LE SECRET DE LA VIE DE COUPLE DE L’AIGLE - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LE SECRET DE LA VIE DE COUPLE DE L’AIGLE

7 Février 2015 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

LE SECRET DE LA VIE DE COUPLE DE L’AIGLE

LE SECRET DE LA VIE DE COUPLE DE L’AIGLE

L’aigle se mari une seule fois et est monogame. Lui et sa compagne chassent ensemble, siestent ensemble, font presque tous ensemble. Et lorsque la mère n’est pas là, il s’occupe des aiglons. Chez l’aigle royale mâles et femelles forment des couples stables, dont les liens sont resserrés par des parades aériennes au cours desquelles les partenaires, accrochés l'un à l'autre par les serres, se laissent tomber en tournoyant. Chaque œuf a besoin de 43 à 45 jours d'incubation. Pendant cette période, les aigles ne supportent aucun dérangement et n'hésitent pas à abandonner le nid et la ponte s'ils se sentent inquiétés. Après l'éclosion, la femelle couvre ses petits pendant quinze jours. Entre le sixième et le quinzième jour, un duvet fourni se substitue au premier, fin et blanc. Le mâle relaie quelquefois la femelle pour protéger les petits. Lui seul chasse, au début, ensuite sa compagne le seconde. Les deux premiers mois, elle distribue la nourriture à la couvée, en déchiquetant en menus morceaux les chairs des proies qu'elle rapporte au nid. Les aiglons les happent du bec et les ingurgitent en hésitant, tête dodelinant. À mesure qu'ils grandissent, elle leur donne à déglutir des lambeaux de plus en plus volumineux pour qu'ils apprennent à lacérer eux-mêmes les proies.

Il est facile ici de constater le romantisme, les paroles valorisante, le toucher, les activités de qualités dans le couple de l’aigle.

Même jusque dans les foyers, la complicité, l’admiration, l’approbation sont rares et créent un amour apparent, mais pas réel. Le mariage revêt un caractère sérieux à cause de son but ainsi définit : Le mariage revêt un but quadruple selon Dieu :

  1. La collaboration: Sortir l’homme de son isolement en lui procurant une aide semblable à lui, pour lui permettre une collaboration nécessaire à la réussite de la mission qui est sienne.
  2. La reproduction: Permettre à l’homme et à la femme de mettre à contribution une capacité reproductive en s’unissant dans l’ordre et la crainte de Dieu, en vue de multiplier et de remplir la terre, exécutant ainsi la volonté de Dieu (Genèse 1.27-28).
  3. La complétude ou accomplissement de soi : Permettre à l’homme de retrouver sa côte arrachée afin d’être complet dans l’unité[1] ; Car la femme est tirée de l’homme et l’homme existe par la femme l’un et l’autre ayant quitté père et mère pour être une seule chair[2] .
  4. La sanctification : Permettre la sanctification de l’un et l’autre pour la sauvegarde de ce qu’est pour eux le lien conjugal (1Cor 7.2-7). Le Seigneur veut que le mariage soit saint et honoré de tous et le lit conjugal exempt de souillure (Hébreux 13.4). Il doit constituer un point d’honneur pour les deux conjoints. Ceux qui interdisent le mariage vont contre la volonté de Dieu (1Tim 4.1-3).

On ne s’étonne plus des crises dans le mariage car parfois, au lieu de poursuivre les buts susmentionnés le mariage est basé sur :

  • La tradition et l’alliance des familles (d’où le manque de dialogue) ;
  • L’improvisation ou la revanche d’une récente déception ;
  • La cohabitation dans le but de satisfaire juste ses instincts sexuels (viens-on-vit) ;
  • La contrainte des parents ;
  • Le coup de foudre, la pitié ou la compassion ;
  • Des aspects extérieurs (beauté, attitudes, argent etc.)

Le symbolisme biblique du mariage est à prendre avec beaucoup de sérieux :

De Genèse à Apocalypse, la Bible regorge de symbolisme relatif au mariage. Sa juste compréhension permettra d’aborder ou de vivre le mariage avec crainte respectueuse envers son législateur ; ceci permettra d’honorer le mariage et maintenir le lit conjugal exempt de toute souillure tel que le recommande le livre aux Hébreux[3].

