LA CONVERSION - Le blog de Dr André CHOUBEU
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dr André CHOUBEU

LA CONVERSION

8 Novembre 2013 , Rédigé par Dr André CHOUBEU

LA CONVERSION

LA CONVERSION

Actes 3.18-19 ; Actes 2.38

Définition :

La notion de la conversion dans son sens le plus profond se réfère à un changement émotionnel, à un changement de choix et même fait référence à des détails sur la vie entière manifestée par un regret, même accompagné de remords, caractérisé par un retournement de l’objectif moral, ce qui est la repentance.

Les mots grecs traduits par conversion expriment une idée de : ‘‘ faire demi-tour ou revenir, se tourner- vers Dieu (Actes 3.26 ; Actes 9.35 ; Actes 11.21 ; Actes 14.15 ; Actes 15.19 ; Luc 22.32).

Les étapes de la conversion : Actes 26.18-20

La repentance traduite en grec par metanoeo (met-an-o-eh’-o) se définit comme :

1) changer son esprit, se repentir, changer d’avis, regretter

2) changer son esprit pour mieux, s’amender de bon cœur avec une aversion extrême pour ses péchés passés

Cependant, les dérivés de ces mots laissent entrevoir une idée de : comprendre, faire attention, considérer, se représenter, penser, reconnaître, intelligence autrement dit :

1) percevoir avec l’esprit, comprendre, avoir de la compréhension

2) penser, faire attention à, réfléchir, considérer

La conversion intervient donc après une réelle repentance et signifie : se retourner, se convertir, retourner, s’en retourner, ramener, revenir, passer, conversion, se détourner, mais comment ?

(1) d’une façon transitoire (1a) se tourner vers (1a1) vers l’adoration du vrai Dieu (1b) retourner, revenir, ramener (1b1) à l’amour et l’obéissance de Dieu (1b2) à l’amour pour les enfants (1b3) à l’amour de la sagesse et de la justice (2) d’une façon non transitoire (2a) se tourner sur soi-même (2b) se détourner (2c) retourner, revenir.

La profondeur va jusqu’à exprimer :

  1. tourner, retourner (2) se détourner (c.à.d. tourner le dos à quelqu’un), (3) de quelqu’un qui ne veut plus s’occuper d’un autre (4) métaphore : se détourner de son ancienne conduite, c.à.d. changer son esprit, se convertir

Actes 3.19 fait ressortir la notion d’un temps de rafraichissement qui précède la conversion suivie d’une réelle repentance en employant le mot kairos (kahee-ros’) qui donne la compréhension de :

- temps, époque, ce temps-là, temps convenable, ce siècle-ci, saison, temps de la récolte, moment, occasion, circonstance ressortant la stricte notion d’une portion définie et limitée de temps avec en plus la notion de convenable et favorable.

L’aspect favorable de ce temps est caractérisé par le rafraichissement symbolisé ou manifesté par les termes : réparer les effets dévastateurs que la vie a connue par les difficultés diverses dues la déchéance de la grâce divine ; ramener la paix dans l’esprit, retrouver la respiration ou le sens de la vie, prendre l’air ou vivre une vie de liberté, se renouveler, être consolé, être réconforté.

La notion de conversion ne saurait être bien comprise sans prise en compte de certaines significations :

  • transformation :

Changement de forme ou d'aspect extérieur (de quelque chose), changement physique, moral ou psychologique favorable ou défavorable (de quelqu'un)

  • changement d’état

Processus de modification par évolution

Modification par remplacement ou substitution (de quelque chose ou de quelqu'un par quelque chose ou quelqu'un)

L’eau peut passer de l’état liquide à l’état solide, mais reste toujours l’eau

  • échange (changement de nature)

Remplacer (quelque chose) par (quelque chose d'autre

Histoire du garçon qui avait échangé sa chemise propre contre la chemise sale de son petit frère

NOTA :

  • La fausse conversion maintient l’homme dans son ancien statut avec toutes les implications y relative

. les émotions restent très actifs

. les œuvres de la chair sont encore très manifestent

. la pensée non régénérée est toujours entachée des œuvres du mal et du souvenir du passé très présent

  • La conversion introduit l’homme dans une nouvelle nature à laquelle est attachée les avantages y référents.

. la nature ayant changée, on bénéficie des avantages de la nouvelle nature

. on est cohéritier avec Christ et on hérite les biens surnaturels qui ont leur répercutions dans le monde physique

. les bénédictions divines dans toutes leur dimensions sont nôtres

. les bénédictions d’Abraham sont notre en Christ

Dr. CHOUBEU

Partager cet article

Commenter cet article