CONNAITRE NOTRE IDENTITE D'ENFANT DE DIEU - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

CONNAITRE NOTRE IDENTITE D'ENFANT DE DIEU

14 Mai 2012 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

CONNAITRE NOTRE IDENTITE D’ENFANT DE DIEU

                                                                                 Josué 1.8

 

Nous avons été recréés à la nouvelle naissance, et avons reçu la possibilité de changer, de sortir de cette malédiction du péché d’Adam en recevant en nous l’Esprit du Christ, en naissant de nouveau, en recevant un cœur nouveau. En recevant le Christ, je reçois la vie car « Celui qui a le Fils de Dieu a la vie ». Notre véritable identité nous vient par la nouvelle naissance : nous sommes fils et filles de Dieu parce que nous avons été régénérés par la Parole et par l’Esprit de Dieu. Nous sommes de la race de Dieu. C’est cela notre véritable identité :

 

1ère conséquence sur le plan matériel :

 Nos biens dépendent de notre foi, de ce que Christ nous a acquis à la croix. Dans nos prières, nous essayons souvent d’arracher à Dieu nos bénédictions. C’est faux. La Bible ne nous dit pas qu’il faut persuader Dieu de nous donner les choses. Dieu nous a tout donné en Jésus-Christ. Notre héritage physique, spirituel, matériel, financier nous a été acquis à la croix. Dieu veut que son peuple soit dans l’abondance. Paul dira aux Philippiens : « Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins, selon sa richesse avec gloire en Jésus-Christ ». Il est clair que nous avons des luttes, des combats, des tests de notre foi sur les terrains de la finance, économique, spirituel, matériel, physique, parce que nous vivons dans un monde d’opposition. Paul nous rappelle que « Dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a tant aimés ».

 Notre foi en Jésus nous fait participer à sa victoire. Ce n’est pas seulement Jésus qui a vaincu Satan et les puissances qui tiennent le monde dans la malédiction, la pauvreté et l’oppression, mais par notre foi et notre union à Christ mort et ressuscité, nous l’avons vaincu nous aussi, parce que Celui qui est en nous est bien plus grand que celui qui est dans le monde. Par le Christ vivant en nous, nous avons vaincu Satan et les démons.

Parce que c’est fait, on n’a pas à pleurer pour que cela vienne, mais nous avons à libérer ce qui a déjà été fait. Le sens du véritable combat spirituel est celui-ci : je sais en qui j’ai cru. J’ai l’hérédité d’Abraham en Jésus-Christ. Les promesses sont à moi. J’exerce ma foi : Seigneur, tu me l’as donné, c’est à moi, l’argent nécessaire pour payer mes factures, l’argent dont j’ai besoin pour aider à la mission, l’argent dont j’ai besoin pour être fidèle à toi dans les dîmes, les offrandes, comme Tu me le montreras, c’est Toi ma raison de vivre, alors toi, Satan, maintenant tu lâches, tu enlèves tes mains de ce blocage financier au nom de Jésus parce que tu as été vaincu et que moi aussi, je t’ai vaincu en Jésus. C’est cela la prière de la foi. Dieu m’a tout donné, c’est à moi maintenant d’exercer mon autorité.

Pour que cela arrive, il faut dire les choses. Jésus a dit cela « Si tu dis à cette montagne… ». Il y a donc la parole, pas la parole intellectuelle, je dis … je dis… je parle beaucoup sans résultat. Mais si tu as compris, si tu sais, si ta vie cherche la gloire de Dieu et si tu connais les promesses des Ecritures qui ont pu par la méditation s’inscrire en toi, devenir Esprit et Vie, ton langage devient alors le bras de ton esprit. Ta parole devient cette épée de l’Esprit qu’est la parole de Dieu au travers de toi. Tu crées quand tu prononces les mots. Il y en a qui n’ouvrent jamais la bouche. Il ne réalise pas pourquoi ils ne s’en sortent pas. Ce que tu as dans ton cœur, tu dois le dire. Dieu parle et agit par sa parole. Tu enfantes par la parole. Jésus a dit « Si quelqu’un dit à cette montagne… » Il n’a pas dit : si quelqu’un pense à cette montagne…

Il faut qu’on revienne à l’Evangile, à la puissance de la vie abondante. La parole est efficace, puissante à la condition qu’elle ait été ensemencée dans ton cœur. Tu as cru, c’est pourquoi tu parles.

