fin sexuelle sur les pauvres femmes fragiles quine demandent rien d’autre que de s’approcher de Dieu. Aveuglés pour la routine des dirigeants spirituels dont la déviance avait depuis longtemps provoqué un naufrage spirituel, les pauvres femmes se sont habitués au mensonge et à la falsification des Ecritures qui a occasionné un égarement plus accentué que celui dans lequel elles vivaient avant leur présence au temple.

Samuel est le type de croyant que demande Dieu car il vit au milieu des enfants corrompu d’Eli sans se distraire, imiter leur mauvaise manière de service, encore mois leur mauvaise façon de vivre. Quelle leçon pour nous !

L’heure est grave et l’interpellation à toute conscience de quiconque s’appelle serviteur ou servante de Dieu est d’actualité. Continuerons-nous jusqu’à la situation dramatique d’Ikabod ? Ne convient-il pas de s’arrêter un instant et reconnaître que le départ de la gloire de Dieu n’est pas immédiate, mais progressive jusqu’à ce qu’habitué au mal, nous soyons séduits faut de l’amour de la vérité ?

Un temps d’arrêt s’impose pour reconsidérer le livre de Samuel et repartir à zéro, mais vers une bonne destination.

Définition des mots : Souveraineté signifie autorité suprême (Deutéronome  4.39 ; 1 Chron 29.12 ; Job 9.12).

Etymologie : de souverain (autorité suprême d'une monarchie), venant du latin superus, supérieur.
La souveraineté est le principe de l'autorité suprême. En matière de politique, la souveraineté est le droit absolu d'exercer une autorité (législativejudiciaire et/ou exécutive) sur une région, un pays ou sur un peuple.

La souveraineté peut être détenue par :

Les principaux acteurs dans l’histoire du ministère de Samuel :

Elkana : Dieu a acquis

Anne (Channah) : Grâce

Penina : Corail (tumeur, cancer)

Eli : Dieu est élevé

Ophni : le nubien (égyptien)

Phinée : la bouche du serpent

Samuel (Shemuel) : Entendu ou exaucé de Dieu

 

Conduite des fils d’Eli :

  1. 1.      Cause de l’inconduite des fils d’Eli :

a)    Eli était âgé (1Sam 2.22)

b)   Eli avait 98 ans (1 Sam 4.15)

c)    Eli avait les yeux éteints ou complètement aveugle)

d)   La réprimande tolérante d’Eli à l’égard de ses fils :

-       1Sam 2.22 : Éli était fort âgé et il apprit comment ses fils agissaient à l'égard de tout Israël; il apprit aussi qu'ils couchaient avec les femmes qui s'assemblaient à l'entrée de la tente d'assignation.

-       1Sam 2.23 : Il leur dit: Pourquoi faites-vous de telles choses? car j'apprends de tout le peuple vos mauvaises actions.

-       1Sam 2.24 : Non, mes enfants, ce que j'entends dire n'est pas bon; vous faites pécher le peuple de l'Éternel.

-       1Sam 2.25 : Si un homme pèche contre un autre homme, Dieu le jugera; mais s'il pèche contre l'Éternel, qui intercédera pour lui? Et ils n'écoutèrent point la voix de leur père, car l'Éternel voulait les faire mourir.

-       Il honorait ses fils plus que Dieu (1Sam 2.30)

-       1Sam 3.13 : Je lui ai déclaré que je veux punir sa maison à perpétuité, à cause du crime dont il a connaissance, et par lequel ses fils se sont rendus méprisables, sans qu'il les ait réprimés.

    L’offense contre l’Eternel méritait la mort (Lévitique 24.11-13).

    Leurs actes blasphématoire méritaient la lapidation (Lévitique 24.15-16)

    Conséquences :

-       1Sam 2.30 : C'est pourquoi voici ce que dit l'Éternel, le Dieu d'Israël: J'avais déclaré que ta maison et la maison de ton père marcheraient devant moi à perpétuité. Et maintenant, dit l'Éternel, loin de moi! Car j'honorerai celui qui m'honore, mais ceux qui me méprisent seront méprisés.

