LA PRESERVATION DES VALEURS MORALES, EXEMPLE DE LA RENE VASHTI - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA PRESERVATION DES VALEURS MORALES, EXEMPLE DE LA RENE VASHTI

21 Mai 2015 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Etudes Bibliques

LA PRESERVATION DES VALEURS MORALES, EXEMPLE DE LA RENE VASHTI

LA PRESERVATION DES VALEURS MORALES, EXEMPLE DE LA RENE VASHTI

Dans le livre d’Esther, il est fait mention d’un cas souvent très mal compris et à tort interprété sans que l’on comprenne en profondeur les motivations qui en constitue le contexte. Essayons de lire ce texte avec une approche différente pour en ressortir des éléments de fond, propre à la nature féminine, qui nous interpellent tant de nos jours. Il s’agit bel et bien de l’acte posé par Vashti à l’égard de l’interpellation du roi, son mari.

Pendant six mois, le roi déploya l’opulence de son grand royaume et festoya avec ses responsables militaires, les princes et la noblesse (Esther 1.4,5). Au septième et dernier jour de ces festivités, après avoir beaucoup bu au point d’être hors du contrôle de soi, devant les faits et actes qui interpellent ses facultés, le roi demanda que la reine lui soit amenée afin de ‘‘montrer sa beauté’’ à tous ses invités présents (Esther 1.11). En effet, elle était élégante, distinguée parmi toutes et très attirante. Ce charme naturelle de Vashti ne pouvait laisser indifférent tout cœur d’homme, c’est pourquoi, le roi Assuérus lorsqu’il la vie, ne put résister un seul instant au point de dégager ses yeux de cette charmante créature aux yeux et corps envoûtant. Le maintien de sa beauté, sa démarche et son caractère faisait le charme tout entier de son être taillé sur mesure par le Souverain Créateur. Oui, Vashti était charmante, élégante, spirituelle, délicate et délicieuse. De son nom Vashti qui signifie ‘‘belle femme’’, belle elle était vraiment. Devenue la première dame du royaume, elle tenait à conserver cette beauté non seulement physique, mais bien plus spirituelle par une intégrité qui devait non seulement nous marquer, mais nous motiver pour en être le modèle dans notre quotidien.

Le roi lui demanda alors, devant tous ses invités, de révéler son corps à tous ses hommes ivres et concupiscents. Dans son état d’ivresse, il ne se rendait pas compte de la gravité de cette demande qu’il faisait à la reine. Se déshabiller, ôter sa tenue de reine, et se mettre toute nue devant ses hommes, tous inférieurs à son mari, le roi. Cela paraissait tout à fit hors de sens pour Vashti, et à raison, parce que constituant un acte inacceptable et déshonorant à la fois. Ce comportement inconcevable pour une reine qu’on imposait à Vasthi suscitait tout de même de grandes interrogations inquiétantes. Comment le roi Assuérus pouvait-il exiger de telles choses ? Consentir à un tel désir, inciterait la reine à offrir aux hommes en état d’ivresse notoire de tout bord, un spectacle désolant, totalement avilissant et humiliant. Elle porterait là une lourde responsabilité d’introduire le striptease dans le royaume. Ce serait une introduction abominable de chosification de la femme transformée en instrument de divertissement. La responsabilité devenait très lourde et un choix s’imposait.

En refusant de se plier à ces horreurs, il fallait s’attendre à de tristes conséquences. Elle perdrait la place de la reine. Mais une question fondamentale mérite d’être posée : sa position royale a-t-elle du fond de son âme et devant Dieu plus d’importance que la sainteté qu’exige le Créateur ou sa propre dignité ? Combien de femmes à sa place décideraient différemment ?

Heureusement, le reine Vashti opta pour une attitude plus digne, pudique qui allait à l’encontre de l’exigence du roi (Esther 1.1). Elle se résigna fermement à refuser de se déshabiller devant les hommes en état d’ivresse très avancé. C’est ainsi que nait la décision de désobéir à l’ordre du roi, son mari (Esther 1.12). Elle était conscience qu’une telle attitude produirait des conséquences amères pour elle, la punition pouvant être sa destitution comme reine, la perte de sa position d’honneur, et même son exécution pouvait être envisageable, mais il faudrait mieux qu’il en soit ainsi que de trahir la vérité révélée de la Parole de Dieu. Mieux valait souffrir de la punition des hommes et être accueilli par Dieu que de faire plaisir aux hommes pour être par la suite, rejeté de Dieu. Il faut parfois le faire pour marquer la différence. En effet, « c’est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Egypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération » (Hébreux 11.24-26).

Vashti évalua sérieusement toutes ces alternatives et décida que sa dignité est un bien plus précieux que le déshonneur qu’elle pouvait expérimenter par le rejet de son titre de reine. Il fallait une détermination et un courage fou pour dire non au roi dans une telle circonstance. Il est vrai que faussant toute notion d’éthique et d’esthétique, la triste initiative fut prise, elle fut bannie et remplacé disent-ils pour ne pas donner de mauvais exemples aux autres femmes. Mais quel exemple !