Genèse 2.21 : « Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place ».

Symbolisme :

- La mort de Christ sur la croix (Sommeil d’Adam) produit ceci :

- Dieu en sort l’Eglise (de la côte d’Adam, Dieu fit la femme)

- De la côte percée de Jésus, sort l’eau et le sang (l’Eglise qui naît de la croix est purifiée par l’eau de la Parole de Dieu)

- Le sang sorti de la côte de Jésus après le coup de lance atteste que le prix du rachat est payé (la rançon (la dot) est versée pour l’acquisition légale de la fiancée de Christ qui est l’Eglise. Autrement dit, de sa vie, Christ a payé la vie du pécheur qui était sous la servitude du tyran[4].

- La vie de Christ lui est communiquée (os de mes os)

Genèse 3.1-6 : La séduction de la femme par le serpent :

Symbolisme :

- la corruption de l’Eglise au temps d’apostasie

Adam décide volontairement de manger le fruit défendu que lui donne Eve, en connaissance des conséquences qu’il encoure.

  • Christ décide volontairement de prendre sur lui les péchés de l’Eglise et d’en mourir afin d’obtenir son pardon (Rom 6.8).

Genèse 3.17 : Dieu punit Adam au lieu de Eve

Symbolisme : Jésus Christ meurt pour les péchés de l’Eglise

Jean 14.1-3 : Jésus dit qu’il va préparer une place afin que là où il est, que les siens y soient aussi.

Symbolisme : les noces de Christ et de l’Eglise dans les airs[5].

Ephésiens 5.25-32 : L’homme doit aimer sa femme comme Christ a aimé l’Eglise et a donné sa vie pour elle.

Symbolisme : - Soins de l’époux sur l’épouse (Christ aime et veille sur son Eglise)

Genèse 24 : La dot de Rebecca par le serviteur d’Abraham

Symbolisme : La mort de Christ sur la croix pour le rachat de l’Eglise (Jean 19.34 ; Apoc 3.1-7)

L’amour dans le couple (Christ aime son Eglise)

Le mariage (mystère de Christ et l’Eglise)

Apocalypse : Le mariage est comparé (l’union de Christ et de l’Eglise)

Apocalypse 21.9 : La femme est comparée à l’Eglise

Apocalypse 19.9 : le mariage ou l’union du couple (les noces de l’Agneau)

Retenons : De plus en plus, on fait des choix de partenaire à la légère, puis on divorce soit disant avec logique, et on se remarie à guise sans inquiétude aucune et souvent au nom de Jésus. Certains ont à leur actif plus de trois à quatre divorces et se proclament toujours serviteur de Dieu avec un grand S. Puis, on affirme que le mariage, n’est pas le bonheur, l’amour ne saurait résister au temps, on ne peut être fidèle à sa femme… Quel scandale ! Le mariage est comme un couteau. Un mauvais choix fera obligatoirement voir toutes les couleurs.

Retenons : Faisons le choix de notre conjoint comme si le divorce n’est pas permit. Ne faisons donc aucune fantaisie dans le domaine mariage. Ce n’est pas uniquement parce que quelqu’un fait battre votre cœur d’une fille qu’il faille qu’elle l’épouser à tout prix. Il faut plus que cela. Il faut des test comme l’aigle femelle, et un test sans complaisance.

° Que représente votre proposé (e) dans votre projet de vie futur ?

° Quel pourcentage de votre futur correspondrait à votre proposé (e) ?

Imaginez un seul instant son état de futur maman dans quelques mois. La beauté s’en est un peu allé par rapport aux jours de la lune de miel. Elle vous veut à ses côté comme ce jour-là dans le chambre d’hôtel rempli des surprises et joie de la lune de miel. Accepterez-vous de tout sacrifier pour elle comme ce fut ce jour mémorable ? Investirez- vous votre temps, votre argent, votre intellect… pour la séduire au jour le jour puisque en fait, elle n’est un acquis de chaque jour sans nouvelle conquête.

Dr. André CHOUBEU

Partager cet article

Commenter cet article