Le Retour aux Anciens Sentiers - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

Le Retour aux Anciens Sentiers

16 Novembre 2013 , Rédigé par Dr André CHOUBEU Publié dans #Enseignements

Le Retour aux Anciens Sentiers

Le Retour aux Anciens Sentiers

(Message d’ouverture de la Convention 2009)

1er Texte de base : Jérémie 6.16-17

« Voici ce que déclare le Seigneur : Arrêtez–vous un instant sur la route où vous marchez ; regardez et informez–vous des expériences du passé. Cherchez le bon chemin, suivez–le et vous vivrez tranquilles. Mais ils ont répondu : Nous n’en ferons rien. J’ai placé des sentinelles pour les avertir : Attention, le cor sonne l’alerte ! Mais ils ont répondu : Ça nous est égal » (Bible en Français Courant).

« Thus saith the LORD: "Stand ye in the highways and see, and ask for the old paths, where is the good way; and walk therein, and ye shall find rest for your souls. But they said, ‘We will not walk therein.’ Also I set watchmen over you, saying, ‘Hearken to the sound of the trumpet!’ But they said, ‘We will not hearken.’ » (King James 21 Bible)

2eme Texte de base : Zacharie 7.1-14

La quatrième année du roi Darius, (la parole de Yahvé fut adressée à Zacharie), le quatrième jour du neuvième mois, le mois de Kisleu, Béthel–Sar–Eçèr, grand officier du roi, et ses gens envoyèrent une délégation pour apaiser la face de Yahvé, et dire aux prêtres attachés au Temple, et aux prophètes : « Dois– je pleurer au cinquième mois en faisant des abstinences comme j’ai fait déjà tant d’années ? »

Alors la parole de Yahvé Sabaot me fut adressée en ces termes : Dis à tout le peuple du pays et aux prêtres : « Quand vous avez jeûné et gémi aux cinquième et septième mois, depuis déjà soixante–dix ans, est–ce pour l’amour de moi que vous avez multiplié vos jeûnes ? Et quand vous mangiez et buviez, n’étaient–ce pas vous les mangeurs et les buveurs ?

Ne connaissez–vous pas les paroles que Yahvé proclamait par le ministère des prophètes du passé, quand Jérusalem était habitée et tranquille, avec ses villes alentour, et que le Négeb et le Bas–Pays étaient peuplés ? (La parole de Yahvé fut adressée à Zacharie en ces termes :

Ainsi parle Yahvé Sabaot.) Il disait : Rendez une justice vraie et pratiquez bonté et compassion chacun envers son frère. N’opprimez point la veuve et l’orphelin, l’étranger et le pauvre, et ne méditez pas en votre coeur du mal l’un envers l’autre. Mais ils ne voulurent pas être attentifs : ils me présentèrent une épaule rebelle ; ils endurcirent leurs oreilles pour ne pas entendre ; ils firent de leur coeur un diamant, de peur d’écouter l’instruction et les paroles que Yahvé Sabaot avait envoyées–par son esprit–par le ministère des prophètes du passé. Alors il y eut une grande colère de la part de Yahvé Sabaot.

Et il se passa ceci : puisqu’il lançait des appels, et qu’eux n’entendaient pas, de même ils lanceront des appels et je n’entendrai pas, dit Yahvé Sabaot, je les ai dispersés chez toutes les nations qu’ils ne connaissaient pas ; de la sorte, le pays fut dévasté derrière eux ; plus personne n’allait et venait. D’une terre de délices, ils firent un désert ! »

Autres versions de Jérémie 6.16 :

« Ainsi parle Yahvé : Arrêtez–vous sur les routes et voyez, renseignez–vous sur les chemins de jadis : quelle était la voie du bien ? Suivez–la et vous trouverez le repos pour vos âmes. Mais ils ont dit : « Nous ne la suivrons pas ! »

Je vous ai installé des guetteurs : « Attention au signal du cor ! » Mais ils ont dit : « Nous n’y prêterons pas attention ! » (Bible de Jérusalem)

« Ainsi parle le Seigneur : Placez–vous sur les chemins et regardez ! Informez–vous des sentiers d’autrefois : Où donc est le bon chemin ? Suivez–le, et vous trouverez la tranquillité ! Mais ils répondent : Nous ne le suivrons pas !

