LA VÉRITÉ - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA VÉRITÉ

20 Juin 2015 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

LA VÉRITÉ

LA VÉRITÉ

« Pilate lui dit: Qu’est-ce que la vérité? Après avoir dit cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit: Je ne trouve aucun crime en lui » (Jean 18.38)

Définition :

Selon la racine des Ecritures, la vérité dans sa forme objective, traduit ou exprime :

  • ce qui est vrai quelle que soit la considération, d’où la réalité ou la certitude
  • ce qui est vrai dans ce qui appartient à Dieu et aux devoirs de l’homme,
  • concept morale qui ne souffre d’aucune altération
  • l’exécution des buts de Dieu à travers Christ, dictant les devoirs de l’homme, rejetant les superstitions des païens et les inventions des Juifs, et les opinions corrompues des faux enseignants qui peuvent se trouver parmi les Chrétiens

Dans un autre sens, la vérité selon l’homme est manifestée en considération de :

  • l’excellence personnelle
  • la grandeur d’esprit,
  • la liberté d’affection, de prétention, de simulation, de mensonge, de tromperie, de fausseté, de duperie

La vérité est aussi ce qui est conforme à l’essence des choses telle qu’elle était au commencement de toute choses, ayant existé depuis toujours en Dieu.

C’est également l’existence de toutes choses telles qu’elles se sont déroulées dans leur restitution sans altération, ni profanation de son caractère toujours sacré, encore moins orienté.

La vérité doit être perçue dans son essence véritable car se définie en plusieurs sens dans l’Ecriture :

1°- Ce qui est opposé à la fausseté, au mensonge, à l’erreur, à la tromperie. Il n’y aura personne parmi vous qui consulte les morts pour en apprendre la vérité (Deut 18.11) ; les impies (Psaume 5.5) ; Rom 9.1).

2°- La vérité se met pour la fidélité, la sincérité et l’exactitude à tenir ses promesses. Ordinairement on joint la vérité prise en ce sens avec la miséricorde (Genèse 24.27). La miséricorde et la justice, dans l’Hébreu, sont synonymes.

Le mot vérité peut encore signifier :

  1. Un état de vie, d’esprit et de cœur :

« Envoyez l’un de vous pour chercher votre frère; et vous, restez prisonniers.Vos paroles seront éprouvées, et je saurai si la vérité est chez vous;sinon, par la vie de Pharaon! vous êtes des espions » (Genèse 42.16).

« C’est avec droiture de cœur que je vais parler, C’est la vérité pure qu’exprimeront mes lèvres » (Job 33.3)

« Celui qui marche dans l’intégrité, qui pratique la justice Et qui dit la vérité selon son cœur » (Psaumes 15.2).

  1. La certitude d’un fait ou d’une chose :

« Voici ce qu’ils racontèrent à Moïse: Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. A la vérité, c’est un pays où coulent le lait et le miel, et en voici les fruits » (Nombres 13:27).

  1. La révélation d’une chose cachée :

« Saül dit à l’Eternel: Dieu d’Israël! fais connaître la vérité. Jonathan et Saül furent désignés, et le peuple fut libéré » (1Sam 14.41).

  1. Le fondement de la Parole de Dieu

« Maintenant, Seigneur Eternel, tu es Dieu, et tes paroles sont vérité, et tu as annoncé cette grâce à ton serviteur » (2Sam 7.28).

« Tu es proche, ô Eternel! Et tous tes commandements sont la vérité » (Ps 119.151).

« Le fondement de ta parole est la vérité, Et toutes les lois de ta justice sont éternelles » (Psaumes 119.160).

« Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité » (Jean 17.17)

  1. Les caractéristiques de celui qui est en Christ :

« Et la femme dit à Elie: Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Eternel dans ta bouche est vérité » (1Rom 17.24).

« Et si devant lui je me suis un peu glorifié à votre sujet, je n’en ai point eu de confusion; mais, comme nous vous avons toujours parlé selon la vérité, ce dont nous nous sommes glorifiés auprès de Tite s’est trouvé être aussi la vérité » (2Cor 7.14).