Avoir une occupation, un travail au travers du quel Dieu va vous bénir. Dieu ne vous donne pas la richesse, il vous donne la capacité de la produire. Dieu a donné la capacité de générer la richesse Deut.8:18 affirme que c’est Dieu qui donne la capacité de générer la richesse.

Entreprenez des choses à votre portée.

Nous sommes tous différents et le Seigneur nous a donné des talents différents.
Connaissons nos possibilités et nos limites: Je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de vous revêtir de sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. Romains 12 /3 . Reconnaissons humblement que nos capacités nous viennent de Dieu et c'est lui qui connaît nos limites mieux que nous-mêmes. Dans la parabole des talents, il est dit que le maître distribua les talents à chacun selon sa capacité. Ainsi quand nous réussissons, nous savons que toute la gloire en revient à Dieu qui nous a rendus capables de réussir.  Parfois certains se chargent de fardeaux trop lourds à porter et ils perdent leur joie et leur paix et malgré leur bonne volonté et leurs efforts, ils connaissent des échecs cuisants. Sachons travailler dans nos limites. Même Moïse avait commis cette erreur, de travailler hors de ses limites. Son beau père Jéthro lui a donné ce conseil: Ce que tu fais n'est pas bien ! Tu t'épuiseras toi-même et tu épuiseras ce peuple ; car la chose est au-dessus de tes forces. Exode 18.18. Et sur ces bonnes paroles inspirées, Moïse partagea sa charge avec soixante dix anciens.  Le Seigneur tient à ce que nous fassions du bon travail dans de bonnes conditions.  Comme le dit si bien Jéthro, quand nous nous fatiguons, nous fatiguons aussi notre entourage

 

1ère conséquence est qu’il faut Travaillez avec Dieu.

Que Dieu nous garde d'entreprendre ou de travailler en comptant sur nos seules capacités.  Jésus a dit bien clairement: Sans moi, vous ne pouvez rien faire.  Par ailleurs, l'apôtre Paul affirme pour lui, et pour nous: Car nous sommes ouvriers avec Dieu. 1 Cor 3 /9 ; Dieu veut devenir notre collaborateur. Nous voulons commencer toute activité en soumettant tous nos projets à Dieu afin que Dieu soit partant avec nous. Bien des échecs viennent du fait que nous n'avons pas soumis nos projets à Dieu, et nous avons voulu travailler par nos seuls moyens. Notre Père céleste nous a laissé nous débrouiller seuls et nous avons connus des revers et des problèmes.  Osons-nous placer devant Dieu pour lui demander s'il est d'accord avec nos activités.  Une des missions du Saint Esprit qui est en nous, c'est de nous aider: De même aussi, l'Esprit nous aide dans notre faiblesse. Romains 8/26. Vous avez bien noté dans notre faiblesse. Si quelqu'un se croit fort, suffisant, capable, alors le Saint Esprit va le laisser se débrouiller. C'est une raison de bien des échecs: ne pas reconnaître nos faiblesses. Dieu s'intéresse au nombre de nos cheveux, Il s'intéresse donc même aux détails de notre vie. Sachons reconnaître l'intervention et l'aide de Dieu: Reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers. Proverbes 3/6 : La collaboration de Dieu a pour but d'aplanir nos difficultés et de nous assister dans nos impossibilités.

 

2ème  conséquence : il faut travailler pour Dieu : L’amour de Dieu et du prochain doit être notre motivation.

