LA RESTAURATION DIVINE DE LA DESTINE (‘‘NOUS SOMMES CREES POUR DOMINER ET NON POUR ETRE DOMINES’’) 1 - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA RESTAURATION DIVINE DE LA DESTINE (‘‘NOUS SOMMES CREES POUR DOMINER ET NON POUR ETRE DOMINES’’) 1

3 Mai 2017 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

‘‘NOUS SOMMES CREES POUR DOMINER ET NON POUR ETRE DOMINES’’

Introduction :

Un constat choquant du christianisme aujourd’hui réside dans le fait que la notion de domination dans les églises fait direction référence non au mot d’ordre donné à l’homme à la création (Genèse 1.26), mais à l’assujettissement de l’homme par les démons, au règne tout puissant du diable sur la planète terre et jamais ni de la victoire de Jésus sur la croix et sa restauration triomphante qui soumet Satan qui a été dépouillée de l’autorité acquise par ruse au Jardin d’Eden. C’est ainsi qu’à travers le monde, il est fait l’éloge est fait au monde des ténèbres par la crainte qu’on a du diable, voire les séances de délivrance devenues un business show télévisé, radiodiffusé et publié sur les réseaux sociaux et Internet en général. Cependant, Jésus a vaincu toutes les puissances des ténèbres qui s’opposent à son règne (1Jean 3.8 ; Eph 6.12). Il les a dépouillées de leur puissance, et exposées, non seulement en spectacle, mais à la honte, à l’ignominie. (Mt 1.19 ; Hébreux 6.6). Et ce triomphe sur elles, Dieu l’a remporté en et par la croix de son Fils.

Par ailleurs, lorsque nous considérons les Ecritures Saintes dans sa profondeur, nous réalisons que le but de Dieu assignée à la création a été distrait à plusieurs échelons, et que l'homme ne vit généralement que l’apparence. Jacob était le beau-fils de Laban, il avait les deux filles de ce dernier et de surcroit, berger principal de son troupeau. Tout le voisinage, la tribu le considérait comme quelqu’un de très heureux, mais il était malheureux.

Mile Monroe avait dit une chose très choquante, mais bien vraie. Il avait dit en substance que dans les cimetières, il y a des personnes nées pour être Présidents, ceux qui avaient de nombreux projets, des inventions, de potentiels révolutionnaires en plusieurs domaines, mais qui ne se sont pas réalisée et par conséquent, enterrés avec eux.

Nous pouvons dire à la suite de cette pensée qu’effectivement les maux dont souffrent le monde aujourd’hui peuvent en être la cause. Qui es-tu ? Que fais-tu ? D’où viens-tu ? Où Vas-tu ? Pourquoi es-tu là ? Es-tu là où ta destinée avait prévue pour aujourd’hui ? Fais-tu ce que Dieu avait assigné à toi personnellement ? Qu’est-ce que tu aurais dû faire et que tu n’as pas fait malheureusement ? Quelles en sont les conséquences dans ta vie, ta famille, ta communauté, ton église locale, l’église Corps de Christ et dans le monde ?

Combien de vie sont-elles perdues, en souffrance entre les mains de Satan ou de monde des ténèbres par ton inertie ?

N’est-il pas aux regards d’un diagnostic sans complaisance, rentrer en nous-mêmes, et dire : que d’écart entre le plan de Dieu et ce que je fais, quelle grande séparation nous sépare de l’intimité avec Dieu, quelle sècheresse spirituelle, quelle atteinte vaine, que de projets entamés et non réalités, que de vide dans nos vie qui tardent à être comblé ! Et alors, revenir au Dieu de notre salut et dire comme le fils prodigue : « Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi » (Luc 15.18) est l’option idéale pour enfin être restaurer dans le but de la création tel que voulu la prescience divine à notre égard.

Le But de la création

« Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre » (Genèse 1.26).

Lorsque nous pénétrons les profondeurs de la pensée de Dieu, nous constaterons que le but de la création de l’homme était d’exercer la domination sur la terre dans une dimension bien définie afin que soit clairement établi et définie sa sphère de domination soit :

Monde marin (poisson de la mer)

Monde astral : astronomique, cosmographique, spatial, cosmique, céleste, angélique, oiseau du ciel)

Monde animal (bétail)

Monde végétal (sur toute la terre)

Monde reptiles

Espèce rampante : En latin reptilia, en grec herpeta, en hébreu ramisim, signifient les animaux qui n’ont point de pieds, ou qui les ont si courts, qu’ils paraissent ramper sur la terre. Ainsi les serpents. les vers de terre, les sauterelles, les chenilles, les mouches passent pour reptiles. Les Hébreux mettent aussi au nombre des reptiles les poissons, de quelque nature et de quelque forme qu’ils soient (Genèse 1.21 ; Lev. 11.46 ; Psaume 68.35). Ce nom s’étend même quelquefois aux animaux terrestres qui ne sont pas de la nature des gros animaux de service, ni des grandes bêtes sauvages.