  1. ­Caractéristique de l’homme de Dieu selon Dieu :

« La loi de la vérité était dans sa bouche, et l’iniquité ne s’est point trouvée sur ses lèvres; Il a marché avec moi dans la paix et dans la droiture, Et il a détourné du mal beaucoup d’hommes » (Malachie 2.6).

« Pilate lui dit: Tu es donc roi ? Jésus répondit: Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix » (Jean 18.37).

« elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité » (1Cor 13.6)

« Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu » (2Cor 4.2).

  1. Un fait certain, incontestabilité, authenticité

« Juda fut, à la vérité, puissant parmi ses frères, et de lui est issu un prince; mais le droit d’aînesse est à Joseph » (1Chron 5.2).

  1. Les règles, base et principes de justice

« Tu descendis sur la montagne de Sinaï, tu leur parlas du haut des cieux,et tu leur donnas des ordonnances justes, des lois de vérité, des préceptes et des commandements excellents » (Neh 9.13).

« Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point la mèche qui brûle encore; Il annoncera la justice selon la vérité » (Esaïe 42.3).

« Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé le dernier quadrant » (Mt 5.26).

  1. Chemin et principes de la voie qui conduit à Dieu :

« Conduis-moi dans ta vérité, et instruis-moi; Car tu es le Dieu de mon salut, Tu es toujours mon espérance » (Psaumes 25.5).

  1. Nature ou attribut de Dieu :

« Je remets mon esprit entre tes mains; Tu me délivreras, Eternel, Dieu de vérité ! » (Psaumes 31.5)

La vérité est un attribut de Dieu à qui l’on peut faire une confiance illimitée (Jer 10.10).

  1. Manifestation de la justice selon Dieu

« Je ne retiens pas dans mon cœur ta justice, Je publie ta vérité et ton salut; Je ne cache pas ta bonté et ta fidélité Dans la grande assemblée » (Psaumes 40.10).

  1. Source de la gloire et d’exploits

« Oui, ta gloire! Sois vainqueur, monte sur ton char, Défends la vérité, la douceur et la justice, Et que ta droite se signale par de merveilleux exploits! » (Psaumes 45.4)

« Tu as donné à ceux qui te craignent une bannière, Pour qu’elle s’élève à cause de la vérité » (Psaumes 60.4).

  1. La vérité est exclusivement d’origine divine :

« Je le jure par moi-même, la vérité sort de ma bouche et ma parole ne sera point révoquée: tout genou fléchira devant moi, toute langue jurera par moi » (Esaïe 45.23).

  1. Sources de bénédictions des nations :

« Si tu jures: L’Eternel est vivant! Avec vérité, avec droiture et avec justice, Alors les nations seront bénies en lui, Et se glorifieront en lui » (Jérémie 4.2).

  1. Base d’une vie relationnelle harmonieuse :

« Voici ce que vous devez faire: dites la vérité chacun à son prochain;jugez dans vos portes selon la vérité et en vue de la paix » (Zacharie 8.16)

  1. Source de vie physique et spirituelle :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort » (Jean 8.51).

  1. Jésus-Christ est la Vérité :

« Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14.6).

  1. Le Saint-Esprit est l’Esprit de Vérité :

« Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16.13).

  1. Caractère de la vie de ceux qui ne sont plus du monde :

« Je ne suis point fou, très excellent Festus, répliqua Paul; ce sont, au contraire, des paroles de vérité et de bon sens que je prononce » (Actes 26.25).

  1. Cause de la grâce et de la miséricorde :

« que la grâce, la miséricorde et la paix soient avec vous de la part de Dieu le Père et de la part de Jésus-Christ, le Fils du Père, dans la vérité et la charité ! » (2Jean 1.3)

Conséquence de l’absence de la vérité :

  • Départ de la présence de Dieu :

« Et la délivrance s’est retirée, et le salut se tient éloigné ; car la vérité trébuche sur la place publique, et la droiture ne peut approcher » (Esaïe 59.14).