Dieu a tout mis en œuvre pour nous sauver, il nous a envoyé Son Fils qui nous a donné le Saint Esprit. Il a préparé ce merveilleux plan du salut éternel parce qu'Il nous aimait. Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés… nous a rendus à la vie par Christ. Ephésiens 2/4-5 :Le merveilleux plan du salut préparé par Dieu de toute éternité a été motivé par ce grand amour dont il nous a aimés. N'oublions pas que Dieu est amour et que nous sommes ses enfants. Dans nos activités, nous devons chercher à faire du bien à notre prochain, et non pas travailler pour une vaine gloire ou une satisfaction personnelle passagère et surtout pas par amour de l'argent.  Au travers de notre prochain, c'est Jésus que nous voulons servir.  Jésus nous dit: J'ai eu faim, j'ai eu soif, j'étais étranger, j'étais nu, j'étais malade, j'étais en prison… Matthieu 25 /42-45 et Jésus précise à ses interlocuteurs; Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous les avez faites !  Si nous travaillons avec cette vision, notre motivation sera plus forte et c'est avec plus de joie que nous rendrons des services. Nous ne travaillerons pas pour des remerciements ou pour avoir de la reconnaissance, nous savons que c'est le Seigneur qui nous donnera une récompense lorsque nous nous présenterons devant lui. C'est une manière concrète de prouver que nous aimons Dieu.

3ème conséquence : ne pas se décourager ; Ne baissons jamais les bras.

Même avec Dieu, le chemin de la réussite n'est pas un tapis roulant, bordé de roses.
Avant de quitter ses disciples, Jésus les a prévenu: Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde. Jean 16/33 ; Dès que vous vous engagerez dans une activité à la gloire de Dieu, attendez-vous à des tribulations, des incompréhensions, des critiques. Que celles-ci ne soient pas des freins pour vous arrêter, mais au contraire, des stimulants. Ecoutez ce que dit Dieu: Celui qui se relâche dans son travail, est frère de celui qui détruit. Proverbes 18/9 ; Pour Dieu, baisser les bras, ralentir à cause des problèmes, c'est détruire !  Le malin cherche à arrêter ceux qui construisent, car il sait bien que par leur travail, ils font avancer l'œuvre de Dieu. Ne baissons pas les bras, Jésus celui travaille avec nous, a vaincu le monde.

Apprenons à louer Dieu pour toutes choses. 

Jésus nous rappelle que si le grain de blé ne meurt, il ne peut porter du fruit (Jean 12/24) ; Le semeur entreprend son travail en vue d'une bonne récolte. La première chose que fait la graine dans le sol, elle pourrit, elle se décompose et elle meurt. Catastrophe ! C'est ce qu'on pourrait penser ! Mais en fait, c'est la première étape vers une bonne récolte. Même avec l'approbation de Dieu, nous sommes parfois amener à passer par de tels chemins qui semblent négatifs, mais qui conduisent à une vraie bénédiction. C'est pourquoi, David déclare: Je louerai l'Eternel en tout temps, sa louange sera toujours dans ma bouche. Psaumes 34/2 : David s'exprime ainsi dans un temps de détresse: il a été menacé de mort par le roi Saül, il a du fuir à l'étranger et faire le fou pour échapper à un meurtre. Tout semble aller mal pour lui, mais il veut louer Dieu en tout temps. Et nous savons qu'après plusieurs autres péripéties douloureuses, on viendra le chercher pour le faire roi d'Israël. Il aurait pu se plaindre d'ingratitude, lui qui avait libéré Israël des Philistins en tuant Goliath. Mais il a choisi une autre attitude: sa bouche a loué Dieu en tout temps. Il a évité toute critique, il a évité tout jugement contre ceux qui lui voulaient du mal, il a chassé de sa bouche toute parole d'amertume ou d'incrédulité; sa bouche n'a proféré aucune plainte. Tout ce qu'il proclame est positif. Voila le chemin que David nous montre et qui mène vers la réussite.

Remarquez-le autour de vous, les gens qui critiquent, qui gémissent, qui se plaignent, ne réussissent pas. Mais ceux qui savent louer Dieu en tout temps et pour tout évènement, ceux là réussissent, car ils montrent leur confiance dans un Dieu Tout Puissant.