-       1Sam 2.31 : Voici, le temps arrive où je retrancherai ton bras et le bras de la maison de ton père, en sorte qu'il n'y aura plus de vieillard dans ta maison.

-       1Sam 2.32 : Tu verras un adversaire dans ma demeure, tandis qu'Israël sera comblé de biens par l'Éternel; et il n'y aura plus jamais de vieillard dans ta maison.

-       1Sa 2.33 : Je laisserai subsister auprès de mon autel l'un des tiens, afin de consumer tes yeux et d'attrister ton âme; mais tous ceux de ta maison mourront dans la force de l'âge.

-       1Sam 2.34 : Et tu auras pour signe ce qui arrivera à tes deux fils, Hophni et Phinées; ils mourront tous les deux le même jour.

-       1Sam 2.35 : Je m'établirai un sacrificateur fidèle, qui agira selon mon cœur et selon mon âme; je lui bâtirai une maison stable, et il marchera toujours devant mon oint.

-       1Sam 2.36 : Et quiconque restera de ta maison viendra se prosterner devant lui pour avoir une pièce d'argent et un morceau de pain, et dira: Attache-moi, je te prie, à l'une des fonctions du sacerdoce, afin que j'aie un morceau de pain à manger.

  1. 2.      Inconduite des fils d’Eli
  2. 1Sam 2.12 : Les fils d'Éli étaient des hommes pervers, ils ne connaissaient point l'Éternel.

Ils étaient devenus les fils du diable, parce que s’étant détournés de l’intimité avec Dieu, ils étaient devenus des instruments du diable. Alors, ils étaient improductifs, sas valeur, inutile dans le programme de Dieu, des fils de la rébellion, des enfants de la destruction, remplis de méchanceté, ils avaient de mauvais comportement (inconduite), impies.

  1. 1Sam 2.13 : Et voici quelle était la manière d'agir de ces sacrificateurs à l'égard du peuple. Lorsque quelqu'un offrait un sacrifice, le serviteur du sacrificateur arrivait au moment où l'on faisait cuire la chair. Tenant à la main une fourchette à trois dents,
    1. Actions charnelles
    2. Dictature, intimidation (Mal 2.1-9)
    3. 1Sam 2.14 : il piquait dans la chaudière, dans le chaudron, dans la marmite, ou dans le pot; et tout ce que la fourchette amenait, le sacrificateur le prenait pour lui. C'est ainsi qu'ils agissaient à l'égard de tous ceux d'Israël qui venaient là à Silo.
      1. Une violation délibérée de la loi (Psaumes 51.3 ; Rom 3.23)
      2. Iniquité : mauvais acte qui va à l’encontre de l’éthique des bonnes mœurs (Rom 1.21-23)
      3. Faute : abandon du droit chemin (Rom 1.18 ; 1 Jean 3.4)
      4. Egarement : échec dans leur intension de servir Dieu (ils ne s’inspiraient pas de la volonté exprimée de Dieu dans le service) Rom 3.23
      5. Offense : intrusion de la volonté propre dans un domaine appartenant à l’autorité divine (Eph 2.1)
      6. Licence : situation d’anarchie d’ordre spirituelle (1 Tim 1.19)
      7. Incrédulité : insulte à la véracité (authenticité, exactitude, droiture) divine (Jean 16.9)
      8. 1Sam 2.15 : Même avant qu'on fît brûler la graisse, le serviteur du sacrificateur arrivait et disait à celui qui offrait le sacrifice: Donne pour le sacrificateur de la chair à rôtir; il ne recevra de toi point de chair cuite, c'est de la chair crue qu'il veut.

La graisse était selon les prescriptions lévitiques, brûlés sur l’autel, revenant à Dieu, mais les fils d’Eli se l’appropriaient (Lév.  7.31). Ils prenaient la place de Dieu, tellement ils se sont élevés eux-mêmes.

