LE PROPHETIQUE DANS LA VIE (1) - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LE PROPHETIQUE DANS LA VIE (1)

11 Septembre 2015 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

LE PROPHETIQUE DANS LA VIE (1)

(Jean 3.8 – 1 Samuel 3.1-10)

Introduction :

L’homme est essentiellement spirituel car l’être humain se définit non selon son corps physique, mais selon son âme qui qui opère par les actions, gestes et faits qui résultent de l’action de son intelligence, des sentiments et enfin de sa volonté. L’homme est donc une âme vivante dans un corps physique. L’âme tire son origine du latin ‘‘anima’’ et se définit comme le principe de vie chez un être humain. C’est la partie immatérielle de l’homme, opposé au corps qui est matériel. Par extension, l’âme est le principe du sentiment, de la pensée, de la volonté dans l’homme, conscience morale. Fort de cette définition, nous sommes tous unanime que l’homme dans son essence est spirituel de par son âme et son esprit qui constituent sa personne immatérielle qui le lie à son origine avec le créateur qui est esprit. Dieu créa l’homme par un processus prophétique. Dieu dans son conseil décida de créer l’homme (Genèse 1.26-27). La conception de la création de l’homme étant maîtrisée clairement par Dieu, il devenait facile et aisé de matérialiser cette création dans Genèse 2.7. L’homme de même agit prophétiquement car personne ne peut aller dans un lieu sans que dans son esprit, il n’y ait allé. Pour préparer, une femme doit d’abord concevoir le met jusqu’à le maîtriser dans sa pensée et alors, la réalisation est possible. Pour rédiger un texte, il faut le concevoir dans son esprit et puis le coucher par écrit. C’est pour cela que les ouvrages écrits sont appelés ‘‘œuvre de l’esprit’’. Pour poser un acte quelconque, la conception et la délibération dans l’esprit se fait pour qu’une matérialisation soit rendue possible. Raison pour laquelle tout ce que l’homme fait est d’abord spirituel avant d’être physique.

Il ne serait pas inutile de préciser que certaines prières sont vagues, absurdes parce que lorsque nous sommes dans le besoin de nous approcher de Dieu, nous ne projetons pas nos yeux spirituels sur le trône de grâce où nous nous voyons prosternés ou tombés face contre terre devant la Majesté divine. Il en va également de nos chants pendant lesquels, nous devons nous voir spirituellement dans un moment de contemplation véritable de Celui à qui revient tout honneur.

Pourquoi donc, l’adaptation de l’homme aux principes des actes prophétiques est-elle si compliquée ?

La problématique :

L’homme étant très influencé par les évènements de son entourage dont il en est très sensible, son intérieur est semblable au flot mugissant de la mer. Lorsque l’agitation intérieure est forte, la déstabilisation de la personnalité intérieure devient évidente et le déséquilibre est au rendez-vous. L’âme naturellement a des désirs contraires à ceux de l’esprit. D’où les problématiques suivantes :

Inconstance, instabilité : « Mes pensées me forcent à répondre, Et mon agitation ne peut se contenir. J’ai entendu des reproches qui m’outragent; Le souffle de mon intelligence donnera la réplique » (Job 20.2-3).

Agitation intérieure : « Ici finirent les paroles. Moi, Daniel, je fus extrêmement troublé par mes pensées, je changeai de couleur, et je conservai ces paroles dans mon cœur » (Daniel 7.28)

Difficultés à comprendre Dieu : «Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l’Eternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées » (Esaïe 55.8-9).

Ces circonstances nous obligent à tout niveau à vivre le brisement pour une mort en nous-même afin que progressivement, l’esprit prenne les commandes sur la chair dont les aspirations sont profondément opposés à celles de l’esprit.

La complexité :

L’œuvre de l’esprit quand elle s’accomplie dans une vie, il y a conscience de la transformation qui s’opère. On en constate les effets, mais ignore comment elle s’accomplit.