Conclusion : Le véritable sens de la prospérité n’est pas de gagner des millions, mais que Dieu s’engage, si tu le cherches, si tu l’honores, si ta raison de vivre est Lui, à pourvoir à tous tes besoins. Il s’engage à te donner les provisions qui te seront nécessaires pour tous les jours de ta vie. Cela ne vient pas tout seul. Ne croyez pas qu’en 24 heures, vous allez avoir la « super bénédiction » : votre compte en banque rempli, la dernière voiture sortie. Non ! Cela prend du temps. C’est une marche. La marche de la prospérité prend du temps, un temps pendant lequel tu apprends à mettre le Seigneur en premier, à honorer Dieu par ton comportement, par tes offrandes, par ce que tu es, ce que tu fais. Ta raison de vivre, tes objectifs, ton système de vie sont les plus importants. Il faut du temps pour que cette vie que tu sèmes ainsi pour Dieu, puisse lever. Mais si tu sèmes, tôt ou tard, la bénédiction va venir.

Beaucoup de chrétiens pensent que la grâce est d’obtenir des bénédictions : je crois alors je suis béni…Dieu est riche alors Il va me donner… je donne ma petite obole, offrande, alors Dieu va me bénir. Mais ce n’est pas vrai. Il y a des milliers de chrétiens dans le monde qui font cela et qui ne sont pas bénis. C’est parce que Dieu nous demande un style de vie, notre cœur, nos priorités. Il ne demande pas de jouer à une technique : de donner de l’argent pour recevoir, en un mot : tu te sers toi. Mais quand tu sers Dieu, Il va te servir. C’est important. Beaucoup ont perdu le premier amour pour Dieu et la bénédiction ne suit plus. Il faut se ressaisir. Dieu nous dit que nous pouvons prospérer, être riches pour Dieu et aider les autres. Cela ne veut pas dire pour autant que nous serons milliardaires. Dieu veut que nous prospérions non pas pour nous, mais pour l’avancement de son règne. Là, nous avons beaucoup de joie car Dieu honore toujours ceux qui l’honorent.

Il y a des méthodes pratiques. On entend souvent « Donnez et il vous sera donné ». Ce sont les paroles de Jésus dans LUC 6 :38. C’est juste. Ce n’est pas parce que cela a été dévié, parce que les motivations ne sont pas toujours celles de Dieu que ce n’est pas vrai. C’est quand même une réalité. La Bible compare l’offrande à une semence. Jésus a dit « On versera dans votre sein une mesure serrée, secouée et qui déborde car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servi ». Si vous ne suivez pas les optiques de Dieu vous en subirez les conséquences un jour ou l’autre. Ce sont des lois spirituelles.

Mon frère, ma sœur, si tu attends que cela vienne du ciel, tu fais de Dieu un faussaire parce qu’il n’y a pas de CFA au ciel. L’argent est sur la terre. Dieu dit dans sa Parole « L’or et l’argent m’appartiennent ». La création toute entière appartient à Dieu. Il est le propriétaire de tout et nous sommes ses enfants si nous marchons avec Lui. Je vis dans ce système de donner, non pas pour faire pression sur les gens pour recevoir mais pour faire une pression sur la puissance de la Parole. Alors si je donne pour faire avancer le royaume de Dieu, si je sème dans les choses de Dieu, la Bible dit que si je sème beaucoup, je récolterai beaucoup. Si tu sèmes pour toi, Dieu ne marchera pas. Il y a une façon de donner qui nous dépasse largement. Bien souvent, on pense à la libéralité, à l’offrande ici ou là, mais nous pouvons être appelés à donner de notre nécessaire. Jésus a dit d’une femme qui apportait son offrande au temple « Vous, vous donnez de votre superflu, cette femme a donné de son nécessaire ». Le nécessaire que tu donnes a des conséquences spirituelles puissantes qu’une simple offrande n’a pas. Mais je le rappelle, je ne donne pas pour recevoir, mais parce que je donne, je sais que je peux faire confiance à Dieu et je recevrai toujours ce qui contribue à ma vie et à ma piété. On ne marchande pas avec Dieu. Tout est grâce.

Pour y arriver vous devez combattre cinq esprits dans vos vies.

L’esprit d’Hérode

L’esprit du paralytique

L’esprit de pleureur

L’esprit de manque

L’esprit des prophètes du Jourdain

Dr Henrich TENKOU61241 156210634400971 100000361052565 376005 4046495 n

Partager cet article

Commenter cet article