  • Indignation de Dieu :

La vérité a disparu, Et celui qui s’éloigne du mal est dépouillé. L’Eternel voit, d’un regard indigné, Qu’il n’y a plus de droiture » (Esaïe 59.15).

  • Instauration du règne de la terreur :

« Ils ont la langue tendue comme un arc et lancent le mensonge; Ce n’est pas par la vérité qu’ils sont puissants dans le pays; Car ils vont de méchanceté en méchanceté, Et ils ne me connaissent pas, dit l’Eternel » (Jérémie 9.3).

« Ils se jouent les uns des autres, Et ne disent point la vérité; Ils exercent leur langue à mentir, Ils s’étudient à faire le mal » (Jérémie 9.5).

  • Attire la colère de Dieu :

« Mais l’Eternel est Dieu en vérité, Il est un Dieu vivant et un roi éternel;La terre tremble devant sa colère, Et les nations ne supportent pas sa fureur » (Jérémie10.10).

« La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive » (Rom 1.18)

« ceux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! » (Rom 1.25)

  • Caractérise les fils du diable :

« Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge » (Jean 8.44).

  • Détermine les faux serviteurs et chrétiens dans l’église :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand » (Jean 10.1).

« Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis » (Jean 10.7).

  • Ceux qui sont rebelles à la vérité :

« mais l’irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l’injustice » (Rom 2.8)

« Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux » (2Pierre 2.2).

« Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité » (1Jean 1.6).

  • Les menteurs, adversaires de la vérité sont condamnés

Psaume 63.11 ; Prov. 19.5 ; 19:9 ; Esaïe 44.25 ; Apoc. 21.8 ; 22.15.

Il arrive souvent que sous pression, des personnes se livrent au mensonge et pensent être excusables. Volontairement ou non, la confession de bouche comme l’indique si bien sa signification en grec, établit une alliance. Parce que les saints : « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort » (Apoc 12.11)

Conséquence positive de la vérité :

  • Esprit tranquille :

« Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m’en rend témoignage par le Saint-Esprit » ((Rom 9.1)

  • Source de recommandation

« par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice » (2Cor 6.7)

  • Source de motivation sur le chemin de l’éternité :

« Par la vérité de Christ qui est en moi, je déclare que ce sujet de gloire ne me sera pas enlevé dans les contrées de l’Achaïe » (2Cor 11.10).

  • Source de puissance :

« Car nous n’avons pas de puissance contre la vérité; nous n’en avons que pour la vérité » (2Cor 13.8).

  • Elément de motivation pour la cause de l’Evangile

« Nous ne leur cédâmes pas un instant et nous résistâmes à leurs exigences, afin que la vérité de l’Evangile fût maintenue parmi vous » (Gal 2.5).

  • Source de joie et d’encouragement des saints

« J’ai été fort réjoui de trouver de tes enfants qui marchent dans la vérité, selon le commandement que nous avons reçu du Père » (2Jean 1.4).

« J’ai été fort réjoui, lorsque des frères sont arrivés et ont rendu témoignage de la vérité qui est en toi, de la manière dont tu marches dans la vérité » (3Jean 1.3).

« Nous devons donc accueillir de tels hommes, afin d’être ouvriers avec eux pour la vérité » (3Jen 1.8).