Toute vie est un mystère. Aucune vie n’est comme l’autre. Celui qui s’identifie par la vie de l’autre, n’est plus lui-même ; car il a choisi d’être l’autre. Dès lors, il fonctionne dans l’autre, s’y étant prophétiquement infiltré, quoique n’étant pas l’autre. Par cet acte, celui-là a effacé sa destinée prophétique. Nous ne vivons pas pour vivre, mais pour accomplir un plan préétabli par Dieu afin que s’accomplissent ses buts pour nous. Plusieurs textes bibliques l’attestent : « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » (Jérémie 29.11).

« Moi qui dès le commencement annonce la fin, et longtemps à l’avance ce qui n’est pas encore; qui dis : Mon dessein subsistera, et je ferai toute ma volonté! » (Esaïe 46.10).

« Mais il a pris une résolution; qui l’en fera revenir? Ce que son âme a souhaité, il le fait » (Job 23.13).

« Le dessein de l’Eternel subsiste éternellement, Les projets de son cœur subsistent d’âge en âge » (Psaume 33.11).

Nous ne nous connaissons pas toujours très bien nous-mêmes, mais le Seigneur, quant à Lui, nous connaît parfaitement ! Nous sommes parfois prêts à croire que les desseins divins s’opposent en totalité à notre bien : tout ce que Dieu accomplit en notre faveur, est pour le bien de chacun de nous. Il ne nous donnera pas ce qui représente notre convoitise, ni ne nous épargne ce qui peut nous effrayer ; Il nous accorde sa bonté à la mesure de notre foi. La destinée qu’Il a promise à chacun de nous est pour nous la meilleure part.

Il est sans contredit, nous sommes tous prophétiques dans notre vie et vécu lorsque nous comprenons qu’avant que notre vie existe, sa programmation divine avait d’avance été arrêté en sorte que mêmes les actions journalières ont été programmées d’avance « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Ephésiens 2.10).

« Mon corps n’était point caché devant toi, lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux existât » (Psaumes 139.15-16).

Il devient clair par ces textes d’Ephésiens 2.10 autant que de Psaume 139.15-16 que notre existence pour accomplir son but pour lequel il existe sur la terre, doit se conformer à son dessein prophétique prédéterminé par le Créateur avant notre existence. Aussi, devant tout fait et situation existante ou préoccupante devait en cas de culpabilité, nous rapprocher de Dieu par la confession ; en cas de non culpabilité, au lieu de nous morfondre, la louange et l’adoration doivent animer nos pensées ; par la suite, prier pour les coupables.

Lorsque nous sommes indûment mis en cause, Dieu veut tester notre degré de maturité. Si un travail est encore à faire dans notre vie, notre agitation et manque de confiance en Dieu et à sa souveraineté sera caractérisé par la peur, les inquiétudes, les soucis, le désir de vengeance entaché de jalousie seront tout de suite manifestes. Alors, plaidons devant Dieu pour le changement de notre caractère afin que la nature de Christ nous habite. Par contre, si nous sommes déjà matures spirituellement, Dieu veut faire de nous des intercesseurs pour nos bourreaux.

Différence entre la pensée de Dieu et la pensée des Hommes

Pensées de Dieu

Pensées Humaines

Appartiennent à une autre sphère que les pensées des hommes

Sont variantes et impuissantes

Sont élevées au-dessus des vicissitudes humaines

Les projets humains sont variant et impuissants

Inquiétante Interrogation

  • « Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En se dirigeant d’après ta parole » (Psaumes 119.9)
  • « L’Eternel avait dit à Achija : La femme de Jéroboam va venir te consulter au sujet de son fils, parce qu’il est malade. Tu lui parleras de telle et de telle manière. Quand elle arrivera, elle se donnera pour une autre. Lorsque Achija entendit le bruit de ses pas, au moment où elle franchissait la porte, il dit: Entre, femme de Jéroboam; pourquoi veux-tu te donner pour une autre? Je suis chargé de t’annoncer des choses dures. Va, dis à Jéroboam: Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël: Je t’ai élevé du milieu du peuple, je t’ai établi chef de mon peuple d’Israël, j’ai arraché le royaume de la maison de David et je te l’ai donné. Et tu n’as pas été comme mon serviteur David, qui a observé mes commandements et qui a marché après moi de tout son cœur, ne faisant que ce qui est droit à mes yeux » (9 1Rois 14.5-8)
  • « Tu as retiré toute ta fureur, Tu es revenu de l’ardeur de ta colère » (Psaume 85.13)
  • « C’est alors qu’ils trembleront d’épouvante, Quand Dieu paraîtra au milieu de la race juste » (Proverbes 14.15)
  • « Le cœur de l’homme médite sa voie, Mais c’est l’Eternel qui dirige ses pas » (Proverbes 16.9)
  • « Je le sais, ô Eternel! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir; Ce n’est pas à l’homme, quand il marche, A diriger ses pas » (Jérémie 10.23)

