LA PERSÉCUTION DANS LA VIE DE PAUL - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA PERSÉCUTION DANS LA VIE DE PAUL

10 Mars 2015 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

LA PERSÉCUTION DANS LA VIE DE PAUL

LA PERSÉCUTION DANS LA VIE DE PAUL

Jacqueline Muston

Première partie

I. INTRODUCTION

Vous aurez des tribulations dans le monde, mais prenez courage. j'ai vaincu le monde. (Jean 16: 33)

Ces paroles du Seigneur, sorte de testament que Jésus laisse à ses disciples peu avant son arrestation, attestent la réalité de la persécution pour celui qui veut Lui obéir. En effet, à plusieurs reprises, Jésus a enseigné à ses disciples qu'ils seraient haïs de tous à cause de son nom. Et même, Il les exhorte à considérer ce fait non seulement comme normal pour leur vie, mais à l'accepter comme un privilège et un sujet de joie, sachant que Lui-même a subi le même sort.

La persécution occupe une place non seulement dans l'enseignement de Jésus, mais aussi dans sa vie. Plusieurs fois au long de son ministère, Il a échappé à la mort, pour finalement être abandonné de tous et achever sa vie sur une croix. Au travers de son enseignement et de sa vie, Jésus nous montre que la persécutionfait partie des conditions de vie du chrétien, appelé à suivre le même chemin que son Seigneur.

Les disciples ne peuvent prétendre à un autre traitement que leur Maître: à sa suite, comme Lui et à cause de Lui, ils sont persécutés (Jean 15: 20; 16: 1 ss) ; ils ont à boire sa coupe et à être baptisés de son baptême (Marc 10: 39) ; en eux, Jésus revit sa persécution (Act. 9: 4 ss, cf. Col. 1 : 24) ; c'est pour eux une grâce (Phil. 1 : 29) et donc une source de joie (1 Pi. 4: 12 ss) ... Dans l'Eglise, les persécutions sont le signe et la condition de la victoire définitive du Christ et des siens. 1)

C'est ce que nous pourrons précisément découvrir dans la suite de cette étude. En effet, la vie de Paul illustre concrètement les enseignements de Christ à ce sujet et prouve que les promesses du Seigneur se réalisent. Tout au long de son existence avec Christ, Paul a répondu concrètement à l'appel du Seigneur :

Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même. qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive (Mat. 16: 24).

II BIOGRAPHIE DE PAUL

Pourquoi cet attroupement aux abords de Jérusalem ? Que se passe-t-il ? Etienne, un chrétien, vient d'être lapidé à cause de son témoignage, de sa foi au Fils de Dieu. Ses bourreaux ont déposé ses vêtements au pied d'un jeune homme nommé Saul. Qui est-il, ce Saul qui vient d'approuver le meurtre d'un innocent ? Né à Tarse, Israélite de la tribu de Benjamin, Saul, connu plus tard sous le nom de Paul, est un homme pieux, un pharisien, animé d'un zèle excessif pour la tradition de ses pères. C'est un homme violent, plus avancé dans le judaïsme que beaucoup de ceux de son âge et de sa nation. Son zèle pour la religion juive fera de lui un meurtrier. En effet, Saul est bien connu comme persécuteur; il a une grande influence sur les gens de sa nation (Actes 9: 1-2, 21 : 13). Il a même reçu des principaux sacrificateurs le pouvoir de mettre en prison les chrétiens. Ecoutons-le relater ce qu'il a fait :

Pour moi, j'avais cru devoir agir vigoureusement contre le nom de Jésus de Nazareth. C'est ce que j'ai fait à Jérusalem. J'ai jeté en prison plusieurs des saints, ayant reçu ce pouvoir des principaux sacrificateurs et, quand on les mettait à mort, je joignais mon suffrage à celui des autres. Je les ai souvent châtiés dans toutes les synagogues, et je les forçais à blasphémer. Dans mes excès de fureur contre eux, je les persécutais même jusque dans les villes étrangères (Actes 26 : 9-11).