« Tous, et la vérité elle-même, rendent un bon témoignage à Démétrius; nous aussi, nous lui rendons témoignage, et tu sais que notre témoignage est vrai » (3Jean 1.12)

La dimension de la vérité :

La parole de vérité, la voie de la vérité, la science de la vérité, marcher dans la vérité, parler dans la vérité, rendre témoignage à la vérité, comme le relève les auteurs sacrés du Nouveau Testament, font allusion à la vérité de l’Evangile, les vérités saintes du christianisme. Le Psalmiste dit que la miséricorde du Seigneur s’étend jusqu’aux cieux, et sa vérité jusqu’aux nues (Psaumes 35.6 ; 56.11) pour marquer leur grandeur, leur étendue, leur immensité, et qu’elles se répandent sur toutes les créatures. Psaume 84.11,12, dit que la miséricorde et la vérité se sont rencontrées ; la justice et la paix se sont embrassées ; la vérité est sortie de la terre, et que la justice a regardé du haut du ciel, faisant allusion au bonheur du pays de Juda après le retour de la captivité, et dans un sens plus relevé, les avantages dont jouira l’Eglise après la venue du Messie. La miséricorde et la justice, la paix et la vérité peuvent être considérées comme synonymes dans ces passages. On verra régner dans Juda la miséricorde et la vérité, la justice et la paix, une miséricorde constante et permanente, une justice pleine et parfaite. Il est certain que la justice se met souvent pour la clémence, la bénignité, la miséricorde.

Le Psaume 88 relève différentes manières de la vérité de Dieu, ou sa fidélité dans ses promesses. Ce cantique d’actions de grâces exprime les faveurs de Dieu en vingt manières de publier la grandeur des miséricordes de Dieu, et l’efficace de ses promesses

Verset 1: J’annoncerai éternellement ses miséricordes, je publierai sa vérité de race en race.

Verset 3: Sa miséricorde est bâtie dans le ciel ; il y a affermi sa vérité.

Verset 6: On louera sa vérité dans l’assemblée des saints.

Verset 9: Sa puissance est grande, et sa vérité l’environne de toutes parts.

Verset 14: La justice et l’équité sont la base de son trône.

Verset 15: La miséricorde et la vérité marchent devant lui.

Verset 24: Sa miséricorde et sa vérité seront à toujours.

Toutes ces expressions et ces tours ne signifient autre chose que la miséricorde qui prévient et qui promet, et la vérité qui exécute.

- Les faits dont on peut savoir s’ils sont vrais ou faux (1Rois 10.6)

- L ‘attribut moral de la sincérité d’une personne (Genèse 42.16).

Le Nouveau Testament présente trois sens de la vérité:

1. La confiance en Dieu (Rom 3.7) et sa fidélité (Eph 5.9).

2. Ce qui est absolument vrai par opposition à ce qui est faux (Eph 4.25).

Le Saint-Esprit conduit dans toute la vérité (Jean 16.13)

3. Elle désigne aussi ce qui est réel par rapport à ce qui est image, symbole (Hébreux 8.2).

La grande valeur de la vérité

Plusieurs passages bibliques expliquent la grandeur de la vérité (Psaume 119.72 ; 119.127,162 ; Prov. 23.23).

CHRIST est la vérité (Jean 1.14 ; 14.6 ; 18.37)

DIEU est la vérité (Deut 32.4 ; 2Sam 7.28 ; Psaume 33.4 ; 146.6 ; Esaïe 65.16 ; Rom 3.4 ; Tite 1.2 ; Hébreux 6.18).

Dire la vérité, le devoir de tout croyant véritable (Prov. 12.19 ; Sophonie 3.13 ; Zacharie 8.16 ; Malachie 2.6 ; 2Cor 12.6 ; Eph 4.25 ; Eph 6.14)

La stratégie du malin contre le témoignage de la vérité :

Le cas de Job nous servira de cadre d’étude :

Scène I : Job et sa famille avant que l’affliction les rattrape. Job apparaît en tant que père pieux, intact par la prospérité, administrant, comme un prêtre, sa grande famille (Job 1.5)

Scène II : (1) Satan entre dans la présence divine, insinuant que Job sert Dieu à cause de faveurs particulières (Job 1.9-11)

(2) Satan est autorisé à éprouver Job en lui infligeant la perte de ses bien et de ses enfants (Job 1.12-20)

(3) Job maintient son intégrité (Job 1.21,22)

Scène III : (1) Satan revient dans la présence divine, disant: si le propre corps de Job est affligé, il maudira Dieu (Job 2.1-5)