Au-delà de ces paroles qui nous interpellent tous, il est évident que nous devons avouer et méditer sérieusement sur des points qui font parfois à tort le sujet de notre orgueils, surtout quand nos exploits nous poussent à croire à tort que nous sommes excellents ou supérieurs aux autres, ce, mêmes à ceux qui ont de grandes expériences que nous : « Que celui qui revêt une armure ne se glorifie pas comme celui qui la dépose ! » (1Ro 20.11). La considération de ce texte des Ecritures attire notre attention sur ce mal qui nous hante ou habite ne nous, et par là, apprenons que nous ne devons jamais nous glorifier de la victoire avant la bataille. La compréhension de ceci nous conduira à comprendre que notre vie et marche étant essentiellement prophétique dans son fond comme doit l’être sa forme, que notre sujet de suffisance peut être vraiment éphémère.

Comment comprendre et faire ce qu’exige le prophétique ?

« La main de l’Eternel fut sur moi, et l’Eternel me transporta en esprit, et me déposa dans le milieu d’une vallée remplie d’ossements. Il me fit passer auprès d’eux, tout autour; et voici, ils étaient fort nombreux, à la surface de la vallée, et ils étaient complètement secs. Il me dit: Fils de l’homme, ces os pourront-ils revivre? Je répondis : Seigneur Eternel, tu le sais. Il me dit: Prophétise sur ces os, et dis-leur : Ossements desséchés, écoutez la parole de l’Eternel ! Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel, à ces os: Voici, je vais faire entrer en vous un esprit, et vous vivrez; je vous donnerai des nerfs, je ferai croître sur vous de la chair, je vous couvrirai de peau, je mettrai en vous un esprit, et vous vivrez. Et vous saurez que je suis l’Eternel. Je prophétisai, selon l’ordre que j’avais reçu. Et comme je prophétisais, il y eut un bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os s’approchèrent les uns des autres. Je regardai, et voici, il leur vint des nerfs, la chair crût, et la peau les couvrit par-dessus; mais il n’y avait point en eux d’esprit. Il me dit: Prophétise, et parle à l’esprit ! Prophétise, fils de l’homme, et dis à l’esprit: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent ! Je prophétisai, selon l’ordre qu’il m’avait donné. Et l’esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds: c’était une armée nombreuse, très nombreuse » (Ezéchiel 37.1-10).

Dans la première partie du chapitre 37 du livre d’Ezéchiel. Dieu promet à Israël le règne d’un nouveau David, le rétablissement national dans son pays, le renouvellement spirituel complet, enfin une ère de prospérité et de gloire. Toutefois, la réalité physique en est une autre car le peuple est en captivité, le pays est dévasté, ruiné, ne laissant aucune espérance possible au regard des réalités physiques.

Pour mieux fixer le prophète sur le sort de la marche prophétique arrêtée pour son pays et ôter l’expression du plus complet découragement dans lequel tous sont trempés, l’Eternel fait assister le peuple à sa propre résurrection nationale et spirituelle par une vision. Il ne s’agit pas de la résurrection des morts, mais de l’introduction du peuple dans les desseins redemptifs ou prophétiques de Dieu pour la nation juive dépeint en quatre étapes :

- l’état actuel, en apparence désespéré, du peuple, sous l’image d’ossements entièrement desséchés (Ezéchiel 37.1-3).

- le passage des ossements à l’état de corps inanimés (Ezéchiel 37.4-8)

- l’entrée de la vie dans les corps (Ezéchiel 37.9-10)

- l’explication de la vision (Ezéchiel 37.11-14).

Aucune nouvelle introduction ne lie ce morceau aux précédents, ce qui prouve qu’il en est simplement la continuation.

