CORNEILLE : L’ETUDIANT A L’ECOLE DE DIEU - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

CORNEILLE : L’ETUDIANT A L’ECOLE DE DIEU

6 Mars 2013 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

soldat-romain.jpg (Actes 10)

 Une étude de la vie de Corneille dans le livre des Actes de Apôtres nous conduit une découverte qui peut bouleverser notre vie, si nous acceptons humblement porter notre faiblesse devant Dieu.  

Définition Historique et Géographique : 

CESAREE : Cette ville qu’il ne faut pas confondre avec Césarée de Philippe située au pied du mont Hermon, près de la principale source du Jourdain, est une ville de la côte palestinienne à environ 37 km au Sud du Mont Carmel. Hérode le Grand la construisit sur les ruines de l’ancienne Tour de Straton pendant 12 ans (de 25 à 13 av.  J.C.). Un quai (digue, cale, embarcadère, débarcadère) fait d’énormes pierres larges de 60 m,  enfermait un grand port maritime. Césarée était située sur la côte de la mer Méditerranée et son entrée du côté septentrional était gardée par une tour. Dans la ville, il y avait un temple, un théâtre, un amphithéâtre et un système complet d’égouts. La ville était donc de haute classe de par sa position politique, militaire et commerciale. Hérode la nomma Césarée en l’honneur de César Auguste.

Césarée était la capitale romaine de la Palestine. Le centre de la garnison militaire  romaine était dans cette ville. Philippe l’évangéliste y apporta la bonne nouvelle et y habita (Actes 8.40 ; 21.8). Paul, nouveau converti, y prit l’embarquement pour sa ville natale lorsque les juifs de Jérusalem voulurent le tuer (Actes 9.30). La 1ère prédication de la foi chrétienne adressée aux païens fut chez  Corneille dans cette ville (Actes 10 ; 11.11). Hérode Agrippa mourut dans cette ville en 44 après J.C. (Actes  12.19,23). Paul s’y rendit plusieurs fois (Actes 18.22 ; 21.8,16). Paul y comparut devant Festus et Agrippa (Actes 25.1-4, 6-13). Ses habitants étaient de diverses races rivales. Le massacre des juifs par les Syriens à Césarée  sous Néron fut le début des troubles qui aboutirent à la destruction de Jérusalem en 70 après J.C. par Titus. En 195 après J.C., un concile se tint à Césarée  où s’établit une Ecole chrétienne. En 548, Samaritains et Juifs attaquèrent les chrétiens de Césarée et les Musulmans s’emparèrent de la citée en  640. Cette ville aujourd’hui s’appelle Kaysariyeh. 

CENTENIER : Le rôle des soldats romains ne se limitait pas seulement à la conquête militaire, mais incluait aussi la surveillance des rues lorsqu’il y avait des émeutes (ceci expliquait le stationnement permanent des forces militaires romaines à Jérusalem, et l’accroissement de leur nombre en période des fêtes juives. Ils gardaient aussi les prisonniers et leur escorte pour d’éventuels déplacements, une participation aux exécutions, à la fois comme bourreaux et comme gardiens de l’ordre.  

Appelé aussi Centurion, le Centenier était un Officier de l’armée romaine (Actes 21.32 ; 22.26), correspondant au grade français de Capitaine commandant 100 soldats.  Il obéissait aux ordres de son chef (Actes 23.23). La Bible retrace une foi frappante des soldats romains :

- Le Centenier stationné à Capharnaüm dont Jésus guérit le serviteur (Mt 8.5-13) était traité en ami par les autorités juives locales ; il avait même bâtit une synagogue pour les juifs à ses frais (Luc 7.4).

- Le Centenier qui commandait aux soldats qui crucifièrent de Jésus : Il fut si impressionné par ce qu’il vit et entendu qu’il conclut à l’innocence et à la divinité du Christ (Mt 27.54 ; Mc 15.39,44 ; Luc 23.47).

- Corneille, Centenier de Césarée : Homme craignant Dieu, converti par la prédication de Pierre (Actes 10).

- Le Geôlier de Philippes, ville principale de Macédoine : La manifestation de la gloire de   Dieu à ses yeux lorsque Paul et Silas ont chanté, l’a tellement bouleversé qu’il a demandé ce qu’il faut faire pour être sauvé (Actes 16.30). Les geôliers qui laissaient échapper un prisonnier étaient condamnés à la peine qu’aurait dû subir le fugitif (Actes 16.27). Il fut baptisé de nuit avec tous les siens et organisa une fête pour cette circonstance.  

- Le Centenier Julius qui accompagna Paul à Rome avec d’autres prisonniers, le traita avec humanité (Actes 27.1,3). 