(2) Satan est autorisé à frapper Job d’une horrible maladie (Job 2.7,8)

(3) Le conseil blasphématoire de son épouse, et la soumission triomphante de Job (Job 2.9,10)

Scène IV : L’arrivée des trois amis de Job, et les sept jours de compassion silencieuse (Job 2.11-13)

Scène V : La patience du Job étant épuisée, il pousse sa plainte (Job 3)

Scène VI : Les longues et stériles discussions entre Job et ses trois amis au sujet de ses afflictions. Ses amis maintiennent que la douleur est le résultat du péché personnel. Job se défend et affirme son innocence (Job 4.1-31.40)

Scène VII : Elihu entre dans la discussion (Job 32.1 ; 37.24)

Scène VIII : Le Seigneur répond à Job du milieu de la tempête avec des mots d’éclaircissement et de réprobation (Job 38.1-39.30)

Scène IX : Confession de Job (Job 40.3-5)

Scène X : Le Seigneur parle une seconde fois (Job 40.7-41.34)

Scène XI : (1) Seconde confession de Job (Job 42.1-6)

(2) La réprimande du Seigneur à Eliphaz, Bildad, et Tsophar pour leurs paroles folles, et leur commande d’offrir des sacrifices (Job 42.7-9)

Scène XII : Job prie pour ses amis, sa propre prospérité est restaurée, et il vit jusqu’à un âge avancé (Job 42.10-17).

Leçon tirée de la situation de Job :

1) La puissance maligne de Satan dans la vie humaine.

2) L’utilisation de Souffrances dans le plan divin comme un moyen de perfection du caractère.

La vérité humaine :

Celle-ci est exclusivement limitée à la façon de percevoir de l’homme sous l’effet de son peu d’illumination :

  • Job dont le nom signifie " haï, ennemi," "Je m’exclamerai" fut face aux situations très difficiles qui ont fortement influencé sa notion de vérité.

Il était dans ce sens très convaincu qu’il était le seul détenteur de la vérité, tout en exprimant plutôt les perceptions de sa façon d’appréhender ce qu’on appelle vérité. Il était fort sincère, mais la conscience est toujours fortement influencée par les choses auxquelles elle est habituées, entourées ou vécues constamment. Il défit ses trois amis.

  • Les trois amis de Job :
  • signifie : Mon Dieu est d’or fin, Dieu qui dispense.
  • veut dire : Vieille amitié, ou mamelle, vieux mouvement, fils de la dispute, ou homme querelleur, ami des disputes.
  • : signifie, matinal ou couronne, du mot, passereaux ou petit oiseau, bouc selon l’araméen, Insolent, exaltation.

L’attitude d’apitoiement auprès de Job d’abord pendant sept jours sans propos est choquante et déconcertante. Leur nom dit long sur la qualité de leurs interventions auprès de Job. Chacun y allait de son mieux, mais non dans la vérité voulue par Dieu. Il est impensable que des propos comme les leurs, dénoués de toute idée de compassion soit avancé à un homme qui vient de perdre ses enfants, tous ses biens et demeure criblé par les lèvres de son entourage qui sait souvent dire des choses.

  • La femme de Job :

Cette dernière avait sa part de vérité bien fondée et qui a la caution d’un grand nombre. Quitté de ci-haut pour chuter si bas entraine des effets moraux considérables et il faudrait mieux mourir pour éviter un choc. Là encore, la pensée toute humaine n’est fondée sur aucune vérité des principes divins.

Pourquoi la vérité ?

