LA RATION ALIMENTAIRE DE L’AIGLE - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA RATION ALIMENTAIRE DE L’AIGLE

8 Avril 2015 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

LA RATION ALIMENTAIRE DE L’AIGLE

LA RATION ALIMENTAIRE DE L’AIGLE

Lorsque nous voyons la grosseur de l’aigle et les animaux qu’il tue et emporte dans la demeure au sommet les plus élevés, une question nous vient à cœur. Avec quelle difficulté ou facilité nous engageons-nous dans la recherche profonde de notre nourriture spirituelle ? Sommes-nous de ceux qui vont pêcher en eau trouble ? Sommes-nous de ceux qui fouillent leur provision journalière dans les poubelles des hérésies bibliques ou allons-nous dans le silence profond pour écouter Dieu nous parler ? Combien d’heures de prière en larmes avons-nous loin du confort pour nous rapprocher de Dieu et l’entendre parler ?

La profondeur spirituelle ne peut s’obtenir sans véritable vie de sacrifice. Le texte d’Ezéchiel 47 montre que l’avancée progressive dans l’eau profonde produisait un effet spirituel qui conduira à une navigation sans peine sur les eaux sans difficulté. Autrement dit, lorsque nous nous laissons entraîner par le Saint-Esprit dans l’exercice spirituel, la providence divine nous conduit vers des merveilleuses expériences auxquelles nous n’aurons jamais eu l’imagination. Dans ce texte, il est évident que le grossissement des eaux que le guide fait constater à Ézéchiel, n’était pas moins merveilleux que leur origine, puisque le torrent n’avait reçu aucun affluent. Il était donc manifeste que ces eaux possédaient la vertu de se multiplier ; magnifique emblème de la vie dont le caractère essentiel est de pouvoir se reproduire elle-même.

Les commentaires sur ce texte disent : ‘‘ [1]Les eaux décrites dans ce texte représentent l’Évangile de Christ ; elles sortaient de Jérusalem, pour se répandre ensuite dans les contrées environnantes ; elles représentent également la puissance et les dons offerts par l’Esprit Saint ; ces eaux « spirituelles » se sont étendues relativement loin, avec toutes les bénédictions qui en découlent.

Christ est le « Temple » ; Il est également « la Porte » ; de Lui jaillissent les eaux de la vie, de Son côté percé.

On peut remarquer dans ce texte que leur flux augmente progressivement. Remarquons la progression de l’Évangile dans le monde, et le processus de l’œuvre de la Grâce dans les cœurs : ils sont « assistés » par l’action bénie de l’Esprit et de la Providence divine.

Si nous recherchons la piété et la présence du Seigneur, nous trouverons alors divers éléments dans Sa Parole, faciles à comprendre, telles ces eaux qui arrivaient aux chevilles, dès leur source ; d’autres éléments de la Bible sont plus difficiles à interpréter, ils exigent une recherche plus approfondie, tel le récit de ces eaux qui montent jusqu’aux genoux, ou à la ceinture ; quant à certains versets, ils sont tout à fait au-delà de notre possibilité de compréhension, nous sommes en fait incapables d’en discerner la profondeur ; nous pouvons alors nous exprimer comme le faisait l’apôtre Paul : ‘‘O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles ! Car qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller ? Qui lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour ? C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !’’ (Romains 11.33-36).

Dans l’approche de la Parole de Dieu, il est sage de commencer par lire ce qui est le plus facile, avant de procéder à l’étude de ce qui est plus complexe et difficile à comprendre.

Les promesses de la Bible, et les privilèges des croyants, tels des « étrangers » en ce monde, conduits par l’Esprit, abondent là où l’Évangile est prêché [au carré, de manière pure, sans pollution aucune, ni flatterie]; ils nourrissent et conduisent l’âme ; les promesses divines ne tarissent jamais, ni ne ternissent !

Une remise en question personnelle est bénéfique à l’âme : les avertissements et les blâmes de la parole de Dieu, relativement moins plaisants à entendre que des consolations divines, tendent à guérir les maladies de l’âme. Tous ceux qui croient en Christ, et qui sont unis en Lui, par son Esprit de sanctification partageront les privilèges du peuple d’Israël.

Dr André CHOUBEU

Tiré de mon livre intitulé « Les secrets du mystère de l’aigle » en correction

Partager cet article

Commenter cet article