Mais un événement unique, décisif pour son avenir, sa rencontre avec Jésus-Christ ressuscité, l'obligera soudain à changer de rôle. De persécuteur acharné de l'Eglise, il deviendra le persécuté pour Christ. Son engagement pour Christ sera tellement étonnant et visible que beaucoup donneront ce témoignage en parlant de lui :

« Celui qui autrefois nous persécutait annonce maintenant la foi qu'il s'efforçait de détruire » (Gal. 1 : 23).

Dès le début de sa conversion, Paul, qui s'est déchaîné avec tant de violence contre les chrétiens, apprendra à souffrir pour le nom de Jésus. Le Seigneur le révèle déjà à Ananias lorsqu'il l'envoie auprès de Paul. Peu après sa conversion, Paul se met à proclamer que Celui qu'il persécutait en s'attaquant aux chrétiens est vraiment le Fils de Dieu. Les réactions de ses auditeurs ne tardent pas à se manifester. Ses compatriotes complotent de le tuer, mais Dieu, le Tout-Puissant, veille sur cet instrument qu'il s'est choisi pour porter son nom devant les nations, les rois et les fils d'Israël. Cette protection du Seigneur, Paul l'expérimentera tout au long de sa vie, alors qu'il est sans cesse question d'opposition. de persécution contre lui.

A Damas (9 : 23-25), des Juifs complotent de le tuer. Paul leur échappe en descendant dans une corbeille le long de la muraille qui entoure la ville.

A Jérusalem (9 : 26-30), Paul rencontre tout d'abord une certaine méfiance parmi les chrétiens qui, au début, ont de la peine à le reconnaître comme l'un des leurs. Débordant de zèle pour le Seigneur, Paul parle même aux Hellénistes qui chercheront à le faire mourir.

A Antioche de Pisidie (13: 45, 50), les Juifs jaloux de l'influence de Paul et Barnabas sur la population s'opposent à leur prédication par toutes sortes de contradictions et d'injures. Ils provoquent une persécution en excitant des femmes dévotes et les principaux sacrificateurs contre Paul et Barnabas, qui sont finalement chassés de la ville.

A Icone (14 : 1-6), les Juifs qui refusent de croire à la prédication de l'Evangile poussent les païens à s'opposer aux chrétiens. La ville se divise en deux clans. Les païens et les Juifs qui refusent la Parole de Dieu, encouragés par leurs chefs, projettent de lapider Paul et Barnabas.

A Lystre (14: 19-22), un jour, Paul se met à annoncer l'Evangile à la suite de la guérison d'un boiteux de naissance. Tout à coup arrivent d'Icone et d'Antioche des Juifs qui s'emparent de Paul, le lapident et le traînent hors de la ville, pensant qu'il est mort. Mais Paul se relève aussitôt, retourne dans la ville et le lendemain repart pour Derbe dans le but d'évangéliser. Ensuite, en dépit de tous les dangers qu'il court, il retourne à Icone et à Antioche pour « fortifier l'esprit des disciples, les exhorter à persévérer dans la foi et leur dire que c'est par beaucoup de tribulations qu'il nous faut entrer dans le Royaume de Dieu » (Actes 14: 22).

A Philippes (16: 19-40), Paul guérit une femme en chassant le démon qui l'habitait. Les maîtres de cette dernière, dans leur colère, se saisissent de Paul et Silas, puis les traînent devant les magistrats et après avoir été battus de verge, ils sont jetés en prison. Paul et Silas profitent de la situation pour témoigner. Ils se mettent à prier et louer le Seigneur en chantant de telle manière que tous les prisonniers peuvent les entendre. Répondant à leur confiance, Dieu intervient par le moyen d'un tremblement de terre qui ébranle les fondations de la prison. Les portes s'ouvrent, les liens des prisonniers tombent. C'est l'occasion inattendue pour Paul et Silas d'organiser une réunion d'évangélisation qui permettra au geôlier et à ceux de sa maison de trouver le Seigneur. Après cet encouragement du Seigneur, Paul et Silas retrouvent leur liberté, mais ils doivent quitter la ville.

A Thessalonique ( 17 : 5-9), les Juifs jaloux provoquent des attroupements et répandent l'agitation dans toute la ville. N'ayant pas trouvé Paul et Silas, ils maltraitent d'autres chrétiens. De nuit, Paul et Silas sont obligés de quitter la ville.