J’ai suscité pour vous des guetteurs : prêtez attention au son de la trompe ! Mais ils répondent : Nous ne prêterons pas attention » (Nouvelle Bible Second 2002).

« Ainsi a dit l’Éternel : Tenez–vous sur les chemins, et regardez, et enquérez–vous des sentiers d’autrefois, quel est le bon chemin ; et marchez–y, et vous trouverez le repos de vos âmes ! Et ils répondent : Nous n’y marcherons point.

Et j’ai établi sur vous des sentinelles : Soyez attentifs au son de la trompette ! Et ils répondent : Nous n’y serons point attentifs » (Bible Ostervald).

« Ainsi parle l’Éternel : Placez–vous sur les chemins, regardez, Informez–vous des antiques sentiers : Où donc est le bon chemin ? Marchez–y, Et trouvez le repos de vos âmes ! Mais ils répondent : Nous n’y marcherons pas. J’ai suscité pour vous des sentinelles : Soyez attentifs au son du cor ! Mais ils répondent : Nous n’y serons pas attentifs » (Bible Révisée Segond Colombe).

« Voici ce que dit l’Eternel : Tenez–vous sur les routes, regardez ! Informez–vous des sentiers d’autrefois : “Quel est le bon chemin ?” Et puis, suivez–le donc et vous y trouverez du repos pour vous–mêmes. Mais ils ont répondu : “Nous n’y marcherons pas !” Alors j’ai établi des sentinelles parmi vous qui vous ont dit : “Prêtez donc attention au son du cor !” Mais ils ont répondu : “Nous n’écouterons pas”! » (Bible Semeur)

“Ainsi dit l’Eternel, Tenez–vous sur les chemins, et regardez, et enquérez–vous touchant les sentiers anciens, quelle est la bonne voie ; et marchez–y, et vous trouverez du repos pour vos âmes. Mais ils ont dit, Nous n’y marcherons pas.

J’ai aussi établi sur vous des sentinelles, soyez attentifs à la voix de la trompette. Mais ils ont dit, Nous n’y serons pas attentifs » (La Bible Darby).

« Ainsi parle le SEIGNEUR : Arrêtez–vous sur les routes pour faire le point, renseignez–vous sur les sentiers traditionnels. Où est la route du bonheur ? Alors suivez–la et vous trouverez où vous refaire. Mais ils disent : « Nous ne la suivrons pas ! » J’ai posté des sentinelles pour veiller sur vous. Attention à l’alerte du cor ! Mais ils disent : « Nous ne voulons pas faire attention. » (Bible TOB)

« Voici ce que le SEIGNEUR dit : Arrêtez–vous sur la route que vous avez prise et réfléchissez. Renseignez–vous sur les chemins d’autrefois. Cherchez le bon chemin et suivez–le. Alors vous trouverez le repos pour vous–mêmes. Mais ils ont répondu : “Nous ne le suivrons pas.” J’ai placé des veilleurs pour les prévenir : Faites attention quand vous entendrez la corne de bélier ! Mais ils ont répondu : “On s’en moque.” » (Bible Parole de Vie)

Commentaire sur le texte de Zacharie :

De tout temps sur le chemin du ciel, les obstacles qui jonchent le parcours ne donne pas libre accès au mouvement de l’avancée. Jésus ne disait-il pas que le chemin du ciel est pour les violents ? Ainsi, lorsque la pression est devenue très forte, les forces du pèlerin faiblissent. Il arrive parfois qu’il regrette le jour où il décida de s’engager. Sur ce chemin, le Prophète de feu Elie ne regretta-t-il pas au point que sous le genêt de découragement, il demanda la mort ?

« Élie, voyant cela, se leva et s'en alla, pour sauver sa vie. Il arriva à Beer Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur. Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s'assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant: C'est assez! Maintenant, Éternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères » (1Rois 19.3-4).