  1. 1Sam 2.16 : Et si l'homme lui disait: Quand on aura brûlé la graisse, tu prendras ce qui te plaira, le serviteur répondait: Non ! tu donneras maintenant, sinon je prends de force.

Dictature, intimidation et non soins portés sur les brebis.

  1. 1Sam 2.17 : Ces jeunes gens se rendaient coupables devant l'Éternel d'un très grand péché, parce qu'ils méprisaient les offrandes de l'Éternel.

La violation des instructions de Dieu dans le service occasionnait la mort à l’instar de l’exemple de Uzza qui toucha seulement l’arche et en mourut (2 Sam 6).

  1. 1Sam 2.18 : Samuel faisait le service devant l'Éternel, et cet enfant était revêtu d'un éphod de lin.

Bien que les enfants d’Eli soient toujours au service, l’Ephod, tenue de service, était porté par Samuel marquant une distinction avec les autres qui œuvraient au gré de leurs pensées. Les fils d’Eli étaient rejetés déjà par Dieu bien que encore en service, parce que Samuel était encore petit et pas suffisamment formé.

  1. 1Sam 2.19 : Sa mère lui faisait chaque année une petite robe, et la lui apportait en montant avec son mari pour offrir le sacrifice annuel.

La mère de Samuel reconnaissait déjà en lui le Serviteur de Dieu qui désormais était au soin de Dieu.

  1. 1Sam 2.20-21 : Éli bénit Elkana et sa femme, en disant: Que l'Éternel te fasse avoir des enfants de cette femme, pour remplacer celui qu'elle a prêté à l'Éternel! Et ils s'en retournèrent chez eux.  Lorsque l'Éternel eut visité Anne, elle devint enceinte, et elle enfanta trois fils et deux filles. Et le jeune Samuel grandissait auprès de l'Éternel.

La justice de Dieu s’est manifestée pour redonné à Anne 5 fils pour remplacer Samuel qu’elle avait donné à Dieu.

  1. 1Sam 2.22 : Éli était fort âgé et il apprit comment ses fils agissaient à l'égard de tout Israël; il apprit aussi qu'ils couchaient avec les femmes qui s'assemblaient à l'entrée de la tente d'assignation.

Enlisant Exode 38.8, nous nous apercevons qu’il y avait des femmes devant la tente d’assignation. Autrement dit, ces dernières étaient au service de Dieu de manière très discrète. Les fils d’Eli se sont inspirés de la méthode païenne de prostitution sacrée selon laquelle, les sacrificateurs de Baal, Astarté et autres couchaient avec les femmes de service. Toute femme dans cet ordre païen devait servir au temple de Baal en sorte que même la mariée devait servir une semaine par an, respectant les principes sacrés de cette prostitution qui n’échappait personne.

  1. 1Sam 2.27-29 : Un homme de Dieu vint auprès d'Éli, et lui dit: Ainsi parle l'Éternel: Ne me suis-je pas révélé à la maison de ton père, lorsqu'ils étaient en Égypte dans la maison de Pharaon? Je l'ai choisie parmi toutes les tribus d'Israël pour être à mon service dans le sacerdoce, pour monter à mon autel, pour brûler le parfum, pour porter l'éphod devant moi, et j'ai donné à la maison de ton père tous les sacrifices consumés par le feu et offerts par les enfants d'Israël. Pourquoi foulez-vous aux pieds mes sacrifices et mes offrandes, que j'ai ordonné de faire dans ma demeure? Et d'où vient que tu honores tes fils plus que moi, afin de vous engraisser des prémices de toutes les offrandes d'Israël, mon peuple?

La maison d’Eli avait méprisé la grâce de Dieu attachée au salut ou au service que Dieu nous lui avait attribué. Le privilège donné à Eli et ses fils étaient simplifié par ces derniers qui s’imposaient une rémunération taillée à la dimension de leurs ambitions criminelles.

         Conclusion : Quelle est la qualité de notre service devant Dieu ?

        Dr André CHOUBEU

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article