A l’issue de cette réflexion, de nombreuses questions peuvent se poser :

  • Pouvons-nous ressembler à Vashti en refusant le compromis quoiqu’il en coûte ?
  • Quel prix attachons-nous à notre dignité ?
  • Abaissons-nous parfois des critères de conduite de vie morale ou spirituelle pour plaire à quelqu’un ?
  • Avons-nous peur d’être rejeté et perdre plus tard quelques miettes de quelqu’un qui réclame de nous un acte ou une attitude de compromission ?
  • L’appât des choses du monde n’exerce-t-il pas une forte pression sur nous au point de nous ridiculiser en objet de plaisir pour les yeux des autres ?
  • Le dernier cri de la mode nous attire-t-il au point où entacher, avilir ou dévaluer notre personne devienne un fait du quotidien ?
  • Quelle est la valeur de la modestie et comment estimons-nous l’honneur et la dignité de notre personne face aux critériums voulus par Dieu ?
  • 1 Corinthiens 6.19-20 dit : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu ». Vashti a été pudique et courageuse, une femme qui se respectait et faisait preuve d’une grande personnalité. Mais combien de femme laisse glisser les mains salles dans leur dessous pour de caresses démoniques qui progressivement éveilleront les désirs impurs et pour finalité produiront des actes d’impudicité ?
  • Comme Vashti, il faut avoir le courage d’abandonner certains privilèges passagers de ce monde et préserver sa dignité car la couronne éternelle ne se donnera qu’au ciel. L’honneur de Dieu à notre égard est de loin supérieur au déshonneur que peuvent nous infliger les hommes, pensons-y toujours : « et maintenant, dit l’Eternel, loin de moi! Car j’honorerai celui qui m’honore, mais ceux qui me méprisent seront méprisés » (1 Sam 2.30).
  • Avons-nous souvent cette force de caractère pour prendre des décisions importantes de ce type qui élève Dieu dans notre vie et entourage ?

Il nous connaissons des couples pastoraux qui mènent une vie conjugale exemplaire diront un grand nombre. Cependant la réalité n’est qu’autre chose. Ce calme apparent est un lac qui cache tout ce qu’il a d’abominable. En effet, m’avait avoué l’épouse en pleurant, je suis misérable car dans tous nos rapports sexuels, je dois faire la fellation à mon mari et lui, il doit me faire la pipe, entendons cunnilingus, faute de quoi, je dois subir des sévices allant jusqu’à la bastonnade. Progressivement poursuivit cette dame, les films pornographiques ont un véritable impact dans la vie de mon époux. Nous visionnons ensemble, puis nous pratiquons ce que nous avons vu. Si une telle femme suivait l’exemple de Vashti, serait-elle coupable pour autant ?

Dans la vie disait quelqu’un, il est plus important de se rappeler que ce que nous sommes est bien plus grand que ce que nous avons. We must always think about conclurait l’Anglais !

Dr André CHOUBEU

Partager cet article

Commenter cet article

patrick 24/08/2015 15:20

où est-ce que la bible déclare qu'elle devait se mettre toute nue devant les convives????

patrick 24/08/2015 15:16

J'ai lu avec interet votre message pasteur,néamoins il ya quelque chose qui cloche quand vous parlez de la reine qui devait " révéler son corps à tous ses hommes ivres et concupiscents" d'où tirez-vous ceci ? car ma bible me dit ceci: "Le septième jour, comme le coeur du roi était réjoui par le vin, il ordonna à Mehuman, Biztha, Harbona, Bigtha, Abagtha, Zéthar et Carcas, les sept eunuques qui servaient devant le roi Assuérus, d'amener en sa présence la reine Vasthi, avec la couronne royale, pour montrer sa beauté aux peuples et aux grands, car elle était belle de figure",pouvze-vous nous expliquer! merci ( dépuis Lubumbashi RDCongo)

Dr André CHOUBEU 07/09/2015 19:05

Cher Patrick
J'ai lu avec tristesse votre demande d'explication sur cet enseignement, mais regrette de ne pouvoir vous dire ce que vous prétendez vouloir connaitre.
Vous dite : "car ma bible me dit ceci" ! Or les explications que je donne sont tirée de la Parole écrite dont Dieu est le seul auteur. Vous parlez de votre bible, il y a contradiction

Léopold 15/06/2015 21:13

Papa que Dieu te bénisse pour cet article. Je ne compte plus le nombre de fois où Jai lu le livre d'Esther et ce n'est qu'aujourd'hui au travers de cet étude que je remarque tous ces détails enrichissants.

Dr André CHOUBEU 22/11/2016 08:00

Merci pour votre question par laquelle vous croyez embarrasser. Pour comprendre la Bible, il faut maîtriser les principes d’interprétation qui tiennent tiennent en compte plusieurs facteurs tels que le contexte, les traditions, les cultures, l'histoire voire la géographie de l'époque. Vous voulez tirer la couverture de votre côté sans pouvoir apprécier le comportement de cette femme. Si vous vérifiez la Bible traduite à l'intention des femmes, vous verrez la même approche. Dans toute l'étude, il n'y a que cela qui détruise tout le reste n'est-ce pas ?

Ava 20/11/2016 05:19

Quelle contradiction, dr choubeu ? Expliquez d'où vous tenez l'info selon laquelle la reine Vashti devait se dénuder ??? Car la bible ne l'a mentionné nulle part.
Au lieu de vous vexer, soyez plus explicite, répondez aux questions ! Merci