Les captifs revenus de Babylone envoyèrent poser la question posée aux Serviteurs de Dieu concernant le jeûne. En effet, ils voyaient le Temple en reconstruction sur le point de finir. Par apitoiement de leur sort, le jeûne étant un fardeau lourd a porter à chaque au cinquième mois en dehors de deux jeunes hebdomadaire (Luc 18.12). Dans la tourmente, l’aveuglement spirituel, il nous arrive d’accuse Dieu d’être la cause de nos problèmes. Notre conscience ne nous le démontre-t-elle pas ? La réponse de Dieu à la question des captifs fut sans équivoque : Le péché avait été la cause de leur captivité.

Si nous désirons vraiment connaître la volonté de Dieu dans des situations incertaines, nous ne devons pas seulement consulter Sa Paroles et Ses pasteurs mais rechercher également Sa direction par des prières ferventes. Ceux qui veulent connaître les pensées de Dieu doivent consulter Ses serviteurs et en cas de doute demander conseils à ceux qui se sont spécialisés dans l’étude des Ecritures. Les Juifs semblent se demander s’ils doivent poursuivre leur jeûne étant donné que la cité et le temple allaient être vraisemblablement terminés.

La première réponse à leur question est une réprobation cinglante de leur hypocrisie. Ces jeûnes n’étaient pas acceptables pour Dieu à moins d’avoir été conduits d’une façon meilleure et pour des intentions meilleures. Il y avait, dans ces jeûnes un sens du devoir mais pas de vie ou d’âme ou de pouvoir. Les pratiques religieuses de sainteté sont à apporter à Dieu, en nous remettant à Sa parole comme notre autorité et à Sa gloire comme notre but, recherchant à Lui plaire et obtenir Ses faveurs. Mais l’égocentrisme était au centre de leurs actions. Ce n’était pas suffisant de pleurer les jours de jeûne, ils auraient du rechercher les Ecritures des prophètes afin de comprendre quel était le fondement de la controverse entre Dieu et leurs pères. Que les hommes soient prospères ou dans l’adversité, ils doivent abandonner leurs péchés et faire leur devoir.

Autrement dit, le Prophète apporta une réponse très précise à leur préoccupation sur quatre oracles :

  1. Zacharie 7.4-7 : Les dispositions du cœur comptent bien davantage aux yeux de L’Eternel que les jeûnes rituels. Nous entendons par jeûnes rituels, des jeûnes habituels, coutumiers, machinaux, traditionnels, accoutumés, cérémonials ou routinier et formalistes. Le peuple se contente de se lamenter sur les malheurs qu’il a connus. Dieu voit dans les cœurs, un apitoiement sur soi et non un désir de connaître le pourquoi des difficultés.

Toute personne sage devant une situation d’impasse due a de terribles difficultés qui peuvent l’empêcher de progresser s’arrêter et se demander comme Jérémie :

« Pourquoi ma souffrance est-elle continuelle? Pourquoi ma plaie est-elle douloureuse, et ne veut-elle pas se guérir? Serais-tu pour moi comme une source trompeuse, Comme une eau dont on n'est pas sûr? » (Jer 15.18)

Dieu qui veut ceux qui veulent revenir a Lui ne tardant pas, a répondu à Jérémie en ces termes :

C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel: Si tu te rattaches à moi, je te répondrai, et tu te tiendras devant moi; Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, tu seras comme ma bouche. C'est à eux de revenir à toi, Mais ce n'est pas à toi de retourner vers eux. Je te rendrai pour ce peuple comme une forte muraille d'airain; Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas; Car je serai avec toi pour te sauver et te délivrer, Dit l'Éternel » (Jer 15:19-20).

2. Zacharie 7.8-14 : Dieu rappelle au peuple par la bouche du Prophète, les causes du malheur commémoré par les jeûnes. Ce malheur que les captifs commémoraient est retracé dans le livre de 2 Rois 25.7-9, en ces termes : « Et on égorgea les fils de Sédécias devant ses yeux; et on creva les yeux de Sédécias, et on le lia avec des chaînes d'airain, et on l'amena à Babylone. Au cinquième mois, le septième jour du mois (c'était la dix-neuvième année du roi Nebucadnetsar, roi de Babylone,) Nebuzaradan, chef des gardes, serviteur du roi de Babylone, vint à Jérusalem. Et il brûla la maison de l'Éternel, et la maison du roi, et toutes les maisons de Jérusalem; et il brûla par le feu toutes les grandes maisons ».