LES CARACTERISTIQUES REMARQUABLES DE LA VIE DE CORNEILLE : 

  1. Il habitait une ville portuaire : les villes côtières dotées d’un port ont la particularité de briller par le vice sous ses formes diverses (ivrognerie, prostitution, cupidité, violence, faux, corruption, luxe, fraude etc.). Corneille, Officier de l’armée romaine en plus, était un homme de haut rang social et demeurant à l’abri des besoins (Luc 7.4), pouvait se livrer comme les autres à toutes sortes de péchés. Il s’est laissé attirer par la sainteté de Dieu  (Job 11.13-19). Il était saint et pieux.
  2. Il a su communiquer la piété à sa famille et tous craignaient Dieu (Actes 10.2). Corneille avait compris que la première Cellule de l’Eglise est la famille. Si la famille marche bien, l’Eglise est en parfaite communion. Il avait compris que la voie du méchant mène à la ruine (Job 24.13-24 ; Psaumes 73).
  3. Il connaissant la grâce de Dieu dans les libéralités : Il faisait beaucoup d’aumônes au peuple. La générosité est d’un grand prix devant Dieu (2 Cor 8 ; Phil 4.16). La pauvreté et la ruine poursuivent ceux qui ne veulent pas exercer le don du donner (Mal. 3.7-12 ; Agée 1.4-11 : 2.14-19). Il n’avait pas seulement la bienveillance, mais il aussi était pieux.
  4. Il était un homme de compassion : La logique du monde ordonne que le riche s’attache et s’intéresse aux riches ; Corneille s’humiliait et allait vers les démunis pour combler à leur attente par les aumônes dont il les assistait (1 Tim 5.10 ; Dan 4.24).
  5. Il était un homme de prière : La vie de prière doit avoir une place très importante dans la vie du croyant sinon, sa foi ne sera qu'un feu de paille. La prière détermine le sens de la vie et des activités qu’un homme peut exercer. Par sa prière, Daniel ferma la gueule des lions  (Dan 6). Lorsqu’un chrétien prie, il y a une grande bataille qui se déroule dans le ciel et Dieu qui s’appelle l’Eternel le Dieu des Armées, n’a jamais perdu de bataille. Par la prière et sa confession, Daniel occasionna une grande bataille qui valut la présence de Gabriel et de l’archange Micaël (Dan 10).
  6. Il était un homme de vision : Il est écrit : «Quand il n’y a pas de révélation (vision), le peuple est sans frein» (Prov 29.18).

«Parole de celui qui entend les paroles de Dieu, de celui qui connaît les desseins du Très Haut, de celui qui voit dans la vision du Tout Puissant, de celui qui se prosterne et dont les yeux s’ouvrent. Je le vois, mais non maintenant, je le contemple, mais non de près. Un astre sort de Jacob. Un sceptre sort d’Israël. Il perce les flancs de Moab, et il abat tous les enfants de Seth…. » (Nbres 24.16-17). Corneille avait une vie de prière et de discipline. Dieu attache du prix à la vie des hommes et femmes de prière (Psaumes 34.17-23). C’est par la prière qu’on devient un homme qui épouse la  vision de Dieu. 

  1. Il était connu du ciel  (v.3) : Corneille était connu dans le ciel. Dieu le connaissait,

        s’intéressait à sa vie et à son salut. Dieu connaissait ses besoins et lui, Corneille,  connaissait Dieu. Il travaillait pour le compte de Dieu qui veillait en retour sur lui. Il ne faut         pas seulement travailler pour le Seigneur, mais le connaître, lui obéir et se soumettre à        Lui, acceptant sans réserve sa Souveraineté dans notre vie. Dan 11.32 ; Esaïe 1.3 ; Jn 174.9,6 ; 8.12)

 8.   Il était riche, puissant, mais attentif à la voix de Dieu : Dès que l’ange de Dieu l’appelle, il fixe les regards sur lui, oubli tout et près à obéir. Il n’est pas distrait, mais sait écouter, demander des précisions afin de mieux accomplir sa tâche devant Dieu (v.4).

  1. Il est obéissant : Dès que l’ange a fini de parler, il exécute l’ordre qui lui est donné, savoir, envoyer appeler Pierre  à Jaffa (v.8).
  2. Il connaît faire le partage des expériences spirituelles : Il appelle ses serviteurs et un soldat et leur communique ce qu’il a appris de Dieu. Il partage sa vision comme un bon leader afin que ceux qu’il envoie agisse sans équivoque, en accord parfait avec la vision (v.7). Savons-nous partager aussi ou sommes-nous des hypocrites, renfermés sur nous-mêmes pour la mort ?
  3. Il sait utiliser sa position pour influencer et amener les autres à écouter la Parole de Dieu (v.22). ‘‘Prêche la Parole, insiste, en toute  circonstance favorable ou non, convaincs, réprimande, encourage par ton enseignement, avec une patience inlassable’’ (2 Tim 4.1-2). Il craint Dieu et cherche la perfection (Prov 22.1,4 ; Actes 18.21 ;  6.31 ; Eccl 7.1).
  4. Il est un évangéliste : Il n’avait pas honte de l’évangile qui est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit (v.27). Prov 11.30 ; Dan 12.3. 

Conclusion : Corneille agissait ainsi sans connaître Christ. Face à sa vie, aux qualités spirituelles en lui, que dirons-nous en rapport avec la Parole de Dieu dans Mt 5.20 ?      

 Dr André CHOUBEU

Partager cet article

Commenter cet article