Partant du concept selon lequel, « nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu,

tous sont égarés, tous sont pervertis et il n’y a aucun qui fasse le bien, pas même un seul ; parce que leur gosier est un sépulcre ouvert, leurs langues servent à tromper et leurs lèvres un venin d’aspic, leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume parce que leurs pieds légers pour répandre le sang innocent (Romains 3), il y a lieu d’avouer que tous sont dans une emprise très forte du mal. Alors, l’application de Actes 26.16-18 s’impose :

  1. Tous sont dans les ténèbres
  2. Même l’homme moralement correct n’est pas dans la vérité
  3. La nécessité de la vérité selon les principes de justice voulue par Dieu

1) Le besoin universelle de l’humanité face au péché ;

-le monde païen dans on égarement (Rom 1.18-2 7)

-les religieux sous la condamnation de la Loi (Rois 2.8-3.20)

-tous les pécheurs (Rom 3.23)

2) la vérité dans les devoirs civiques et sociaux (Rom 13.1-10)

-la vérité dans le devoir de vivre comme "enfants du jour," (Rom 13.11-14)

-la vérité dans les devoirs envers le faible (Rom 14.1-15.7).

- la vérité dans le jugement selon la charité (Rom 14.1-13)

-la vérité pour éviter d’offenser les autres (Rom 14.15-23)

-la vérité pour porter les infirmités des autres (Rom 15.1-7)

Le pharisien dans le temple (Luc 18.10-14)

Les propos de ce pharisien montrent qu’il n’avait confiance qu’en lui-même et qu’il pensait être un modèle de droiture. Nous pouvons supposer qu’il était dénué de tout péché gravissime ou scandaleux : c’était un homme de bien, un personnage vraiment recommandable, cependant, il était hors de la vérité divine.

Le pharisianisme est manifeste par la prétention de supériorité spirituelle par rapport aux autres

Le cheminement vers la vérité (Actes 26.16-18)

  1. Ouvrir les yeux pour passer des ténèbres à la lumière

La vérité apporte la lumière et doit refléter son influence pour s’imposer afin d’être toujours à la base de toute puissance.

Le rejet des artifices et subterfuges humains pour s’imposer par l’exercice d’une puissance maligne est à proscrire totalement.

Les bergers avaient une très haute spiritualité, ont vu le ciel ouvert, ont chanté avec les anges, ont été orienté vers l’enfant Jésus, malheureusement, ils ne l’ont connu que comme une brebis parmi tant d’autres. Même la tradition de l’époque qui prescrivait ce qu’il fallait faire dans un tel cas les a échappés.

Dans l’euphorie de la visitation, il n’ont plus pris du temps pour réfléchir afin de saisir la profondeur de la vérité en face d’eux.

Les mages par contre, bien que ne connaissant rien de la tradition juive à cet effet, se sont imposés par leur réflexion et sont allé au but, produisant dans le palais d’Hérode comme dans tous Jérusalem, un grand impact spirituel.

  1. Passer de la puissance de Satan à Dieu

Satan a le pouvoir pour affliger le Juste (Job 1.12), proclame son autorité sur le monde (Luc 4.6), tient le pécheurs sous la domination de mal (Actes 26.18), aveugle l’esprit des incroyants (2Cor 4.3,4), fait face aux saints (Eph 6.12), inspire des prodiges mensongers (2Thess 2.9 ; Hébreux 2.14).

Plusieurs vont après la puissance et les attributs de Dieu, tout en évitant Dieu qui donne les attributs.

  1. L’héritage spirituel

La connaissance de Dieu et de ses principes nous introduit dans sa présence avec tout le privilège de ceux qui sont comme nous.

Les conséquences du manque de vérité :

La vérité est un don de Dieu : « Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, même celui qui n’a pas d’argent! Venez, achetez et mangez, venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer! Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas? Ecoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, Et votre âme se délectera de mets succulents. Prêtez l’oreille, et venez à moi, Ecoutez, et votre âme vivra: Je traiterai avec vous une alliance éternelle, Pour rendre durables mes faveurs envers David » (Esaïe 55.1-3).