Plutôt que de pleurer sur ces malheurs, dit l’Eternel, mieux vaut en tirer les leçons et se détourner des fautes qui les ont provoqués. Ce retour que l’Eternel attendait était sur la base suivante :

  • Prononcer des jugements de vérité,
  • Usez de bonté et de miséricorde l'un envers l'autre,
  • Ne pas opprimer la veuve et l'orphelin, l'étranger et l'affligé ;
  • Ne pas méditez le mal dans le coeur, l'un contre l'autre.
  1. Zacharie 8.1-17 : L’Eternel donne sept promesses de restauration aux captifs a la suite de leur retour aux sentiers :

(1). Ainsi dit l'Éternel des armées: Je suis jaloux pour Sion d'une grande jalousie, et je suis jaloux pour elle d'une grande fureur.

(2). Ainsi dit l'Éternel: Je suis revenu à Sion, et j'habiterai au milieu de Jérusalem; et Jérusalem sera appelée la ville de vérité, et la montagne de l'Éternel des armées, la montagne sainte.

(3). Ainsi dit l'Éternel des armées: Il y aura encore des vieillards et des femmes âgées, assis dans les rues de Jérusalem, chacun son bâton à sa main, à cause du nombre de leurs jours.

(4). Ainsi dit l'Éternel des armées: Si c'est une chose difficile aux yeux du reste de ce peuple, en ces jours-là, serait-ce difficile aussi à mes yeux? dit l'Éternel des armées.

(5). Ainsi dit l'Éternel des armées: Voici, je sauve mon peuple du pays du levant, et du pays du coucher du soleil,

(6). Ainsi dit l'Éternel des armées: Que vos mains soient fortes, ô vous qui entendez en ces jours-ci ces paroles de la bouche des prophètes, au jour où le fondement de la maison de l'Éternel des armées a été posé pour bâtir le temple.

(7). Car ainsi dit l'Éternel des armées: Comme j'ai pensé à vous faire du mal, quand vos pères m'ont provoqué à la colère, dit l'Éternel des armées et je ne m'en suis pas repenti,

Dans l’ensemble de ces promesses de bénédictions, le Seigneur annonce le renversement futur de toutes les conditions qui résultaient des malheurs commémorés par les jeûnes. Toutefois, ces promesses débouchent sur une exhortation :

« Ainsi j'ai pensé de nouveau, en ces jours-ci, à faire du bien à Jérusalem et à la maison de Juda. Ne craignez point! Ce sont ici les choses que vous ferez :

  • Parlez la vérité chacun à son prochain,
  • jugez selon la vérité,
  • prononcez un jugement de paix » (Zach 8.15-16)

C’est en mettant confiance dans le futur que le vrai pèlerin peut nourrir son présent et avancer avec confiance ver l’avant nonobstant les conditions de vie présente parfois contraire à une éventuelle possibilité de restauration. Le meilleur en fait est à venir.

  1. Zacharie 8.18-23 : Dieu donne enfin une réponse au problème de jeûnes. Ces multiples jeunes du cinquième, du septième mois et deux fois la semaine deviendront inutiles en tenant compte des promesses qui viennent d’être faites. En effet, non seulement, Israël va faire l’expérience de bénédictions glorieuse, mais par lui, les gens de toutes les nations bénéficieront des mêmes circonstances favorables.

Commentaire sur le texte de Jérémie :

Le texte de Jérémie 6.16 prescrit une démarche incontournable pour un retour a Dieu.

« Voici ce que déclare le Seigneur : Arrêtez–vous un instant sur la route où vous marchez ; regardez et informez–vous des expériences du passé. Cherchez le bon chemin, suivez–le et vous vivrez tranquilles. Mais ils ont répondu : Nous n’en ferons rien. J’ai placé des sentinelles pour les avertir : Attention, le cor sonne l’alerte ! Mais ils ont répondu : Ça nous est égal » (Bible en Français Courant).