La démarche divine pour atteindre la destinée prophétique du peuple est saisissante :

La main de l’Eternel fut sur moi, et l’Eternel me transporta en esprit, et me déposa dans le milieu d’une vallée remplie d’ossements : Ces mots indiquent l’action surnaturelle par laquelle Dieu transporte l’esprit d’Ezéchiel dans une sphère supérieure, afin de montrer au Prophète la démarche dans la mouvance de l’Esprit-Saint. Il fallait que le Prophète soit saisit et transporté non dans son corps, mais dans son esprit pour l’amener à la réalité surnaturelle du futur réservée au peuple. Aussi longtemps que l’esprit du prophète n’est pas impliqué à part entière dans le processus de Dieu, aucune suite possible n’est envisageable.

En portant une attention aux versets 11 à 14 (Ezéchiel 37.11-14), cette vision saisissante s’applique à la résurrection nationale d’Israël (après l’enlèvement de l’Église). Le retour actuel des Juifs en Israël semble en être le prélude. Dans toute action prophétique sous la mouvance de l’Esprit de Dieu, des instruments doivent se laisser utiliser pour l’accomplissement de ce qui est prévu. Lorsque le Prophète se laisse utiliser par Dieu, les os se rejoignent, les nerfs, la chair et la peau viennent les recouvrir ; l’état de mort n’a pas changé, mais le début du processus est engagé. Cette leçon dans le déroulement des actes prophétiques doit être par nous retenue car c’est la façon divine dans sa démarche. Cette étape dans l’histoire prophétique du peuple d’Israël est un réveil national qui n’a rien de comparable avec le réveil spirituel que connaîtra ensuite le peuple à l’aube du règne de Christ. Cette étape est pourtant indispensable pour atteindre l’objectif divin. Toutefois, pour donner la vie, l’Esprit de Dieu agit et ensuite réveille la conscience et les affections de ce peuple comme nous l’indique les Ecritures : « Tu envoies ton souffle: ils sont créés, Et tu renouvelles la face de la terre » (Psaume 104.30).

Dans le processus prophétique des actes divins, il est toujours certains que la complète impuissance humaine est manifeste par des interrogations qui ressortent de l’irrationalité de la méthode opérationnelle de notre intellect (Ezéchiel 37.3). Il est vrai que l’acte premier ordonné par l’Esprit de Dieu au Prophète a conduit au rapprochement des ossements, ce qui implique l’unité indispensable pour tout résultat qui honore Dieu. Certes, dans ces os il n’y a ni force ni vie, mais ceci fait précisément ressortir la puissance du Dieu « qui fait vivre les morts et appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient » (Romains 4.17).

Cet acte nous indique prophétiquement l’œuvre que Dieu a accomplie en nous ! Autrefois morts dans nos fautes, nous avons été vivifiés ensemble avec le Christ (Ephésiens 2.5 ; Col 2.13 ; Jean 5.21).

L’état du peuple à cette époque était lamentable, mais Dieu en redonnant vie à des ossements morts, représente la maison d’Israël dans le futur, jouissant des bénédictions du Royaume de Christ (Ezéchiel 37.15-28). Nous devons vivre non en raison de ce que nous voyons ou qui se passe, mais de ce que Dieu a dit et planifié pour nous. C’est ce qui doit nous donner de l’espoir en tout temps.

Cette démarche prophétique doit nous encourager dans notre vie chrétienne car, par la résurrection des os desséchés, l’espérance morte d’Israël est ranimée. Par le rassemblement des deux pièces de bois, est montrée l’incorporation d’Israël à Juda. Les promesses du royaume de Christ. Pourquoi ne devons-nous pas regarder vers l’avenir en Christ au lieu de regarder vers les choses qui nous accablent ? Soyons en tout temps comme ces braves femmes qui ont défié l’histoire en regardant au-delà des soldats et de la grosse pierre devant la tombe du Seigneur ? Le prophétique nous interpelle en tout temps de nos heures, jours, semaines et années. Soyons attentifs.