La vérité a un fondement éternel et inné. C’est par fausseté que l’homme refuse de reconnaître Dieu : « Quand les païens, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux-mêmes ; ils montrent que l’œuvre de la loi est écrite dans leurs cœurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour. C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes. Toi qui te donnes le nom de Juif, qui te reposes sur la loi, qui te glorifies de Dieu, qui connais sa volonté, qui apprécies la différence des choses, étant instruit par la loi; toi qui te flattes d’être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, le docteur des insensés, le maître des ignorants, parce que tu as dans la loi la règle de la science et de la vérité; toi donc, qui enseignes les autres, tu ne t’enseignes pas toi-même! Toi qui prêches de ne pas dérober, tu dérobes! Toi qui dis de ne pas commettre d’adultère, tu commets l’adultère! Toi qui as en abomination les idoles, tu commets des sacrilèges! Toi qui te fais une gloire de la loi, tu déshonores Dieu par la transgression de la loi! Car le nom de Dieu est à cause de vous blasphémé parmi les païens, comme cela est écrit » (Romains 2.14-24).

L’autorité :

Forcément, la vérité incarne l’autorité. Maintenant, ceux qui de près ou de loin possède une portion d’autorité l’exercent-ils selon la vérité ? L’autorité est le pouvoir ou le droit de commander et d’être obéi. C’est également la capacité d’expliquer et de convaincre.

« Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. Ce n’est pas pour une bonne action, c’est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l’autorité? Fais-le bien, et tu auras son approbation » (Romains 13.1-3).

« Daniel prit la parole et dit: Béni soit le nom de Dieu, d’éternité en éternité! A lui appartiennent la sagesse et la force. C’est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la science à ceux qui ont de l’intelligence. Il révèle ce qui est profond et caché, il connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui » (Daniel 2.20-22).

Nous soumettons-nous aux autorités de tout bord selon la Parole de Dieu ? Révolte ici, révolte par-là et nos raisons semblent prévaloir les prescriptions divines. De grâce, taisons-nous et laissons nous diriger par le Manuel du Fabricant de toute chose. Ce Manuel n’est autre que la Bible.

Avantage de l’autorité

  • Il est souvent dit dans les affectations que les intéressés jouiront de tous les avantages liés à leur fonction. Mais plusieurs ne comprennent pas que l’exercice de l’autorité implique un devoir, une responsabilité qui nous rend comptable devant la loi, Dieu et les hommes.
  • La responsabilité de l’autorité exercée engendre des conséquences dont les effets peuvent être néfastes à plusieurs égards.
  • L’exercice de l’autorité selon Dieu
  • Le risque de l’exercice de l’autorité est une évidence dont il faut considérer
  • Les abus d’autorité doivent être évités (Apoc 22.19)
  • Attitude requise pour exercer l’autorité

Une femme qui puise dans son budget pour des achats imprévus

Une femme qui impose à son époux

Une femme qui repousse la famille de l’époux pour garder la sienne chez elle

La Puissance

En plus de l’autorité, la puissance accompagne ceux qui se confient en Christ pour établir une différence avec ceux qui ne connaissent pas Dieu. Mais alors, cette puissance est-elle toujours exercée pour la gloire de Dieu ou pour démontrer notre grandeur sur les autres ? Définition : force, capacité, résistance, énergie. Pouvoir d’imposer son autorité. Pouvoir de faire une chose.

Actes 1.8 :

  • Reçue de Dieu
  • Pour attester l’autorité de Dieu
  • Reçue pour un but précis

Différentes formes de puissances :

  1. Puissance selon l’homme quand il a les moyens
  2. Puissance selon Dieu en s’exprimant pour l’onction
  3. Puissance financière

Utilisation de la puissance

  • selon Dieu
  • selon les hommes (Simon le magicien dans Actes 8)
  • selon les buts inavoués (Actes 13)

Conclusion :

Au finish, sommes-nous vraiment dans la vérité ?

Avons-nous maitrisé les conséquences de l’abandon de la vérité ?

Jésus est le chemin de l vérité qui mène à la vie, allons-y et marchons y pour passer par la porte qui mène au vert pâturage de l’éternité.

Dr. André CHOUBEU

Partager cet article

Commenter cet article