« Thus saith the LORD: "Stand ye in the highways and see, and ask for the old paths, where is the good way; and walk therein, and ye shall find rest for your souls. But they said, ‘We will not walk therein.’ Also I set watchmen over you, saying, ‘Hearken to the sound of the trumpet!’ But they said, ‘We will not hearken.’ » (King James 21 Bible)

a) Arrêtez–vous un instant sur la route où vous marchez : Ne peut en fait s’arrêter que celui qui marchait. Etions-nous assis au milieu des ennemis de Dieu comme Pierre pendant sa rétrogression ? Nous sommes-nous à un moment quelconque de l’histoire de notre marche spirituelle arrêtée gémissant ou murmurant dans nos cœurs ces propos : « Le Seigneur dit : « Vous dites contre moi des paroles dures.

Et vous demandez : “Qu’est–ce que nous avons dit entre nous contre toi ?” Eh bien, voici ce que vous avez dit : “Servir Dieu, cela ne sert à rien. Nous avons gardé ses commandements. Nous avons fait devant lui des cérémonies de deuil, mais pour rien ! Nous le voyons maintenant : les gens heureux, ce sont les orgueilleux. Et tout réussit à ceux qui font le mal. Même s’ils provoquent Dieu, ils s’en tirent toujours !” » (Mal. 3.13-15).

Ou avons-nous regardé derrière comme la femme de Lot, convoitant les richesses impures de Sodome et Gomorrhe ?

L’engagement pris au départ est-il resté le même ? Le post-modernisme a-t-il empiété et endommagé un tant soi peu ta foi ou les préceptes de tes début ?

T’arrêtes-tu a juger le autres pointant le doigt sur la paille qui est dans les yeux des autres oubliant la poutre dans le tien ?

Prends conscience de toi-même, laisse le Saint-Esprit te parler. Qu’es-tu devenu par rapport à tes débuts avec Christ ? A qui ressembles-tu en réalité ?

b) regardez et informez–vous des expériences du passé.

Si ton arrêt a été authentique, qu’est-ce qui doit être changé ? Qu’est-ce que tu dois restituer ? A qui le dois-tu et pourquoi ?

c) Cherchez le bon chemin, suivez–le et vous vivrez tranquilles.

Maintenant, qu’avais-tu abandonné et qu’il faudrait absolument reprendre ?

- la persévérance ?

- le jeûne ?

- la bienfaisance ?

- le paiement de tes dîmes ?

- la vie de sacrifice ?

- le pardon ?

- l’abandon de la haine, rancune, vengeance, plainte, murmures, jugement.

-Justification ?

Méditation :

« Voici les paroles que le SEIGNEUR a adressées à Jérémie : Mets–toi à l’entrée du temple de Jérusalem. Là, tu annonceras le message suivant : « Écoutez la parole du SEIGNEUR, gens de Juda, vous qui passez par cette porte pour venir m’adorer. Voici ce que le SEIGNEUR de l’univers, Dieu d’Israël, vous fait dire : Améliorez votre façon de vivre et d’agir. Alors je vous laisserai habiter dans ce pays.

Vous dites : “C’est ici le temple du SEIGNEUR, le temple du SEIGNEUR, le temple du SEIGNEUR.” Ne mettez pas votre confiance dans ces paroles trompeuses. Améliorez plutôt votre façon de vivre et d’agir. Dans vos rapports les uns avec les autres, respectez le droit. N’écrasez pas par l’injustice les étrangers, les orphelins ou les veuves. Arrêtez de tuer ici même des innocents. Ne suivez plus d’autres dieux, qui font votre malheur. Alors je vous laisserai habiter ici, dans le pays que j’ai donné à vos ancêtres depuis toujours et pour toujours. « Mais vous mettez votre confiance dans des paroles trompeuses qui ne valent rien.

Quoi ! Vous volez, vous tuez, vous commettez des adultères, vous faites des serments faux, vous offrez des sacrifices à Baal, vous suivez des dieux étrangers que vous ne connaissez pas. Ensuite, vous venez vous présenter devant moi, dans ce temple qui m’est consacré, et vous dites : “Nous sommes sauvés !” Et cela, pour continuer à faire des choses horribles ! Ce temple qui m’est consacré, est–ce que vous le prenez pour un abri de voleurs ? En tout cas, c’est ce que je vois. Moi, le SEIGNEUR, je le déclare.

Partager cet article

Commenter cet article