Cette dimension de la domination sur toute la création fut suffisamment établie et le leadership sans aucune contestation avait été exercé sans partage par l’homme qui donna le nom à tout ce qui exerce et ce nom demeure encore jusqu’aujourd’hui. L’homme n’avait pas besoin en ce qui concerne les êtres rampant, volant ou marchant d’aller veux eux, mais de les appeler et l’obéissance ne pouvait souffrir d’aucune contestation. L’entrée dans l’arche de tout être vivant sur terre en fait une preuve irréfutable : « 14.-et tous les animaux selon leur espèce, tout le bétail selon son espèce, tous les reptiles qui rampent sur la terre selon leur espèce, tous les oiseaux selon leur espèce, tous les petits oiseaux, tout ce qui a des ailes. 15.- Ils entrèrent dans l’arche auprès de Noé, deux à deux, de toute chair ayant souffle de vie. 16.- Il en entra, mâle et femelle, de toute chair, comme Dieu l’avait ordonné à Noé. Puis l’Eternel ferma la porte sur lui » (Genèse 7.14-16).

Le contexte de la domination

Au début, l’homme a été créé juste (Ecclésiaste 7.29). Son intelligence a su discerner clairement les préceptes divins ; il n’a commis aucune erreur ni faute dans la connaissance de la volonté divine à son égard et à l’égard de tout ce qui lui était soumis. Il a consenti immédiatement, en toutes choses, à suivre la volonté de Dieu. Ses pensées n’étaient pas détournées, et il ne s’est pas dirigé vers de mauvaises passions. Ses pensées ont été tout de suite concentrées vers les meilleurs sujets. Nos premiers parents étaient ainsi, dans un état de sainteté, heureux, ayant l’image de Dieu en eux. Mais maintenant, combien cet aspect de Dieu, aux yeux de sa créature, est défiguré ! Que le Seigneur inonde nos âmes de Sa grâce afin que nous saisissions que dans sa miséricorde pour notre restauration, qu’à cause de la mort et de la résurrection de Christ Jésus, nous sommes baptisés en Son Nom, nous ne pouvons demeurer sur terre que par Lui. Maintenant en Lui, ce n’est plus nous qui vivons, mais c’est Lui qui vit en nous (Galates 2.20), ainsi, son Esprit en nous poussera notre âme à localiser et manifester l’image de Dieu en nous pour que nos actes reflètent et révèlent Dieu dans sa volonté.

Définition du mot dominer

De l’hébreu radah (raw-daw’), dominer signifie traiter, régner en souverain, triompher, donner la victoire, prendre, surveiller, fouler aux pieds, soumettre, assujettir, dévorer ou anéantir toute autorité adverse.

Dominer c’est aussi gouverner, avoir la domination, faire dominer.

Quelques causes de non exercice de notre domination

Plusieurs raisons peuvent être à la base du non accomplissement des objectifs de Dieu dans nos vies :

Complexe d’infériorité : « Gédéon lui dit: Ah! mon seigneur, avec quoi délivrerai-je Israël ? Voici, ma famille est la plus pauvre en Manassé, et je suis le plus petit dans la maison de mon père » (Juges6.15)

Manque de foi : « Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent » (Hébreux 11.6)

Alliances maléfiques : « Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? » (2Co 6.15)

Liens d’hérédité : « sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères » (1Pierre 1.18)

Autels d’afflictions « Du temps de David, il y eut une famine qui dura trois ans. David chercha la face de l’Eternel, et l’Eternel dit : c’est à cause de Saül et de sa maison sanguinaire, c’est parce qu’il a fait périr les Gabaonites » (2Sa 21.1)

Ignorance « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants » (Osée 4.6)

Alliance avec les ennemis de Dieu « Jéhu, fils de Hanani, le prophète, alla au-devant de lui. Et il dit au roi Josaphat: Doit-on secourir le méchant, et aimes-tu ceux qui haïssent l’Eternel? A cause de cela, l’Eternel est irrité contre toi » (2Chron 19.2)

Vie religieuse et manque d’intimité avec Dieu « Fils de l’homme, ces gens-là portent leurs idoles dans leur cœur, et ils attachent les regards sur ce qui les a fait tomber dans l’iniquité. Me laisserai-je consulter par eux ? » (Ezéchiel 14.3).

Amour pour le monde « 15.- N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui; 16.- car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde…... (1Jean 2.15-17)

L’incrédulité : « Jésus lui dit: Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu? » (Jean 11.40). L’incrédulité est la cause de plusieurs de nos maux parce que nous volons de manière intelligente, regarder les choses de Dieu qui ressortent du surnaturel. De ce pas, nous ne pourrons jamais expérimenter qui nous sommes en posant des actes de foi qui manifesteront notre potentiel.

Dr André CHOUBEU
Détroit, Michigan

Partager cet article

Commenter cet article