A Bérée (17: 13-14), les Juifs de Thessalonique les rejoignent pour exciter la foule contre eux.

A Corinthe (18: 6, 12-15, les Juifs ne laissent pas Paul tranquille. Ils lui font opposition, l'injurient et le mènent devant le~tribunal.

A Ephèse (19: 23-40) , Paul découvre bien vite que toute la ville est jetée dans le trouble et la confusion à cause de la prédication de l'Evangile en Asie. La foule remplie de colère crie à plein gosier : « Grande est la Diane des Ephésiens ». Les disciples. empêchent Paul de se présenter devant la foule.

En route pour la Syrie (20 : 3), les Juifs dressent des embûches à Paul et l'obligent ainsi à changer de direction.

A Césarée (21 : 10-14), Paul rencontre Agabus qui confirme par une prophétie que des liens et des tribulations l'attendent (20: 22-24). Mais Paul est prêt à mourir pour le nom du Seigneur (21 : 13).

A Jérusalem (21: 17 au 23: 30), les Juifs d'Asie provoquent une émeute. La foule se saisit de Paul et lui donne des coups. C'est alors que le service d'ordre des Romains intervient pour empêcher la foule de le tuer. Paul est aussitôt enchaîné et conduit à la forteresse. Avant d'y entrer; il demande l'autorisation de parler, et il rend témoignage à la foule. Détenu à la forteresse, il est battu de verges. Puis après avoir été informés d'un complot organisé par les Juifs pour tuer Paul, les Romains le conduisent avec une escorte à Césarée.

A Césarée (23 : 31-26 : 32), il est détenu pendant deux ans, période durant laquelle il comparait à plusieurs reprises devant les autorités.

A Rome (28: 16-31), Paul est mis sous liberté surveillée. Nous n'avons que peu de détails sur la fin de sa vie. D'après les commentaires 2), il semble que ce régime de liberté surveillée n'a pas duré au-delà des deux ans mentionnés dans Rom. 28 : 30 ; après cette période, Paul est relâché et il continue ses voyages. Puis il revient à Rome où l'atmosphère est tendue. L'incendie de Rome est un incident au sujet duquel on profite d'accuser les chrétiens. Une persécution se déclenche alors sous l'impulsion de Néron. Paul est de nouveau emprisonné, puis condamné à mort, sans que nous ne connaissions les motifs de cette arrestation. La tradition rapporte que Paul aurait été décapité. 3 )

Toute l'opposition que Paul a rencontrée, toutes les persécutions qu'il a vécues ne sont pas relatées dans les Actes. Paul a connu bien d'autres tribulations. Il nous en donne un résumé dans Il Cor. 11 : 23-33 :

...par les travaux, bien plus; par les coups, bien plus; par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j'ai été battu de verges, une fois j'ai été lapidé, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passé une nuit dans l'abîme. Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux-frères. J'ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. Et sans parler d'autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Eglises.

Il est intéressant de constater que toutes les persécutions que Paul a connues ont eu des conséquences pratiques pour l'évangélisation du monde. En effet, chaque fois que Paul a dû quitter une ville parce qu'il était en danger, ce départ l'a poussé à porter l'Evangile dans un endroit où il n'avait pas encore été annoncé.

D'autre part, il est important de souligner que Paul n'était pas un sur-homme, insensible aux souffrances, aux mauvais traitements. Lui-même nous rapporte à plusieurs reprises qu'il a souffert (II Cor 11 : 23-28) et même qu'il a été accablé au-delà de ses forces. à tel point qu'il n'avait même plus l'espoir de demeurer en vie (II Cor. 1 : 8-9). Il est donc important de réfléchir à l'attitude de Paul au sein de ses souffrances et à se demander ce qui lui a permis de tenir ferme en pareilles circonstances.

1) Raymond OEVILLE, « Persécution », dans Vocabulaire de théologie biblique (Xavier Léon. Dufour, éd.), 1966, p. 812-813.
2) James STALKER, La vie de Paul, apôtre de Jésus-Christ, p. 134.
3) Félfx 8UNGENER, Saint Paul, sa vie, son oeuvre et ses Epltres, 1867, p.
507.

Source : http://www.promesses.org/arts/28p271-275f.html

Partager cet article

Commenter cet article