Il nous faut toujours la faveur divine qui nous rend agréable à Dieu :

  • Une vie assurée : « Quand l’Eternel approuve les voies d’un homme, Il dispose favorablement à son égard même ses ennemis » (Prov 16.7)
  • Une nature de Christ « Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection » (Mat 3.17)
  • Le but du vrai ministère « Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès » (1Thess 4.1).

Lorsque nous parvenons à réaliser que Dieu a mis en nous ce qui lui est agréable, pouvant en nous produire la capacité pour faire sa volonté (Hébreux 13.2021), un fait est évident, toujours recourir à la source de notre existence pour que notre fabricant nous utilise dans le domaine de compétence qu’il a à dessein mis en nous. Nos capacités humaines sont incapables et incompétentes. Les fameux mots de l’Apôtre Paule ‘‘Ma grâce te suffit’’, que nous prononçons avec légèreté est interpellatif car poursuivra-t-il en d’autres termes ‘‘qu’avez-vous que vous n’avez reçu’’ ? Reconnaissons la grâce de Dieu en nous, cette grâce qui peut en nous produire le vouloir de Dieu à toute dimension et ne tombons pas sous le coup de l’orgueil de suffisante, d’efficacité qui a projeté plusieurs loin de a présence de Dieu en sorte qu’aujourd’hui, non seulement ils se donnent à souhait des titres, mais qui se font passer pour ce qu’ils ne sont pas, laissant à leur passage des effets nocifs et toxiques pour la foi des faibles. Comment dont parvenir à cet état pour bénéficier de la marche prophétique conformément à la dispensation divine pour notre vie ?

Se laisser entièrement au Saint-Esprit pour être :

  • Conduit dans la vérité : « Toutefois, lorsqu’il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira vers la vérité tout entière. Car il ne parlera pas de son propre chef, mais il dira tout ce qu’il entendra et il vous dévoilera les choses à venir » (Jean 16.13)
  • Contrôlé dans nos moments personnels : « Et comme Pierre était à réfléchir sur la vision, l’Esprit lui dit: Voici, trois hommes te demandent ; lève-toi, descends, et pars avec eux sans hésiter, car c’est moi qui les ai envoyés » (Actes 10.19,20)
  • Dirigé dans les choix : « Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés ». (Actes 13.2)
  • Choisir les champs d’action : « Comme nous allions au lieu de prière, une servante qui avait un esprit de Python, et qui, en devinant, procurait un grand profit à ses maîtres, vint au-devant de nous « (Actes 16.16)
  • dans la direction divine : « Je t’instruirai et t’enseignerai le chemin où tu dois marcher; je te guiderai de mon œil » (Psaume 32.8)
  • Etre orienté par le Saint-Esprit pour l’activité convenable au programme de Dieu : « Pendant la nuit, Paul eut une vision: un Macédonien lui apparut, et lui fit cette prière: Passe en Macédoine, secours-nous ! Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle » (Actes 16.9-10).
  • Dans le programme d’intervention de Dieu : « Et comme Pierre était à réfléchir sur la vision, l’Esprit lui dit: Voici, trois hommes te demandent ; lève-toi, descends, et pars avec eux sans hésiter, car c’est moi qui les ai envoyés » (Actes 10.19-20).

De tout temps, Dieu est dans le champ missionnaire avec les siens et dirige leurs pas vers ce qu’ils doivent accomplir pour eux au temps convenable. Malheureusement, notre disponibilité au moment que Dieu attend est souvent difficile. Plusieurs de nos programmes et activités sont « nos choses » parce que Dieu n’y étant pas impliqué regarde avec dédain divers programmes pompeux dans lesquels il n’est en rien impliqué. Puissions-nous comprendre avec un esprit brisé que notre destinée prophétique est souvent en danger à cause de notre intrusion frauduleuse dans les autres en épousant leurs actes et idées qui ne convergent en rien au programme prophétique de Dieu pour nous. Que Dieu nous aide afin qu’à la fin de cette étude, chacun de nous s’asseye pour réexaminer ses voies et chercher à entendre la voix de Dieu pour un retour total et véritable au programme prophétique de Dieu pour nous.

Dr. André CHOUBEU

Partager cet article

Commenter cet article

katembp 23/10/2015 16:13

suis tres contat et que le bon Dieu vous benisse et vous protege